Bai Nhori Drakani

Forum de la guilde Bai Nhori Drakani (Garde des Dragons Noirs) du jeu en ligne Ryzom
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 [Tranches de vie] kurutani

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jazzy

avatar

Messages : 515
Date d'inscription : 01/03/2014

MessageSujet: [Tranches de vie] kurutani   Mar 16 Sep - 14:07

Le 03-04-2006 à 15:25

Cynedra a écrit:
Dodger fendait l'onde claire nonchalamment. Sa cavalière, confortablement installée se balançait au rythme lent imprimé par la nage du mektoub.

Ses cheveux volaient librement au Vent, libérés du bandana qui ne la quittait presque jamais, le portant pour l'occasion noué autour de son cou.

Ses pieds et ses mollets étaient nus pour pleinement apprécier la douceur de l'eau du Lac de la Liberté. Quand à ses bottes elles pendaient à côté de la besace de sa monture.

Le soleil se faisait bas sur l'horizon et l?obligeait à plisser les yeux. Au loin commençait à se détacher les contours des plus hautes huttes d'Avendale.

Il lui fallait se hâter. Bientôt un voile d?obscurité recouvrirait Aeden Aqueus, et si elle était ravie à l'idée de contempler le ciel étoilé, il lui tardait d'arriver à destination avant la nuit.

Dodger obéit docilement à sa maîtresse et accéléra la fréquence et la force de ses battements, et par là même augmenta le clapotis qui ne manquait pas d'éclabousser le visage de la jeune trykette. Renversant la tête en arrière elle ferma les yeux, laissant ses pensées dériver.

Les couinements des yubos, les hurlements rauques des kipees, le cliquètement des pinces des cloppers s'entrechoquant! Même à bonne distance, elle les percevait et cela la sortit doucement de sa rêverie.

Elle n'était plus maintenant qu'à quelques brasses du rivage. Juste le temps pour elle de réarranger sa coiffe et d'ajuster sa tenue.

Dodger toucha le sol meuble de la plage, manquant de projeter sa cavalière à l'eau, qui avait omis de reprendre les rênes en main.

La jeune trykette fit un bond à terre. Prenant sa monture par la longe, elle la mena vers l'étable. Après l'avoir brossée vigoureusement, davantage pour en sécher la peau que pour la nettoyer, elle s'assura qu'elle ait une portion convenable de fourrage et paya le lad.

Puis elle fit quelques pas sur le sable doux et encore tiède et s'engagea sur les pontons de la petite cité. Le contact du bois sur la plante de ses pieds était un régal. Il n'y avait qu'ici qu?elle se permettait de le faire, à Avendale.

Elle salua Rigan et Lipsie, les aimables voisins de sa mère puis fit le tour de la bâtisse qui siégeait à l'angle des pontons. Cette bâtisse, c'était le but ultime de son voyage. Comme chaque mois, elle s'y rendait, tel un rituel. C'était l'occasion d'évoquer la vie des Lacs, de renouer les liens et de passer des moments sans pareil avec les deux seuls êtres avec qui elle partageait ses souvenirs d'avant l'Exode.

Elle arriva devant une petite porte de service, discrète.

La porte s'ouvrit brusquement devant elle, lui arrachant un hoquet de surprise, et un homin imposant et large apparut dans l'encadrement, un sac de tissu volumineux à la main.

- Tiens Kuru, te voilà enfin !

L'homin regarda ensuite la petite homine de pied en cap.

- Tsss Tsss, toujours à marcher pieds nus hein ? Allez, rentre donc.

L'homin recula d'un pas et se mit de côté pour ouvrir le passage. La trykette, tout juste remise de son choc, s'arrêta un instant puis, se dressant sur la pointe des pieds, déposa un baiser sur la joue du géant tryker.

- Bonjour parrain, Ma'ha est là ?
- Bien sûr, nous n'attendions plus que toi pour passer à table, fais vite. Je n?en ai pas pour longtemps.

Puis la porte se referma derrière elle. L'atmosphère, les odeurs, les couleurs...

Elle était de retour chez elle.

Comme chaque mois. Et comme chaque fois la magie des lieux fonctionnait.


[hrp voilà petit texte qui trainait depuis quelques temps dans un coin de ma tête suite à la "tranche de vie" d'Amatsu]


Le 19-06-2006 à 16:12

Cynedra a écrit:
Kurutani s'assit à l'ombre de la petite pour reprendre son souffle. Un couple de fyros de la tribu des chasseurs de frahars montaient la garde alentours, contrôlant probablement l'accès aux gorges.

A quelques pas, des varinx se prélassaient, étendus sur la sciure brûlante, les sens néanmoins à l'affût du moindre gibier, comme elle s'en était aperçue à de nombreuses reprises suite à un relâchement de sa vigilance.

Les frahars, eux aussi, vagabondaient. Ils étaient d'ailleurs certainement l'unique raison de la présence de ces deux gardes et de cette tour.

Kurutani s'épongea le visage. Elle aimait cet endroit pour son calme, sa quiétude. Loin des campements et cités peuplées, loin aussi des zones de forage si rudement mises à l'épreuve.

La prospection et l'extraction n'étaient pas ici de tout repos, loin de là. Mais du moins avait-elle la certitude de ne pas arriver dans une zone déjà éhontément asséchée de matières par le forage massif des gens de cette contrée. Dire que certains d'entre eux se permettaient de donner des leçons de respect de la nature! cela faisait grincer les dents de Kurutani.

La trykette observa le contenu de sa poche. Encore quelques heures et elle aurait son content d'huile, dont la revente lui assurerait un bon revenu.

Il lui faudrait bientôt explorer ailleurs. Elle n'avait pris que peu le temps de prospecter plus loin que cette zone, proche d'un autel kami.

En fait, prospecter n'était qu'un prétexte bien commode pour lui permettre d'arpenter des terres sauvages, slalomer entre les troupeaux.

Ce temps là lui manquait parfois, où elle explorait seule les Terres abandonnées, les Sources Interdites et même le gouffre d'ichor. Mais elle finirait bien par y retourner, seule ou accompagnée.

Pour l'instant, elle tachait de diversifier sa formation de prospectrice. Le désert avait naturellement été son deuxième choix. Enfin son troisième, après les primes racines. Et il lui restait encore tant à apprendre. Mais déjà, elle commençait de temps en temps à fouiner dans le Nexus mineur pour s'habituer aux particularités des zones forestières. Seul le pays zorai ne l'attirait pas trop pour l'instant. Mais c'est parce qu'elle était lasse de ces zones surpeuplées comme l'était devenue la région du Vide. Quand elle aurait trouvé un petit coin tranquille, nul doute qu'elle saurait apprécier d'y passer du temps.

Kurutani prit conscience que sa peau la picotait. Le temps passant, l?ombre protectrice l'avait abandonnée et elle était de nouveau sous les feux du soleil. Le temps de la pause était terminé. Elle se recouvrit les épaules et la tête et repartir à son forage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Tranches de vie] kurutani
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Bai Nhori Drakani :: Porte du Grand Hall - Roleplay :: Gravé sur l'Ecorce-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: