Bai Nhori Drakani

Forum de la guilde Bai Nhori Drakani (Garde des Dragons Noirs) du jeu en ligne Ryzom
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Ame perdue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jazzy

avatar

Messages : 515
Date d'inscription : 01/03/2014

MessageSujet: Ame perdue   Lun 15 Sep - 9:58

Le 06-03-2006 à 03:15

Lex a écrit:
L'avant poste détenu par la guilde Harmonie était attaqué.

Encore une fois les Trykers allaient s'affronter entre eux dans une guerre civile qui durait maintenant depuis plusieurs cycles.

Depuis ce jour funeste de la bataille de la promenade caverneuse...

Les ordres de Baal étaient formels ne pas leur porter assistance.

Lex relut l'ordre de Baal, une dernière fois sur le pérons du hall de la guilde.

Les larmes aux yeux, il déchira cet ordre, pris son épée lourde, quelques charges explosives et son lance grenade direction le Vent des Songes.

Tirailllé entre son devoir d'obeissance et l'amitié très forte ressentie pour la guilde Harmonie, son esprit était en feu...la colère...

La colère résonnait dans son crane lui faisant perdre tout sens de la réalité.

Le vent des songes était calme, le temps ensolleillé.
Lex pensa que son vieil ami Rodius aurait apprécié la vue sur le lagon depuis l'avant poste.

La mélée commença, une mélée terrible...Lex tapait dans tous les corps ennemis qui passaient à sa portée, sans distinguer le visage de ses victimes.

Le dénommé Bouigissimo passa près de lui...celui ci lui sourit d'un air moqueur...

"Alors c'est moi le barbare Lex ?, tu ne vaux pas mieux que moi... "

Une voix resonna dans son crane..."il est encore temps de renoncer lui dit elle..." Il crut reconnaitre la voix de Amatsu.

"Oui...tu as raison il faut que je rentre...je m'excuserai auprès de Baal..."

Soudain il ressentit une violente douleur sur le bras...

Se retournant il contempla le visage de son agresseur... Kalean.
Sa colère remonta aussitot dans son esprit comme une décharge électrique.
Une terrible lutte s'engagea entre les deux guerriers, mais la colère de Lex semblait le galvaniser.
Kalean prit peur et s'enfuie.

Lex ne sentant plus aucune douleur, seulement guidé par la haine qu'il ressentait pour cet Homin, pour tout le mal qu'il avait pu faire à son frère, le poursuivi.

Pourtant à ce moment les défenseurs reculaient, et quand ils virent Lex remonter vers les lignes des Kamistes, ils le suivirent, provoquant ainsi la surprise et la panique dans les rangs des Kamistes.

Lex reussit à rattraper Kalean et à l'achever.

Apaisé mais épuisé il retourna à l'avant poste.

Là il aperçu que Kurutani contemplait la bataille.

Conscient de sa faute il alla la saluer.
Celle ci ne put que lui reprocher son comportement.

"je ne pouvais pas laisser ces Homins qui sont comme des frères se faire attaquer par des Kamistes avides de sang sans réagir...Je n'aurais pu me regarder dans la glace après cela..." tenta t il de se justifier.

Il se mit alors à nettoyer son armure noire dans l'eau du lagon.
l'eau commença à devenir rouge du fait du sang...

L'eau se troubla et il contempla avec stupeur son reflet.

Le reflet qu'il voyait dans l'eau du lagon était celle de son pire ennemi, celui qu'il avait depuis des cycles tenté de combattre.
Celui qui pour lui représentait le mal absolu.

Lex se rendit compte qu'il avait souillé son blason.
La colère l'avait emporté.

Un grand desespoir l'emplit.

"J'ai désobei aux ordres...je ne suis plus digne d'être un Dragon" dit il à Kurutani.

"tu diras à Amatsu qu'il avait raison...et à Miena que je l'aime "ajouta t il en souriant.

"Où vas tu "dit Kurutani anxieuse.

"Je suis perdu, autant en finir... "et il s'élança vers les lignes Kamistes.

Il courut si vite qu'il se retrouva très vite dans le camps ennemi.
Mais l'ennemi était absent.

Seulement des corps...
Il reconnut celui de Didax.
Il le soigna...

Mais au moment ou Didax reprennait ses esprits, un Zorai paralysa Lex.

Lex espera alors que le Zorai allait l'achever ue bonne fois pour toute.
Malheureusement le Zorai etait à court de seve et commença à s'enfuir à son tour.

"Reviens lache !!! "s'indigna Lex

Mais le Zorai était déja loin...

Lex tomba à genoux implorant le ciel...
Autour de lui s'étaient réunis des cloppers affamés, ils se jettèrent sur lui.
Et Lex...Lex se laissa faire.

Un voile noir recouvrit ses yeux et il s'effondra serrant dans sa main une amulette en forme d'étoile.


Le 06-03-2006 à 12:03

Zvorax a écrit:
Zvorax était à fh ou il avait reçu de nombreuses commandes d'armures lourdes. Il était près de l' étable lorsqu il vit un attroupement près du téléporteur.

Il approcha , et reconnu de nombreux homins qu il connaissait et appréciait, tous étaient armés.

Mais ou allez vous ? demanda Zvorax innocemment

"Nous allons protéger l'outpost de la guilde Harmonie, tu n' y va pas ? tu es neutre toi aussi c est ton devoir."

"Je suis un garde et je suis les instructions de mon chef, nous ne prenons plus part a la défense des avant postes ni a leur attaque bien évidemment, une réunion de la guilde doit avoir lieu pour en débattre ?"

Toute la journée, Zvorax ressassait cette histoire, Harmonie était une guilde qu'il respectait énormément et il y avait de nombreux amis. Son coeur le poussait a agir mais malgré tout il se devait de respecter la décision prise, alors il s'était efforcé d'oublier

A présent, la réalité de la situation était apparue.

Au fil de la soirée, il entendait le bruit des combats au loin et les récits de ceux qui revenaient à fh pour se reposer entre deux assauts.

L'outpost n'était plus en danger mais quand il apprit que son compagnon d'arme se battait au coté des défenseurs, il ne put s'empêcher d'accourir pour se porter à ses cotés.

Lorsqu il arriva sur le lieu de la bataille, il vit Lex au loin se battre farouchement. Lex était en difficulté, c'était la premier fois que Zvorax voyait ce fier guerrier en si fâcheuse posture.

Il accoura pour lui porter secours, il vit alors Lex s'effondrer, il tua les cloppers qui accouraient pour le dévorer.

Près de Lex, il se mit à genoux et retira son casque de combat.

"Oh Lex, mon ami, mon frère d? arme que t arrive t'il ? "

"Zvorax, tu es là, tu ne pourras me sauver cette fois ci, je ne suis plus digne de la garde, j ai désobéis aux ordres."

"Enfin, Lex, tu es notre plus fougueux guerrier, je suis surpris de te voir baisser les bras de la sorte"

En regardant Zvorax, Lex eut un sourire puis poussa un petit soupir et perdit alors connaissance?

Zvorax leva les yeux au ciel et cria très fort, si fort. je crois même que les combats s'arretèrent un moment. Lex était toujours en vie, son coeur battait encore. Lorsque Zvorax souleva son ami, la main de Lex s'ouvrit et une amulette tomba sur le sable.

Zvorax ne la remarqua pas.


Le 06-03-2006 à 16:50

Nolwenath a écrit:
Amatsu arpentait les pontons de Fairheaven à la recherche de son frère. Son sac émettait des bruits de bouteilles s'entrechoquant trahissant son contenu. Voilà quelques heures déjà qu'il cherchait et pas âme à pouvoir le renseigner avec cette attaque de l'avant poste d'Harmonie.

Mince, où peux t'il être?

Alors que les premières vagues de soldats revenant à la capitale pour se désaltérer et se reposer arrivaient, un terriblement pressentiment saisit le tryker aveugle. Sans plus tarder, il questionna sans relâche ses homins afin de savoir s'il avait vu son frère.

C'est ton frère ce gars?

Un soldat assez amoché l'agrippa, c'était un fyros visiblement en pleine force de l'âge.

Ton frère a découpé un de mes amis, peut être devrai je t'en faire autant non?

Une patrouille de garde de la ville dissuada le guerrier d'accomplir son geste. Repoussant violemment Amatsu, il s'en alla furieux.

Lex pourquoi y es tu allé?... Est ce que ce serait...?

Il ne voulut pas terminé sa phrase, il fouilla dans son sac et en retira un tp amenant non loin de la bataille. Il lui fallait retrouver son frère à tout prix !


Le 06-03-2006 à 17:00

Cynedra a écrit:
Kurutani regarda Lex replonger au coeur de la mêlée. Mais son esprit neétait déjà plus là.

Elle seétait rendue aux vents du Songe sur place pour surveiller les opérations de défense de l'avant poste d'Harmonie. Bien sûr elle rongeait son frein, brûlant de rejoindre leurs amis Harmonieux ainsi que les Libres Frontaliers.

Mais les consignes avaient été claires et elle resterait en dehors. Le spectacle était affligeant, naturellement. Une fois de plus karavaniers et kamistes avaient profité de cette occasion pour un affrontement dont l'avant poste n'était qu'un prétexte.

Là, assise au sommet d'une dune bordant le lac des veilleurs du Songe, elle observait les masses homines! elles étaient si loin de l'avant poste. Dans leur haine et leur aveuglement, ils en venaient à oublier de masquer combien l'issue du combat de l'avant poste leur importait peu.

Puis une silhouette s'était détachée de la masse grouillante et s'était dirigée vers elle. Arrivée à portée, l'homin, car c'était un homin, avait enlevé son casque. Lex.

Quelques mots échangés, de la peine, de la compréhension autant. Puis elle avait laissé Lex repartir. Il était prêt à en accepter les conséquences. Alors, pour le moins, qu'il fasse honneur à son blason à sa manière, en terminant ce qu'il avait commencé.

Les heures passèrent, les combats cessèrent, et Kurutani se rendit devant le hall de l'avant-poste pour prendre des nouvelles d'Harmonie. Mais Lex n'y était pas. Elle chercha parmi les quelques corps qui restaient encore, mais ne le trouva pas plus.

Alors, un éclat brillant attira son regard non loin. Franchissant les quelques pas qui la séparaient du scintillement, elle fut pris d'un sombre pressentiment.

S'accroupissant, elle dégagea l'objet à moitié enfoui dans la sciure. Il s'agissait d'une amulette. Une amulette particulière! Lex. Où es tu donc passé ?!

Kurutani revint à l'avant poste et demanda l'asile pour la nuit qui s'annonçait. Elle avait subitement besoin de repos.

Ses rêves fut tourmentés. L'inquiétude pour son ami Lex le disputait à la nécessité de réunir le commandement pour discuter de la sanction disciplinaire qui devait en tout état de cause être prise à son encontre. Et à elle-même, qui ne lui avait pas ordonné de cesser immédiatement le combat et de retourner à ses quartiers lorsqu'elle avait pris connaissance de son rôle actif, comme elle l'aurait dû.

Ce qui dérangeait le plus Kurutani étaient les dernières paroles de Lex! Il pensait avoir trahi l'esprit de la Garde et qui sait ce qu'il était prêt à faire dans un tel état d'esprit.


Le 06-03-2006 à 19:33

Talooss a écrit:
Talooss n'etait pas loin de l'avant poste lors de l'attaque, partit pour surveiller le débarquement des forces attaquantes et l'évolution du flanc ouest de la bataille il revint vers l'avant poste faire son rapport a Kurutani.
Cette dernière lui appris que Lex avait chargé au coté de Harmonie au détriment des ordres. Elle lui appris également qu'elle ne l'avait pas revu depuis le dernier assaut et lui brandit l'amulette sur laquelle était gravé l'étoile a trois branches.
Talooss crispa sa machoire et tritura machinalement la petite chaine qui depassait de son armure de plate, l'air absent. Talooss était seul lorsqu'il émergea de ses pensées et plongea son regard sur la surface du lac.

"les voies du devoir s'écartent parfois... je comprend..."

Talooss se dirigea vers son sac et en sortit un pacte qu'il brisa mais qu'il jeta dans le lac au dernier moment.
un flash bleu frappa le lac, Talooss prit son sac et partit dans la pénombre rejoindre Fairhaven.


Le 08-03-2006 à 17:02

Nolwenath a écrit:
Le temps passa, quelques jours tout au plus. Amatsu ne savait plus trop exactement, il avait annoncé à Melowen qu'il ne rentrerait pas trop tard mais voilà la cinquième journée qu'il veillait au côté de Lex à le soigner du mieux qu'il pouvait.

Lex...

Avec tous les informations récoltées auprès des dragons et autres présents lors de la bataille de l'Avant poste de la guilde Harmonie, il avait compris pourquoi ce pressentiment l'avait saisi à la gorge.

La colère.

Ce feu destructeur dissimulé en chaque homin n'apportait en général que tristesse, haine et mort à celui qui le laissait grandir en lui. Serrant ses poings, Amatsu en vouait évidemment à Lex de ne pas l'avoir écouter, de ne pas l'avoir pris au sérieux...

Mais il s'en voulait de ne pas avoir insisté, de ne pas avoir empêché Lex, de ne pas l'avoir compris lorsqu'il vint le voir peu avant la bataille. Oh bien sûr, il pourrait trouver tout un tas de raison pour se déculpabiliser, mais ce que vivait son frère, lui même l'avait vécu. Jamais, il ne le laisserait se détruire comme il avait pu le faire par le passé, jamais !

Sans s'en rendre compte, il avait crié sa dernière pensées, un cri de désespoir. Pour toute réponse dans le hall de la Garde déserté par les nombreuses tâches journalières de ses occupants, Lex gémissait de douleur inconscient.

Amatsu saisit un tissu humide et le passa sur le front de son frère. Il avait la mine grave, il savait ce que son frère risquait pour avoir désobéi, jamais un tel acte ne resterait impuni longtemps. Doucement, il s'adressa à Lex dans le creux de l'oreille.

Mon frère, jamais je ne te laisserai, nous sommes liés comme les doigts d'une main. Bientôt aura lieu certainement les discussions sur ton cas... Lex... J'ai choisi...

Il hésita un instant, son envie de le dire était forte mais l'entendait il? Amatsu ne voyait pas comme quelqu'un d'ordinaire pourtant devant lui, il pouvait sentir les moindres détails du corps de son frère allongé devant lui, les blessures presque mortel qu'il avait reçu, les hématomes, les cicatrices. Amatsu retint une vague d'amertume, de tristesse et de colère mais l'épreuve était trop forte, les larmes lui vinrent et colèrent sur ses joues pour venir tomber sur le torse de Lex.

Lex... Je ne te laisserai pas détruire ton coeur...

Epongant le front du blessé, l'aveugle se tenait toujours au même endroit, au côté de son frère, un homin qu'il ne laisserait jamais sombrer seul, Jamais !


Le 09-03-2006 à 17:04

Nolwenath a écrit:
Amatsu avait eu du mal à trouver le sommeil après la réunion des officiers de la soirée précédente. Melowen dormait profondément, son bras posé sur le torse du tryker aveugle. Les mots qui y avait été prononcé résonnaient dans sa tête sans cesser un instant le vacarme qu'ils provoquaient.

Saisissant une des feuilles de papier qu'il laissait trainer aux côtés de son lit et une plume d'Yber, il se mit à écrire dans l'obscurité de la chambre ne souhaitant pas réveiller son aimée en tentant de se lever. C'était là l'un des avantages d'être aveugle et d'avoir reçu l'enseignement de La Win Cho.

Sa main ne cessait de coucher sur le papier les mots qu'il aurait voulu dire à Baal en privé, hors de cette réunion.

Citation :
Baal,

Cette missive n'a pour d'autre but que celui de t'expliquer la raison de mon choix incensé, celui qui a fait que nous nous sommes presque énervé l'un contre l'autre hier soir. Mais avant de commencer, sache que je regrette d'avoir été si brutal dans certaines de mes paroles, je m'en excuse. Malgré tout, j'en assume la responsabilité sur leur contenu.

Bien, il est temps pour toi de savoir pourquoi j'ai pu être si passionné à défendre Lex. Pour te l'expliquer, je vais te raconter une histoire, un mauvais conte pour enfant.

Il était une fois un fyros.

Encore tout jeune et innocent, un terrible malheur frappa sa famille, la guerre et la trahison. Ces deux fléaux, avides de cadavres d'homins, emportèrent son père, sa mère et son petit frère de manière très violente. Rescapé mais tout seul, il fut récupéré par un maitre d'arme, un ami de son père.

Le temps passa, l'enseignement du vieil homin porta ses fruits. Le jeune fyros était devenu un adolescent éduqué dans les valeurs fyros.

D'adolescent, il devint un homin et rencontra une homine dont il tomba éperdument amoureux. Tout deux se marièrent et eurent deux enfants.

L'histoire pourrait se terminer sur cette hypothétique fin mais le destin en avait voulu autrement. Un sombre messager vint réanimer les douleurs du passé pour le fyros. Avec lui, un message contenait des renseignements sur les assassins de son père.

Le choix était dur, la colère grondait en lui, montant telle une rivière en crue peu à peu au dessus des digues de sa raison. Cédant à sa pulsion, il laissait tout derrière lui, famille, guilde, amis, pour accomplir son désir de vengence.

Le temps passait inéxorablement.

Il avait retrouvé l'assassin, sa colère était devenue haine, son corps bouillonait de fureur. Le visage déformé par la colère semblait à tout jamais remplacer celui souriant. Mais il perdit l'opportunité de se venger par manque d'expérience, s'en suivit alors une longue route solitaire uniquement animée par cette rage qui le consummait peu à peu.

Jusqu'au jour où la mort vint le cueillir... Ce jour là, cette fureur, cette colère, cette haine, cette rage, toutes avaient fini alors que les derniers battements du coeur de l'homin arrivaient par le consummer totalement.

Personne ne sut comment, ni lui même, mais il fut sauvé malgré l'immobilisme des kamis à son décès. A cet instant, il réalisa son erreur et retourna auprès de ceux qu'il aimait et qui l'aimaient. Mais quelque chose était différent cette fois ci. Il s'énervait facilement, luttait pour ne pas affiché la haine qu'il l'habitait et qui était étrangère à ses yeux. Malgré l'amour qu'il apportait aux siens, il avait fini par comprendre : son coeur était mort condamné à jamais à vivre avec ces émotions si dangereuses.

La suite de l'aventure de ce fyros ne cessa d'empirer voyant le fyros se diriger peu à peu vers une mort inévitable et il mourut.

Baal, le héro de cette triste aventure possédait un nom et tu le connais : celui de Creenshaw. Quel est le lien avec Lex me diras tu?

Lex a toujours été fougueux mais aussi en proie à la colère facilement. J'étais présent lorsque je l'ai vu prendre peu à peu le pas sur lui au fur à et mesure que le temps passait. En participant à cette attaque contre l'ordre, il a comme Creenshaw tout laissé derrière lui. Les marques de coups de pinces cloppers sur son corps laissent penser qu'il a tenté de se laisser mourir. Une part de son coeur s'est éteint suit à cet excès de colère...

Baal, je ne peux et ne veux pas laisser celui que je considère comme mon frère succomber à cela car il n'y a pas de retour en arrière possible. Peut être que tout cela te parait flou ou farfelu mais sache que je suis très sérieux.

j'aurai voulu pouvoir te l'expliquer autour d'une bouteille mais comment aurions nous pu boire ensemble suite à cette réunion à couteau tiré? Pourtant, je mourrai d'envie de t'expliquer pourquoi je mettais tant de véhémence dans mes propos malgré la sagesse que tout le monde s'accorder à penser que je possède...

Maintenant, concernant mon cas, que dire... J'aime la Garde et tous les dragons sans exception. Je m'investis afin de la rendre meilleure avec mes moyens et je contribue à y rendre la vie plus joyeuse comme je le peux. Savoir Lex et Kurutani, mon frère et ma soeur, sous le joug de cette sanction que tu vas donner, me rend triste mais passé la passion du débat, je comprend ton point de vue. J'ai, au moment où j'écris ces lignes, confiance en ta capacité de trouver une punition juste à leur erreur.

Baal, mon courrier arrive à sa fin, la place me faisant défaut. Je voulais juste te rappeller que malgré les nombreuses disputes que nous nous sommes fait subir, malgré les nombreux désaccords passées, je reste et resterai le meilleur ami et le frère que tu vois en moi ainsi que le dragon que je suis.

Courage et volonté à la Garde !

Amatsu, Scribe de la Garde des Dragons Noirs.

Silencieusement, Amatsu plia le courrier, il l'apporterait aux aurores dans le bureau du chef avant qu'il n'arrive. Prenant Melowen dans ses bras, il se laissa emporté par les vagues du sommeil qui l'envahissait.

[hrp]Désolé si la qualité du texte laisse à désirer, je tombe de fatigue et je tenais à l'écrire vu la scène rp d'hier soir.[/hrp]


Le 09-03-2006 à 19:01

Cynedra a écrit:
Kurutani sortit de la salle du conseil d'un pas trainant.

On aurait pu croire à de l'abattement, et pourtant rien de tel. Juste une terrible langueur.

Certes la réunion était rapidement devenue tendue, puis houleuse. A juste titre.

Lorsqu'elle avait sollicité cette réunion exceptionnelle, elle savait bien qu'il ne pourrait en être autrement. Les faits qu'elle avait relatés posaient un grave problème et impliquaient directement deux Dragons. Dont elle-même.

Mais son cas lui était presque indifférent. Elle était consciente de sa faute et n'avait pas le moins du monde cherché à la camoufler, bien au contraire. Si elle n'avait pas réussi à assumer pleinement son rôle ce triste jour aux Vents du Songe, elle ne pourrait en aucun cas mentir à Baal et lui cacher les faits. Elle avait failli, assaillie par le doute et allait en payer le prix sans renâcler. Enfin presque. Quelques ajustements seraient suggérés.

Après qu'elle eut finalement exposé les faits, la conscience de sa faute pris en ampleur alors que des regards emprunts d'incompréhension d'abord, puis de colère ou bien de tristesse transperçaient son âme.

A la demande de Cerb, Baal s?isola avec son officier supérieur. Talooss resta silencieusement à ses côtés, respectant visiblement son recueillement.

Kurutani, durant cette attente insoutenable sentit tout le poids de sa culpabilité croitre chaque seconde. Elle détacha délicatement un de ses galons d'officier et se perdit dans leur contemplation, absente. Puis, s'adressant à elle-même :

- C'est étrange comme de si petites choses peuvent parfois peser si lourd...

Comme si les mots avaient donné corps à cette image, aussitôt elle se sentit moins écrasée.

Puis Amatsu fit irruption dans la salle du conseil. C'est à peine si Kurutani s'en aperçut, toujours absorbée, faisant jouer les insignes de sa fonction entre ses doigts. Il était tendu. Très tendu même, faisant les cent pas autour du bassin. Et sa tension monta encore d'un cran lorsque Kurutani lui confirma qu'il était en effet question de Lex. Entre autres.

Baal et Cerb revinrent de leur long conciliabule. La parole fut donnée à Amatsu... et rapidement le ton monta entre Baal et lui.

Mais Kurutani était déjà ailleurs. Subitement, un profond besoin remonta du tréfonds de son âme. Un besoin impérieux de paix.

Elle activa le lien sans même y prêter attention, fermant les yeux. Aussitôt la voix de Kanaa résonna dans son esprit et un flot d'émotions commença à se déverser au travers du lien. Surprise, joie, peur, tristesse, affection, amertume, tendresse.

Dans son état de transe, la peau de Kurutani perdit toute couleur et devint froide au toucher, toute son énergie dirigée vers le Lien.

Combien de temps cela dura-t-il ? Aucun idée car elle perdit toute notion du temps.

Comme d'habitude, ce lien avec Kanaa lui fut bénéfique. Se sentant de nouveau prête à affronter ses pairs, elle rompit doucement le lien, non sans que sa mère ait obtenu d'elle qu'elle séjourne quelques temps en Avendale.

En s'éveillant elle perçut Cerb à ses côtés, légèrement inquiet et visiblement intrigué par son état.

Puis les voix de Baal et d'Amatsu résonnèrent à ses oreilles. Forte de sa nouvelle sérénité, elle s'adressa à Baal puis à Amatsu, s'impliquant finalement dans une conversation dont elle avait tenté de se détacher.

Puis Baal ajourna la réunion. Rien de plus ne serait dit ce soir. Mais Amatsu avait encore quelque chose à révéler à Kurutani. A mots couverts, il lui parla du mal qui avait rongé un certain fyros. Et qui était sur le point de ronger Lex.

Elle comprit alors toute la véhémence d'Amatsu à défendre si ardemment son frère. L'enjeu pour Lex dépassait un simple problème de discipline. Il y allait de sa vie. De son âme.

Il avait tenté d'influencer Baal par d?autres moyens, mais les arguments qu'Amatsu avait utilisés ne pouvaient être objectivement acceptés. S'il voulait vraiment que Baal ait tous les éléments en main pour prendre la meilleure décision pour Lex, il devait se résoudre à lui révéler certains éléments jusqu'alors tenus secrets.

La fatigue menaçant de l'engloutir, Kurutani décida de se mettre sans tarder en route vers Avendale. Passant à côté du bar elle passa quelques instants en compagnie de Gwenne, Erato et Dixie, ingurgitant quelques boissons fortes pour se réchauffer le corps, et profitant du calme de ses amis pour rédiger un court message à Baal.

Citation :
Baal,

Je pars quelques jours sur Avendale séjourner chez Poohl et Kanaa.

Je serai de retour bien avant que ma présence sur Vertval soit requise.

Si jamais tu requérais ma présence pour quelques motifs que ce soit avant cela, j'ai sur moi tous les tickets nécessaires pour te rejoindre sur le champ.

K.



Cela fini, et après avoir tendrement embrassé son homin, elle se dirigea ensuite vers les étables, et prépara Dodger pour le voyage.

Non loin, elle reconnut la monture de Baal et déposa le parchemin dans une des poches de la besace.

Une fois Dodger sorti de l'étable, elle l'enfourcha et le fit avancer au petit trop?

Quelques jours à Avendale lui feraient le plus grand bien.

Elle reviendrait juste à temps pour la reprise de Vertval.


Le 10-03-2006 à 17:28

Lex a écrit:
"Où suis je ?"

Allongé dans la neige, Lex se redressa brusquement.

"Suis je mort ?"

Le dernier souvenir dont se rappelait Lex était les coupures infligées par les cloppers du vent des songes.

Autour de lui tout était desert, un desert blanc entouré d'un brouillard opaque.

Le froid commença à lui mordre les chaires et il se rendit compte qu'il était pieds nus. Encore plus surprenant il portait des habits de réfugiés. Sur sa tête, sa coupe "dragon" avait disparu pour laissé place à l'antique bonnet à boucle que les enfants Trykers portent jusqu'à être en age de rejoindre les Corsaires.

Pas un bruit ne resonnait autour de lui, le silence l'enveloppait.

"Est ce ici que les Trykers vont une fois que leur graine de vie est brisée" dit Lex à haute voie ?

"Non..."dit une voie douce dans son dos.

Lex se retourna brusquement...

"Qui es te vous ?"

Devant lui se tenait un petit Homin encapuchonné dans un grand manteau. Son visage restait dans l'ombre de sa capuche.

"Je suis...je suis un ami" répondit il avec douceur. "Mais toi qui es tu pour venir troubler la quiétude de ces lieux ?"

"Je suis Lex O'Biroy..."

"O'Biroy...mouis...Bien sur...tu lui ressemble, çà ne fait pas de doute."

"De qui parlez vous ?"

"Mais de ton père..."

"Vous connaissez mon père...? " dit Lex.

"Oui...je l'ai accueillis tout comme toi il y a bien longtemps...avec ta mère".

Lex paralysé pendant quelques instants se forca à reprendre ses esprits...mais l'évidence sautait aux yeux.

"Alors c'est donc vrai, je suis mort...peut être est ce mieux ainsi..."

"Pas encore...il faut que je te mène au grand arcentiel...suis moi..."

"Allons y...plus rien ne me retiens ici..."dit Lex impatient

"Patience...tu es bien comme ton père, cette fougue...toute ta vie tu as foncé dans les ennuis la tête la première sans peser les conséquences de tes actes."

"Comment le savez vous ?"

L'homin s'arrêta et se retournant sur Lex...

"Cela fait longtemps que je t'observe...Ohhh oui...bien longtemps...que de peines et de douleurs..."

"Pourrais t on parler d'autre chose ? pas la peine de me rappeler toutes les erreurs que j'ai pu commettre..."

"Oui c'est vrai, tu as commis beaucoup d'erreurs...mais ce sont ces erreurs qui t'ont construit. Grace à elle tu as pu entrevoir la vérité, n'est ce pas...?"

"Elias...?"

Un sourire illumina le visage de L'homin...

"Nous y sommes...voici l'arcentiel..."

Devant lui un pont aux couleurs de l'arcentiel se perdait au loin...

"Tu n'as plus que le franchir...mais es tu certain de le vouloir ?"

Lex réfléchit quelque instants...

"Je n'ai plus la force de me battre...les Homins sont devenus sourds.
Mais pire, à mon tour j'ai perdu mon ame dans ce dernier combat.
J'ai désobei à Baal, je ne pouvais pas accepter que mes amis d'Harmonie dont certains partagent ma foi ne se fassent violenter et martyriser par les Kamistes.
Mais ce faisant j'ai oublié le principal précepte Trytonien ; l'amour de l'homin.
La colère m'a emporté...au bout du compte je n'étais pas mieux que les fanatiques Karavaniers et Kamistes que je me suis efforcé de combattre depuis tant de cycles."

L'homin en face de Lex restait silencieux...
Lex commenca à avancer sur l'arcenciel...

"Sais tu ce qu'il advient des graines de vie des Trykers une fois qu'ils sont mort ?"

Lex s'arrêta..."non"

"Tout dépend de l'ame du Tryker à qui elle appartient.
Celle d'un Tryker corrompu, pourrira et disparaitra...
Celle d'un juste une fois plongée dans l'eau des lacs... deviendra un lotus extraordinaire."

"Qu'adviendra t il de ma graine ? je suppose que je deviendrais poussière."

"Non...tu as sousestimé l'amour que te portent tes frères...
Peu après que tu sois tombé, ils se sont lancés à ta recherche.
C'est Zvorax qui t'as retrouvé avec l'aide de tes amis d'Harmonie. Ils t'ont ramené au hall de ta guilde et depuis ils te soignent de toute leur attention. Sans eux tu serais déjà de l'autre coté..."

"Mais qui étes vous à la fin...?"

"Tu le sais très bien...je suis celui qui guide les Homins perdus...vers de nouvelles terres..."

A ces mots, Lex se jeta aux pieds de l'Homin enigmatique.

"Pardonne moi...je ne suis pas digne de toi."

"Relève toi...et laisse moi te guider."

"Ton destin n'arrive pas encore à son terme...mais c'est à toi de choisir.
Tu as accompli de grandes choses en mon nom, grace à toi et tes amis, mon nom résonne à nouveau aux oreilles de la Karavan et des Kamis. Vas tu abandonné tes frères Dragons ainsi que tous les autres alors qu'ils ont plus besoin de toi que jamais ?
Ta haine et ta colère ont failli t'emporter mais l'amour de tes frères, de ton épouse et de ton fils t'ont sauvé..."

"as tu choisi ?"

"Oui..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Ame perdue
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» quête de la femme perdue
» La Compagnie perdue
» La GLC, et la relique perdue !
» Destination voyage : à la recherche de la quête perdue !
» [Challenge] L'île Perdue

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Bai Nhori Drakani :: Porte du Grand Hall - Roleplay :: Gravé sur l'Ecorce-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: