Bai Nhori Drakani

Forum de la guilde Bai Nhori Drakani (Garde des Dragons Noirs) du jeu en ligne Ryzom
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Un silence de trop.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jazzy

avatar

Messages : 515
Date d'inscription : 01/03/2014

MessageSujet: Un silence de trop.   Lun 15 Sep - 14:39

Le 02-04-2006 à 17:23

Nolwenath a écrit:
Ces derniers mois, la faim se faisait de plus en plus rare pour Amatsu et son apparence s'en ressentait légèrement. Son corps avait maigri d'à peine une dixième de kilos, cela avait un peu creusé son visage mais il était encore loin d'être squelettique. Cela inquiétait ses amis qui le voyaient, le suivaient au jour le jour. Il ne se laissait pas mourir, mais il ne ressentait pas l'envie de manger et ne faisait donc qu'un maigre et unique repas le soir.

Ce soir là, son envie de rentrer à Pyr pour dormir n'y était pas. L'appartement était tellement vide, ni Melowen, ni les enfants n'étaient présent depuis des mois. Cette solitude qu'il vivait lorsqu'il y était finissait par le rendre triste et morose. Alors, il était resté tenir compagnie à son ami Ba'Naer Liffan à Fairheaven mais le coeur n'était pas à la parole. Oui, ceux qu'il aimait, sa petite famille n'était pas là mais à cela s'ajoutait autre chose... Quelque chose de plus lourd à porter.

La goo qui le rongeait peu à peu, devenait de plus en plus douloureuse. Sa main lui faisait mal et il s'efforçait de l'utiliser le moins possible mais son travail au sein de la Garde l'en empêchait souvent, il ne laissait jamais un ami au sol.

Amatsu était las, son visage bien que toujours souriant ne pouvait désormais plus masquer sa fatigue. Lors d'une conversation avec Nymphea, il lui avait confié ce qu'il n'avait jamais réussi à dire à celle qu'il aimait. Il allait mourir. Mourir du poison qui se promenait dans ses veines, il l'avait compris lorsqu'il découvrit la triste nouvelle de sa contamination. Il vivait en silence espérant retarder l'échéance le plus tard possible mais le pourrait il jusqu'à la fin de sa vie comme il s'amusait à le promettre à Melowen! Il n'y croyait plus!

Peut être était une simple mauvaise passe ? Peut être était ce une réalité qu'il avait toujours chercher à esquiver ? Il ne savait pas!

Son verre à la main, il salua Liffan une dernière fois et en vida le contenu. La douleur? Elle augmentait en intensité à mesure qu'il s'approchait du hall de la Garde. La tête lui tournait, titubant il tatonnait pour trouver un poteau contre lequel s'appuyer pour laisser passer la tempête dans son corps. Il perdait peu à peu tous ses moyens, il ne réussissait plus à se diriger, à s'orienter. Son corps chancela une dernière fois et ce fut la nuit!

Sur le ponton menant à la plateforme du bout de terre, un tryker était face contre le sol au milieu de la foule!

[hrp]Voilà, je vous donne ce texte comme unique renseignement sur ce qui arrive à Amatsu. C'est dans le but rp de partager quelques moments avec ceux d'entre vous qui se sentent concernés.

Ainsi, vous pouvez m'envoyer des MPs pour demander quelques renseignements sur ce que peuvent faire vos persos mais aussi écrire un petit texte pour dire ce qu'ils font tout simplement.

Je n'oblige à rien et ne fait appel qu'à ceux qui se sentent concerné par ce texte. Ce n'est pas un event, juste un rp où l'action se passe au départ ici par peut être quelques textes et qui pourrait vous amener à en tenir compte IG avec vos persos.

Donc voilà, à vous de voir et de jouer le jeu ou non, je tiens juste à rappeler que quelque soit votre qualité d'écriture, l'essentiel est que vous écriviez, le reste pour ainsi dire, on s'en fout [/hrp]


Le 02-04-2006 à 19:24

Nymphea a écrit:
C'était terrible.

Cela faisait maintenant plus de neuf heures que la boîte de fruits caramélisés était vide. Jamais Nymphéa ne tiendrait plus longtemps ! Elle avait bien tenté de tromper son envie irrésistible en grignotant quelques sardines grillées, mais rien n'y faisait à défaut de trouver Amatsu, il lui fallait à tout prix trouver sa réserve de friandises!

Aussi avait-elle couru jusqu'au hall de guilde, dans l'espoir de trouver une boite quelque part dans un coin ?

Tu perds ton temps, Nymphéa, lui avait dit Kurutani. Amatsu doit les garder dans son appartement!

Il FAUT qu'il y en est ici, il le faut! Jamais je ne tiendrai jusqu'à son retour! A moins que ?

Elle sourit à l'idée du plan audacieux auquel elle venait de penser!

** Si je monte sur la terrasse au-dessus de son immeuble, je pourrai accrocher une longue corde à la balustrade ? et atteindre sa fenêtre par l'extérieur ? Je sais qu'il y a des fruits caramélisés dans sa cuisine ! Il ne m'en voudra pas, il sait que c'est pour la bonne cause !**

Devant la promesse de fruits caramélisés, l'idée ne lui vint même pas que son idée puisse être dangereuse! surtout avec son ventre alourdi!

Revigorée par l'idée de son futur repas, elle se redressa, tentant de remettre en place son gilet qui s'obstinait à remonter. Elle posa doucement ses mains sur son ventre et murmura au bébé qui y grandissait

** Lao-Ny, tu commences à prendre de la place! **

Elle sortit du hall presque en courant, volant mentalement vers la cuisine dAmatsu!

Elle n'avait pas fait cinquante mètres qu'elle vit une forme sombre dans l'obscurité de la nuit! une forme homine étendue à terre.

Elle se précipita au secours du malheureux et blêmit en reconnaissant Amatsu. Un cri sortit de sa gorge.

Ama !

Elle s'agenouilla devant lui et le retourna doucement sur le dos, offrant son visage à la nuit étoilée. Sortant une outre de son sac, elle humecta un linge d'eau fraîche et lui passa sur le front.

Ama !!! Réveille-toi !


Le 02-04-2006 à 19:44

Lex a écrit:
Lex venait de rentrer de Pyr et se dirigeait vers le Hall de guilde lorsqu'il aperçut la foule...

Il réussit à se faufiler au sein des personnes présentes et découvrit avec stupeur le corps inconscient de son ami Amatsu au coté duquelle se trouvait Nymphéa.

Ils tentèrent de le ranimer, en vain...

Un Homin s'approcha de lui et lui souffla à l'oreille

" attention Ser, cet Homin est atteind par la Goo, regarde sa main..."

En effet le gant d'Amatsu avait glissé de sa main atteinte.

"Il ne peut pas rester à Fairhaven, Ser..."

"cet Homin est mon ami, je ne l'abandonnerai jamais ! si cela déplait à quelqu'un je saurais le convaincre !"

Il prit alors Amatsu dans ses bras et commença à se diriger vers le Hall de la guilde accompagné de Nymphéa.

"Il faut aller prévenir Kurutani" dit il à Nymphéa...

"j'y vais" répondit elle.

"Pas question...dans ton état tu ne dois pas mettre en danger ton enfant."

La foule s'écarta appeurée sur leur passage...Seul un petit Homin des rues semblait ne pas être effrayé par le danger d'être contaminé.

Lex le remarqua et le prit à parti "toi ! toi, qui semble être le seul Homin courageux dans cette foule de lache ! va donc chercher la dénommée Kurutani. Elle doit se trouver vers l'étable. Il en va de la vie de mon ami ! "

Le jeune Homin acquiesça et partit en courant vers le centre de Fairhaven...

Lex porta Amatsu dans le Hall et le posa délicatement sur un Hamac.

Amatsu semblait traversé de convulsion violente...

"Accroche toi, vieux frère ! tu es plus fort que la mort !"

Les larmes aux yeux, il prit la main de son ami et sentit qu'Amatsu la serrait violemment en réponse.

Déja Nymphéa rapportait un linge humide pour atténuer la fièvre d'Amatsu.


Le 05-04-2006 à 12:32

Nymphea a écrit:
Kurutani était introuvable ... Le homin dépêché par Lex était revenu bredouille ... Il avait juste réussi à savoir qu'elle se trouvait quelque part dans la vaste jungle. Amatsu allait de plus en plus mal, et ni Lex ni Nymphéa ne savait quoi faire.

Je vais partir moi-même à la recherche de Kurutani, avait dit Lex.

C'est ainsi que Nymphéa se retrouva seule au chevet du Tryker. Nul Dragon guérisseur n'étant dans les parages, elle se décida à envoyer un courrier postal à deux homins Melowen et Atrynx.

Par malchance, Melowen ne reçut jamais le courrier ; soit l'Yzam ne la trouva jamais dans la jungle luxuriante, soit il finit sa vie dans l'estomac d'un prédateur alors qu'il se reposait, harassé par une trop longue recherche aérienne ... Nul ne le saura jamais ...

Atrynx, par contre, reçut rapidement l'appel de Nymphéa et courut devant le hall des Dragons. La Trykette aux cheveux verts avait transporté Amatsu sur le banc devant le hall, avec l'aide du gardien.

Il aurait été préférable de laisser entrer Atrynx dans le hall plutôt que de bouger Amatsu ...

Mais le gardien était resté sourd aux paroles de la Trykette et avait juste accepté de l'aider à transporté le malade à l'extérieur du hall.

Peu après, Atrynx arriva en courant.

[ à suivre]


Le 05-04-2006 à 13:26

Nymphea a écrit:
Atrynx arriva, un peu essoufflé. Il salua brièvement Nymphéa et s'agenouilla auprès de son ami.

Que lui arrive-t-il ?

** Voix inquiète ** Je l'ignore, Lex et moi l'avons trouvé inconscient près d'un ponton, et il semble impossible de le réveiller.

Hum ...

Atrynx examina longuement Amatsu. Au fur et à mesure, son visage prenait un air plus inquiet.

Il a beaucoup de fièvre ...

Beaucoup, en effet ...

Il ôta doucement le gant gauche d'Amatsu, révélant les ravages provoqués par la Goo. A présent, le quatrième doigt de l'homin était noir lui aussi, et la noirceur des doigts s'était étendue jusqu'à la pliure de la main.

Atrynx et Nymphéa se regardèrent, très inquiets.

Ca a encore progressé ...

Oui ... Il ne le montre pas, mais je sais qu'il endure une terrible souffrance en permanence. Cela lui fait perdre le sommeil et l'appétit ...

Ils entendirent les pas d'un homin venant vers eux, aussi remirent-ils en hâte le gant du malade. Puis la Trykette passa de nouveau un linge humide sur le front d'Amatsu.

Il y a une chose que je ne comprends pas la Goo le fait tellement souffrir qu'il a d'ordinaire du mal à trouver le sommeil ... mais là, c'est le contraire qui se produit son sommeil est tellement lourd qu'il ne parvient pas à en sortir. Est-ce vraiment lié ? Oh, j'aimerais tant savoir comment l'aider !

Je vais tenter de savoir ce qui se passe en lui. Nymphéa, je vais faire quelque chose que tu n'as jamais vu. Ne m'interromps sous aucun prétexte. Lorsque j'aurai terminé, tu auras l'impression que je vais très mal. Surtout, ne viens pas à mon secours. Cela est primordial.

La Trykette acquiesça. Elle prit la main droite d'Ama. Celui-ci la serra très fort. Au bout de quelques dizaines de secondes, elle lacha la main du malade et se recula, laissant la place à Atrynx.

Amatsu, m'autorises-tu à aller visiter ton Lien ? J'éviterai certaines zones, je te le promets. Je veux juste savoir quel mal te ronge en cet instant et t'empêche de te réveiller.

Je suis certaine qu'il te donne son accord, Atrynx. ... Que ton dieu te vienne en aide ...

Atrynx plaça doucement sa main au-dessus d'Amatsu. Une lueur bleue apparut alors sur celle-ci, à la grande surprise de Nymphéa. Bientôt, la lueur devint rouge, puis elle remonta peu à peu vers le bras du homin. Celui-ci, très concentré, avait la main qui tremblait ... Soudain, il eut du mal à respirer, et des larmes apparurent au coin de ses yeux.

Nymphéa se retint à grand peine d'intervenir. Visiblement, l'étrange magie d'Atrynx n'était pas sans secouer celui qui en faisait usage ... Mais elle se souvint de ses paroles et ne bougea pas.

Atrynx prit une profonde inspiration, et la lueur commença à redescendre vers sa main. De rouge, la lumière devint violacée. L'espace d'un instant, quelque chose sembla passer d'Amatsu à Atrynx ...

Puis la lueur s'éteignit. Atrynx ouvrit des yeux injectés de sang, souffla bruyamment puis tomba à terre ...

[A suivre]


Le 05-04-2006 à 14:24

Nymphea a écrit:
Nymphéa se précipita vers Atrynx, mais prit soin de ne pas le toucher.

Atrynx ! Est-ce que ça va ?

Une voix faible lui répondit

Oui, il faut juste que je reprenne des forces. Ne t'occupe pas de moi. Ama a besoin de nourriture à présent ... Tout de suite.

"Nourriture " ? A ce mot, Nymphé sentit une crampe à son estomac ... Elle mourrait de faim !!! Mais l'heure n'était pas à se préoccuper d'elle-même. Aussi ouvrit-elle son sac et sortit-elle la seule nourriture qui s'y trouvait une sardine grillée.

Je n'ai que ça sur moi ... Pas terrible ...

Elle fronça les sourcils, légèrement contrariée. Soudain, un sourire anima son visage.

Mais oui ! La solution est peut-être tout près de nous !

Elle saisit le sac d'Amatsu, l'ouvrit puis en fit l'inventaire. Un sourire de victoire se dessina sur ses lèvres lorsqu'elle découvrit une boîte de taille moyenne qu'elle reconnaissait entre mille une boîte de fruits caramélisés !

Elle se jeta dessus, saisit une des friandises et commença à en manger tout le caramel.

Nymphéa ... C'est lui qu'il faut nourrir !

Ch'est che que che compte faire ! Attends un peu

Elle finit de manger tout le caramel, laissant le fruit intact. Puis elle sortit un petit récipient en bois et y écrasa le fruit, faisant apparaître le jus. Elle versa le tout dans une petite timbale.

Atrynx, as-tu récupéré assez de force pour m'aider à lui soulever la tête ?

** Se levant péniblement ** Oui, ça ira.

Il passa doucement sa main derrière les épaules d'Ama et le redressa un peu, laissant Nymphéa glisser goutte à goutte le liquide nourrissier dans la bouche du Tryker.

** Voix douce ** Bois ça Ama, ça te fera du bien ...

Amatsu avala le jus de fruit sous le regard plein d'espoir de Nymphéa et d'Atrynx.

[A suivre]


Le 05-04-2006 à 15:46

Nymphea a écrit:
Atrynx, qu'as-tu découvert en établissant un Lien avec Ama ?

Encore très pâle, le kamiste expliqua

Il lutte toujours ... J'ai ressenti une douleur intense en lui. Une douleur d'une violence insoutenable. C'est ... comme si on lui arrachait sa main gauche ... comme si son sang bouillonnait en lui.

Il s'arrêta un peu de parler, revivant un instant en son propre corps la douleur d'Amatsu.

Mais contrairement à ce que je croyais de premier abord, sa douleur n'est pas seulement physique. C'est plutôt comme s'il luttait contre une partie de son esprit ... Je n'ose prononcer ce mot, mais c'est un peu comme s'il luttait contre la folie.

Nymphéa ouvrit dez yeux ronds.

La folie ?! Mais je ne connais personne de plus sensé qu'Amatsu !

Je me trompe peut-être, Nymphéa ... Il est facile de se perdre dans les méandres du Lien et je me suis peut-ête égaré en route.

Il soupira.

Cependant, les ravages de la G... ne sont pas seulement physiques ... Cette maladie fait tout pour s'emparer aussi de l'esprit ...

Nymphéa frissonna malgré la tiédeur de cette nuit d'hiver lacustre.

Que peut-on faire pour lui ?

Dans un premier temps, il est indispensable de faire baisser sa fièvre.

Oui, mais comment ? Je n'y connais pas grand-chose en soin ... Ah, comme je regrette de ne pas avoir suivi la voie de ma mère ! C'était une très grande guérisseuse, la meilleure des Lacs. Mais j'ai préféré me lancer dans un combat impitoyable et justifié contre les cloppers, et ma mère a enseigné son art à ma soeur adoptive.

Elle se redressa soudain.

Titana ! Mais oui ! Ma soeur pourrait sûrement l'aider ! Il faut que j'aille la chercher ! J'ai bien vu Amatsu soigner les autres, mais je ne m'y connais pas suffisamment pour guérir cette fièvre intense !

Atrynx s'apprêtait à répondre, lorsqu'il posa soudain sa main droite sur sa main gauche, le visage crispé par la douleur.

Que t'arrive-t-il ?

Le Tryker lacha sa main.

Ce n'est rien ... C'est étrange, c'est la première fois que ça me fait ça après un Lien ... Je ressens encore la douleur d'Amatsu dans ma propre main gauche ... Mais ne t'en fais pas, cela passera.

Il sembla se souvenir de la proposition de Nymphéa concernant sa soeur.

C'est une excellente idée. Mais auparavant, tâchons de faire diminuer un peu sa fièvre par nous-même, afin de le soulager un peu. Il lui faut de l'eau froide, du vent et moins de chaleur contre son corps.

Nymphéa réfléchit tout haut.

Mmmm ... De l'eau froide, j'en ai dans mon outre. Pour diminuer la chaleur au contact de son corps, il suffit de lui ôter son gilet. Tu peux m'aider ?

A eux deux, ils ôtèrent doucement le gilet d'Amatsu, prenant garde d'éviter le frottement de la manche contre sa main gauche.

Pour le vent, j'espère que la brise suffira.

Sans mot dire, Atrynx sortit de son sac une petite éolienne. Celle-ci captait la brise et, gonflée par cette énergie, créait un souffle d'air plus fort.

Voilà qui devrait faire l'affaire. A présent, cours chercher ta soeur. Je reste ici pour veiller mon ami.

Je la ramènerai, Atrynx ... Il le faut. Prends soin de lui !

Elle brisa un pacte et fut envoyée à Yrkanis, où elle espérait bien trouver Titana ...

[A suivre]


Le 06-04-2006 à 19:50

Nymphea a écrit:
[HRP j'ai édité ce passage qui manquait de précisions]

Titana venait de remplir son sac des diverses armures légères qu'elle devait livrer. La Matis aux longs cheveux blonds délicatement relevés était fière de son travail. A n'en pas douter, ses clients seraient satisfaits.
Elle toucha du doigt les doux tissus renfermant des éclats de potion de sève ou de concentration et sourit. Créations Matis et Trykers se mêlaient dans son sac, tout comme se mêlaient dans son coeur ces deux nations.

Alors qu'elle s'apprêtait à briser un pacte pour aller livrer sa première commande, elle entendit une voix familière

« Titana ! »

Tout d'abord un peu agacée d?être dérangée, elle arbora rapidement un grand sourire en reconnaissant la voix de sa soeur adoptive.

« Nymphéa ! Que Jena soit louée ! Cela faisait si longtemps ! »

Son sourire s?évanouit cependant lorsqu'elle vit le visage décomposé de la Trykette.

« Que se passe-t-il ?

- * Voix étouffée * Titana, viens vite avec moi devant le hall de ma guilde à Fairhaven, mon ami Amatsu est très malade et personne ne parvient à faire baisser sa forte fièvre. Toi seule peut le sauver ! J'ai peur qu'il... »

La petite homine aux cheveux verts ne put poursuivre sa phrase sous peine d'éclater en sanglots. Titana posa doucement sa main sur l'épaule de sa soeur.

« J'irai et je le sauverai. Je te le promets. Mais toi, tu devras livrer ces commandes pour moi avant de retourner là-bas. »

Nymphéa acquiesça sans mot dire, le coeur trop triste pour protester. Jamais elle ne sut que Titana préférait l'éloigner afin qu'elle ne vit pas la fin de son ami si elle-même ne pouvait rien pour lui!

Elle confia ses confections à la Trykette, ainsi que les adresses de livraison, puis brisa un pacte pour Fairhaven.

Elle se retrouva bientôt devant cette ville surgie tout droit de son enfance... Fairhaven! Les Lacs! Les courses effrénées sur ses rivages, pieds nus, cheveux volants au vent! Les soins magiques apportés à une jeune Trykette inconsciente aux couettes vertes qui bravait un terrifiant clopper avec un simple bout de bois!

Un sourire apparut sur son visage tandis qu'elle gonflait ses poumons, les remplissant enfin de l'air si pur des Lacs. Elle murmura au vent son bonheur de se retrouver ici

« Ô pays de mon enfance, mon coeur se réjouit de te revoir! »

Elle laissa la douce brise caresser son visage et ferma les yeux, respirant des senteurs oubliées depuis longtemps!

** Amatsu ! ** se souvint-elle.

Elle abrégea sa joie de revoir les Lacs un homin avait besoin d'elle, et elle avait promis à sa soeur de le sauver. Elle se mit à courir vers le lieu où se trouvait le malade, prenant soin de ralentir un peu avant d'y arriver.

Et ce fut une Matis très digne, marchant d?un pas fier et régulier, qui parvint devant le hall des Dragons. Son médaillon karavanier étincelait de mille feux par-dessus son corsage, profitant des rayons du soleil hivernal pour narguer ouvertement tout kamiste passant à proximité.

Elle vit aussitôt le malade, gisant sur un banc, l'air très mal en point. Mais une autre vision s'imposa à ses yeux celle d'un Tryker arborant ostensiblement le médaillon kamiste!

** Oh Nymphéa, tu aurais pu me prévenir qu'un kamiste serait à son chevet ! Jamais je n'aurais accepté de venir ! Et maintenant, je vais devoir choisir entre mes convictions et ma promesse ! **

Elle s'arrêta avec légèreté et grandiloquence devant le Tryker, fixant tout autant son médaillon d'adorateur de Ma Duk que le homin lui-même. Un rude combat intérieur se déroula en elle, dans lequel s'affrontèrent son éducation jenaïque et son métier de guérisseuse. Enfin, après de longues secondes qui durent paraître une éternité au Tryker, la Matis prit la parole

** Voix assez froide ** « Salutations, Tryker. Je me nomme Titana et je suis mandée par Nymphéa auprès de cet homin malade. Visiblement, elle doute de l'efficacité de vos soins. Par chance pour lui, j'ai reçu l'enseignement de la grande Sae Lya. Je suis sans nul doute la seule en ce monde à pouvoir le sauver. »

Durant tout ce temps, elle ne cessa de fixer le médaillon kamiste qui osait la narguer, brûlant d'envie de l'arracher et de le piétiner.

« Bonjour. Je vous attendais. Je me nomme Atrynx. »

Titana soupira. Elle n'aimait pas les fréquentations de sa soeur! Des neutres, des kamistes! et ce Lao-Shan sorti tout droit des profondeurs obscures des Primes! Mais, afin de respecter sa promesse, elle allait devoir accepter l'aide de cet Atrynx. Elle fixa le kamiste un instant, afin de bien lui faire comprendre ce qu'elle pensait de ce qu'elle allait devoir faire. Puis son regard se posa sur Amatsu.

Alors, son comportement changea. De karavanière, elle devint une simple Guérisseuse désireuse de soigner celui qui en avait besoin. Et visiblement, cet Amatsu allait très mal!

Négligeant la fin des présentations, la fière Matis écarta d?une main le kamiste et s'approcha du malade. Elle s'agenouilla devant lui, l'examinant méticuleusement, écoutant sa respiration, évaluant l'intensité de sa fièvre. Elle posa de nombreuses questions à Atrynx, oubliant totalement qu?elle s'adressait à un kamiste, entièrement prise par son rôle de Guérisseuse.

« Ainsi, sa fièvre ne veut pas baisser ... Qu'avez-vous fait déjà pour tenter de la neutraliser ? »

Atrynx fit un petit résumé à Titana de ce que Nymphéa et lui avait fait. Tout en écoutant le Tryker, la fière Matis s'agenouilla à côté d'Amatsu et l'examina silencieusement.

« Il aura besoin de beaucoup plus que cela pour guérir ... Mais par chance pour lui, j'ai reçu l'enseignement de la plus grande guérisseuse Tryker Serae Sae Lya, ma mère adoptive, la mère de Nymphéa. Il a donc à son chevet la personne idéale pour le guérir. »

Elle ouvrit son sac et en sortit une multitude de petits sacs en peau sur lesquels étaient cousus des fils tressés de différentes couleurs. Devant le regard perplexe d'Atrynx, elle expliqua

« Ces fils me servent à connaître au premier coup d'oeil le contenu de chaque sac. Ainsi, lorsque je pratique l'herboristerie, je ne perds pas un temps précieux à trouver le bon ingrédient.

- Ingénieux ... Moi-même, je me fie à l'odeur et à la consistance ...

- Bon, ne perdons pas de temps. Il me faut un certain nombre d'ingrédients, mais je n'ai pas tout sur moi. En avez-vous vous-même ?

** Ouvrant son sac ** - Oui, j'en ai toujours une réserve sur moi.

- Parfait. Alors, commençons. »

Elle sortit un récipient en bois dans lequel, avec l'aide d'Atrynx, elle déposa
- 1 feuille d'Ornithophylle blanche
- 1/4 de racine de Stinga broyée
- 3 pincées de pollen de Psycoplas
- 5 feuilles de Mandaïlos
- 1 Carimna (carotte verte de la jungle)

Puis, grâce à un sort de feu, elle fit bouillir de l'eau qu'elle versa sur le mélange. Après une longue infusion, elle lança un sort de glace pour refroidir le tout. Enfin, elle sortit de son sac une cuillère en bois.

« Soulevez-lui la tête afin que je lui fasse avaler cette potion.

** Air méfiant ** - Pourquoi vous ferais-je confiance ? Qu'est-ce qui me prouve que vous n'allez pas l'empoisonner, lui qui n'est pas un karavanier ?


** Regard froid ** - Parce qu'avant d'être karavanière, je suis guérisseuse. Ma soeur m'a demandé d'aider cet homin ; je ne serais pas digne de la lignée de Serae Sae Lya si je ne le faisais pas. »

Convaincu par le regard droit et honnête de la Matis, Atrynx souleva le buste d'Amatsu, permettant à Titana de lui donner goutte à goutte dix cuillérées de potion.

« Voilà, vous pouvez le reposer. »

Elle tendit le récipient et la cuillère en bois au Tryker.

« Je vous confie le remède. Il est impératif de lui donner dix cuillérées de ce breuvage toutes les heures jusqu'à disparition complète de la fièvre. En temps normal, il faut compter environ douze heures. Mais vous pouvez sans danger lui en administrer durant trente-six heures supplémentaires.

- Très bien, je le ferai. Merci pour lui.


- Inutile de me remercier. »

Elle replaça soigneusement ses petits sacs en peau dans sa sacoche avant d'ajouter

« Prenez bien soin de lui. Je repasserai le voir chaque jour. Et que les Lacs de mon enfance vous protègent, Atrynx le Tryker ... »

Titana ne l'aurait jamais avoué à personne, mais elle trouvait ce kamiste étrangement sympathique! et cela lui déplaisait au plus haut point!
Elle brisa un pacte vers Yrkanis, retournant à ses forêts, se promettant de prier Jena sans relâche afin qu?elle lui pardonne d'avoir soigné un neutre avec l'aide d'un kamiste!


Le 06-04-2006 à 21:35

Nymphea a écrit:
Atrynx, Nymphéa, Titana et les Dragons s'étaient relayés sans relâche au chevet d'Amatsu. Au bout de trente-six heures de soins et d'attention continue, Amatsu commença à aller mieux.

La fièvre avait fini par s'estomper grâce au médicament que lui avait préparé la Matis, au grand soulagement de tous. Le visage du Tryker était redevenu paisible et tout signe de douleur semblait avoir disparu.

Ses amis auraient volontiers crié victoire et fêté sa guérison, si Amatsu s'était réveillé ... Car là était le problème bien que la fièvre soit enfin tombée et qu'Amatsu semblât apaisé, il dormait toujours du même sommeil sans fin ...

Nymphéa, qui le veillait depuis des heures déjà, nota que ses traits tirés reflètaient une certaine tristesse.

** Murmurant ** A quoi penses-tu Amatsu ? Qu'est-ce qui te rend si triste ? Si seulement tu te réveillais, nous pourrions t'aider à apaiser tes tourments ... Réveille-toi, Ama !

Mais le Tryker ne se réveillait pas ... Par contre, il commençait à délirer, laissant échapper quelques bribes qui tombaient dans l'oreille attentive de Nymphéa.

Il lacha dans un premier soupir...

"Mourir"

** Saisissant la main droite d'Ama ** Chut Ama ... Ne dis pas de pareilles choses ... Tu dois lutter et te réveiller !

Comme en écho, le malade murmura

"Etre fort"

** Souriant doucement** Voilà qui est mieux ...

Amatsu redevint silencieux, poursuivant solitairement sa lutte intérieure. Au bout d'un long moment, ses lèvres bougèrent de nouveau.

"Ne sombrerai pas"

** Voix douce ** Hors de question que tu sombres ... Tu dois lutter encore et encore ...

L'interminable attente continua, ponctuée de temps à autres par quelques bribes arrachées du combat intérieur d'Amatsu.

"Melowen jusqu'à la fin"

Oui Ama, c'est ça !!! Raccroche-toi à Melowen !!! Tiens bon, tu dois gagner cette étrange bataille contre toi-même ...

Lutter pour elle! pour eux!

Nymphéa se tut ... Visiblement, Amatsu ne l'entendait pas. Un sourire apparut cependant sur son petit visage, car elle avait sentait que son ami était en train de remporter la victoire.

Enfin, Amatsu cessa de délirer et sembla dormir d'un sommeil paisible. La Trykette, harassée de fatigue, se laissait bercer par le silence apaisant régnant dans le hall ... Cette accalmie dura quelques heures.

Mais soudain, Nymphéa sentit Amatsu se crisper. Elle ouvrit aussitôt les yeux, et vit avec inquiétude le corps du Tryker se tordre sous l'effet d'une violente douleur. Très inquiète, l'homine se pencha au-dessus de lui et lui passa la main sur le front. Non, la fièvre n?était pas revenue ... Mais alors, cette douleur ?

Prise d'un mauvais pressentiment, elle laissa glisser le gant gauche du Tryker. Elle frémit devant le spectacle qui s'offrait à elle la goo venait elle aussi de remporter une victoire, corrompant un peu plus la main d'Amatsu. Le pouce était nettement noir, et surtout, la noirceur avait largement dépassé la pliure de la main, atteignant presque le poignet.

Blême, Nymphéa replaça le gant et continua à veiller Amatsu, attendant courageusement qu'on vienne la relayer pour aller remplir son estomac qui criait famine ...


Le 14-04-2006 à 12:58

Nolwenath a écrit:
Encore quelques jours s'était écoulé depuis, Nymphea avait veillé sans cesse et elle se trouvait presqu'au bord de l'épuisement quand Atrynx arriva prendre des nouvelles. Amatsu était toujours dans le coma, les mots ne furent guère long à trouver pour résumer la situation qui n'évoluait pas.

Les deux trykers se regardèrent un instant puis Atrynx brisa le silence.

Je vais essayer quelque chose...

Nymphea voulut dire quelque chose mais à quoi bon, mieux valait voir ce qu'allait donner la tentative de son ami. Prenant la main d'Amatsu, elle essayait de lui transmettre le courage nécessaire pour supporter cette épreuve et telle une réponse, la main du comateux se serrait.

Soit fort Ama, reviens nous...

Atrynx s'approcha et alors que la trykette libèrait la main de son ami, lui la prit à son tour. Fermant ses yeux, il se concentra sur Amatsu essayant par tous les moyens possibles de rejoindre son esprit.

Le temps passait lentement, très lentement. Nymphea se trouvait seule, Atrynx ne bougeait plus et Amatsu ne réagissait toujours pas. Soudainement, comme pris par une violence douleur, Atrynx tomba sur le flanc aux côtés de son ami, du sang sortant un peu de sa bouche. Nymphea voulut accourir mais se rappela les consignes de la dernière et à regret n'intervint pas.

Plus d'une demi heure venait de se passer ainsi...

Peut être que comme pour l'histoire de l'homine au bois dormant, il suffit d'un baiser?

Nymphea se mit à rire un peu, cela lui faisait du bien.

Mais Melowen n'est pas là... Voilà que je me retrouve avec deux homins endormis moi...

Le temps passait encore mais cette idée lui revenait sans cesse.

Bon, ben de toute manière, qui ne tente rien n'a rien.

S'approchant d'Amatsu, elle s'installa à ses côtés et comme dans le conte pour enfant, déposa un baiser sur les lèvres de l'endormi. Elle répèta là même manoeuvre avec Atrynx.

Le corps d'Amatsu se mit à trembler un peu, ses mains se décrispèrent. Curieuse, Nymphea s'approcha à nouveau de l'aveugle pour s'assurer qu'il allait bien et alors qu'elle se penchait pour lui prendre la température...

Melowen !

Amatsu se réveilla d'un coup, enlaça et embrassa Nymphea comme elle ne s'y attendait pas. Mais ce sursaut n'était que bref, les forces de l'aveugle était encore minime et épuisé il retomba sur le dos. Atrynx aussi était sorti de son sommeil, la mine épuisée.

Tu... Tu es réveillée Ama !

Troublé par ce baiser inattendu, Nymphea rougissait.

Nymphea?

Oui, c'est moi, Ama...

Mais... Oh pardon... J'ai cru que c'était Melowen... Excuse moi...

Je... Ce n'est pas grave...

Content que tu sois revenu parmi nous, Ama.

Atrynx souriait un peu avant de fermer les yeux, tandis que Nymphea s'affairait à trouver de quoi manger dans le hall. Amatsu, quant à lui, essayait tant bien que mal de recouvrer ses sens mais le plus dur avait été fait, il avait survécu. Encore une fois grâce à ses amis...

[hrp]Voilà, j'ai écris ce petit texte rapide pour clore ce rp qui j'espère aura plu à tout ceux qui y auront participé. Je voulais tester une méthode de petit event rp, je suis très content du résultat.

Merci aux joueurs de vous être amusé[/hrp]

Le 15-04-2006 à 20:21

Atrynx a écrit:
/hrp/ je me suis permis de retranscrire ça chez nous. désolé pour le retard un petit texte pour expliquer comment Atrynx a vécu cette histoire /hrp/

De retour d'une longue journée Atrynx arriva dans son bureau l'air fatigué. Il avait passé des journées et des nuits à veiller Amatsu, il avait faim... il la sentait qui reprenait le dessus... il devait absolument se reposer pour ne pas sombrer.
Son regard se posa sur le fauteuil en peau de grand Najab qui tronait derrière son bureau... Comment pourrait-il dormir avec toutes ces idées qui lui tournaient la tête?

As-tu déjà envisagé le fait que la Goo se nourrisse de la magie?

Titana et lui avaient passé des heures au chevet d'Amatsu à lui administrer la potion que la matis avait concoctée. Leurs discutions avaient été très instructives, et Atrynx devait avouer qu'il aimait voir la tête que faisaient les passants quand ils les voyaient elle et lui marcher ensembles et papotter alors qu'ils arboraient chacuns un médaillon différent. Bien sur la tension était palpable par moment, Atrynx avait remarqué les regards génés voire dégoutés que la matis jetait à son médaillon... Mais il appréciait néanmoins son respect pour les traditions tolérantes des lacs. L'état d'Ama ne s'était pas amélioré.

Non Titana, je n'y ai pas pensé.. c'est une idée originale qui devrait être creusée... Nous ne pouvons cependant pas isoler Amatsu de la magie. Il en a besoin pour survivre en ce moment.

Alors nous devons commencer par tenter d'opérer sur des animaux.

Tu as raison. Je pars tout de suite en chercher un... quand je l'aurais je te contacterais. Je vais chez les Zorais.

Atrynx s'était levé et était déjà en train de ranger se saffaires quand la Matis se leva à son tour.

Tu as vu ton état? Tu ne partiras pas seul! Je t'accompagne! Et puis on le mettra où cet animal une fois capturé?

Atrynx sourit. L'arrogance des Matis était décidément toujours présente quel que soit le Matis à qui il parlait.

Dans tes terres, dans la forêt. il sera bien caché et loin de la goo et de la magie. Je te laisse chercher le lieu pendant que je cherche l'animal.

Mais....

Le petit tryker jeta un regard à Amatsu.

Il a encore besoin de tes soins... je ne peux rien pour lui. Reste ici et aide le à s'en sortir.

Titana n'avait apparemment pas l'habitude que des trykers prennent ce ton avec elle.

Je n'ai pas d'ordre à recevoir de toi Tryker!

Atrynx sourit l'air étrange. Tant d'impétuosité dans le coeur de la matis ne l'étonnait guère.

Je ne tiens pas à te donner quelqu'ordre que ce soit. Mais tu ne seras d'aucune utilité dans un monde que tu ne connais pas.

Parce que toi tu le connais mieux que moi? Tu vas mourrir tryker si tu y vas seul!

Atrynx regarda sérieusement Titana.

Te rappelles-tu de ce dont nous avons parlé durant ces journées? Elle ne me laissera pas mourrir... Je te contacte quand je l'ai ramené en lieu sûr. A bientot Titana

La Matis resta bouche bée quelques instants puis, sans mot dire elle se rassit au chevet d'Amatsu.
Atrynx quant à lui prit son sac, le porta à son épaule et s'en alla chercher Ipata pour se rendre en terres Zoraïs...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Un silence de trop.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tu sais que GC devient trop important pour toi quand ...
» Des faits trop en chair
» Probleme avec ma Sega Naomi : affichage trop sombre en 15khz
» [RESOLU] Arrêter 2 voitures s'ils sont trop près l'une de l'autre
» 666 trop dark.

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Bai Nhori Drakani :: Porte du Grand Hall - Roleplay :: Gravé sur l'Ecorce-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: