Bai Nhori Drakani

Forum de la guilde Bai Nhori Drakani (Garde des Dragons Noirs) du jeu en ligne Ryzom
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Vie de Lex

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jazzy

avatar

Messages : 521
Date d'inscription : 01/03/2014

MessageSujet: Vie de Lex   Ven 12 Sep - 12:26

Le 01-07-2005 à 16:14

Lex a écrit:
Chers Homins et Homines,


Laissez moi vous conter la terrible histoire de Lex O' Biroy, guerrier Trycker élévé par les Matis... MON HISTOIRE.


J'ai eu le privilège de ne pas subir les affres de la condition de réfugié puisque je naquis il y a quelques cycles de cela au bord du lagon entourant Crystabelle.
4 cycles plus tard naquis ma soeur Thot.


Mon père Marq O'Biroy était un des meilleurs compagnons du légendaire guerrier Bremmen Dingle qu'il avait rencontré de retour de l'exode.


Au sein de la guilde Force of Fraternity, il se fit rapidement un nom, n'hésitant jamais à verser sa sève, toujours à l'avant garde.
Sans pitié pour les Kitins, il était à l'inverse d'une grande générosité pour les homins de toute les races.
Grand lettré et épris de justice, il prona sa vie durant l'égalité entre toutes les Homins.
Certains disent qu'il est le père des Droits de l'Homins dont il ne vis malheureusement pas la rédaction.


C'est révolté par les exactions des Matis envers les Trykers qu'il rejoignit les rang de Still Wiler, avec qui pourtant il n'était pas toujours d'accord, pour les repousser du lagon de la Loria.


Participant à la signature du traité de paix, il était devenu un des tryckers les plus en vu.


Il semble que cela ait causé sa perte.


A l'hiver 2503, alors qu'il cheminait avec ma mère vers yrkanis ou ils étaient attendus par le nouveau Roi Yrkanis, leur guide disparut, les laissant seuls avec quelques gardes tryckers inexpérimentés.


Jamais leurs corps ne furent retrouvés.

Ce qu'il me reste d'eux est un collier magique fait d'une pierre précieuse inconnue et qui ne semble pas subir les affres du temps...
Ce bijoux que ma mère avait hérité de sa propre mère fut découvert par un prospecteur de la graine verte quelques jours plus tards; il était taché de sang.


La mort de mon père était une aubaine pour certains à commencé par Still Wyler...
Mon Héros de père mort, Nimby discrédité, rien ne s'opposerai plus à son accession au poste de gouverneur.


Jeune orphelin perdu dans la misère, avec ma jeune soeur à charge, je me résignait à aller à Fairhaven.
Au sein d'une bande de jeune tryckers perdus, je passais mon temps à chaparder des breloques aux touristes.

Je me destinait donc a mal tourner quand par une belle journée de printemps pratiquant mon activité favorite, le vol à la tire, je me fis prendre sur le fait par un magicien matis du nom de Damien.


Alors que je m'enfuyais avec en poche sa dague, je fus pris d'un malaise...j'étais sous le coup de sa magie neutralisante.


Ce qui me surpris le plus, c'est qu'au lieu de me punir pour mon forfait, il me tendit la main pour me relever alors que je gisais dans la vase, encore sous l'effet du sort.
Encore mieux il me proposa de partir avec lui en pays matis pour y recevoir l'éducation et l'entrainement qui ferai de moi un grand guerrier.


Ma seve ne fit qu'un tour, je partis avec lui, je marchais dans les pas de mon père...


j'entrais ainsi dans la guilde des Seigneurs de l'Aube, guilde matis surpuissante.
Grace à eux je recus les meilleurs entrainements au combat, aquérant une dextérité à toute épreuve.
Dans le même temps, je reçu les enseignements de Maitre Calli, sage d'entre les sages.
Il m'enseigna ainsi les plus grandes vertues telles que l'honneur, la générosité, la tolérance...


Dans le même temps je me convertis à la religion Jenaiste.


C'est également en pays matis que je subis l'épreuve du feu.


Les Kitins ayant envahi le monticule du dissentiment, je fus envoyé avec un détachement de jeunes recrues matis au sein de la mélée.
Plusieurs jours de suite nous eurent à subir les assauts répétés des soldats kitins.
Je dus ma vie au 5ème jour au dévouement de mon meilleur ami Ulis qui s'interposa au coup mortel d'une kipesta.


Blessé à mort, il mourrut dans mes bras et git dorénavant au pied du plus vieille arbre de Towerbridge, oû j'aime à venir me recueillir.


Puis ce fut l'attaque contre les plages d'Abondance, je fus envoyé par ma guilde pour la représenter dans ce combat.


Que le pays trycker avait changé depuis mon départ, j'étais ébloui par la beauté du paysage ainsi que par la beauté des trickettes...
C'est sur les plages, alors que le combat faisait rage que je fit la connaissance d'un jeune guerrier du nom de Talooss O'Raudann.


Nous parlames pendant des jours de nos expériences.
Je lui racontais la beauté des forêts matis au printemps, de l'effervescence les jours de marchés sur la dune impériale, ainsi que des processions rituelles en pays malade. Lui à son tour me renseignait sur les coutumes tryckers.


Je me rendis compte que je ne connaissait rien de mon peuple...Cela faisait si longtemps que j'étais parti...
Pourtant ce reflet dans l'eau des lagons était bien celui d'un trycker.


Un dilemme s'offrait alors à moi; devais je rester au sein du peuple matis, les aider à régler leurs dfférents avec les fyros et les Zorai, pour des problèmes de suprématie qui en fait ne me concernait pas.
Je me souvins alors des preceptes qu'enseignaient mon père aux jeunes guerriers trykers; aucune race n'est supérieur aux autres et ne peut se prévaloir de vouloir gouverner les autres.
Une seule chose est importante en definitive; la protection de notre mode de vie trycker...et la lutte contre toute ingérence étrangère dans nos affaires.


Tout devins clair quand Talooss me fit faire la connaissance de Baal, chef de la garde des dragons noirs.
Dès notre première rencontre, je fus saisi par la force de caractère alliée à une grande sagesse, dégagé par cette Homin.
Le respect qu'il m'inspire est sans borne.


Enfin je trouvais oû était ma place et pour quels idéaux je devais combattre.
A Baal, je fis allégance, jurant de protéger la nation trycker et de faire respecter la justice, la liberté et l'égalité.

Toujours prêt à verser jusqu'à ma dernière goutte de sang pour protéger mes frères Dragons noirs, mon bien le plus cher réside néanmoins dans l'amour que me porte Ayamiee.

La rencontre avec cette magnifique Trykette a en effet réchauffé un coeur devenu froid du fait des épreuves douloureuses.

Si ma foi en Jena et en l'Hominité est toujours forte, j'avoue que je ressens de plus en plus une certaine méfiance envers ses prétendus disciples de la Karavan...
Initié à la pensée des Kamis par un ami, adouci par l'amour pour Ayamiee je ne suis plus aussi insensible qu'auparavant à leur discours...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Vie de Lex
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Bai Nhori Drakani :: Porte du Grand Hall - Roleplay :: Gravé sur l'Ecorce-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: