Bai Nhori Drakani

Forum de la guilde Bai Nhori Drakani (Garde des Dragons Noirs) du jeu en ligne Ryzom
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Disparition.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jazzy

avatar

Messages : 521
Date d'inscription : 01/03/2014

MessageSujet: Disparition.   Lun 15 Sep - 12:12

Le 12-03-2006 à 05:29

Cynedra a écrit:
La fin ?

Vertval avait été perdu. Gwenne n'avait même pas vu qu'elle était sous le feu d'une attaque.

Et ensuite, tout s'était enchainé, les Dragons se sentaient directement responsables, Gwenne se sentait spoilé de son bien, bien qu'elle avait cru pourtant gérer comme il fallait.

La seule réponse qui parraissait possible à cette situation, la reconquète, pas à n'importe quel prix bien entendu, mais une reconquète, pour retrouver son bien et son honneur, et pour que les Dragons ne se sentent pas fautifs, coupables.

La bataille aurait lieu ce Dua, soit peu de temps après la perte. Le combat était un peu lâche à cause de la date, mais il fallait reconquérir Vertval, et il était trop tard, d'autres viendraient sûrement profiter du fait qu'un tryker trop peu connu avait conquis cet avant-poste, cet avant-poste qui était si près de Fairhaven.

En vue de Vertval, Gwenne rencontra des Pirates, Kalean d'abord, et un de ses pirates, Lufy apparament, elle rigola sur le fait qu'ils se reverraient sur le lieu de bataille, elle ne pensait pas si bien dire.

Arrivée sur le lieu de bataille, que ne fut pas son étonnement en voyant les membres du Souffle arborer les couleurs ennemies, les couleurs de ceux qui défendront Vertval contre ceux qui voulaient le reprendre.

Elle ne comprenait pas, pourquoi ? Etait-ce une erreur ?

Mais déjà, les mercenaires défendant l'avant-Poste étaient là, il fallait les attaquer, les Dragons présent étaient partis s'en occuper, mais elle, elle restait là essayant de comprendre.

Quand tout à coup...

Le craquement des éclairs empli ses oreilles, elle se retourna... Mais il était trop tard, elle était déjà au sol, n'ayant rien compris.

Reprenant ses esprits grâce à la magie des Kamis, elle repartie en direction de Vertval, bien décidée à comprendre ce qui s'était passé, bien décidée à savoir pourquoi celà s'était passé, bien décidée à essayer de l'arréter.

De retour sur l'aire de bataille, elle vit... et tout devint clair... Le Souffle de Loria et la Garde des Dragons Noirs s'affrontaient, il n'était pas question de défendre ou de conquérir Vertval, il était maintenant question de régler ses petits différents. Et ils avaient choisi ce lieu, ce moment, ces circonstances pour faire celà.

Gwenne réalisa...

- Par ma faute... par ma négligence... par mon entêtement... Tout celà arrive... Mes premiers véritables amis sur l'écorce... Ceux avec qui nous avions voulu batir tant de choses... Et les Dragons, ceux qui m'avaient acceptée presque comme l'une des leurs, et Baal... Kurutani... même Amatsu...

Pendant quelques moments, elle se trouva ailleurs, dans d'autres époques, à parler à tout ses amis, à se souvenir des promesses...

Puis d'un coup... Sa main droite était tombé dans sa poche, cherchant quelque chose dans sa bourse à pacte. Son regard n'affichait plus que de la détermination.

Enfin elle trouva ce qu'elle cherchait, sans regarder, tellement habituer à le manier quand des moments d'égarements la prennaient.

Et elle sortie sa main, une perle de sève dans son creux. Et soupirant, la brisa.

- Voilà, j'aurais déjà du le faire il y a bien longtemps, je n'aurais pas du hésiter le jour où Lomea m'en avait empéchée, celà aurait bien évité du tracas à tout le monde, et celà aurait évité aux Lacs de s'embraser à cause de moi.

Elle remercia le Kami du Noeud de la Démence, bien qu'il ne lui répondit pas, elle eu l'impression qu'il y avait dans son regard quelque chose qui lui disait de ne pas faire cela.

Mais c'était trop tard, elle le sentait.

D'un pas décidé, elle se pris la route qui menait au Nid, à DesertStock, là où, elle en était sùr, tout devait finir pour elle.

Elle ne cherchait même pas à faire attention, marchand d'un pas sùr vers l'entrée du Nid, les quelques Gibbaïs qu'elle croisait s'éloignaient, comme s'ils avaient compris qu'il n'y avait rien à faire pour cette homine, que quelque chose de plus fort qu'eux l'avait déjà emportée.

Arrivée devant l'entrée du Nid, elle s'arréta, il n'y avait aucun kitin, comme une invitation à entrer.. et à ne plus jamais en ressortir.

Elle entra et commença son périple vers le sommet du nid, des images plein la tête ses premiers pas, ses parents, son arrivée sur les Nouvelles Terres, son premier baiser avec un homin, Yueliang, les Coeurs Tendres, Baal, Lomea... Tout celà l'empéchait d'avoir peur, de voir les kitins.

Elle arriva au deuxième tunnel, toujours la tête dans ses souvenirs, passa devant la plateforme de garde des Kinreys...

Mais cette fois-ci, elle n'était plus seule. Trois énormes Kinreys se jettérent sur elle, bataillant pour qui porterait le dernier coup.

Et enfin... le calme... plus un bruit... Les Kinreys repartirent sur leur plateforme, l'intrus n'était plus une menace.

Le corps inerte, Gwenne perdait peu à peu l'essence même de sa Graine de Vie...

(Ecrit par Gwenne)


Le 12-03-2006 à 05:35

Cynedra a écrit:
L'inquiétude marquait les traits de Kurutani. Et l'échec de la reprise de Vertval n'y était pour rien.

Non ce qui la tourmentait au plus haut point était la subite disparition de Gwenne. Sans mot dire elle s'était volatilisée de
l'avant-poste.

Mais quand exactement ? Dans le fracas de l'affrontement, elle n'avait eu que peu d'attention à accorder à son amie, trop occupée à éviter de tomber sous les coups des pirates du Souffle et de leur alliée des Arpenteurs.

De retour à Fairhaven elle avait croisé Amatsu et lui avait expliqué le motif de son air soucieux.

- L'as tu vue utiliser un pacte ou quelque chose de ce genre ? Cela pourrait nous donner une base de départ.
- Non. Enfin je ne me souviens pas trop, j'avais des préoccupations plus pressantes.
- Alors nous voilà mal partis!
- Je retourne à Vertval, peut-être y trouverai-je un indice.

Amatsu lui emboîta le pas tandis qu'elle se glissait dans l'onde fraîche du Lac de la Liberté. Tout en nageant, elle ressassa ses souvenirs de l'affrontement. C'était difficile de se rappeler les détails. Les images de bataille défilaient mais aucune apparition de Gwenne dans cette succession de scènes de combat.

Evitant une plante lacustre se situant sur son itinéraire, son regard fut attiré par une bulle de sève qui se formait à sa surface, suite à une récente abrasion.

Kurutani stoppa net sa progression. Elle revoyait la scène si nettement soudainement Gwenne. Son expression et son regard absents avaient fait place à une solide détermination. Sa main droite s'était crispée autour d'une sphère de sève kami. Puis Kalean l'avait terrassée et tout était devenu noir.

- Kuru? pourquoi t'arrêtes-tu ?
- Je viens de me souvenir, AMa. Comme tu le pensais Gwenne a utilisé un pacte de téléportation. Une sphère de sève en l'occurrence. Retournons à terre.

De nouveau les pieds sur la terre ferme, elle ouvrit son sac à dos et en sortit une bourse de cuir. Elle inspecta les billes de sèves qui y étaient rangées, afin de vérifier sa première impression.

- Elle est partie pour le Pays Malade? Ca laisse quatre possibilités Zora, le bosquet de l'ombre, le Havre de pureté et...

Kurutani blêmit!

- et... ?
- Le noeud de la démence?

Sa voix devint rauque.

- Desertstock !
- L'endroit idéal pour se laisser mourir!
- Oui. Je dois y aller sans tarder. J'ai peut-être une chance d'y arriver avant qu'elle ne commette l'irrémédiable.
- Kuru?
- Oui ?
- Tu sais quelles sont ses sentiments à mon égard? je ne crois pas que je serai le bienvenu?
- Je devrais y parvenir seule Amatsu. Ne t'inquiète pas.
- Je... je vais rejoindre Melowen.
- Occupe-toi bien de vous Amatsu.
- Sois prudente Soeurette... ne prend pas de risque inconsidéré.

« J'irai la chercher au fond du nid si c'est nécessaire » allait-elle dire puis elle regarda le visage las de son frère et se ravisa après Melowen et Lex, il n'avait pas besoin d'une autre source d'inquiétude.

- Promis, Amatsu.

Amatsu sembla la regarder en proie au doute... Le mensonge était patent.

- Kuru... ?
- Oui ?
- Non, rien... Tiens moi au courant s'il te plait.
- Je le ferai. Je dois me dépêcher maintenant.

Puis elle brisa la sphère de sève au creux de son poing et disparut dans un halo lumineux.

L'air était frais et charriait de douces odeurs fruitées. Le bourdonnement des psykoplas emplissait la petite plaine au creux des collines, interrompue de temps à autre par le rugissement de quelques kitins en maraude.

Il y avait bien quelques traces de pas mais Kurutani n'aurait su dire s'ils appartenaient à son amie. De plus, ces traces disparaissaient totalement à quelques coudées. Ses chances de remonter la piste de Gwenne venaient d'être réduites à néant. Il ne lui restait plus que son intuition première le Nid.

Kurutani déroula sa carte devant elle et la disposa de façon à s'orienter convenablement. Elle releva la tête puis prit deux trois repères avant de replier le tout et de le ranger à l'intérieur de son gilet.

L'itinéraire était relativement simple, mais gibbais, gingos et najabs rendaient sa progression délicate et l'obligeaient à prendre de nombreux détours, la ralentissant et la faisant maugréer contre cette perte de temps.

Puis l'entrée du nid se dessina, tache sombre se découpant sur le flanc de l'éminence. L'accès en était moins gardée que dans son souvenir.

Scrutant le sol elle retrouva des traces de pas fraîches. Qui plongeaient droit vers le boyau obscur. Ainsi donc elle arrivait trop tard.

Comment aurait-elle pu pénétrer là où des douzaines d'homins aguerris échouaient ?

Mais Kurutani ne laissa pas abattre. Elle savait trop combien un seul homin pouvait parfois se faufiler et réussir là où un groupe plus conséquent rencontrait de sérieuses difficultés.

Elle tenta donc sa chance. Fort heureusement, les kirostas qui gardaient habituellement les abords semblaient retenus ailleurs et elle put donc progresser, lentement, à travers les premiers mètres du boyau. Arrivée loin de l'ouverture, l'air était devenu vicié et charriait des odeurs immondes, mais c'était supportable. Pour l'instant aucune bifurcation, le tunnel continuait sa course tortueuse sans se diviser.

Toutefois, sa chance fut de courte durée devant elle se dressait au loin un mur de kinreys et elle pouvait d'ici deviner un chemin montant duquel filtrait une maigre lueur blafarde. Aucune chance de se faufiler, elle serait immédiatement détectée et abattue.

C'était sans espoir...

Prises de démangeaisons, Kurutani se gratta le nez de ses mains sales et fut aussitôt prise d'un haut-le-coeur. Regardant ses mains elle s'aperçut que celles-ci était maculées de boue... probablement mélangée avec des choses moins reluisantes.

Un sourire effronté illumina brièvement son visage alors que des bribes d'histoires de son peuple lui revenaient en mémoire et faisaient renaître l'espoir.

Si ça avait marché pour Loria avec des Torbaks, peut-être que ça marcherait avec des kitins aussi. Son plan était fou. Mais elle y croyait.

Kurutani retourna sur ses pas. A l'odeur, pas difficile de retrouver un tas de déjections... Retenant sa respiration, elle plongea une main, puis deux dans la matière nauséabonde et commença à s'en barbouiller une couche épaisse sur les vêtements et la peau de son corps, sur ses cheveux et son visage, avant de reprendre son souffle. C'était atroce.

Contrairement à Loria elle n'avait pas de compagnon avec elle. En tout cas personne pour lui couvrir le dos. Elle dut s'en arranger seule.

Le moment de vérité approchait.

Elle s'avança, silencieusement, avec précaution du groupe de kinreys. Difficile de lire en eux. Mais elle s'en approcha si près que le doute n'était plus possible son plan marchait.

Elle réussit enfin à se frayer un chemin et passa la barrière de kitins. Des deux chemins qui s'ouvraient maintenant devant elle, un remontait légèrement, en effet, comme elle l'avait deviné.

Elle n'eut pas besoin de marcher longtemps sur la voie ascendante pour trouver le corps inanimé de Gwenne. Bizarrement il n'était pas gardé visiblement tout danger étant écarté, les kinreys avaient repris leur position en contrebas sans plus se préoccuper de son amie.

Kurutani s'accroupit à côté de la silhouette. Les signes vitaux étaient indécelables. Quelques larmes roulèrent sur ses joues enduites d'excréments kitins mais elle ne les sentit pas.

Il fallait la sortir d'ici sans tarder. Elle la soignerait sitôt à l'abri. Trop dangereux de le faire ici.

Elle saisit délicatement l'enveloppe charnelle de Gwenne et la hissa, la serrant contre elle comme on serrerait son enfant.

Toujours protégée par son camouflage odorant, elle repassa de nouveau le mur de kinreys la peur au ventre. Quelqes mètres plus loin, elle s'arrêta net, en proie à une vive frayeur elle se trouvait nez à nez avec un kirosta. Elle n'eut que le temps de se coller à la paroi du tunnel pour éviter la collision.

Son calme revenu, elle reprit sa lente progression vers la sortie. Etait-ce la fatigue ? Etait-ce l'inattention causée par sa détresse ? Ou bien ce rai lumineux qui subitement l'avait aveuglé ?

Kurutani trébucha sur une racine ou bien quelque obstacle qu'elle n'identifia pas. Serrant le corps tout contre elle, ell eut juste le réflexe de poser un genou en terre pour éviter de s'abattre de tout son poids sur le corps déjà bien abîmé de Gwenne.

Un sifflement retenti dans son dos suivit par un cliquètement reconnaissable entre mille la course d'un kitin fondant sur sa proie.

Elle agit par réflexe, sans même réfléchir elle généra son champ de protection, juste à temps pour entendre rebondir la première attaque du kirosta. Posant avec grande précaution Gwenne au sol, elle se retourna le kirosta était seul, elle avait donc une chance de le terrasser. Mais son aura protectrice ne tarderait pas à la lâcher, elle devait faire vite.

Un déluge d?éclair et de feu s'abattit sur la créature qui finit par tomber avec fracas aux pieds de la trykette.

Il fallait faire vite. Sa fatigue allait croissant et elle ne tiendrait pas longtemps à ce rythme. Reprenant avec douceur son amie, elle hâta le pas vers la sortie.

Quelques gibbais les séparaient d'une aire relativement dégagée, gibbais qu'elle contourna sans grande difficulté. De là, elle se remémora mentalement la carte afin de se souvenir d'un lieu sûr aux environs. Le plus proche était la Ferme de Desertstock.

Elle arriva sans encombre à l'emplacement de la Ferme et posa doucement son fardeau au sol, puis prit le temps de l'étudier.

La lumière du jour lui révéla un corps atrocement mutilé. Concentrant le peu d'énergie qu'il lui restait, elle canalisa de l'énergie curative sur Gwenne, mais en vain. Nul effet ne s'ensuivait, cela ne faisait qu'affaiblir davantage Kurutani.

Pourtant sa graine de vie, bien que salement amochée, semblait encore susceptible d'être régénérée, mais c'était bien au-delà de ses propres capacités.

Elle devait la ramener en ville. Mais comment faire. Elle avait atteint les limites de ses forces et trimballer le corps à travers Atys sans précautions risquait de détériorer la graine de vie de Gwenne de manière irrémédiable.

En désespoir de cause, elle se tourna vers le seul qu'elle pouvait contacter.

Mobilisant ses toutes dernières forces, Kurutani activa le lien vers Amatsu. Elle n'eut guère le temps de maintenir un contact solide.

« Amatsu? Gwenne? graine de vie? Desertstock ? Ferme ? litière? vite? »


Elle transmit l'image d'un mektoub traînant une litière. Puis les arbres tournoyèrent autour d'elle et elle s'effondra au sol, sa dernière goutte d'énergie épuisée.


Le 12-03-2006 à 14:15

Nolwenath a écrit:
Un message affiché à l'entrée du Hall de la Garde des Dragons Noirs

Citation :
Mes amis,

Alors que nous combattions à Vertval, il s'est passé un drame. Dame Gwenne que tout le monde appréciait parmi la Garde a disparu. Des doutes laissaient supposer qu'elle n'allait pas très bien.

Après enquête, il s'était avéré qu'elle a rejoint à l'aide des Kamis le pays malade sans doute pour mettre un terme à sa vie. Kurutani a fait le choix de suivre son intuition et d'aller enquêter là bas pour en savoir plus.

Ses pas l'ont emmené non loin de DésertStock, son état doit être sérieux puisque je ne ressens plus sa présence par le "lien" qui nous relie tout deux. Je ne peux guère vous expliquer tout cela sur cette affiche mais une certitude existe, Kurutani se trouve là bas avec peut être des informations sur Gwenne.

Je vous demande donc de vous mobiliser le plus tôt possible pour mettre en place un sauvetage rapide et efficace, le mieux étant je pense de la ramener si nécessaire à Zora.

Amatsu.


Les heures, les minutes s'égrainaient inexorablement depuis qu'Amatsu avait perdu le contact avec sa soeur Kurutani. Son équipement prêt, ses gants d?amplification nettoyés pour l'occasion, il faisait les cent pas à l'entrée du Hall attendant que les dragons répondent à l'appel qu'il venait de lancer. Comme une libération, la porte du hall s'ouvrit révélant la présence de Baal à l'esprit de l'aveugle, les salutations furent rapides.

Baal, as tu vu l'affiche à l'entrée du Hall ?

Oui, bien sûr.

Tu n'as pas l'air plus inquiet que çà?

Je sais me maîtriser voilà tout.

Mais il n'y a pas de mal à exposer ce que l'on ressent parfois!

Le stress et l'inquiétude faisait pesé sur Amatsu un poids lourd qu'il peinait à supporter ces derniers jours et la présence de Baal ne l'aidait pas. L'attente ne fut guère longue, de nombreux dragons arrivèrent armure fièrement sortie, équipement préparé, un sourire réapparut sur le visage de l'aveugle : Bastien, Dixie, Drapsou, Nymphea et Talooss avaient tous répondu à l'appel!

Bien, je vais vous demander de faire le silence le temps que je vous expose les faits.

La voix d'Amatsu avait été grave, il leur exposait point par point les détails de l'enquête que sa soeur et lui avaient mené peu après la bataille. Tout le monde l'écoutait, certains visages se marquaient déjà par l'inquiétude.

Gwenne ne semblait pas aller très bien lors de l'attaque de Vertval et sans l'oeil avisé de Kurutani, je ne pense pas que nous aurions su qu'elle avait disparu. Comme je vous l'ai dit, nous avons découvert qu'elle a usé d'une perle de sève zorai. Mais après un rapprochement fait entre son état et les possibilités qui nous sont offertes, nous en sommes venus à penser qu'elle s'est rendu dans le noeud de la démence! Vous n'êtes pas sans savoir ce qu'il se trouve là bas!

Desertstock?

Baal avait répondu d'une voix inquiète.

Oui, le lieu idéal pour mettre fin à ses jours! Ne pouvant se permettre d'attendre, Kurutani est partie à sa rencontre. Je ne l'ai pas suivi pour ma part étant donné mes relations assez difficiles avec Gwenne!

Amatsu repensait à tous les instants difficiles qu'il avait pu vivre avec elle, et alors qu'il doutait encore d'une possible amitié, une certitude en lui était née, celle de ne pas la laisser mourir.

Bien, l'heure est grave. Je ne prendrai pas le temps de vous expliquer comment, mais Kurutani m'a contacté par le lien que j'ai avec elle. Gravement épuisée, semble t'il, elle n'a pu me dire que quelques mots. Ceux ci : Amatsu! Gwenne! graine de vie! Desertstock! litière! vite!
J'ai fait quelque recherche et il s'avère qu'il y a effectivement une ferme non loin du nid, elles se trouveraient donc là bas.

Tout le monde acquiesça de la tête.

Il faut nous hâter, elles sont en grave danger ! Allons y !

Tel un coup de feu annonçant le départ d?une course, les dragons réagirent instantanément dans un bruit sourd d'armure, les lames entrant dans leur fourreau, de sacs qui se fermaient.

Nous devons pour cela rejoindre la jungle, Dixie et Nymphea ne connaissent pas les lieux, il va falloir les escorter là bas.

Alors dépêchons nous.

L'inquiétude pouvait se lire sur n'importe quel visage du groupe qui partit aux travers des lacs. Trop ambitieux, les corps de prédateurs et de kitins s'accumulaient sur la route derrière le passage des dragons. L'allure qu'ils s'imposaient devenait de plus en plus folle, leur faisant faire parfois quelques erreurs bien vite rattrapée par la hargne que leur donnait la peur de perdre Gwenne et Kurutani. Les lacs, les primes racines de la Fosse aux épreuves, rien ne put arrêter les arrêter. L'odeur caractéristique de la jungle envahit leur narine, comme un soulagement.

Ne perdons pas de temps, rejoignons Zora au plus vite.

Au pas de course malgré un épuisement certain, ils filèrent vers la capitale zorai laissant derrière eux la beauté que leur offrait la jungle. La cité était en vue, l'activité qui y régnait était toujours aussi surprenante mais encore une fois les dragons n'y prêtèrent pas grande attention.

Il va nous falloir un mektoub.

Par malchance, le maître d'étable ne possédait plus que des mektoubs de monte. Un peu agacé mais bien obligé, ils acceptèrent l'offre et prirent sous la tutelle de Talooss la route pour la Ferme de Desertstock. Le stress se faisait de plus en plus fort, les coeurs battant de plus en plus sous les armures lourdes noires.

La ferme est en vue !

Accélérant leur course, ils se précipitèrent vers l'édifice en ruine. La stupeur les saisirent! En face d'eux se trouvaient deux corps couvert d'une épaisse couche de boue !

Laissant derrière lui ses compagnons, Amatsu se précipita vers l'un d'eux, vers celui qu'il ressentait comme celui de sa soeur. L'odeur était insupportable, peut être n'était ce finalement pas de la boue ?

Le mektoub arriva peu après, chacun resta stupéfiait tandis que l'aveugle tentait de savoir qui se cachait sous la couche de crasse.

Talooss, peux tu t'assurer que le deuxième corps est bien celui de Gwenne qu'il s'agit ?

Ce dernier accepta sans attendre.

Le nettoyage fini, le visage de Kurutani apparût pour le plus grand plaisir d'Amatsu. Réagissant à l'odeur écoeurante qu'elle portait, elle se réveilla la tête encore pâteuse.

Amatsu, je...

Oui Tal ?

C'est bien Gwenne...

Talooss tenait dans ses mains l'écusson déchiré des Coeurs Tendres.

Ama ?

La voix faiblarde venait de Kurutani.

Oui, c'est moi Kuru, beaucoup de dragons sont là aussi.

Le temps pour elle de boire un peu d'eau et de se remettre debout avec difficultés. Toutes les inquiétudes allèrent pour Gwenne.

Sa graine de vie semble endommagée, mes soins n'ont rien pu faire!

Amatsu s'approcha du corps au sol et tenta d'opérer un diagnostic, le constat était très préoccupant. De multiples profondes blessures profondes parsemait le corps de la trykette.

Il faut l'emmener au plus vite à Zora, je ne peux rien faire pour elle ici. Drapsou, Bastien, mettez le corps de Gwenne sur le toub s'il vous plait. Votre mission est de le protéger à tout prix.

Les deux dragons s?exécutèrent sans trembler.

Dixie, il faudra que tu prennes soin d'elle durant le trajet.

D'accord, Amatsu.

Baal, resté silencieux et discret jusqu'ici, s'approcha du corps et passa sa main dans les cheveux de son aimée.

Baal, il nous faut nous hâter.

Le convoi partit une nouvelle fois sous la tutelle de Talooss mais cette fois ci, à un rythme lent pour ne pas aggraver l'état de Gwenne. Le stress ajouté à la fatigue d'une telle course depuis les lacs avaient fini par épuiser chacun d'eux mais aucun ne le montrait peut être par fierté. Arrivé à Zora, le convoi s'arrêta.

Amatsu, tu connais mieux les lieux que nous, où pouvons nous amener Gwenne ?

A l'hotel de ville, le lieu y est calme, nous y serons à l'aise pour appliquer les soins.

Le dragon aveugle les guida au travers des chemins moussus de la cité zorai jusqu'à un grand édifice.

Nous y voici, il va falloir prendre le corps avec nous, les toubs ne sont bien évidemment pas autorisé à entrer ici.

Avec la plus grande vigilance, Baal aidé par Bastien prit le corps sans vie et l?emmena à la suite d'Amatsu dans le batiment. Les visages étaient graves mais sans perdre de temps, le scribe commença à énumérer les ingrédients dont il aurait besoin, tous lui donnèrent sans attendre. Kurutani, ayant repris miraculeusement des forces réapparut, propre et libérée de l'odeur insoutenable.

Soeurette, je vais avoir besoin de toi durant l'opération! Et aussi de silence!

A ces mots, les dragons comprirent et commencèrent à quitter les lieux lentement.

Les heures passaient lentement, la sueur coulait sur tous les visages alors que les nouvelles ne venaient pas. Certains étaient partis manger un peu, d'autres ne le pouvait pas. Une demi journée plus tard, Kurutani sortit le visage en nage, la mine fatiguée.

Elle est sauvée mais est toujours dans le coma...

Pour seul réponse, des sourires enfin libérés!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Disparition.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ville de Gamla Stan - DISPARITION DE GAMLA STAN - R.I.P
» [Hors sujet] Les animaux en voix de disparition
» Disparition d'une sauvegarde
» [HRP] Disparition des villes de moins de 150 habitants? (débat au cc)
» Gros soucis disparition de joueur?

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Bai Nhori Drakani :: Porte du Grand Hall - Roleplay :: Gravé sur l'Ecorce-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: