Bai Nhori Drakani

Forum de la guilde Bai Nhori Drakani (Garde des Dragons Noirs) du jeu en ligne Ryzom
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Nexus Requiem.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jazzy

avatar

Messages : 507
Date d'inscription : 01/03/2014

MessageSujet: Nexus Requiem.   Jeu 18 Sep - 9:14

Le 02-07-2006 à 21:45

Lex a écrit:
Le soir tombait sur les vertes prairies du Nexus.
Lex O' Biroy terminait sa chasse au Torbak ; il espérait qu'il tirerait un bon prix des peaux obtenues.

Soudain un chant mystérieux s'éleva au loin.

"Quelle étrange harmonie ; à la fois calme et envoutante" pensa Lex.

Malgrè le danger, Lex ne put s'empecher d'entrer dans la grotte d'où provenait le chant mystérieux.
Il avançait, l'eau froide au dessus de la taille.

L'obscurité était totale, Lex n'y voyait rien. Inexorablemrnt il approchait, le son était de plus en plus net, La tristesse qui s'en dégageait était poignante.

La main sur le pomeau de son épée, Lex pénétra dans une dernière alcove...

Le chant cessa aussitot.

"Il y a quelqu'un ?" dit Lex hésitant...

La peur commençait à saisir le tryker, une sensation qu'il avait déja connu bien sur, mais jamais de façon aussi saisissante.

Son instinct de chasseur l'exortait à quitter ce lieux au plus vite.

Alors qu'il commençait à rebrousser chemin, une lumière intense l'éblouit soudain. Trébuchant sur une pierre il s'écroula dans l'eau boueuse de la grotte.

A cet instant un violent coup qu'il devina prevenir d'un sort ultra puissant s'abbatit sur lui.

Sonné il tanta de se ressaisir et de se lever. A peine son épée sortie de son fourreau, un second sort d'une violence encore plus forte le frappa à la tête.

Paralysé, incapable de se mouvoir, au bord de l'évanouissement tant le choc avait été violent, il arrivait à peine à ouvrir les yeux.

Sa vision était flou mais devant lui se tenait une Homine, probablement une Trykette, d'une beauté étrange à la fois triste et terrible.

Ses yeux...ses yeux étaient comme des tourbillons violets...

"Qui ... qui étes vous ?" balbutia t il

L'Homine ne répondit pas...

Lex avait repris ses esprit, il se releva et aussitot se jeta sur elle.
Mais il fut brisé dans son élan. Il ne pouvait plus avancer. Probablement un sort neutralisant d'une nature inconnue...

Soudain Lex fut soulevé du sol et projeté vers la paroi rocheuse sur laquelle il s'écrasa.

Qui qu'elle soit, il fallait se rendre à l'évidence que cette Homine était bien trop puissante pour lui et qu'elle allait le tuer.

L'homine approchait, c'était la fin...

Lex se saisit de sa médaille en forme d'étoile qui ne le quittait jamais, il l'arracha de son cou... "garde moi de la peur..."

L'homine posa sa main froide sur le front de Lex qui aussitot ressenti une sensation d'electrocution insupportable. Il lacha la médaille qui tomba au fond de l'eau...

Ses dernières pensées avant de sombrer dans l'inconscience furent pour son épouse chérie ... Miena... Miena ... Miena

L'homine retira son étreinte et dit le sourire au lèvre :
"Le temps du sang et des larmes n'est plus loin car désormais tu m'appartiens..."


Le 07-07-2006 à 14:43

Lex a écrit:
"C'est un astre d'hiver et pourtant j'ai du mal à affronter sa lumière..."

Accroupis dans la neige, Lex tentait d'extraire quelques huiles explosives.
Quelques flocons tombaient encore doucement comme ralentis dans leur chute ce qui donnait une impressiont de temps figé.
Depuis quelques jours il avait beaucoup de mal à mener à terme ses activités tant il se sentait fatigué.
Une douleur lancinante enveloppait de son étreinte le crâne du jeune Tryker.

Cette nuit encore il s'était réveillé en sursaut et en sueur en proie à un cauchemard...

Toujours le même...

Un Homin... son visage caché par un casque ...son armure couverte de sang s'agenouillant devant un autre Homin, lui aussi caché par une ombre...

Autour d'eux d'autres Homins ... et du sang, beaucoup de sang ...

Dans un silence de mort, l'homin agenouillé sortait alors son épée, le posait au pied de l'autre...

Puis un autre Homin apportait un sac contenant quelque chose ...

L'homin agenouillé se saisissait du sac et le portait au devant de celui auquel il avait prété allégeance. Ce dernier prenait telle une offrande le sac et découvrait son contenu...un masque Zorai ...couvert de sang

Un masque à 8 branches ...impressionant... il lui semblait l'avoir déja vu quelque part.

Le portant au dessus de sa tête, l'homin le présentait à la foule puis soudain le jetait au sol où il se brisait en mille morceaux.

C'est à ce moment que Lex se réveillait en proie à une grande inquiétude comme si ces évènements, il les avait déja vécu.

"c'est idiot tout çà ..." pensa Lex pour se rassurer

Soudain il s'immobilisa... au milieu du marais une voix d'Homine s'était élevée.
Pourtant il lui semblait bien être seule au milieu des Gnoofs qui grattaient leurs puces.

La voix portait un chant d'une grande tristesse qui ne lui semblait pas inconnue sans pour autant qu'il puisse mettre dessus un nom ou un lieu.

Le Marais était en proie de façon soudaine à une tempête de neige violente.
Diffiicile d'y voir à plus de 5 mètres...

Avançant péniblement contre le vent chargé de neige, Lex se rapprochait de la voix qui semblait à son tour s'éloigner.

Ce fut soudain à nouveau le silence et le calme; le temps parraissait à nouveau figé. Lex s'était arrêté. Il ressentait qu'il n'était pas seul au milieu de la plaine.

Un grognement se fit entendre dans son dos et il eut à peine le temps de se jeter de coté pour éviter un torbak qui profitant de la neige s'était rendu quasi invisible.

Lex dégaina son arme qui alla se planté directement dans le crane du Torbak qui s'effondra, tué net.

Et c'est alors qu'il se relevait qu'il l'a vit ... comme une ombre sa robe bleu-nuit et ses cheveux de la même couleur battant dans le vent, debout sur une butte.

Dominant Lex, elle le regardait intensément, ses yeux...d'un mauve profond sans qu'on puisse y deceler la présence d'un quelconque iris au milieu ...

Jamais Lex n'avait ressenti une telle peur devant un Homin ...son coeur se glaça, il lui semblait qu'il s'était arrété de battre.

La tempête reprit et l'Homine sembla disparaitre avec elle.
Et en effet quand Lex reprit ses esprit, l'apparition avait disparu.
Il se mit à courir à toute jambe vers le camp des Embourbés afin de s'y trouver en sécurité.

La rencontre n'avait duré qu'un instant qui pour Lex avait paru une éternité.

Une éternité au cours de laquelle il avait entrevu dans les yeux démoniaque de l'Homine un sombre présage comme une promesse de sang et de larmes ...


Le 15-07-2006 à 01:50

Lex a écrit:
La lassitude s'était accentuée depuis quelques temps chez Lex.

Toujours ce rève, ce même rève qui lui revenait tout le temps.
Il se sentait oppressé...

Il s'en était ouvert à son épouse qui avait semblé préoccupé. Elle avait tant bien que mal essayé de le rassurer... Au moins de lui en avoir parlé, lui avait fait du bien... seulement quelques heures car les maux de tête étaient revenus.

Mais qui était donc cette Homine qui semblait le poursuivre...et que lui voulait elle ?

Au fond de son coeur, pourtant il se doutait de ce qu'elle voulait mais il se refusait à l'admettre.

Pourtant il avait la certitude qu'elle ne le lacherait pas ... Alors la seule solution mais il ne pouvais s'y résoudre était de tout quitter, de redevenir ce Tryker à la vie simple ... cultiver son lopin de terre peut être ...

Mais il hésitait encore...jusqu'à ce qu'il reçoive la lettre de son frère Amatsu lui proposant de faire un duel amical entre eux.

L'issue du duel entre les deux amis avait emporté sa décision ...il n'était plus le guerrier qu'il avait été. L'homine avait deviné en lui cette frustration...et elle ne lui proposait rien d'autre que de devenir bien plus puissant que jamais il n'aurait imaginé être.

Mais pour çà il devait consentir à vendre son âme. Et cela il s'y refusait...

Pour parer à toute tentation il avait donc décidé de quitter le service et le métier des armes. Amatsu bien sur n'avait pas compris sa réaction mais ne fallait il pas mieux qu'il en soit ainsi...

Avant de donner sa démission à Baal, il avait pourtant accepté une dernière chasse au Ploderos dans le vide.

Et ce qu'il redoutait arriva... Amatsu rejoignit le groupe...

Dès lors Amatsu ne sentant pas le danger, c'était mis à agresser Lex croyant le faire réagir dans un sens positif...et pourquoi pas, cela avait marché par le passé...

Mais en l'espèce la donne était inversée, plus Amatsu insultait Lex et plus il l'entrainait vers sa chute...

Lex réussit à résister au début jusqu'au moment où Amatsu le traita de faible...

C'était comme si ce mot avait activé en lui une réaction impossible à arrêter...

L'homine se tenait non loin de là et le regardait en souriant comme si elle l'encourageait à se libérer.
Et pour se libérer, il fallait tuer celui qui se prétendait son frère...la source de tout ses ennuis sur Atys lui répétait elle à l'oreille.

Lex attrapa alors Amatsu par le cou, le serrant avec force...
Les Fyros qui chassaient avec eux en furent stupéfait. Avec son autre main Lex enleva son casque...

Ses yeux... ses yeux étaient devenus violet, aucune pupille visible...

Fixant Amatsu, celui ci ressentit une vive douleur, son corps se convulsa...

Au moment où il allait s'évanouir, Talooss réagit et bouscula violemment Lex qui dessera son étreinte.

Le Lex d'autrefois était mort ...Amatsu avait compris...

S'étant ressaisis, il se saisit de son épée et se lança contre Lex, en invectivant Talooss de l'aider.

Mais Il fut stopper dans son élan par ce même Talooss qui ne semblait plus dans son état normal, celui ci commença a envoyé des sorts de feu contre Amatsu...

Talooss à son tour semblait sous le controle d'une force invisible...

Pourtant Amatsu réussit à s'en sortir grace à son talent d'épéiste.

Lex qui avait regardé la scène d'un air satisfait au début, faisait maintenant la moue à la vue de son compère au sol.

Avant de disparaitre il invectiva une dernière fois Amatsu " il suffit, pour ce soir tu as eu de la chance mais je te promet que tes jours sont maintenant comptés."

Sur cette menace il disparut dans un jet de lumière bleu.


Le 15-07-2006 à 02:47

Talooss a écrit:
Soudain, un voile mauve tomba sur la vision du tryker suivi d'une douleur épouvantable dans sa tete.

il se releva et savait ce qu'il devait faire, il regarda le tryker en armure bleu, il leva ces amplis et lanca une premiere boule de feu sur son adversaire.
Le tryker en armure bleu prit la salve en pleine poitrine, visiblement surpris, fit des tonneau dans l'herbe et se releva prestement. Il esquiva la seconde décharge et se rua sur le lanceur de sort.

La lame d'Amatsu transperca Talooss de part en part.

La lame se retirant de son corp, grinca sur les vertebres et l'armures percés et son absence fit jaillir du coeur un flot de sève.
Talooss, hébété, vit la scène sans ressentir la moindre douleur et s'écroula.

Au sol, son regard se perdit dans la goo proche et il vit son ombre.
elle le regardait avec compassion, se rapprocha sans etre physiquement là et son aura lancait des collones d'energie mauves tournoyantes. Elle se pencha et carréssa le front de Talooss dont l'hemorragie s'arreta subitement.

Les tornades violette disparurent et Talooss se releva indemme, il regarda Amatsu et ricana, les yeux brillants d'énergie mauve.

"tes armes peuvent nous ralentir mais ne peuvent nous arreter"

Talooss regarda Lex et savait qu'il etait temp. Amatsu entre eux se rua a nouveau sur Lex qui disparut avant que l'épée ne l'atteigne. Amatsu se retourna et tenta d'aggripper Talooss en le ceinturant ... mais celui ci eu un rire moqueur et disparut dans ses bras.

Ils réapparurent dans une grotte du nexus, de l'eau jusqu'au genoux. Devant eux, la trykette les regardait en tendant l'une de ses fines mains.
Talooss fit deux pas et s'agenouillat dans l'eau , placant son front dans la paume de la Dame.

Une lueur mauve monta des yeux de Talooss jusqu'a devenir deux billes brillant d'un violet pâle.

Le rituel prit fin dans la noirceur humide de la grotte et Talooss fusionna avec l'esprit de la trykette, connaissant ses moindres désir et pret a les réaliser.

"Va ... " dit elle.

Talooss s'inclina profondément.

"Maitresse..."


Le 15-07-2006 à 11:57

Nolwenath a écrit:
La déception et la colère s'était emparé d'Amatsu alors que son frère, jadis fier et fort, lui avait dit qu'il souhaitait déposer les armes par lassitude.

Tu n'es qu'un lâche, un faible et... un imbécile !!!

Lui qui aimait son frère plus que tout, voilà qu'il lui avait lancé ceci au visage. Les remord le saisissaient évidemment mais l'envie de faire sortir son frère de cette torpeur dans laquelle il s'était plongé, était plus forte encore.

Revenant d'un rendez vous avec la soeur de Nymphea, il souhaitait se changer les idées. A peine revenu à Fairheaven par les puissances qu'un fringant izam vient à sa rencontre, un message sur la patte.

Citation :
Cher Amatsu, vos compétences d'épéistes nous seraient très utile dans la chasse aux ploderos que nous pratiquons actuellement. J'espère de tout coeur que vous nous rejoindrez, le lieu étant le même que d'habitude.
Le mot n'était pas signé mais il connaissait l'expéditeur. Ce fut ainsi qu'il se retrouva dans le Vide et qu'il... retrouva son frère.
Il chassait calmement, rabattant les ploderos avec un art certain, ne prenant que peu de risque. Un instant, Amatsu resta à l'admirer mais très vite les paroles de ce dernier lui revinrent en pleine face. Au fond d'Amatsu, ce n'était pas possible que Lex veuille raccrocher comme çà, ce n'était pas lui.

Il se lança alors dans un travail de sape en le provoquant sans cesse, ne lui laissant que peu de repos. Les amis présents ne comprenaient pas cet acharnement, croyant même que ce fut Amatsu le malade. "Normal, pensait ce dernier, Lex joue bien la comédie."

Et le moment tant désiré arriva, Lex craqua sous les mots de son frère, il s'approcha et lui saisit la gorge. Amatsu n'avait pas peur et avec la même force et la même assurance, il en fit de même.

Ce ne fut que lorsqu'il enleva son heaume qu'Amatsu, d'abord surpris, commença à s'inquiéter. Les yeux de Lex avaient disparu, remplacé par une lueur violette et ces yeux le perçaient !

La douleur ! Dans sa tête, tous les cauchemars d'Amatsu s'enchaînait bout à bout pour former une longue et interminable torture. Criant, hurlant la douleur insoutenable, le tryker qu'il était commençait à voir s'approcher la mort à laquelle il avait appris à sourire. Mais là, la peur était telle... Qu'il ne voulait pas mourir !

En un instant l'emprise s'arrêta, la douleur n'était plus là mais son corps lui était douloureux comme s'il avait vécu deux semaines de tortures intenses. Ses mains tremblaient comme tout le reste. Cherchant du regard ce qui l'avait sauvé, il vit Talooss planquant Lex sur le sol mais ce dernier se dégagea et s'écarta de lui comme d'Amatsu.

Ainsi tu as vu de quoi je suis capable !

Tu n'es plus mon frère ! Je vais te tuer !!

Reprenant son épée de guerre tombée au sol, Amatsu chargea Lex mais fut fauché dans son élan par... Talooss ! Décidemment, ca devenait compliqué pour lui et ses amis qui assistaient dépités au triste spectacle...

Les minutes qui suivirent étaient plus calme, les corps se reposaient mais pas les esprits. Rangeant son épée sous le conseil de Talooss, Amatsu s'approcha de Lex lentement mais sûrement comme par désir de provocation.

Ainsi tu as vu un simple échantillon de ma puissance, misérable. J'aurai pu te tuer si ton ami n'était pas intervenu.

Alors finis ce que tu as commencé. J'arrive, tu n'auras plus qu'à terminer ta tâche.

Amatsu arriva face à son frère, la lueur dans ses yeux étaient toujours autant présente et cela l'inquiétait mais l'idée n'était pas là. Il fallait neutraliser ce qui avait pris possession du corps de son frère et cela passait par son épée courte...

Lex regarda un long instant Talooss un peu plus haut sur une butte.

Occupe toi de lui, Talooss.

Dégainant le plus vite possible son épée courte, il voulut la planter dans le ventre de son frère mais ce dernier, presque surnaturellement, l'esquiva dans un petit rire moqueur. Mais la menace était maintenant ailleurs et une boule de feu le percuta violemment, le projetant quelques mètres plus loin.

L'armure fumant encore, il se releva rapidement en dégainant son épée de guerre, une simple épée courte ne servirait à rien contre Talooss. Les quelques secondes de repos avant la boule de feu suivante confirmèrent à Amatsu que son officier supérieur lui aussi avait succombé au charme.

Il ne lui restait donc qu'une solution... Abattre Talooss dans l'espoir de pouvoir ensuite neutraliser Lex.

Esquivant une boule de feu qui noircit tout de même son épaulière droite, il arriva au contact du magicien et sous son regard violacée le transperça de part en part en plein coeur.
La graine de vie est épargné, il survivra grâce aux puissances si je n'ai pas le temps de le relever.

Le sourire amusé de Lex disparut au même instant que le corps de Talooss tomba sur le sol. Mais, il avait été plus vif et alors qu'Amatsu s'approchait en courant, ce dernier disparut non sans le menacer une dernière fois.

Il suffit, pour ce soir tu as eu de la chance mais je te promet que tes jours sont maintenant comptés.

Lex parti, il ne restait plus que Talooss comme maigre espoir pour comprendre ce qu'il se passait mais dans sa malchance, les amis qui étaient resté passif l'avait relevé magiquement. Et alors qu'Amatsu le saisissait pour l'empêcher de partir, il disparut dans une lueur bleuté caractéristique.

Et merde !!!

Amatsu criait son impuissance face à ce qui venait de se passer. Lex, Talooss, voilà que deux officiers de la Garde étaient sous l'emprise de quelque chose et il ne savait pas quoi.

Il fallait trouver du monde parmi la guilde pour les avertir et ce fut ainsi qu'il pénétra dans le hall, sale, en sueur, tremblant nerveusement. Personne ne s'y trouvait, enfin du moins jusqu'à ce qu'il entende des gémissements dans l'une des chambres... Zvorax et Blondine !

Mais ils ne répondaient pas à ses appels, déçu, il quitta le hall. A l'instant, il ne souhaitait plus qu'une chose... Trouver sa femme et entendre les battements de son coeur car au fond de lui l'angoisse de perdre son deuxième frère se faisait de plus en plus forte.


Le 15-07-2006 à 16:02

Cynedra a écrit:
Kurutani observait le jeune Samir à l'oeuvre, non loin du campement des sculpteurs de vase quand elle perçut des pruits de pas étouffés par la sciures et une respiration sifflante quelque part dans son dos.


- Kuru !
-Oui AMa ? que se passe-t-il ?
- Je crains le pire pour Lex..
- Explique toi...

Tout tremblant, Amatsu lui conta son étrange aventure. Kurutani resta perplexe.

- Il faut les retrouver ! insista Amatsu
- absolument ! renchérit Samir.
- Oui mais par où commencer... ajouta pensivement kurutani, Connaissant son attirance pour les fôrets, et notamment le Nexus, je serais tentée de commencer les recherches par là-bas, mais on pourrait très bien ratisser la zone en vain...
- Ce sera toujours un point de départ. On ne peut pas rester les bras croisés. Amatsu était encore tout tremblant.
- Très bien, tenez vous prêts à partir au pied levé. Nous rassemblerons bientot la Garde pour faire une battue dans le Nexus.


[hrp

Voilà. Je pense que pour donner davantage de sens IG à ce départ, et compte tenu que vous avez préparé un bon terrain ou il y a matière à faire un bon RP (de départ) ca serait bien qu'on profite de cette occasion pour éviter une rupture sèche, rp parlant, un hyatus qui laisserait un flottement sur l'attitude a prendre RP parlant IG par la suite. Sans compter d'autres conséquences directes du changement de BG de vos perso
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jazzy

avatar

Messages : 507
Date d'inscription : 01/03/2014

MessageSujet: Re: Nexus Requiem.   Jeu 18 Sep - 9:44

Le 17-07-2006 à 18:59

Nolwenath a écrit:
Le temps était pourtant ensoleillé sur les lacs mais jamais le visage d'Amatsu ne s'éclaircissait à mesure que la discussion avec les harmonieux s'approfondissait.

Atom, un très bon ami, était venu le rencontrer à Dyron bien avant le départ de l'expédition qui avait été prévu initialement pour retrouver les deux dragons porté disparus. Il lui avait annoncé avec douleur qu'un zorai de sa guilde avait disparu mais aussi et surtout que des restes du blason d'un dragon avait été retrouvé sur le lieu du rapt... Triste nouvelle.

Pour Amatsu, cela ne faisait aucun doute que son frère était de la partie, il ne lui avait pas caché son désir à l'encontre du peuple de la sagesse, les tuer...

Il avait toutefois fallu un certain temps au tryker pour méditer. La chasse à l'homin allait se transformer en chasse capture et chatiment, il en était certain. Cela impliquait qu'il pourrait aussi se retrouver à tuer son frère... Que ce fut dur de vider son esprit des larmes qui ne demandaient qu'à couler et à son coeur qu'à crier...

La réunion se termina, une altercation avec Milam, le chef des Harmonieux, ne put cacher l'état de nervosité d'Amatsu. Nymphea comme Alyz sa fille ne purent le calmer, le tryker semblait déjà ailleurs...

Le nexus, Amatsu n'aimait pas cette région emprunte de conflits de religions, de conflits tout court. Mais d'après les dires de sa soeur Kurutani et des autres, ce lieu était le préféré de Lex.

La petite expédition partit alors en quête d'informations diverses pouvant nous alerter sur la présence des anciens dragons sur cette zone. La Kuilde donna sans peine les réponses, un campement au sud avait été monté d'après une patrouille et visiblement une description paraissant louche donnait à penser que le zorai captif s'y trouvait aussi.

Les mains crispées sur le pommeau de son épée, Amatsu attendait son heure...

Et l'heure arriva, une fosse, une pente y accédant. Des sorts ! Samir, un jeune dragon avait été trop impétueux et s'était précipité à l'encontre de Lex et de Talooss. Il en mourut.

Ils se trouvaient là avec le zorai. Ce dernier semblait mal en point mais bien vivant. Les premières menaces se lancèrent de part et d'autre, Amatsu lui enrageait, son frère se trouvait devant lui et il voulait le sauver mais pour cela... Une seule solution le capturer.

Empêcher les trykers d'atteindre la graine de vie du zorai, voilà ce qu'était la pensée au cours du sauvetage...

Ces derniers commencèrent à s'avancer à mesure que les sauveteurs reculaient. Amatsu s'interposa entre la victime et les bourreaux durant le déplacement.

Pousse toi de là Amatsu.

Non.

Le reste ne fut que chaos, Amatsu voulait juste ramener son frère et lorsque les premières salves des harmonieux arriva, sa mission échoua. Les deux trykers s'enfuirent laissant derrière eux, le zorai et disparurent après une longue poursuite...

Bonheur d'une retrouvaille, tristesse et pleurs pour les autres, Amatsu s'était lâché contre un arbre d'un grand coup d'épée en criant sa rage mais surtout sa nouvelle défaite...

Nymphea était là bien entendu... Mais le coeur pleurait et cela même les enfants, une fois rentré à la maison, ne pouvaient le soigner si facilement...


Le 18-07-2006 à 18:47

Lex a écrit:
Le commandant en chef de l'Armée du Nexus piétinait sur place de rage.
A ces cotés Talooss soignait les plaies que lui avaient infligés les Harmonieux.

"Rahhhh capitaine !!! la pretresse de Jena n'a pas eu son compte de sang Zorai !!!"

"Comment ont ils fait pour trouver notre camp ? Amatsu et Kurutani les auront probablement renseignés...les Harmonieux sont déja tenaces, alliés aux Dragons ils se révelent très puissant...j'espère que cela ne contrecarrera pas notre sainte quête "

Milam a été trop prompt à nous charger, il nous a sous estimé, Baal n'aurait pas fait la même erreur ... dit Talooss

"Et heureusement ils ne connaissent pas aussi bien que nous le Nexus...Nous avons pu leur échapper encore une fois...j'imagine la tête de mon frère ...*sourire*"

"L'otage Balorgar n'a pu être sacrifier mais Au moins ont il pu sentir notre puissance de feu !!! Et Samir le premier...je regrette pourtant de l'avoir abbatu ce jeune Dragon... son courage face à nous a failli nous être fatal ... Baal l'a bien formé ...hummm oui... un bon apprenti Dragon, il est (Wink )."

"Commandant "dit Talooss "nous ne sommes pas en sécurité ici ..."

"Oui tu as raison ... équipe les Mektoubs nous partons pour Zora ..."

Par où passerons nous ? demanda Talooss, "la route la plus sure me parait Yrkanis puis Thesos via Deserstock ..."

"Non... nous passerons par Fairhaven ... il faut que je vois Miena et mes enfants ..."

"Mais Commandant nous sommes connus las bas et dorènavent traqués par les Hamonieux et les Dragons..."

"Nous profiterons de la nuit sans lune pour nous faufiler jusqu'à la demeure de mon épouse, de plus ils ne nous croient pas assez fou pour nous risquer la bas..."


Le 22-07-2006 à 02:24

Lex a écrit:
Lex avait enfin retrouver son épouse, ils s'étaient parlés, il lui avait prouver une fois encore son amour indéfectible.

Il l'avait pressé de la suivre avec les enfants. Fairhaven n'était plus une ville sure pour elle, pensait il... tôt ou tard quelqu'un s'en prendrait à elle ou aux enfants au nom des actes commis par lui...le Commandant de la déja connue et redoutée Armée du Nexus.

Elle paraissait encore hésiter ... et l'enfant qu'elle portait dans son ventre ... Lex était tellement heureux, il était sure que Jena lui donnerait un fils.

Il se donnèrent donc rendez vous à la sortie de Fh le temps qu'elle prépare les enfants et quelques fournitures, la vie étant parfois assez rude dans le Nexus...

Lex allait en profiter pour aller lui aussi chercher quelques affaires à son appartement.
Avant de se quitter, il eu la faiblesse de retirer son casque pour l'embrasser, sans savoir que non loin de là un Homin l'avait reconnu.

Son propre frère marchait maintenant derrière lui...il l'invectiva, Lex s'arrêta.

Lex tenta bien de se faire passer pour quelqu'un d'autre il était trop tard. Amatsu porta son épée sous la gorge de Lex.

Il n'avait plus le choix, il devait lui obeir...

Amatsu emmena donc son prisonnier désarmé au Hall de sa guilde.

Une fois la bas il l'enferma dans un cachot.

Enfin Baal et Nymphéa arrivèrent.

Lex tenta bien par tous les moyens d'obliger Baal à le libérer; menace de représaille, appel aux armées Karavanières, celui ci resta intrétable.

Baal pensait surement dans son for intérieur que Lex pouvait être soigné de l'envoutement dont il était la victime.

Amatsu probablement encore sous le choc des tortures psychiques que Lex lui avait fait subir, ne put en entendre plus et décida d'aller se reposer.

Tout comme Baal qui confia Lex à la garde de Nymphéa.

Lex n'avait qu'un seule envie s'enfuir pour aller retrouver Miena. Mais que pouvait faire le capitaine ? et comment le prévenir ...

Non il ne pouvait compter que sur lui... Nymphéa était si faible il devait être possible de la forcer à le délivrer.

Nymphéa tenait plus que tout à ses enfants, pourquoi ne pas bluffer ...?

"Nymphéa, où se trouves ton enfant Naori que tu aime tant? je suis sur que le Capitaine est déja au courant et qu'il s'est empressé d'aller lui rendre une petite visite. Je te promet qu'il ne touchera pas un seul de ses cheveux si tu me libère maintenant !!"

"Naori est en sécurité avec Titania, il n'y a rien à craindre..."répondit la Trykette

"Allons libère moi, tu ne te rend pas compte de la puissance de Saleem ...c'est une envoyée de Jena , tu sais..."

"Cette Saleem vous a envouté toi et Tal, mais je suis sur que nous arriverons à vous guérir, si Kuru n'y arrive âsnous ferons appel à ce Zorai qui a déja guéri Amaou..."

"Mais ne comprend tu pas ? Saleem est de la même trempe que Horongie, ils se connaissent, ils poursuivent le même but ...ils utilisent la même magie, une magie bien plus puissante que celle des Kamis..."

"Et quelle est leur but ?"

"Abattre le mal qui ronge Atys comme un cancer, et ce mal c'est le grand masque !!!. Mabréka veut détruire les Trykers, puis une fois fait il s'en prendra aux Matis, même les Fyros ne serons pas épargnés.

"C'est n'importe quoi...pourquoi ferait il cela...?"

"Non c'est la stricte vérité... tout simplement pour réduire en esclavage tous les Homins qu'il considère comme inférieur au peuple Zorai !!!"

"Tu n'as aucun preuve..." dit Nymphéa.

"Saleem m'a montré la vérité ...mais je dois avoué que je m'en doutais depuis longtemps...depuis l'assassinat de Wyler...toi même tu étais là quand le prétendu assassin du gouverneur a accusé Mabreka d'avoir forcé son frère à tuer Wyler...
Il avait raison mais nous ne l'avons pas écouté.
Saleem n'a fait que confirmé ses dires."

"Lex comment est il possible que tu es trahis ce blason que tu aimait tant, pour les propos d'une pauvre sorcière sortie de nulle part ?"

"Je crache sur ce blason !!! laisse moi sortir maintenant je vais me facher."

"Il est trop loin, tu l'as loupé ..."

Lex, fou de colère cracha alors à travers les barreaux sur Nymphéa.

"Et là je t'ai loupé ? MOUHAHAHAHA"

"Nymphéa s'essuya impassiblement son visage souillé et se mit à chanter une petite ballade Tryker guillerette ce qui eu pour effet d'enerver encore plus Lex..."

"Assez !!! tu chantes presque aussi mal que Annyah !!!"

Pour la peine, Nymphéa se mit à chanter encore plus fort.

"Lex se recroquevilla alors au fond de son cachot."

Soudain sortant de nulle part surgit Talooss qui pointa son Lance grenade contre Nymphéa.
Sans que celle ci n'ait pu réagir elle fut projeté par le souffle de la grenade à l'autre bout de la pièce et sombra très vite dans l'inconscience...

"Bravo Capitaine, comment as tu su qu'ils m'avaient fait prisonnier ?"

"Quelqu'un m'a renseigné ..."

"Qui ?"

"Quelqu'un en qui nous pouvons avoir confiance, et qui pourrait nous aider par la suite...je te dirais son nom une fois sorti..."

Talooss chargea son lance grenade et fit sauter le cachot projetant Lex contre le mur...

"arf Capitaine, tu aurais pu attendre que je me planque ..."

"Désolé Commandant, mais c'est du contendant ..."

"Assez contendant pour assomer une Nymphéa MOUHAHAHA"

"MOUHAHAHAHA" repris Talooss ...

Alors qu'ils filaient en douce dans les rues de Fh, une ombre les regardait partir, un sourire de satisfaction illuminant son visage...

Il fallait encore rejoindre Miena... celle ci devait s'inquiété, l'heure du rendez vous était déjà passé depuis 6 bonnes heures...

Arrivé au lieu du rendez vous, elle n'était pas là...
Un Homin les renseigna pour leur dire qu'il avait vu une Homine partir avec ses Mektoubs et ses deux filles.
Elle ne l'avait donc pas attendu...

Lex voulait partir à sa recherche mais Talooss réussit à le convaincre qu'il était trop tard pour ce soir, les Dragons Noirs devaient déja être à leur poursuite. Il fallait retourné dans le Nexus.


Le 22-07-2006 à 11:00

Nymphea a écrit:
Quelle soirée mémorable !

Nous chassions tranquillement les Kinchers à l'Île Enchantée. Il y avait là Baal, Erato, Drapsou, Amatsu, Alyz et moi-même. Les plaisanteries fusaient autant que les sorts et les coups d'armes de combat rapproché. Je faisais de mon mieux pour viser les kinchers de mes sorts de froid.

Bon, d'accord, je l'avoue, à deux reprises, mes coups se sont égarés et ont touché d'autres animaux qui n'ont que peu apprécié d'être ainsi rafraichis! Je crois que je peux encore améliorer ma technique !

Heureusement que mes amis étaient là, sinon une des puissances aurait dû se dévouer pour me relever devant un de leurs autels! Enfin, par chance, ces dernières n'ont pas eu à se battre pour le maigre honneur de me ramener à la vie. Je préfère mille fois avoir été soignée par l'un des miens !

Au bout de plusieurs heures de chasse, la fatigue a commencé à se faire ressentir parmi nous. Plusieurs sont partis se reposer, dont mon Amatsu.

Enfin, je le soupçonne aussi de m'en vouloir! Il fait tout pour que je retrouve mon sourire et ma joie de vivre, mais malgré tout, j'ai du mal à remonter la pente. Trop de disparitions et de départs parmi ceux que j'aime Lex, Talooss, Zvorax, Blondine, Bastien! Sans parler de la mort d'Atrynx et du désarroi et des soucis de ma soeur Titana. Tout ceci fait que je peine à regarder devant et non derrière, et Amatsu m'en veut de ne pas lui avoir parlé de tout ceci!

Mon homin est donc parti et la chasse a continué. Jusqu'au moment où nous vîmes trois Izams messagers foncer sur nous et se poser devant nous, l'air épuisé. L'un d'eux a de peu échappé à une lame puis a failli finir ses jours broyé par une patte de kincher! Quelle idée de se poser entre le destinataire de la course et la proie de celui-ci, aussi !

Sitôt le kincher gisant à terre, nous nous sommes jetés sur les courriers mystérieux qui visiblement étaient destinés à la Garde toute entière.

« J'ai réussi à capturé Lex et l'ai ramené au hall. Rejoignez-moi vite !
Amatsu »

Un vertige me prit.

Lex ! Il était enfin entre nos mains ! Enfin l'espoir renaissait de le ramener à la raison !

Il faut y aller !

Déjà nous sortions nos perles de sève pour Fairhaven. Alors que nous nous apprêtions à les briser, un sourire à la fois ravi et inquiet aux lèvres, un autre Izam est arrivé. Erato était appelé d'urgence ailleurs! Un homin était en danger de mort. Soupirant, il renonça à nous suivre et partit sauver une vie.

Un léger vertige.

Le paysage s'effaça soudain devant moi tandis que je ressentais mille picotements dans ma chair. Peu après, un nouveau décor apparut devant mes yeux! ou plutôt, c'est moi qui réapparus au milieu de cet autre paysage Fairhaven, la capitale des Lacs. Fairhaven, la Belle d'Aeden Aqueus. Fairhaven et ses longs pontons si propices aux promenades du soir, bercés par la douce brise provenant du large!

Mais l'heure n'était pas à la détente ni à l'émerveillement. Lex était là, quelque part dans notre hall, gardé par mon homin dont le coeur devait lui aussi déborder d'espoir.

Vite ! Il fallait courir! J'aperçus Baal au loin. Les kamis avaient visiblement daigné le téléporter plus vite que moi et il avait déjà dépassé le bar.

A peine entrée dans le hall, j'entendis la voix de Lex. Ou plutôt ses hurlements hystériques.

Libérez-moi immédiatement ! Vous n'avez pas le droit de me retenir ici !

Lex! Non. C'était bien la voix de celui qui était presque un frère pour moi, mais ce n'était pas lui. C'était ? C'était ? Qu'était-il au juste ? Un homin fou ? Possédé ? Ensorcelé ? Baal semblait aussi se le demander. Lui qui revenait d'un assez long voyage n'avait pas eu le temps de lire le long rapport posé sur son bureau et recouvert par tant d'autres déjà.

Notre chef regarda Amatsu. Mon homin avait l'air tellement déterminé, tellement sûr de lui en cet instant !

Ne le regarde pas dans les yeux, Baal. Sous aucun prétexte. Son regard est capable de tuer!

Je le savais déjà mais pas notre chef. Lex, depuis la geôle où il était enfermé, sentit aussitôt la faille et tenta d'amadouer Baal.

Baal, ne l'écoute pas, il divague. Je n'ai commis aucun crime dans les Lacs et tu n'as pas le droit de me retenir prisonnier ! Amatsu n'avait aucun droit d'agir ainsi ! Tu dois me relâcher !

Baal, même s'il n'avait pas toutes les informations en sa possession, avait pris sa décision. Il faisait confiance en ses Dragons. Lex le lut-il sur son visage déterminé! En tout ca, il craqua et s'emporta de nouveau.

Libérez-moi et vous aurez la clémence de Saleem ! Gardez-moi et elle me libèrera et vous tuera tous !

J'en frissonne encore. Il y avait tant de haine dans ses paroles ! Où était donc passé le Lex que nous connaissons tous ? Etait-il mort à jamais ? Son âme appartenait-elle pour l'éternité à cette mystérieuse Dame qui se faisait appeler Saleem ?

Je me souviens avoir alors serré les poings.

* Non ! Il existe forcément un moyen de le libérer de son emprise maléfique, et nous le trouverons ! *

Peut-être qu'en l'empêchant de revenir à elle, cela suffira pour estomper son pouvoir sur lui ? Oui, peut-être que le garder ici sera suffisant ?

Nous n'avons rien d'autres à nous mettre sous la dent que des hypothèses!

Lex, tu resteras ici, dans cette geôle. Nous trouverons comment t'aider!

Hurlements sauvages et coups de pieds dans les barreaux.

Vous n'avez pas le droit de retenir ici le chef de l'Armée du Nexus ! Les miens ne vous le permettront pas !

Les tiens ? Il n'y a que Talooss à tes côtés, Lex !

Petit sourire en coin.

Ah vous croyez ça ! Et bien, détrompez-vous ! Nous avons des alliés!

*Rires*

Une armée privée de son chef, ça fait négligé !

Je vis soudain Amatsu se tenir la tête et s'adosser contre le mur. Il semblait être en proie à un vertige.

Je te laisse ici, Lex ! Je vais aller me reposer! A demain, mon frère !

Après m'avoir rassurée à mi mots, mon homin partit, emportant avec lui la clé de la cellule. Il fut bientôt suivi de Baal.

Repose-toi bien, Lex ! Je reviendrai demain!

Je décidai de rester un peu auprès de Lex. Je voulais tenter d'en apprendre plus sur cette Saleem! « Ne remets jamais au lendemain ce que tu peux faire le jour même », me répétait sans cesse ma mère. Oh combien elle avait raison !

Après une discussion houleuse, quelques crachats vers le blason de la Garde et vers moi-même, j'ai réussi à collecter plusieurs informations non négligeables! Même s'il s'avère difficile de savoir si Lex a dit la vérité ou non.

La mystérieuse Dame se fait appeler Saleem ou bien la Prêtresse. Lex est devenu le chef de l'Armée du Nexus, et Talooss est son Capitaine.

Saleem n'est pas la seule à avoir d'étranges et puissants pouvoirs. Nung Horongi, le Zoraï bien connu depuis le meurtre de Still Wyler, détient les mêmes.

Saleem a révélé à ses suivants que lorsque le Grand Masque tombera - c'est-à-dire lorsque Mabreka sera tué -, tous ceux qui ont participé à cette Cause partageront les mêmes pouvoirs que Saleem elle-même.
Voici donc comment elle les persuade de tuer tous les Zoraïs jusqu'à atteindre leur chef en leur faisant miroiter une improbable promesse de puissance.

D'après Lex, Nung Horongi aurait le même dessein mais ils ne seraient pas alliés et n'agiraient pas de la même façon.

Mon espoir pour l'instant est de retrouver Nung. En effet, si lui et Saleem sont "concurrents", alors peut-être serait-il possible de le convaincre d'utiliser sa magie pour contrer celle de Saleem et redonner leur liberté d'esprit à nos deux anciens compagnons ?

[HRP / Attention, j'ignore si Lex et Talooss ont contacté ou non les csr à propos de ce lien avec Nung ... Quoi qu'il en soit, même si nous cherchons Nung, je doute fort que nous le trouvions un jour! Il semble avoir disparu de la surface d'Atys ;-) /HRP]

Nous avons enfin un début de piste. Nous savons quel est le but de Lex et Taloss et quelle récompense ils sont sensés en tirer.

Soudain, je ressentis une grande douleur à la tête. Abasourdie, j'eus juste le temps de faire demi-tour et d'apercevoir Talooss, son arme de tir pointée sur moi. Une seconde rafale me fit perdre connaissance avant même d'avoir le temps de sortir mes amplificateurs magiques.

A mon réveil, je ne pus que constater que Lex n'était plus là! Là où auparavant se trouvait la porte de la cellule s'ouvrait à présent un grand trou aux bords déchiquetés par une puissante arme de tir! Je réalisai alors avec horreur à la chance que j'avais eue de ne pas recevoir un tir de la même violence dans la tête!

Lex s'était échappé, mais malgré tout, un petit sourire apparut sur mes lèvres Talooss m'avait volontairement épargné en se contentant de m'assommer avec ses balles au lieu de me tuer! Leur restait-il un petit peu d'hominité au fond d'eux ? Une part d'eux-mêmes restait-elle enfouie quelque part, hors du contrôle de leur Prêtresse ? Je ressentis l'espoir renaître!

* Nous vous sauverons un jour de l'emprise de cette Saleem, j'en suis certaine ! *

J'ai alors quitté le hall et suis rentrée à Pyr, où m'attendaient Amatsu et les enfants!


Le 22-07-2006 à 11:59

Nolwenath a écrit:
Amatsu pénétra dans le hall de bonne heure, Nymphea était rentrée durant son sommeil. A son tour, elle dormait alors que lui se levait le coeur plein d'espoir. Un baiser, quelques fleurs, de quoi grignoter et il brisa un pacte pour Fairheaven.

La chaleur de la ville de Pyr contrastait fortement avec celle de la cité flottante, l'automne était bien présent sur Atys...

Glissant sa main sous son armure pour s'assurer que la clé de la geôle était toujours présente , il soupirait en souriant.

Lex, attend moi mon frère !

Ses pas se faisaient rapides, la course n'était pas loin. L'impatience était bien présente, cela ne faisait aucun doute. Ba'Naer, quelques amis et des enfants, tous ne purent voir de lui qu'une ombre d'homin s'enfuiant au loin sur un ponton.

Arrivant au hall, un sentiment étrange l'envahit cependant. La porte d'entrée avaient été forcée violemment, semblait il.

Lex !!!

Sans attendre, Amatsu entra dans le hall et se dirigea dans le quartier des cellules. Le désastre du lieu lui fut insupportable à regarder, le constat d'un nouvel échec se faisant tellement fort.
Alors, il hurla sa douleur, la tristesse, à nouveau comme avant.
Sa rage était telle qu'il quitta aussitôt le lieu du drame pour Dyron, les timaris allaient souffrir...

Cela commençait à n'avoir aucun sens... Et puis, Miena... Quel lien conservait elle avec Lex et Talooss? Allait elle les rejoindre dans leur lutte?

Le moment était mal choisi pour y réfléchir. Alors qu'une brise chaude soulevait un peu de sciure dans le désert, la pique bien dressée, Amatsu se libérait de cette rage...

Je te retrouverai encore et encore mon frère ! C'est une promesse faite à Atys !

Le massacre dura encore et encore, jusqu'à ce qu'enfin Nymphea le retrouve...


Le 24-07-2006 à 19:33

Nolwenath a écrit:
La soirée s'était faite discrète dans l'immense ville de Pyr. Une tempête de sciure battait les murs de la cité dans un brouhaha et des ténèbres inquiétantes. Les mouvements au sein de la ville ne s'étaient que peu diminués, seul les non initiés à l'évènement par crainte restaient chez eux.

Hey, reviens !

Une petite fyros courait au travers des rues sinueuses après son ballon qui valdinguait sous l'effet du bras de vent redescendu sur la ville. Le dos d'un tryker aux cheveux blond arrêta l'objet presque heureusement, ou malheureusement selon...

Merci monsieur !

La petite fille ramassa son jouet, le calant bien contre elle avant de partir en courant sous le regard triste d'Amatsu. Il repensait à ses enfants, Gally, Alyz, Naori et même Azalée. Qu'il en était fier en tant que père, il était difficile de le cacher, cela en était certain. Inévitablement, ses pensées allèrent à Nymphea...

Alors que ses pas l'amenaient sans trop tarder à la porte de Cerakos vers le maitre kami, il revivait cette discussion vive qu'il avait eu avec elle. Ils s'étaient criés l'un sur l'autre pour la première fois. Rien d'exceptionnel en général mais cette fois ci, cela concernait Lex...

Les désillusions se succédaient de plus en plus le concernant et quand bien même il l'avait capturé, une défaillance dans la protection de la Garde avait permi au captif de se faire libérer. Nymphea en était la cause, oui, mais et surtout, elle avait risqué sa vie lors de cette attaque. Cela l'avait fait explosé de l'intérieur et il n'avait fallu qu'une maigre discussion sur le sujet pour lui faire ressortir tout çà.

Tu es faible !!!

Trois mots, une infinie blessure en plein coeur. Voilà ce qu'avait fait Amatsu à sa femme devant les lacs, il l'avait poignardé, une nouvelle fois. Le mal était fait mais l'amour pouvait réparer tout çà, mais pour combien de temps?

Cela faisait déjà quelques mois qu'Amatsu avait songé à cette solution pour retrouver Lex : tout quitter, ne rien laisser derrière lui pour ne plus rien avoir à perdre. Une solution bien égoïste en somme. Pourtant, Nymphea et les enfants étaient ce qui comptait le plus pour lui, trop peut être. Mais la quête qu'il s'était fixé lui apparaissait plus dangereuse chaque jour, plus mortelle. Ses amours devenaient ainsi ses faiblesses, ses failles et elles étaient sans défense.

La rage de ne pouvoir retrouver Lex l'avait aveuglé un peu plus chaque jour jusqu'à lui avoir fait perdre la vue à nouveau. Du moins, la vue sur ce que désirait sa famille avant tout, leur père auprès d'eux à les chérir de tout son coeur...

Lui, trop bête pour le comprendre, s'en alla un sac avec quelques provisions sur le dos, son alliance enlevée posée contre son coeur. Certes Lex n'avait plus qu'à craindre leur prochaine rencontre mais déjà derrière lui des êtres pleuraient...

Un petit mot arriva cependant au hall de la Garde le lendemain très tôt.

Citation :
Mes amis,

Je n'arrive plus à calmer cette colère en moi, retrouver Lex devient chaque jour un peu plus une obcession pour moi. Jusqu'à aujourd'hui, toutes mes tentatives se sont soldées par un échec mais je garde l'espoir que cela finira par payer !

Mais pour cela, je dois tout laisser derrière moi sauf mon blason. Nymphea et mes enfants vont souffrir de tout çà, je le sais bien mais je ne peux me résoudre à leur faire risquer leur vie sous prétexte de ma quête vis à vis de Lex.

J'ai enlevé mon alliance, embrassé mes enfants avant mon départ... Prenez soin d'eux comme je n'ai jamais su le faire jusqu'à présent.

Pour ma part, je ramenerai Lex, j'en ai fait le serment. Serment désormais sur ma vie...

Amatsu, fier dragon noir, père raté de famille...


Le 24-07-2006 à 22:46

Samir a écrit:
Au petit matin, les étoiles encores scintillantes dans le ciel, Samir découvrit le mot d'Amatsu, à la fin de sa lecture le désespoir envahi le jeune Dragon. Il se porta à des jambes et courut la où elles le voulaient.

Le soir tombait et enfin Samir s'arreta, il avait parcouru des centaines de kilomètres, le Tryker senti le froid des Primes lui envahir le corps. Il ruminait passant d'Amatsu à Lex, de Lex à la Garde de la Garde à lui-même. Samir rit froidement. "Lui-même?"
Son avenir était bien tracé et son choix dans cette histoire était irreversible du moins dans peu de temps. Samir attrapa un gros insecte et le mangea avec dégout.

Demain, il continura à poursuivre Amatsu dans l'espoir de lui enlever sa folie. "Sa folie?", Samir eu un nouveau rire sans joie, il pensait ça alors que lui même...
Le Tryker se résolut "Si je ne peut m'en préserver alors je le ferai pour les autres, ceux que j'aime"...

Le 25-07-2006 à 02:25

Nolwenath a écrit:
Un instant, une éternité...

Le corps de Lex plongeait dans le vide bordant les forêts du Nexus, le sang s'écoulant par la plaie que venait de lui causer son frère en plein sternum.

La fin...

Les yeux fermés mais voyant à perfection la scène, Amatsu s'arrêta de respirer alors que par réflexe, mais bien trop tard, il tendait sa main à Lex...

Trop tard, il venait de le tuer...

L'explosion de son coeur lui arracha un cri de désespoir, tellement horrible que les cuttles et les torbaks des environs se reculèrent. Mais le son céda vite place aux larmes incontrôlables...

Combien de temps pleura t'il? Personne ne le sut réellement...

Amatsu réapparut cependant rapidement, Kurutani avait émi le désir de transférer son mektoub de monte de Fairheaven à Pyr. Jamais silence ne fut plus pesant...

Nymphea était aussi présente mais ce ne fut que par quelques regards dérobés et quelques baisers lancées secrètement au vent qu'elle ne s'adressa à lui. Le tryker répondant aux ordres de ses supérieurs à la lettre semblait ailleurs, presque perdu...

Il ne fallut qu'une arrivée tardive à Pyr après quelques jours de marche pour que le mal insinueux du silence vole en éclat. Kurutani voulait savoir. Ce fut complètement perdu, démoralisé, effondré qu'il tenta vainement d'enlever son blason de dragon, mais ses mains tremblaient beaucoup trop...

Il lui raconta tout ce qu'il s'était passé au Nexus, le dialogue de sourd entre lui et Lex, la course poursuite et le duel qui provoqua la mort de ce dernier, projeté dans le vide.

D'un ton presque neutre, Kurutani lui répondit qu'il avait eu tort, qu'il fallait s'attendre à un tel résultat. Amatsu enragea évidemment, la mort de son frère ne pouvait être baffouée ainsi.
Mais sa soeur continuait à lui faire la morale, lui rappelant point par point les conseils que lui même avait donné, dont le premier "Ne pas aller à la rencontre de Lex et Talooss seul". Amatsu comprit alors qu'il lui fallait assumer ses actes désormais. La tête baissée, il demanda pardon...

La discussion embraya sur Nymphea, elle avait quitté l'expédition assez tôt sans rien dire. Même s'il l'avait quitté pour accomplir sa folle quête, il ne pouvait se résoudre à laisser risquer sa vie. En effet, elle venait de confier ses enfants à Kurutani, à son grand dam d'ailleurs...

Brisant un pacte pour Fairheaven, il s'impatientait... Il lui fallait retrouver sa femme et annoncer la terrible nouvelle... La mort de Lex...


Le 25-07-2006 à 14:50

Samir a écrit:
Samir eu rapidement des nouvelles de Amastu, il s'en était soulagé mais en lisant la suite de la missive qui lui avait été envoyé, il comprit que cela aller pour le moins.
Le jeune Dragon décida de se rendre sur les lieux de combat, Lex et Talooss avait déjà survecu de nombreuses fois grâce a Saleem.

Bon bon je fais un d20 si je fait + de 10 en verras>


Le 27-07-2006 à 19:04

Samir a écrit:
16... J'ai pas tricher hein ok(Yeu nyny taurais pu attendre pour poster )
Samir inspecta la zone, en se penchant il vit des traces de sang sur la falaise, elles remontaient jusqu'en haut, Samir les suivit sur quelques metres. Là une trace évidente d'un corps qui était couché, Lex si il avait survécu avait pris un téléporteur. Le Tryker rentrit chez lui à FairHeaven.
Il envoya des messages à quelques personnes qui lui devaient des dettes. Demain des espions serait envoyés un peu partout dans Atys pour retrouver des traces de Lex. Samir envoya également une autre lettre à Amastu et une pour le Nexus dans un endroit bien discret...


Le 27-07-2006 à 19:11

Nolwenath a écrit:
Se changer les idées, ne plus penser aux tristesses qui n'avaient de cesse que de tenter de l'envahir. Devenir plus fort encore pour pouvoir soigner un homin sur le plus reculé des endroits d'un champ de bataille...

Ce fut avec ses mots d'ordre qu'Amatsu rejoignit la proposition du commandant des Libres Frontaliers, Edge, de venir chasser quelques imposant varynx avec eux. Quelques heures auparavant, il s'attaquait seul aux petits attroupements de Kirostas aux abords de Dyron dans les Dunes Sauvages mais il fallait bien avouer que le coeur n'y était pas vraiment.

Le plaisir, l'entraide obligatoire face aux prédateurs affamés et jamais rassasiés sortit toutefois le tryker de cette morosité. Prenant les coups se voulant mortel pour les uns, permettant à d'autres de se reculer sous l'assaut des félins, il combattait sans relâche oubliant complètement ce qui le préoccupait.

Je ne dois plus penser à lui. Non, je dois surmonter tout çà comme je l'ai fait pour Atrynx...

Ce murmure parut être entendu par un varynx qui pour toute réponse tenta un saut sur lui. Grand malheur lui en prit puisqu'il fut réception par la pointe de la pique du tryker.

Les derniers prédateurs tombaient quand des bruits caractéristiques d'une monture de mektoubs se firent entendre. Jetant un rapide coup d'oeil, Amatsu distingua durant le combat deux cavaliers vêtu d'armures noirs. Le doute s'installa en lui dès lors...

L'homin de tête de ce petit binôme pointe alors son index sur lui et se mit à rire.

Mouhahahahahahahah !!!

Ce rire ! Comme si la scène avait duré des années, Amatsu comprit aussitôt qu'il s'agissait de Talooss. Mais le temps de réagir, les cavaliers étaient déjà parti. Il ne put que hurler le nom de l'homin qu'il avait reconnu.

Talooss !!!!

Mais cet homin qui l'accompagnait, cet armure noire aussi ? Le doute se faisait de plus en plus fort. Sans compter que la taille de cet homin était la même que celle de son frère mort...

Amatsu?

Oui, commandant?

Vous allez bien?

Amatsu tremblait nerveusement en serrant comme jamais le manche de sa pique. Le chef des Libres Frontaliers n'avait eu aucun mal à le découvrir.

L'un de ses deux homins était bien Talooss, n'est ce pas?

Oui, c'était lui à n'en point douter...

Ce qui veut dire que l'autre homin pourrait être...

Oui... Je viens d'apprendre que mon frère n'est pas mort...

Une larme coula instantanément sur la joue d'Amatu, heureusement son heaume cachait cette scène.

Nous ne pouvons plus les rattraper désormais, ils sont bien trop rapides avec leur monture.

Oui...

Le rabatteur n'étant pas au fait de ce qui venait de se passer était poursuivi, comme son travail l'exigeait, par deux varynx.

Bien, reprenons. Amatsu, si vous le souhaitez, reposez vous.

Non commandant, je compte bien continuer à m'exercer à la pique parmi vous !

Les combats firent rage longtemps encore, les journées se succédèrent, un petit campement fut même installé pour faciliter l'entrainement. Lorsqu'Amatsu revint à Pyr, il était plus sale que jamais, l'armure rayé de toute part, le regard fort...


Le 27-07-2006 à 19:16

Nolwenath a écrit:
Du hall de la Garde aux promenades en famille sur le bord du petit lac d'Oflovak, Amatsu ne perdait plus un certain air pensif. Aucune tristesse ne se lisait en lui, ni aucun bonheur par ailleurs. Nymphea ne le supportait pas et même si son désir était de respecter le silence de son homin. Elle ne put s'empêcher à mainte reprise de tenter d'en découvrir la raison.

La dernière tentative se déroula dans le Noeud de la Démende, en terre zorai. Nymphea s'entrainait avec courage à éliminer des psykoplas alors qu'Amatsu sembait ailleurs, désintéressé par l'action.

Les heures passaient jusqu'à ce que la trykette amoureuse ne puissent plus contenir sa curiosité et son inquiétude.

A quoi penses tu Amaou?

N'ai je pas le droit de penser?

La réponse un peu sèche d'Amatsu blessa Nymphea qui reprend silencieusement son entrainement.

Hey ! Tu vas me faire longtemps la tête comme çà?

Les explications qui suivirent ne répondirent pas aux questions de la trykette, mais lorsque son mari lui demanda d'enlever ses amplificateurs magique et de fermer les yeux, elle se livra au jeu.
Doucement, Amatsu lui prit les mains et alla les poser sur son torse nu.

Sens tu mon coeur battre?

Oui...

Est ce le coeur d'un homin inquiet et triste, ou celui d'un homin en paix?

Il bat de manière régulière et harmonieuse...

Amatsu s'approcha alors et embrassa avec énormément de tendresse son aimée.

Et ce baiser? Est ce un appel à l'aide comme on jeterait une boué de sauvetage dans un lac ou la preuve de l'amour d'un homin en paix?

La preuve de l'amour d'un homin en paix...

Nymphea n'osait plus retirer les mains du torse de son mari, elle finit par se coller à lui alors que la neige se mit à tomber sur eux.

Nylia, penses tu que ce que je t'ai dit n'est que mensonge?

Non Amaou...

Alors te voilà rassurée sur moi.

Oui, un peu... Je regrette juste les jours où tu me confiais tes pensées...

Les deux amoureux reprirent leur entrainement avec une certaine vigueur, enchainant petit sourire, petit regard. Jusqu'à ce que...

Nylia?

Oui, mon amaou?

Si je te faisais l'amour contre cet arbre là bas, tu serais d'accord?

Amatsu était tout sourire, le regard brillant. Nymphea, elle, était devenu plus rouge encore que le soleil qui se couchait sur le moment.

Je... Euh... Oh oui !

Ce fut ainsi que caché par un arbre d'une taille titanesque, ils se livrèrent l'un à l'autre avec énormément de passion. Jamais l'amour sur l'instant ne fut si fort entre eux deux.

Une heure, peut être plus, passa et Nymphea finit par s'endormir, épuisée par ce moment magique. Amatsu, quant à lui, était resté à la veiller mais alors qu'il se trouvait seul désormais, son regard changea. Certains auraient pu y découvrir celui d'un varynx, d'autres non, toujours était il qu'il était replongé dans ses pensées.

Lex, où que tu te caches, tu me paieras cette mascarade. Sois en sûr mon frère, je vais te ramener... Oh oui, je vais te ramener.

S'assurant du bien être de Nymphea, il la regarda longuement.

Mais ne t'inquiète pas, cette fois, je tiendrai ma langue sur mes intentions.

Le soleil s'était couché, Nymphea dormait profondément...


Le 30-07-2006 à 10:55

Nolwenath a écrit:
Alors monsieur, cela vous convient il?

Amatsu regardait le résultat et sourit satisfait, cette coupe de cheveux était parfaite.

Pardonnez moi, monsieur, mais... Ne regrettez vous pas d'avoir fait coupé votre queue de cheval? J'ai remarqué combien vous vous en occupiez avec beaucoup d'attention. Chose rare chez un homin...

Votre coupe de cheveux est parfaite, merci.

Les deux homins se souriaient. Un petit enfant arriva entretemps et alla chuchotter quelque chose à l'oreille du coiffeur.

Mon ami tatoueur s'est renseigné sur l'origine de votre tatouage comme vous l'avez demandé. Il porterait le nom de "Garde des lacs ancrées". Très beau nom, je dois dire et permettez moi l'allusion, tout à fait en harmonie avec votre guilde.

Merci, je remercierai mes parents pour ce choix.

Amatsu souriait gentiment à l'homin devant lui mais quelque chose semblait indiqué qu'il pensait à autre chose. Un regard déterminé qui, un court instant toutefois, remplit de tristesse le coiffeur de Fairheaven.

Vous savez, beaucoup de gens me confient ce qui les préoccupent. Non pas que j'ai la prétention de vouloir tout savoir, mais la plupart du temps, cela les soulage de dire ce qu'ils ont sur le coeur.

Amatsu souriait un peu plus et se mit à rire de bon coeur.

Si je vous le disais, plus jamais vous ne voudriez me prendre comme client.

Le coiffeur ouvrit grand des yeux, cherchant une raison pouvant l'amener à faire un tel choix. Il ne pouvait cacher une certaine peur.

Vous êtes toujours contaminé par la goo???

Non, mon bon ami.

Vous m'en voyez rassuré, mais...

Je ne ressens pas le désir de me confier.

Amatsu souriait toujours.

Je comprend.

Voilà pour vous et pour l'enfant qui vous a aidé.

Une assez conséquente somme de dappers traînait sur le comptoir. Le coiffeur en fut très étonné et se mit à sourire grandement à son tour.

Oh merci bien, monsieur.

Appelez moi Amatsu, voyons.

Amatsu déposa une nouvelle bourse de dappers sur le comptoir, la main posée dessus. Il donna une description très précise de Lex, avec et sans ses armures lourdes noires matis et tryker.

Faite moi prévenir sans attendre si vous le rencontrez ou avez entendu quelque chose sur lui concernant sa présence ici.

Je...

Les yeux déterminés d'Amatsu étaient réapparus.

Très bien, ser Amatsu.

Bonne journée à vous dans les lacs et prenez soin de vous.

Le tryker blond s'éloigna d'un pas rapide, léger...


Le 31-07-2006 à 13:25

Lex a écrit:
Surplomblant l'oasis de Dyron, Lex assis sur son Mektoub de monte observait impassible deux Homins qui chassaient plus bas...

"Si loin et si proche à la fois ... je pourrais vous abbatre d'ici ...il me suffirait d'appuyer sur mon Lance grenade ..."

"Dommage qu'il y ai trop de Fyros Kamiste autour ... et cette Chrisis qui telle une gingo de garde surveille les alentours... Hummm"


"Tanpis, ce n'est que partie remise. De toute façon mieux vaut rester discret. Notre présence ici a déjà paru suspecte chez certains autochtones trop curieux... Inutile de tout gacher maintenant pour deux pauvres Trykers ..."


"Talooss doit déjà m'attendre ... L'armée du Nexus frappera bientot !!!"


Le 01-08-2006 à 18:51

Nolwenath a écrit:
La tanière au bord de l'eau de l'ermite fyros était misérable. Quelques gros morceaux d'écorces faisant un toit, de quoi soutenir tout çà et le tour était joué. Seul souci, la puanteur ! Enfin, cela expliquait peut être la raison pour laquelle ce vieillard survivait au milieu des kitins et autres prédateurs. Assis face à un fyros à la longue barbe grisonnante et le visage ridés, Amatsu se tenait à genoux déterminé.

Alors le tryker, comme çà tu veux apprendre à tuer?

Oui. Je ne connais que vous qui puissiez m'apprendre çà.

Le fyros jaugea longuement le tryker face à lui.

Amatsu, dis tu?

Oui.

Connais pas. Va t'en !

Je connais très bien un fyros du nom de Creenshaw.

L'ermite tiqua au nom prononcé.

Hmm, ce fou de fyros est mort de toute manière.

D'après lui, vous pourriez apprendre à n'importe quel homin à éliminer un homin de la surface d'Atys. Empêcher les puissances de le ramener.

Le vieillard se tût.

Vous faisiez parti longtemps d'un groupe assez secret de fyros qui servait l'empire dans l'ombre et vous, vous serviez à l'apprentissage des recrues. Apprendre à assassiner était votre travail.

L'ermite se triturait sa longue barbe nerveusement.

N'est ce pas Khadius Renden?

Ca suffit ! Tu as suffisamment prouvé que tu me connaissais ! Je ne sais pas comment tu as pu savoir tout çà étant donné ton âge mais le fait est là...

Amatsu souriait.

Ce nom, je ne l'avais plus entendu depuis trop longtemps... Enfin plus depuis la mort de ce groupe auquel tu fais mention.

Ermite, je ne viens pas dans le but de devenir un quelconque assassin. Je suis venu pour accomplir une volonté Tuer mon frère. Et j'ai besoin de vous pour m'apprendre à le faire.

L'ermite ne jouait plus le cynique ni l'homin narquois. Il avait compris la gravité de cette volonté et l'air déterminé de son compagnon de discussion.

Pourquoi veux tu le tuer?

Parce que son coeur est devenu noir à jamais par les actes qu'il a commis. Il est tombé sous l'emprise d'une puissance qui est égale à celle des deux zorais qui ont assassiné Still Wyler, il y a plusieurs saisons de çà.

Ce frère, qui est il? Ou du moins qui était il pour toi avant cette... possession?

Ce qu'il était? Certainement l'homin le plus important pour moi. Un homin qui était tellement proche de moi que ne pas le considérer comme frère serait impossible. Un homin pour qui j'aurai donné ma vie sans peine.

Le vieux fyros réfléchissait, profondément perdu dans ses pensées. Amatsu le fixait avec une étonnante et puissante détermination, exarcerbée par les paroles qu'il venait de prononcer.

Ton coeur mourra dès lors que tu l'auras tué, tu en es conscient, n'est ce pas?

Je souffrirai, c'est certain mais mon coeur ne mourra pas. Je ne suis plus aussi faible que le fut Creenshaw au cours de sa vie.

L'ermite ouvrit grand les yeux et gifla avec force le tryker.

Insolent, qui peut prétendre çà ! Personne !

Amatsu ne scilla pas, les poings serrés.

Je connais la couleur qu'a la sève qui parcoure mes veines depuis l'assassinat de mes parents. Je connais la peine qu'engendre la mort depuis ce jour mais aussi celle de la vengence. J'ai fait tué malgré moi nombre d'amis que j'aimais pour l'avoir lancée.

Le fyros ne cessait pas d'observer le tryker durant son discours.

Pour sauver mon autre frère, j'ai enfoncé ma lame dans son coeur pour faire appel aux puissances. Par excès de confiance et par faiblesse, un démon en moi m'a fait tué mes proches dont ma femme et mon ex compagne. Je ne prétend pas tout connaitre de la vie, ni dire qu'avec cela, je ne craindrais pas de tuer mon frère. Bien au contraire, j'ai peur de le tuer mais je sais en moi que cela est nécessaire et j'ai besoin de vous. Mon coeur lui ne mourra pas car je suis prêt à endurer sa mort comme je l'ai fait de par le passé pour ma famille et mes amis.

Le vieil homin se tenait le menton.

Détruire une graine de vie dans le court laps de temps qu'est l'inconscience de la victime avant la mort est très difficile. Il faut une certaine agilité, une très grand maitrise de son arme et une volonté accompagnée d'un désir très fort. Sans mentir, je peux affirmer que tu réponds à quelques uns de ses points.

Amatsu ne bougeait pas fixant toujours le fyros.

Apporte moi une tête d'un imposant varynx ainsi que celle un peu plus grosse d'un mortel kincher. J'ai besoin de savoir par les armes si tu mérites de recevoir mon entrainement.

Amatsu s'inclina toujours assis.

Bien, il en sera fait ainsi, je vous apporterai ces trophées.

Amatsu est il ton seul nom?

Non, je m'appelle Amatsu O'Nehly.

Le tryker souriait fièrement sortant de son fourreau sa lame ondulante des lacs. Un court instant, Khadius Renden se revoyait quelques années en arrière avec en face de lui un fier fyros, Creenshaw. Secouant la tête pour effacer cet appel du passé, il observa le jeune homin disparaitre derrière une brume de sciure soulevée par le vent.

Bientôt tu seras un tueur... Tout comme lui...


Le 02-08-2006 à 18:36

Nolwenath a écrit:
Bien, tryker. Regarde ces homins, ils ont tué nombre d'innocents dans l'unique but de s'enrichir et créer la terreur pour assouvir leur soif de territoire. Il va de soi que tu vas t'entrainer sur eux comme je te l'ai appris.

Le vieux fyros et Amatsu avait parcouru un long chemin ensemble dans le désert pour finalement se rapprocher de Pyr, un certain temps. En face d'eux se trouvait la bande de criminel du nom de Pyr crusher, l'ermite les montrait du doigt tandis que ces derniers avaient depuis un certain temps remarqué le manège du couple des deux visiteurs.

Tu vas devoir reproduire l'entrainement de la graine en te focalisant sur la tête de ton adversaire. Cette fois, le support sera mobile et la graine sera remplacée par la graine de vie de ton adversaire.

Je comprend.

Amatsu, casque lourd sur la tête, fronçait les sourcils. Il n'avait pas encore réussi l'entrainement préliminaire et se voyait déjà passer à l'étape suivante sans s'en sentir capable au premier abord. Abattre un homin était simple mais le tuer était tout autre...

Hey vous deux ! Vous allez rester longtemps là?

Un tryker arborant fièrement le tatouage de la "famille" des Pyr Crushers était venu à leur rencontre. Le fyros souriait, jouant clairement son rôle de vieillard perdu et fatigué.

Oh ne vous en faite pas, on ne fait que passer...

Le bandit fixait Amatsu d'un air mauvais, n'hésitant pas à détailler tout l'attirail qu'il portait.

Vous n'allez pas vous en tirer si simplement, vous m'avez fait descendre, ca ne sera pas pour rien. Allongez les dappers et vite !!

Le fyros se mit soudainement à sourire, claquant de ses doigts comme pour donner le départ d'une course. Tel un varynx aux réflexes exacerbés, la lame ondulante d'Amatsu sortit de son fourreau très rapidement laissant clairement le bandit sur place. Le temps d'un clignement d'oeil et la lame de guerre s'écrasa avec force en plein milieu du front du tryker effronté sous les yeux ahuries de ses congénères stationnés en haut d'une petite dune à côté.

Tu manques de précision Amatsu, cet homin va survivre. Et maintenant, il est trop tard pour l'achever. C'est un échec !

La bande de criminels dégaina armes et fusils et se lança dans un assaut vengeur. Le résultat ne fit pas un pli, ils tombèrent tous sous l'excuse d'un entrainement qui n'avait amené qu'à des échecs.

Ermite, pourquoi m'avoir fait passer ce test alors que je n'ai pas réussi l'épreuve de la souche?

Pour te montrer que malgré toute ta détermination à réussir, une part de chance intervient dans le combat. Sans elle, tu ne peux réussir et sans une maitrise de ton geste.

Le fyros ne se retint pas de fouiller quelques poches pour en tirer de précieux dappers.

Ne t'inquiète pas Ma Duk les fera revenir tout comme toi. Enfin, pour quelques minutes, Pyr la belle aura la paix. Retournons à Thésos désomais, tu as compris la leçon.

Amatsu était resté silencieux, son art à l'épée n'était plus à remettre en question selon Khadius mais il lui manquait ce petit plus pour devenir un assasin.

Voir la graine, c'est cela que tu dois arriver à faire.

Oui, j'ai besoin d'entrainement encore.

Tout deux reprit leur route pour le sud du désert laissant derrière eux, nombre de corps sanguinolent pour la plupart décapités...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jazzy

avatar

Messages : 507
Date d'inscription : 01/03/2014

MessageSujet: Re: Nexus Requiem.   Jeu 18 Sep - 10:00

Le 05-08-2006 à 10:18

Nolwenath a écrit:
Les jours se suivaient mais ne se ressemblaient pas sauf peut être l'entrainement de la souche.

Amatsu, ton épée doit briser la briser à son milieu sinon elle t'échappera au moment de l'atteindre.

Combien de fois la graine s'était elle enfui au moment d'être frappé? Trop. Amatsu luttait en lui pour ne pas enrager et donc gâcher l'entrainement. Les heures se succédaient inlassablement jusqu'à atteindre celle fatidique du coucher de soleil.

L'ermite n'était pas véritablement sévère avec le tryker mais il ne lui montrait aucune gentillesse. Jamais il ne le félicitait ni le soignait, savoir se débrouiller seul était sa devise.
Bien, tryker, rentre chez toi et reviens demain plus en forme que jamais.

Le corps meurtri par les nombreux efforts fournis durant la journée, le visage en sueur mais le regard toujours autant déterminé, Amatsu acquiessa et partit donc rejoindre Thésos. Il était en retard, Nymphea devait déjà l'attendre dans sa chambre, impatiente qu'elle était.

Sur le long chemin du retour, il repensa à sa dernière rencontre avec Amano et à ce qu'elle aurait pu apporté comme réponse. Atys Fleur livrait des fleurs partout sur Atys, peut être aurait elle eu la réponse quant à l'endroit où se cachait Lex ces derniers jours? Non, elle n'avait pas cette réponse mais elle lui avait promis de l'en informer si elle lui parvenait.

La ville de Thésos était en vue, comme à son habitude, c'est en courant comme un fou qu'il se jetta dans le lac pour se laver. Il savait que Nymphea le regardait par la petite fenêtre qui donnait sur l'étendue d'eau. Son corps couvert de cicatrices luisait presque à la lueur de la lune alors que l'eau ruisselait dessus. Quel plaisir à cet instant de tout oublier pour se reposer et faire plaisir à son homine...

Rentrant à l'auberge, il fit un salut de la main au tavernier qui d'un petit clin d'oeil complice lui confirma la présence de sa femme. Quelques dappers, une bouteille de jus de fruits, deux verres, il n'en fallait pas plus à Amatsu pour entrer dans la chambre tout sourire.

Bonsoir mon amour...

Là, elle l'attendait sous les draps un grand sourire sur le visage, les yeux malicieux, une journée qu'ils attendaient de se retrouver seul l'un avec l'autre avec une énorme envie de s'aimer. Et comme chaque soir, ils réunissaient les informations récupérés sur Lex, avec comme espoir d'en apprendre plus...


Le 05-08-2006 à 12:11

Nymphea a écrit:
Lex, où es-tu ?

Quatre mots criés en silence.

Je devais trouver la réponse. Pour Amatsu.

Je commençais à être connue dans le désert et cela m'aidait dans ma quête. Beaucoup là-bas m'appelaient « la danseuse ». Ils ne se méfiaient pas lorsque je leur posais quelques questions sur un beau-frère qui s'obstinait à fuir mes danses ! Je suis sûre que, si l'un d'eux l'a vu, il s'empressera de le dénoncer, riant d'avance en imaginant la tête de celui-ci lorsqu'il se rendra compte qu'il va devoir danser malgré lui!

Cela me ferait sourire s'il s'agissait effectivement de danser. Mais là, ce n'était pas un jeu. Comme je le disais à Amano, la vie de Lex en dépendait! Elle ne se doutait pas du sens réel de mes paroles!

Une idée prit soudain forme dans mon esprit. Et si c'était là la solution! Ce pourrait-il que ce soit si simple ?

Atys Fleurs !!!

Les homins qui y travaillaient avaient une prédisposition pour trouver leurs clients où qu'ils soient, c'était connu ! Mais alors ? Et si je leur demandais d'envoyer un gros bouquet à Lex de la part de Miena ? Il nous suffirait ensuite de suivre discrètement le livreur ! Et en cas d'échec, il est probable que Lex courrait chez Miena! qui, elle, est plus facile à trouver!

Le soir tombait déjà. Il était presque l'heure de rejoindre Amatsu dans sa retraite. C'est avec une impatience encore plus grande que d'habitude que je brisais une perle de sève pour le rejoindre! Je devais lui parler de mon idée!


Le 07-08-2006 à 00:19

Nolwenath a écrit:
La journée avait été lucastrive en expérience pour Amatsu, une petite chasse avec les dragons avait permi d'éliminer quelques kitins de la surface d'Atys. Il se faisait soif quand il rentra à Fairheaven, des affaires urgentes à régler. Et c'est là que tout commença...

Un simple regard posé en direction de la taverne de Ba'Naer, une simple silhouette... Talooss !!! Lui ici ! Le sang d'Amatsu ne fit qu'un tour, il fallait qu'il le suive mais la foule aux alentours était compact et épaisse. Il perdit sa trace rapidement...

Nullement découragé, il continua à chercher sur chaque ponton et là au détour d'une plateforme... Lex ! Malgré sa nouvelle coiffure, il l'avait reconnu aussitôt, c'était son frère après tout.

Bonjours Lex.

Il ne répondit pas, il jouait la personne indifférente, l'erreur de rencontre en somme. Mais cela ne prenait pas pour le tryker, ses dons d'aveugle lui criait que c'était son frère.

Cesse donc de faire l'ignorant.

Par deux fois, il tenta d'arrêter Lex qui commençait à partir jusqu'à ce qu'une boule de feu le surprenne et l'atteigne en pleine poitrine l'étourdissant un peu sous le choc. Un embuscade ! Mais c'était déjà trop tard, bientôt ce fut le déluge, une autre, encore une autre, etc.

En sang, les vêtements fûmant, Amatsu s'effondra sur le sol inconscient.

Mouhahahaha bravo Talooss ! Tu peux redescendre du balcon.

Lex regarda le corps de son frère au sol.

Ahahaha je vais te tuer. Mais avant, torturons le un peu. Qu'en penses tu Talooss?

Bientôt les deux homins, un sourire mauvais sur le visage, commencèrent leur oeuvre. Il ne manquait rien au spectacle sadique et violent qu'ils s'offrirent, peut être juste les spectateurs. Tout y passa, coups d'épées, tabassage au pied, insultes, tout.

Malgré tout ces traitements, Amatsu s'accrochait à la vie, la rage, la colère peut être. Personne ne saura jamais vraiment. Mais l'inconscience le gagnait. Il grognait en guise de réaction et ne parlait que très lentement.

Soi...gne... moi...

Lex le saisit par les cheveux, le spectacle commençait à devenir gore. Le sang d'Amatsu coulait de partout.

Tu vas mourir comme un vieu ragus galeux !

Pour tout réponse, leur victime cracha sur les bottes de Lex ce qui était plus du sang que de la salive. Loin de succomber à la colère, les deux membres de l'armée du nexus se mirent à rire et recommencèrent leur jeu mortel.

Te tuer... te tuer... te tuerai !!!!

Dans un ultime effort, Amatsu se mit à crier sa colère. Toutefois, il fut rapidement arrêté par un coup de pied à la tempe de Talooss.

Quelle loque, il n'y a plus rien à en tirer... Mouhahahahaha

Et si on le jettait dans l'eau.

Hmmm pas assez de spectacle. Je sais ! Amenons le devant le hall de la garde !

Oui, bonne idée !!

Mouhahahahaha.

Ce fut ainsi qu'ils prirent le corps sanguinollant de leur ancien ami et le transportèrent au travers des pontons dans l'indifférence la plus totale des passants.

Garde ! Je te rapporte un de tes dragons !

Lex jetta alors le corps sur ce dernier qui n'osait pas grand chose face aux deux guerriers menaçant face à lui. Amatsu tomba violemment sur le sol, ajoutant certainement quelques os brisés à la liste.

Mouhahahaha partons d'ici !

Les deux homins partirent laissant derrière eux un corps gravement mutilé, mourrant, nageant dans son sang... Voilà comment se déroula les retrouvailles entre Amatsu et son frère Lex, en embuscade...


Le 07-08-2006 à 02:07

Miena a écrit:
Après avoir passé plusieurs heures a tenter de soigner Amatsu de ses blessures! La décision de Miena était prise! Elle devait trouver Lex !
Elle n'écouta pas les plaintes de son corps! Le mal qu'elle sentait dans son ventre! le vertige qu'elle ressentait si souvent ces derniers temps!

Après avoir laissé Nymphéa en sûreté avec Amatsu, elle parti à la recherche de Lex.
Elle connaissait bien mal le Nexus, mais elle devait le trouver! Il lui fallait le ramener à la raison!

N'ayant écouté que son coeur, elle marcha dans la forêt sans armes et vêtue de sa tenue légère!

Elle sentit des frissons parcourir son corps!
Quand soudain une douleur plus forte que les précédentes la fit tomber à genou!
Son ventre lui faisait si mal!

« Pas maintenant! » murmura t-elle

Elle se releva difficilement en s'appuyant contre un arbre!

« Lex où es tu? »

Elle continua sa marche vacillante! Quand elle aperçu des lumières au loin!
Un endroit où se reposer quelques instants peut être!
Elle avança d'un pas maladroit! Son ventre la rappelant à l'ordre!

Ainsi Miena entra chez la Tribu des Compagnons de l'Arbre Eternel! Avant de s'écrouler contre un arbre!

Des éclats de voix aux alentours! Difficilement elle reconnut sa voix!
Elle sentit des bras l'entourer et la soulever!

« Lex? » dit t-elle faiblement avant de sombrer à nouveau dans l'inconscience!

« Je t'emmène en sécurité mon amour » murmura t'il à l'oreille de Miena.

Il évita autant qu'il put de se faire repérer par les kittins errants et les torbaks!
Mais par moment le combat fut inévitable! et malgré ses efforts pour la faire souffrir le moins possible! Miena grimaçait de douleur!

L'enfant était en danger! mais l'homine également.

Lex se pressa d'arriver au campement pour confier sa femme à des mains expertes.
ELLE saurait sûrement quoi faire!

Ils arrivèrent enfin à destination!
Lex tenant Miena dans ses bras! comme s'il tenait un petit être fragile!

Il l'emmena à sa tente et fit appeler Saleem.

La sorcière s'isola avec Miena!


Le 07-08-2006 à 02:46

L
Lex a écrit:
ex attendait tremblant devant la tente où se trouvait Miena et la pretresse de Jena, Saleem.

Soudain elle surgit comme une furie de la tente et s'avança vers Lex.

"Lex, ton épouse est en train de mourir..."dit elle sans ménagement.

Lex pétrifié n'en croyait pas ses oreilles...

"Elle n'aurait jamais dû venir seule dans le Nexus !"

"Elle ne m'a pas écouté, je voulais que notre enfant naisse à Yrkanis...je ne sais pas ce qui lui a pris de venir me chercher ici ...Saleem je t'en conjure, sauve là, je l'aime plus que tout ! j'en mourrais de chagrin si elle devait mourir..." dit les yeux plein de larmes.

"Je peux la sauver ... mais ..."

"Tout ce que tu veux grande Pretresse ! mais au nom de Jena sauve là !"

"l'enfant ... l'enfant devra rester avec moi ... c'est moi qui m'en occupera ...et Miena ne devra jamais savoir que son enfant est vivant ! tu as compris ?"

"ou...oui "dit il hésitant.

Aussitot elle disparu à nouveau dans la tente. Miena n'était plus inconsciente bien que très faible.
Saleem pris un de ses flacons mystérieux et en vaporisa sur le visage de Miena qui sombra dans le sommeil.

Soudain un cri retentit dans le campement de l'armée du Nexus, tous les soldats s'approchèrent de la tente de leur chef.
Saleem en sortit et hissa l'enfant au dessus de sa tête comme un trophé "longue vie au prince du Nexus !" cria t elle.

Lex était à la fois heureux de découvrir son fils mais également angoissé par l'état de Miena.

C'est pourquoi sans se soucier de la liesse générale, il se jeta dans la tente pour aller voir son épouse.

Elle était étendue, nue sur la couche , profondément endormie mais elle paraissait calme et respirait doucement...

Lex la recouvrit d'une couverture en peau de Bodoc et l'embrassa avec passion.

"Lex, tu dois la ramener à Fairhaven, elle ne peut pas rester ici !"

"Bien, Pretresse ..."

"N'oublie pas, son enfant n'a pas survécu !"

Arrivé à Fairhaven il se dirigea vers le hall des Dragons Noirs, aussitot qu'il le vit le garde de faction alla appeuré chercher Baal.

Lex tendit Miena à Baal qui la récupéra dans ses bras.

"Ne crois pas que tu vas t'en sortir ainsi, après ce que tu as fait à Amatsu ..."

"Pas ce soir Baal, mais je te promet que tu auras l'occasion de venger Amatsu... pour l'heure occupe toi bien de ce que j'ai de plus cher au monde... car Je viendrais la rechercher bientot ..."

"Et l'enfant dit Baal ... ? "

Il n'a pas survécu" dit Lex disparaissant aussitot dans un et dans un jet de lumière bleu.


Le 07-08-2006 à 16:09

Bahaal a écrit:
Baal regarda Lex disparaître, puis se fut au tour de la lumière bleuté de disparaître ... Baal resta la encore quelques secondes, regardant l'endroit ou se trouvait Lex.

Puis il dit à demi ton, comme si Lex était toujours devant lui ...

Il n'a pas survécu hein ... je viendrai le chercher moi même Lex, le même jour ou ta prêtresse périra de ma main, ce même jour ou Talooss et toi même n'aurez d'autre choix que de retrouver la raison ou mourir.

Baal se retourna machinalement sur le garde qui le regardait comme si il était fou.

Et toi ? ... vous êtes tous comme ça dans l'armée fédérale ? on croirai voir un totem kami qui regarde la vie s'écouler sans jamais bouger !

Le garde balbutia quelques mots tout juste audible

J'ai ... j'ai des ordres

Ouais ... l'ordre de ne pas risquer votre vie !

Le garde visiblement mal à l'aise, baissa légèrement la tête et regarda le sol tandis que Baal le toisa du regard une dernière fois puis pénétra dans le hall.
Il porta Miena dans l'une des chambres, la posa délicatement sur le lit et s'apprêta à retirer la peau de bodoc mal odorante qui la recouvrait mais un détail le stoppa net ... les épaules de miena ... pas d'armure, pas de tenue de magicien ou bien de travail ... rien, elle semblait nue.
Baal se mit à rougir, pourtant il n'avait rien fait ni vu, mais rien que le fait d'y penser le mis mal à l'aise.

Miena se mit à gémir ... non à parler plus tôt ... à prononcer un mot ou ... un nom peut être, oui c?est cela ... un nom ... celui de Lex.

Baal posa la main sur son front ... elle avait de la fièvre, sans doute à cause de l'accouchement. Il alla chercher une bassine d'eau fraîche ainsi qu'un linge qu'il trempa dedans et qu'il déposa sur le front de Miena.

Il resta un instant assis à ses cotés ...

Ce n'est pas avec ça qu'elle ira mieux, même si cela fait tomber la fièvre se dit-il à voix basse

Il se leva, ferma doucement la porte et parti chercher de l?aide auprès des homines de la garde


Le 07-08-2006 à 18:36

Nolwenath a écrit:
Le corps d'Amatsu reposait dans une pièce du hall des dragons depuis quelques jours déjà. D'après un médecin de Fairheaven, son état n'était plus critique mais la convalescence serait longue. Bon nombre de ses os avaient été brisé sous la violence des coups, peu d'endroits furent épargnés...

Son oeil gauche fut perdu à jamais, un cicatrice révélant désormais un oeil blanc laiteux...

Lex n'avait pas lésiné sur le dernier coup qu'il avait porté à Amatsu avant de partir. Peut être la chance intervint dans son malheur, quelques millimètres de plus et ca aurait été pour le tryker la fin d'une vie encore bien courte.

Repos, repos, repos.

Ce fut comme un cauchemar, si fort qu'il entamait la raison peu à peu. Revivre sa mise à mort n'avait rien de bon pour un homin, mais son état était tel qu'il ne pouvait parler ou ne serait ce qu'ouvrir les yeux, bien trop tuméfiés pour çà.

Nymphea le veillait parfois nuit et jour, lui racontant des moments uniques dans leur vie tout en lui tenant sa main. Mais quand elle même ne pouvait plus tenir debout face à la fatigue ou qu'on avait besoin d'elle, ce n'était qu'à regret qu'elle relâchait sa main, le coeur plein d'inquiétude.

Alors, la solitude qui suivait ne se faisait que plus forte encore et son cauchemar plus horrible. Lui qui avait appris à résister à la goo par la force des choses, sentait que sa raison le quittait peu à peu. Crier la colère qui le rongeait de l'intérieur lui était impossible...

"Le tuer.... Le tuer... Le tuer..."

Les longues journées se ressemblaient les unes aux autres, il n'entendaient même plus la voix de sa femme qui pleurait à côté de lui.

"Je te détruirais... Tout ce que tu aimes, je le détruirais... Je te tuerais quoiqu'il arrive. Mais tu souffriras... Oh oui... Je vais renaitre et tu regretteras de m'avoir laisser survivre... Je te détruirais !!!"

Puis arriva le jour où la guérison commença à porter ses fruits. Il pouvait ouvrir ses yeux, enfin il ne voyait plus que d'un seul. Ses mains arrivait à bouger un peu elle aussi, signe de la bonne voie que prenait sa convalescence, Mais quelque chose s'était brisé en Amatsu, le visage fermé, il fixait le plafond sans en détourner une seule fois le regard.

Nymphea s'inquiétait bien évidemment mais à chacune de ses questions se voyait opposé un silence lourd. Et il en allait de même pour les autres dragons ou même ses enfants. Sa folie avait dépassé bon nombre de limite et celle du coeur était bien loin derrière déjà. Comme ce fut le cas pour un fyros, celui d'Amatsu était mort, rongé par la colère et la haine qui était née...

"Talooss sera ma première cible... Une main me suffira pour un commencement... Je suis sûr qu'il appréciera l'idée de devoir se faire tuer ensuite pour la récupérer. Ahahahahah, l'envoyer à Lex serait une idée sympathique. Je vais lui faire prendre conscience que désormais, je ne joue plus. Je tue !!!"

A ses côtés dormait Nymphea mais peu lui importait, d'ici quelques semaines, il marcherait de nouveau. D'ici quelques semaines, il partirait seul retrouver ses deux trykers, encore une fois...


Le 08-08-2006 à 18:47

Nolwenath a écrit:
Une note griffonée sur un bout de papier trainant sur la table de la chambre d'Amatsu.

Citation :
Il y a deux jours, j'ai enfin pu sortir de cette prison qu'était devenu mon lit. Mes bras, mes jambes m'ont fait souffrir mais la douleur m'a aidé à ne pas fléchir. Le temps à peine de sortir de ma chambre que j'ai surpris les dragons en train de discuter sur l'emplacement de leur prochaine chasse...

Je ne suis pas trop rouillé mais mon corps n'est pas encore prêt... Et j'enrage !

J'ai voulu être honnête avec ma famille qu'est la Garde et je n'aurai pas dû ! Il ne me comprenne pas pourquoi je veux tuer Lex ! Pire encore, il me compare à lui qui tuer des innocents presque pour le plaisir !

Kurutani qui me dit que je suis mort pour elle ! Comprend elle seulement que quelque chose s'est brisé en moi? Quand je ferme les yeux, je le vois lui. La moindre de mes pensées se finit par mon envie de le tuer, peut elle comprendre çà?

Et Baal... Lui en qui j'ai le plus d'estime, jamais je ne voudrai lever la main sur lui et pourtant il m'y force. Je le hais pour çà !!! Il veut me faire enfermer parce que lui aussi me croire aussi fou que Lex. Je vais lui prouver qu'il se trompe et je ne me laisserai pas avoir si facilement !!

Comment pourrais je oublier ce que Lex m'a fait? Mon oeil perdu? Une cicatrice de plus ! Sa cruauté, je lui ferai payer ! Il aurait dû m'achever, il aurait dû.

La douleur dans mon bras me relance, c'est presque aussi insoutenable qu'à l'époque de la goo. Mais je ne faillerai pas, je n'ai pas survécu à çà pour tomber face à ce genre de difficulté. Non !

Quelque chose me dérange, une sensation bizarre, quelque chose qui me parait naturel sans l'être...

Je n'aime plus Nymphea.

Quelqu'un est venu m'annoncer son départ et je n'ai rien ressenti. Je ne suis pas idiot comme le suggérait Kurutani lors de notre dernière discussion en pleine chasse aux kinchers. Je n'ai pas oublié tout ce qu'elle m'a apporté comme joie et aussi comme amour mais... Je n'arrive pas à comprendre malgré mes expériences passés, mon coeur ne vibre plus. Peut être est ce dû à ce quelque chose qui s'est brisé en moi? J'y pense preque autant qu'à la manière de tuer Lex et ça m'énerve !

Est ce que je deviens réellement fou comme l'insinuent les autres? Ce n'est pas possible, j'ai forcément raison ! Lex doit mourir et je m'en chargerai par tous les moyens, même les pires...



Le tuer... Le tuer... Le tuer... Le tuer...



Mon oeil... Je revis plusieurs fois par jour ce moment où Lex, avec son sourire cruel et joueur, me frappe avec son épée au visage. La douleur est aussi violente que celle de la goo et je perds le contrôle de moi même...



C'est éprouvant, épuisant même mais je dois tenir. D'ici quelques jours, je pourrai quitter cette prison et accomplir ma vengence. Je sens que le temps presse, que chaque seconde écoulé me fait m'approcher de quelque chose d'irrémédiable mais quoi?

Je ne saurai le dire...


[hrp]Les personnages qui ont une raison de venir dans la chambre d'Amatsu pourront librement lire cette note oubliée par Amatsu sur son bureau.[/hrp]


Le 09-08-2006 à 16:52


Bahaal a écrit:
Baal pénétra dans la chambre d'Amatsu, il s'était assuré avant que celui ne revienne pas dans l'immédiat.

L'état inquiétant d'Amatsu l'avait poussé à essayer de trouver des indices sur la raison de sa folie afin d'y trouver une solution.

Il n'eu pas à chercher bien loin et trouva rapidement la note sur le bureau ... il en prit connaissance tout en restant attentif aux bruits alentours, il fallait rester prudent vu les réactions violentes d'Amatsu ces derniers jours.

Après lecture, il reposa la note comme il l'avait trouvé, sorti de la pièce et alla dans son bureau.

S'il ne se calme pas rapidement, il ne me laissera pas d'autre choix que de le mettre en cellule pensa t'il

Fermant la porte derrière lui, il se mit à réfléchir afin de trouver une façon de mettre un terme à cette folie.


Le 11-08-2006 à 13:21

Nolwenath a écrit:
Un bout de papier dépasse très légèrement de dessous le matelas du lit d'Amatsu, comme si celui ci était censé être caché.

Citation :
Saleté de jambe qui traine encore un peu, je pensais pouvoir me rétablir plus vite mais cela semble compromis. Heureusement, je peux désormais quitter le hall sans souci, le regard des autres sur moi m'énerve au plus haut point, surtout celui de Baal...

Hier, j'ai pu aller à la Source taquiner quelques stingas du bout de mes dagues pour retrouver quelques sensations et voir si mon corps réagit bien.

Fichue douleur ! Je n'arrive toujours pas à contrôler les tremblements dans mon bras que ca engendre. Et je ne parle même pas de celle liée à mon oeil... Il va falloir que je me méfie, la dernière crise m'a fait faire... Mon matelas en mousse de stinga s'en souvient encore. Baal a été plus soupçonneux que jamais lorsqu'il m'a vu le changer d'ailleurs. Il va falloir que je me méfie sinon il y a fort à parier qu'il choisirait de me mettre en cellule.

J'y ai rencontré ma fille aussi, Alyz, mon malaise s'en est amplifié que plus encore. Elle était heureuse et souriante en me voyant alors que moi, je n'arrivais pas à retrouver les sentiments que j'avais pour elle avant l'embuscade... J'ai bien peur qu'elle se soit rendu compte que je m'efforçais de faire semblant de l'aimer mais malgré çà, je ne comprends toujours pas ce qu'il m'arrive...

Son insouciance, ses rires, cela m'a rappellé le plan que j'ai mis en place pour faire sortir Lex. Il n'y a aucun doute sur le fait que je serai perçu comme un criminel après çà mais cela le fera sortir. Et puis, après tout, je ne veux tuer que lui... Je ne lui ferai rien à elle.

Lui... Je n'arrive pas à avoir une seule nouvelle, où est il, que fait il à part tuer des zorais innocents? Miena doit le savoir mais étonnement, cela me gêne de lui demander. Si mes recherches n'avancent pas, il le faudra bien !

J'entend du bruit ! Cela doit être Baal, je vais devoir arrêter ici mon récit.


[hrp]Même consigne que pour le précédent courrier, seul les personnages qui ont une raison valable de venir dans la chambre d'Amatsu pourront avoir accès aux informations données[/hrp]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jazzy

avatar

Messages : 507
Date d'inscription : 01/03/2014

MessageSujet: Re: Nexus Requiem.   Ven 19 Sep - 9:45

Le 11-08-2006 à 13:48

Melowen a écrit:
Melowen forait dans le Vide quand elle entendit des pas derrière elle, avant même de se retourner elle avait perçu la présence d'Amatsu. Elle le salua joyeusement et Gally qui était occupée à se construire une sorte de cabane se jeta dans les bras de son père.

Ils parlèrent de la pluie et du beau temps et Gally se mêla du haut de ses 8 ans à la conversation. Amatsu s'était coupé les cheveux ce qui intriguait fortement Melowen. Depuis tout le temps qu'ils se connaissaient, Amatsu avait toujours porté ses cheveux longs et noués en queue de cheval. Il en prenait grand soin, il ne les avait pas coupés sans raison.

Les explications d'Amatsu furent elliptiques, il expliqua qu'il avait fait un voeu et qu'il les laisserait de nouveau pousser quand ce voeu se serait réalisé. Le ton grave et triste qu'il prit alors plongea Melowen dans le malaise. Elle dévia la conversation, mais son esprit restait préoccupé.

Depuis ce terrible soir où Amatsu l'avait tuée déclenchant ainsi le processus qui allait conduire l'âme de Creenshaw à se détacher de celle d'Amatsu, elle n'avait plus senti de haine habiter le coeur d'Amatsu. Durant son séjour dans les Lacs, elle avait fait quelques cauchemars, durant lesquels les images d'Amatsu et Creenshaw venaient se mêler, mais elle n'y avait guère prêté d'attention. Toutefois plusieurs fois, le lien avait vibré, mais elle n'en avait pas suivi le fil ténu. Une sorte de pudeur la retenait, elle n'était plus la compagne d'Amatsu, elle aurait eu le sentiment de violer son intimité.

Le temps était venu de se séparer, Gally partit avec son père et Melowen regagna Zora, le sac rempli de matières premières. Elle les entreposa dans son mektoub, puis sans prendre la peine de se changer , prit la direction des Chutes Mystiques. Là en face de la cascade, elle entrouvrit le lien, elle découvrit le coeur d'Amatsu totalement fermé, il paraissait envahi par une obsession, la mort et la haine suintaient de partout! Le coeur de Melowen se glaça quelque chose n'allait pas!

Elle regagna Fairhaven et alla s'accouder au bar écouter les rumeurs. Comme d'habitude celles-ci étaient nombreuses, parfois insignifiantes, parfois réellement importantes. L'une d'elles retint son attention deux Dragons avaient quitté la Garde. Stupéfaite, elle apprit que ces deux homins avaient gagné le Nexus où ils commandaient une armée. Quand on lui dit qu'un des homins se nommait Lex, elle prit aussitôt le chemin du hall de la Garde.


Le 12-08-2006 à 16:27

Bahaal a écrit:
Baal était assis sur le ponton dos au hall à regarder les eaux scintillantes du lac ... il était songeur. La dernière visite de la chambre d'Amatsu en son absence lui avait fait découvrir une autre note et visiblement son état ne s'améliorait pas, pire encore, il se méfiait de lui désormais. Baal allait devoir redoubler de prudence dans sa surveillance.

Une voix dans son dos l'extirpa de ses pensées ...

Bonjour Baal

Il se retourna ...

Bonjour Melowen *sourit* Quel bon vent t'amène si loin du désert ?


Le 13-08-2006 à 12:22

Nolwenath a écrit:
L'hivers faisait rage sur Atys et pourtant le désert fyros n'en souffrait pas. Pas de neige, pas de pluie, tout juste un vent un peu plus frais que d'habitude, le bonheur en soit pour un tryker.

Dyron ne dérogeait pas à la règle de ce mode de vie, Amatsu le savait et ce fut avec un plaisir non dissimulé qu'il quitta les lacs en brisant une perle de sève pour venir s'y entrainer. Finis les vents glaciaux qui brûle la peau et faisaient ressortir les douleurs des blessures, il s'avançait un sourire aux lèvres vers les abords de la ville.

Armuré lourdement, hache de guerre dans les mains, les ocyx n'avaient qu'à bien se tenir. Les fyros seraient satisfait de voir un étranger se soucier des abords de leur ville. Les pas n'avaient de cesse de s'enchaîner les uns après les autres mais soudainement, il s'arrêtèrent !

Baal.

Il se trouvait là à donner des coups de pioches dans l'écorce, le hasard penserait la plupart des personnes mais pas Amatsu. La discussion se porta presque aussitôt sur le sujet...

Il va falloir que tu arrêtes de me surveiller Baal sinon...

C'est une menace?

Le ton était donné et la tension de plus en plus palpable. Chacun des deux homins se lançaient des piques mais ce fut Amatsu qui craqua le premier en repoussant violemment le chef de la Garde. Loin de se laissant dépasser, Baal le fit à son tour. Donnant donnant.

Baal, je vais te laisser deux choix possibles... Celui de courir ou celui mourir.

Je ne fuirai pas, je ne suis pas un lâche.

Amatsu sortait alors son épée de guerre, celle avec laquelle il voulait tuer Lex tandis que son ami avait sorti ses amplificateurs magiques.

S'il te plait Baal, cours... Cours !!!

Le tryker charga alors son chef qui commençait tout juste à incanter mais ce fut déjà trop tard. Le sang souillait la sciure du sol et Baal se retrouva à terre. Après l'avoir soigné juste assez pour lui redonner la parole, Amatsu s'accroupit aux côtés de son chef.

Pourquoi n'as tu pas couru?

Je... ne... suis... pas... un... lâche... mais... prend... garde... tu... as... dépassé... les... limites...

Sais tu Baal pourquoi je ne t'ai pas tué? Tout simplement parce que j'ai beaucoup d'estime pour toi.

Ca... se... paiera... Amatsu... A... moins... que... tu... n'aies... peur... des... réprésailles...

Baal souriait malgré sa faiblesse du moment, un sourire presque odieux. Amatsu semblait figé un moment, une douleur vive dans sa tête, son oeil ! Non pas maintenant, il ne fallait pas. Baal ! Il pourrait en mourir !

Dans un geste désespéré, il soigna son "ami".

Baal, s'il te plait rampe, va t'en !!

Trop tard, la douleur se faisait trop forte puis ce fut le grand vide. Amatsu ne répondait plus de lui, tel un guerrier ne se souciant pas de savoir s'il allait mourir ou non.

Le tuer... Le tuer... Le tuer...

Baal assistait à la scène après s'être écarté de quelques pas, surpris et interrogateur. Du moins jusqu'à ce que le visage de son ami ressurgissent de derrière les mains qui le cachaient.

Oh oh oh mais qui voula, quelle chance que tu sois là, Lex.

Amatsu regardait avec un regard profondément haineux Baal.

Ca tombe bien que tu sois là, je voulais m'amuser avec toi. Juste assez avant de tuer !!!

Il faudrait déjà que tu y arrives mouhahahahahaha !

Baal avait pris le risque de jouer le jeu en se faisant passer pour Lex. La réaction chez le tryker devenu fou ne se fit pas attendre. son visage se crispa bien plus encore, la folie meurtrière transparaissait plus que jamais.

Je vais te tuer !!!

Amatsu tournait autour de Baal, les mains crispées sur la poignée de son épée de guerre. Ce dernier essaie de faire en sorte de ne pas avoir le tryker dans son dos, cela dura de très longues minutes. Puis d'un coup, le sanguinaire passa à l'attaque et bien qu'un décharge électrique secoua son corps. Sa lame fracassa le crâne de Baal, la graine de vie avait été épargnée.

Tandis que le corps de Baal était rappelé par les puissances, Amatsu tomba inconscient sur le sol comme à chaque fois après ce genre de crise.

Quand il se réveilla, le chef des dragons se trouvait à nouveau face à lui feintant de ne pas savoir ce qu'il s'était passé. Mais il n'était pas seul, Kurutani l'avait rejoint souriant et toujours aussi belle mais peu importait à Amatsu, il savait pour la crise. Le corps impécable de Baal, le sang sur la lame...

Pourquoi n'as tu pas fui Baal?

Je te l'ai dit, je ne fuierai pas, je ne suis pas un lâche.

Je te hais...

Kurutani venait de comprendre ce qu'il s'était passé en regardant les deux protagonistes.

Tu vas vouloir me mettre en cellule après avoir vu çà...

Oui, je n'ai plus le choix.

Je n'irai pas !

Tu as le choix Amatsu, soit tu te laisses faire, soit nous t'y forcerons.

Non !!!

Acquiessant de la tête sur la décision d'Amatsu, Baal invoqua une magie d'étourdissement, ce fut un échec. Le tryker ciblé se lança dans une riposte pour toute réponse mais quelque chose n'allait pas. Son corps ne répondait que très mal, il n'arrivait plus à courir, ses bras n'osaient qu'à peine à se lever. Le seul coup qu'il porta fut ridicule en comparaison de sa maitrise à l'épée.

La magie le mit à terre sans tarder, le laissant, vêtements fumant, inconscient...

Comment avons nous pu en arriver là?

Kurutani s'était interrogée à voix haute. Baal la regardait avec le même questionnement dans ses pensées.

Oui, comment avons nous pu en arriver là?...

Baal, tu as des cordes?

Oui, regarde dans mon sac.

A eux deux, ils désarmèrent leur frère de combat et le ligotèrent.

Regarde moi çà, on dirait qu'il se préparait à faire la guerre. Une hache à deux mains, deux dagues, son épée de guerre... Ca fait beaucoup, je trouve...

Nous allons devoir l'amener à Fairheaven.

Oui, mais nous devrons rester discret, pas sûr que les fyros voient d'un bon oeil ce que nous faisons. Trouvons déjà une grotte pour le préserver du soleil, il faut éviter qu'il se déshydrate.

Baal soigna juste ce qu'il fallait Amatsu, ce dernier après quelques instants sortit de son inconscience, la voix pateuse.

Je... vous... hais...

Et bien quel acharné !

Baal, tiens le, s'il te plait et ouvre lui bouche.

Kurutani sortit une petite fiole et versa son contenu dans la bouche de son frère. Avec çà, il allait dormir un long moment ce que fit Amatsu.

Nous n'allons pas pouvoir le laisser dans une geôle fyros, ca pourrait être perçu comme une tentative d'enlèvement. il va nous falloir trouver un mektoub et l'emmener à l'abris des yeux indiscrets.

Oui.

Mais avant, trouvons une grotte...

Baal prit Amatsu sur son dos jusqu'à l'étable de Dyron. L'animal de bât qu'ils achetèrent semblait en forme, il le fallait compte tenu du périple qu'ils allaient devoir faire...


Le 14-08-2006 à 02:47

Cynedra a écrit:
Kurutani était à son étude mais toutes ses pensées étaient dirigées vers Dyron où était retenu Amatsu.

Il lui restait peu de temps avant que son quart n'arrive.

Elle prit une plume et rédigea un première lettre à l'attention d'Atom, d'Harmonie.

La Garde aurait besoin de leur soutien, ou du moins, il ne serait pas de trop, pour le périple qui les attendait.

Elle s'était déjà entretenue avec Atom plus tôt dans la journée, mais elle n'avait pu être très précise.

Après quelques premiers jets qui finirent tous à la corbeille, elle coucha enfin le dernier mot sur le parchemin.

Elle le relut une dernière fois par habitude.

Citation :
Cher Atom,

Comme je vous l'ai signalé récemment, la mésaventure de Lex et Talooss au Nexus et leur soudaine folie n'a pas fini d'avoir des répercussions fâcheuses.

Il s'est apparemment passé quelque chose entre Lex et Amatsu. QUelque chose de terrible. Amatsu est désormais comme obsédé par son désir de tuer Lex, oblitérant tout ce qu'il fut : mari aimant, père aimant et ami généreux.

Il en est venu à un point où il est devenu incontrôlable, s'en prenant même physiquement à Baal.

Ce qui nous a amené, à contre coeur, à user de méthodes drastiques afin de le mettre hors d'état de nuire. De se nuire.

Nous le retenons pour l'instant non loin de Dyron, ou nous le gardons à tour de rôle afin de veiller sur sa santé.

Mais nous ne serons pas en mesure de faire quoi que ce soit pour lui tant qu'il n'aura pas rejoint notre hall de Fairhaven. Une cellule confortable y a été aménagée dans l'urgence afin de l'y recueillir.

Si je vous dis cela , c'est parce que que je sais que son état vous inquiétait tout autant que nous et il est normal que je vous en informe.

Nous procéderons bientôt à son rapatriement. Néanmoins, la discrétion nous oblige à prendre des voies peu usitées et dangereuses, afin d'éviter d'attirer l'attention de la population - et des gardes - avec notre "prisonnier" ligoté bien en vue sur une monture.

Nos pas devraient nous porter à travers le Couloir Brûlé et la Route des Ombres, afin de rejoindre les lacs en toute discrétion.

J'ai demandé l'aide des Libres Frontaliers en parallèle, afin qu'il nous mènent aussi furtivement que possible à travers ce désert qu'ils connaissent si bien. J'espère qu'ils pourront nous aider.

De nombreux dragons étant en mission ou indisponibles, j'espère que vous pourrez, si besoin s'en fait sentir, nous preter main forte pour cette opération délicate.

Mon quart arrive bientôt, je dois sans tarder me rendre à Dyron afin de prendre la relève.

Au plaisir de vous revoir.

Kurutani.
Garde des Dragons Noirs


Satisfaite, elle le roula et le cacheta à la cire avant de l'insérer dans un tube protecteur, puis inscrivit lisiblement "Atom - Guilde Harmonie - Facade des Vents" sur l'encart prévu à cet effet.

Il était plus que temps de partir. Elle le remettrait à un messager en ville avant de rejoindre Dyron.


Le 14-08-2006 à 03:15

Cynedra a écrit:
Kurutani n'avait pas vu les heures passer.

La surveillance ne lui laissait que peu de temps à elle. Les sources interdites n'étaient guère un lieu accueillant.

Elle profitait du sommeil d'Amatsu pour faire sommairement sa toilette. Elle limitait autant que possible ses périodes conscientes, lui donnant le somnifere de Titana dès qu'elle jugeait qu'il était trop près de sortir de son état comateux.

Parfois elle activait le Lien, avec grande prudence.

Mais contrairement à ce qu'elle avait craint, nulle trace de ... l'Autre. Quoi qu'il se passe dans la tête d'Amatsu, cela semblait ne venir que de lui seul.

Des bruits de pas attirerent son attetion, et elle recouvrit le corps endormi d'Amatsu afin de le cacher à la vue d'eventuels importuns.

Non, ce n'était que Baal qui venait la relever.

- Rien de nouveau, Baal. Mais on va être à court de potions, on doit faire vite maintenant.
- Je sais bien. As-tu contacté Edge ?
- je viens de terminer la missive, mais elle est déjà scellée. J'en ai fait une copie, la voici.
- ok, je vais lire ca.
- Très bien. Je suis partie. A bientot Baal.
- A bientot.

Le regard de Baal se tourna vers Amatsu et une ombre passa dans son regard.

Kurutani le laissa à ses réflexions et lança Esquiveur au trot.

Arrivée à Dyron, elle se commanda de quoi se rafraichir puis tenta de se remémorer le contenu de son message...

Citation :
Cher Commandant,

J'espère que la présente vous trouvera, vos troupes et vous-même, en bonne santé.

Comme vous le savez peut-être, la mésaventure de Lex et Talooss au Nexus et leur soudaine folie n'a pas fini d'avoir des répercussions fâcheuses.

Il s'est apparemment passé quelque chose entre Lex et Amatsu. QUelque chose de terrible. Amatsu est désormais comme obsédé par son désir de tuer Lex, oblitérant tout ce qu'il fut : mari aimant, père aimant et ami généreux.

Il en est venu à un point où il est devenu incontrôlable, s'en prenant même physiquement à Baal.

Ce qui nous a amené, à contre coeur, à user de méthodes drastiques afin de le mettre hors d'état de nuire. De se nuire.

Nous le retenons pour l'instant non loin de Dyron, ou nous le gardons à tour de rôle afin de veiller sur sa santé.

Mais nous ne serons pas en mesure de faire quoi que ce soit pour lui tant qu'il n'aura pas rejoint notre hall de Fairhaven. Une cellule confortable y a été aménagée dans l'urgence afin de l'y recueillir.

Nous procéderons bientôt à son rapatriement. Néanmoins, la discrétion nous oblige à prendre des voies peu usitées et dangereuses, afin d'éviter d'attirer l'attention de la population - et des gardes - avec notre "prisonnier" ligoté bien en vue sur une monture.

C'est pour quoi je me tourne vers vous et les Libres Frontaliers. Votre connaissance du désert nous serait inestimable afin de nous guider aussi furtivement que possible vers la Porte des Vents.

De là, nous traverserons la Route des ombres afin de regagner nos lacs et - enfin - mettre Amatsu à l'abri.

La présence de Melowen pourrait naturellement être d'une grande aide par la suite, vis-à-vis d'Amatsu. Mais pour l'heure, il faut déjà qu'il regagne notre hall.

Je fais appel à vous car nos guildes sont suffisamment proches pour que j'ai la certitude que cela ne sera pas ébruité, s'agissant d'une affaire des plus sensibles.

Mon quart se termine, je ne vais pas tardé à être relevé de ma surveillance et vais regagner sans tarder ma famille dans les lacs.

Au plaisir de vous revoir.

Kurutani.
Garde des Dragons Noirs

Ca irait bien comme ca. Ne restait plus qu'à trouver le Messager de Dyron....


Le 14-08-2006 à 10:22

Melowen a écrit:
Melowen sourit tristement à Baal
-Le vent n'est pas des meilleurs comme tu dois t'en douter Baal. Je suis très inquiète pour Amatsu!

Melowen lui raconta alors ce qu'elle avait ressenti en sondant le coeur d'Amatsu, puis comment les rumeurs entendues à Fairhaven l'avaient alarmée. Puis elle sorti de sa poche la lettre de Kurutani

-Bien entendu, je vous accompagnerais. Ma massue est à votre disposition. Je vais de ce pas relayer l'information à l'ensemble de la Garde Noire.


Le 15-08-2006 à 20:19

Nolwenath a écrit:
Le brouillard, un épais et opaque brouillard... Le sommeil avait été long, sans douleur, sans rêve mais pas sans cauchemard. Lex l'avait une fois de plus massacré, une fois de plus, il cria sa haine et sa colère. La rage l'habitait !

Des voix, des secousses, une odeur désagréable de mektoub... Il ouvrit les yeux ! Le vent frais vint presque au même moment lui griffer le visage, il se trouvait dans les lacs ! Un mal de crâne vint rapidement dissiper l'hébétitude d'un sommeil forcé, du sang coulait encore un peu le long de son oreille. Les pieds et poings liés, il se contenta d'écouter.

Aie il se réveille.

Une caresse sur la joue, un contact qu'il connaissait bien, seule une homine le caraissait ainsi Melowen !

Ne t'inquiète pas, Amatsu, nous te ramenons à Fairheaven. Tu es malade et là bas, nous allons te soigner.

Les souvenirs ressurgirent presque aussitôt, sa rencontre avec Baal à Dyron sa folie et enfin sa mise à terre. La cellule, visiblement, cette expédition semblait tout droit l'y amener.

Je vous hais... Je vous hais !!!

Alyz, la fille adoptive d'Amatsu alla s'enquérir de la santé de son père.

Et moi, papa, tu me hais moi aussi?

Amatsu resta silencieux en regardant sa fille, intérieur c'était le chaos. Il ne ressentait plus rien pour elle mais se souvenait combien il l'aimait de par le passé. Ce fut le silence qui répondit pour lui...

Alyz?

Kurutani parlait à la jeune trykette d'une voix douce et apaisante.

Va rejoindre Erato, s'il te plait.

Amatsu grognait, tirait sur ses liens qui n'avaient de cesse de se resserrer. Il maudissait tous ceux qui était ses amis, tous sans exception. Puis ce fut à nouveau le black out, un nouveau sommeil sans rêve mais pas sans cauchemard. La massue de Melowen en garda la trace et ses joues aussi tant elle pleurait...

La fin...

Le réveil fut plus calme, il n'y avait plus de tanguage lié au meltoub, plus de nombreux pas, un silence presque pesant. Et surtout des murs et des barreaux, ceux de la cellule du hall...

Amatsu avait été installé sur un lit, ses liens maintenus. Kurutani lui faisait face sûre d'elle, du moins en apparence. Le regard noir en sa direction, il la scruta tel un prédateur la seule homine qu'il pouvait voir.

Ainsi tu as eu ce que tu voulais, n'est ce pas?

Nous faisons çà pour toi, Ama, pour t'empêcher de te détruire.

Le ton était donné et le sujet lancé. Aucun des deux ne lâchaient aux demandes de l'autre, la tension était visible. Qui aurait pu dire ce qu'il se serait passé s'il n'y avait pas eu ses liens...

Sans mot, sans rien, Kurutani saisit alors le bras d'Amatsu et scruta son lien se plongeant ainsi dans l'esprit de son frère. La découverte qu'elle y fit était inquiétante, presqu'autant que le combat qu'elle y mena.

La mort n'était pas loin et ce ne fut pas l'arrivée en trombe d'Erato accompagné de sa ruée de coups sans retenue qui la sauva. Son oeil ! Amatsu se mit à crier de douleur ne pouvant se tenir la tête, il semblait souffrir le martyr. Comme il le put Erato arracha sa compagne du lien qu'elle avait ouvert avec son frère...

Le tuer... Le tuer... Le tuer... Il doit mourir !!!

Alors que Kurutani, au bord de l'épuisement, se remettait de son effort. Amatsu se mit à ramper comme il le pouvait vers Erato, lentement mais sûrement. Son regard n'avait plus rien d'homin, son envie de tuer dépassait tout entendement. Au bout de longues minutes, il arriva à porter de sa cible, ce dernier, ne le prenant pas au sérieux, le repoussa par les épaules à l'aide de ses bras...

L'envie de tuer était trop forte, toutes les moyens pour y parvenir était bon même mordre...

Ce fut ainsi qu'il mordit avec une force incroyable le bras d'Erato. Tel un gingo agrippé au cou d'un capryni, Amatsu ne lâchait rien même sous les coups de son beau frère. Sa folie se lisait sur son visage enragé...

Malgré tout, Erato y mettait de plus en plus de force et bientôt la pression de la morsure se fit moins forte jusqu'à permettre de libérer le bras blessé. Repoussant Amatsu avec vigueur de sa jambe, il se dépêcha de sortir de la cellule agrippant Kurutani avec lui et vérouilla derrière lui.

Le captif rampa jusqu'aux barreaux sous le regard triste du couple de futur marié. Leur ami s'arrêta de bouger au bout de quelques minutes sombrant dans l'inconscience, la tête dans son sang...


Le 16-08-2006 à 15:35

Melowen a écrit:
Je m'effondrai dans son hamac et dormi d'une traite jusqu'en fin d'après-midi. Il nous avait fallu deux jours pour ramener Amatsu de Dyron à Fairhaven. La petite expédition composée d'Harmonieux, de Libres Frontaliers et de la Garde des Dragons Noirs était parti à l'aube de Dyron. Nous avions gagné les Sources Interdites où Baal et Alyz nous attendaient avec Amatsu.

Amatsu avait été soigneusement ligoté sur un mektoub, il était inconscient drogué par ce que Kurutani lui avait donné. Jenbat qui devait nous guider donna le signe du départ. Alors que nous n'étions plus très loin du vortex conduisant dans la jungle, nous fûmes attaqués par des vorax et des tyranchas, dans la confusion, nous ne pûmes protéger efficacement le mektoub. La gorge arrachée pas un coup de patte, il s?écroula sur le sol. Heureusement Amatsu n'était pas blessé.

Alyz essaya de le relever, me baissant, je le chargeais sur mes épaules. Le poids me fit chanceler, mais mes forces décuplées par l'urgence de la situation, je portais Amatsu jusqu'à la sortie des Sources. Arrivée non loin du kami, je le posais à terre pour souffler. J'avisais alors un mektoub de monte seul et attaché à un arbre.

Nous n'hésitâmes pas longtemps avec Kurutani, j'allais détacher le mektoub, non sans avoir laissé un petit mot expliquant notre « emprunt », puis avec l'aide d'Alyz, j'installai Amatsu sur la nouvelle monture.

Le chemin se poursuivit. La discrétion étant de mise, nous allions passer par le Havre de Pureté et le Bosquet Vierge avant de gagner le Bosquet de l'Ombre. Non loin du camp des Tuteurs, Amatsu se mit à gémir, il commençait à se réveiller. Kurutani n'avait pas d'autre solution que lui donner le reste de la potion. Amatsu sombra de nouveau dans le sommeil.

Nous n'eûmes pas le temps de nous émerveiller devant la Main Géante que certains d'entre nous voyaient pour la première fois. L'aube du second jour nous surprit non loin du vortex conduisant au sud de la Route des Ombres.

Nous venions à peine d'entamer la traversée, qu'Amatsu gémit de nouveau. Il fallut s'arrêter au Bosquet des Yelks. Anxieuse je regardai Kurutani, nous n'eûmes pas besoin de mots pour nous comprendre, elle éloigna Alyz de son père et dès qu'elle eût le dos tourné, j'assenais un coup de massue sur le crâne d'Amatsu. Il sombra dans l'inconscience. Je tremblais de tout mon corps. J'essuyais d'un revers de ma main mes yeux humides et je fis signe à Jenbat que nous pouvions reprendre notre route.

Avais-je tapé trop fort ? Sous le choc une blessure ancienne s'était-elle rouverte ? Toujours est-il que le crâne d'Amatsu saignait maintenant abondamment, alarmant la pauvre Alyz. Kurutani balbutia une explication et je m'empressais de panser la plaie, en prenant garde de glisser quelques feuilles qui devaient aider à arrêter l'hémorragie.

C'est avec soulagement que je vis arriver le vortex. La deuxième journée était bien entamée quand nous foulâmes la sciure des Plages d'Abondance. Nous optâmes pour la route la plus directe, nous frayant un chemin parmi les cutes qui infestent ce trajet. Je frappais avec rage les cutes qui passaient à portée de ma massue. J'avais frappé Amatsu sans défense et je m'en voulais, reportant mon malaise sur eux.

Notre traversée vers le vortex menant au Lac de la Liberté laissa une piste sanglante. Nous venions à peine de franchir le Vortex qu'Amatsu se réveilla. Il ouvrit les yeux commençant à réaliser où il se trouvait.

« Ne t'inquiète pas, Amatsu, nous te ramenons à Fairhaven. Tu es malade et là-bas, nous allons te soigner. »
Tout en prononçant ces paroles je lui caressais doucement la joue. Mais ce ne fut que des paroles de haine qui sortirent de sa bouche. Amatsu se contorsionnait et se débattait. Inquiète je contrôlais ses liens pour m'apercevoir qu'ils étaient conçus de telle manière qu'ils se resserraient à chacun de ses mouvements. Je masquais de mon mieux mon étonnement, car je ne connaissais que trop bien ce type de liens. Mais rapidement l'étonnement céda la place à l'inquiétude, Amatsu paraissait totalement insensible à la douleur, il continuait à se débattre, alors que les liens se resserraient inexorablement, mettant sa santé en danger.

Kurutani éloigna de nouveau Alyz et d'un coup sec, je replongeai Amatsu dans l'inconscience. Les larmes coulaient sur mes joues, alors que me penchant je murmurais à son oreille « Pardonnes moi mon amour ». Troublée par mes paroles je me retournais aussitôt, mais personne ne paraissait m'avoir entendue. La nuit tomba sur les Lacs. La route qui restait à parcourir ne présentait plus de danger et la tension redescendit d'un cran. Mais je sentais le malaise palpable, nous aimions Amatsu et pour l'empêcher de se détruire nous devions lui faire du mal.

L'aube s'éveillait quand nous mîmes les pieds sur les pontons de Fairhaven. Ses liens dissimulés par une couverture, Amatsu franchit la garde sans encombre. Il ne restait plus maintenant qu'à le descendre dans la cellule qui avait été aménagée pour lui. Je l'examinais une dernière fois, effleurant de mes doigts les blessures que je venais de causer, tentant de me rassurer en me disant qu'Amatsu avait la tête dure. Puis je pris congés des homins présents. Alyz me salua à la mode matis, sur le coup je n'y prêtais guère d'attention, préoccupée que j'étais par l'état d'Amatsu. Mais ce détail me frappa alors que j'ôtais mon armure dans mon appartement. La fatigue étais trop forte pour que j'y réfléchisse et je me dirigeais vers mon hamac'


Le 16-08-2006 à 19:50

Alyz a écrit:
Alyz était très contente mais l'appréhension lui serrait la gorge.
Baal l'amenait voir son père Adoptif Amatsu.
Juste auparavant après une discussion sincère, Baal avait accepté sa candidature parmi la Garde des Dragons noirs.
Il lui remettrait l'insigne devant les membres de l'expédition.

Enfin elle pourrait se rendre utile pour le Lacs!
Et elle pourrait également surveiller son Père adoptif.
Bien des choses lui étaient cachées et elle ne pouvait s'en ouvrir à sa mère adoptive.
Nymphéa venait d'accoucher. Elle devait être préservée de toute contrariété.

L'appréhension la submergea quand elle passa le vortex et s'approcha de d'un mektoub sur lequel était attaché un ballot bleu.
Kurutani surveillait attentivement la cargaison du mektoub.
Alyz fut choquée quand elle vit ce qu'était la cargaison.
Elle s'en doutait vu que Baal lui avait dit qu'ils rapatrieraient Amatsu.
Mais le voir saucissonné et attache comme marchandise même confortablement fut un choc.
Tout se mit à tourner. Le paysage devint moins distinct.
Papa, papa!" Se dit-elle.
Amatsu dormait sous l'influence d'une drogue cocotée par Kurutani.
Des images étranges et lointaines lui virent à l'esprit.
Elle se sentait flotter et répondait mécaniquement à Baal et Kurutani.
Une chose était sûre tout tournait autour de ce maudit Nexus ou tant de drame avaient eu lieu.

L'escorte ne tarda pas à arriver.
Elle se composait de Dragons, d'Harmonieux et de Libres Frontaliers.
Une homine attira plus particulièrement le regard d'Alyz.
Il s'agissait de Melowen.
Des images, des sensations surgirent soudain la submergeant.
Melowen allongée, pâle.
La terrible blessure au ventre qui laissait entrevoir les tripes.
Le travail de couture pour renfermer la plaie.
Ses mais qui cousaient la plaie. La douleur palpable.
Melowen elle était là! Debout vivante
Alyz pâlit et un tourbillon noir l'emporta.
Une voix lui dit doucement
- "Endors-toi très chère. Je prends le relais. Repose toi et oublie."
Une douce chaleur envahit Alyz et tout alla bien.
Baal présenta Alyz aux membres de l'expédition
-"Ton père m'a parlé de toi" dit Melowen en dévisageant curieusement Alyz.
Mmmm cela va être difficile. Elle peut savoir. Il va falloir faire attention" se dit Alyz
Alyz répondit et plaisanta avec les membres de l'expédition.
Baal l'intronisa parmi les Dragons et elle arbora fièrement l'insigne sur le col de sa tunique.

L'expédition s'avançait au sein des profondeurs des Primes Racines.
Les défenseurs combattant les prédateurs.
Melowen et Alyz ne quittaient pas Amatsu.
Un vorax abattit le mektoub et le trajet fut plus difficile.
Alyz récupéra un des cuissots du mektoub défunt.
-" il servira pour plus tard."
Melowen et Alyz portaient ensembles le Tryker endormi.

Enfin la sortie des Primes Racines apparu et les terres Zorai se révélèrent.
La chance souriait à l'expédition car un mektoub de monte paissait trop près d'un autel de téléportation Kami.
Melowen décida de l'emprunter en laissait un mot au propriétaire.
Il fallait faire vite!
Alyz aida Melowen à installer Amatsu sur la monture.
Elle profita d'un moment d'inattention de Melowen pour refaire les liens et leurs n?uds.
Ses mains retrouvèrent une antique dextérité.
- "Bien c'est mieux. Plus il se débattra, plus ils se serreront. Avec un peu de chance cela augmentera sa fureur si il se réveille.
Atys que je n'aime pas faire cela, mais cela est nécessaire" pensa Alyz.
Des liens qui avaient fait la preuve de leur triste efficacité chez les esclavagistes matis enserraient désormais Amatsu.

L'expédition traversa le n?ud de la démence en direction du havre de pureté.
Aucune créature ne peut arrêter la troupe même pas les rare nommés qui croisaient son chemin.
Amatsu commença a s'éveiller au seuil du havre de pureté et Kurutani dût lui administrer la dernière dose de sa drogue somnifère.

Alyz sourit tristement.
Bientôt Amatsu se réveillerait. Certainement avant le terme du voyage et la le vrai travail pourrait commencer.
La traversée du Havre de Pureté se fit sans encombres ainsi que le Bosquet Vierge.

Le Bosquet Vierge, que de souvenirs! Que d'heures de forages passées là-bas quand le doute la tenaillait.
A la sortie Alyz chercha du regard un mektoub de bat. Hélas Sakamain Junior ne se montra pas.
- "Reprends-toi. Cela ne sert à rien" se dit-elle.

Peu après l'entrée des Primes Racines qui reliaient les Terres Zorai aux Lacs, Amastu Commença à se réveiller.
- "Parfait cela va commencer." Pensa Alyz tout en chantonnant une berceuse Tryker à son père.
Kurutani demanda à Erato d'éloigner Alyz.
Et peu après un coup sec se fit entendre.
Amatsu dormait profondément mais du sac se mit à couler de son nez.
Alyz tremblait de rage mais réussit à se contenir.
Kurutani essaya de soigner la blessure mais au fil du trajet le sang se remit à couler du nez d'Amatsu.

La traversée se fit bien ainsi que celle des Plages D'abondance malgré la quantité de prédateurs qui la hantaient.
Alyz profita d'un arrêt pour aide Melowen a refaire les liens.
Melowen tiqua quand elle vit les n?uds mais ne dit rien.
Amatsu se réveilla et commença par se débattre resserrant ses liens.
Il hurlait des invectives.
Il voulait à tout prix être détaché, chose impossible.

Alyz essaya de le calmer. Peut-être même arriverait-elle à le détacher.
Les choses allaient être intéressantes mais il fallait faire semblant.
- "Une chose que j'ai apprise par c?ur pour survivre." se remémora-t-elle.
Malheureusement Melowen rendormit Amatsu d'un coup sec de massue sur sa tempe sous les yeux d'Alyz.
Alyz dut faire appel a toute sa concentration pour ne pas réagir.

Le reste de l'expédition se fit à la nage et toucha terre près de FairHaven.
Melowen et Alyz emmitouflèrent Amatsu dans une couverture.
Il était trempé, l'eau ruisselait hors de son armure lourde.
Il fallait passer les gardes mais une fille soutenant son père quoi de plus naturel?
De plus, Alyz était bien connue de l'hôte de FairHaven.
Dès qu'il y avait besoin de nettoyer les prédateurs des environs elle accourrait se mettre au service de l'hôte.
Alyz en profita pour mettra son armure lourde blanche et brillante.
Ah qu'elle se sentait mieux! C'était une tenue qui la régénérait et la rassurait.

Tout se passa bien et la troupe arriva devant l'entrée du Hall de la Guilde des Dragons Noirs.
Les accompagnateurs furent chaleureusement remerciés.
Alyz choqua l'entourage dans l'espoir que la séparation se fasse plus vite en exhibant les restes du mektoub.
Pourtant cela aurait fait un bon plat cuisiné!
Elle avait hâte que Melowen parte avant qu'elle ne se pose plein de questions.
Et elle devait se douter de quelque chose car elle lui avait indiqué son lieu de résidence.
Kurutani allait installer Amatsu dans une cellule spécialement aménagée.

Peut être qu'Alyz pourrait apprendre plus la cause du mal d'Amatsu.
Il le fallait car Alyz ne pourrait pas travailler la psychée d'Amatsu de manière adéquate sans ces informations.


Le 16-08-2006 à 22:50

Alyz a écrit:
Enfin elle avait accès au Hall et aux appartements personnels d'Amatsu!
Mais cela serait pour plus tard.
Elle soupira en se disant en son for intérieur.
"Pauvre petite fille. A quel tragique Destin tu t'es associée! Et je vais devoir t'emmener loin dans la folie. Dors bien."
Elle caressa son bracelet caché dans ses affaires.
"Dommage que cet objet soit tombé sur elle. Dommage".

Alyz passa le portail d'entrée et manquait de s'évanouir.
Le hall était sous l'eau!
Que c'était oppressant de voir toute cette eau!
Ah! Les grands halls aériens des Tours d'Yrkanis et les sombres et chaleureux Hall Fyros.
Qu'on en était loin!

Mais l'imminence des réponses permirent à Alyz de surmonter le choc de la découverte.
Malheureusement tout ne se passa pas très bien.
Kurutani envoyait Erato coucher Alyz.

Alyz essaya de tromper la vigilance d'Erato mais il resta intraitable.
"Soit! Il fallait essayer autre chose. Erato ne connaît que peu Alyz. Cela marchera peut être." Pensa-t-elle.
Alyz "Laisse moi assister! Je ne pense pas que Kurutani sache à quoi elle s'attaque."
Erato "Ce n'est peut-être pas le meilleur tu sais..."
Alyz "J'ai vu pire. Crois-moi."
Erato "Kurutani connaît bien son frère va, elle en prendra grand soin."
Alyz "J'ai vu également la couleur des entrailles de Melowen alors je pense que cela ne me choquera plus beaucoup."
Erato dit avec compassion "Tu as déjà vu beaucoup de vilaines choses pour ton âge..."
Alyz chuchota à Erato "Je pense qu'Amatsu peut être sauvé car il hait et c'est bon signe d?une certaine manière. Tout n'est pas mort en lui."
Elle ajouta "L'âge ne compte plus pour les Elus d'Atys. T'en est-tu rendu compte? Tu peux te marier avoir des enfants mais tu restes intemporel. L'aspect peut être trompeur Erato."

Erato semblait songeur et demanda "Où as-tu appris à philosopher comme ça ?"
Alyz répondit "En parcourant l'écorce et à réaliser la futilité de beaucoup de choses."
Erato se mit à réfléchir.

Alyz décida de changer d'attitude car elle n'allait rien obtenir d'Erato et proposa
-" Bon Erato. Je te propose une chose. on va au bar un moment et ut me raconte tout ce que tu sais sur les évènements liés a Amatsu.
Ca te va comme marché? Comme ça tu respecte ton engagement avec Kurutani a me faire sortir de la pièce."

Erato accepta après un temps de réflexion et ils sortirent du Hall.
Enfin l'air libre! Alyz respirait mieux.
Les deux Trykers se digèrent vers le bar tout proche.
Alyz murmura quelque chose a l'oreille de Ba'Naer Liffan, le jovial barman. Un ancien mot de passe.
Ba'Naer Liffan sourit et chercha quelques instant dans la réserve.
Il en ressortit deux bouteilles emmitouflées de tissus. Elles étaient fraîches a point au toucher.
Alyz sourit en elle-même. Ah Titana n'avait pas vidé les stocks!

Erato était curieux du manège "qu'as-tu demandé à Ba'Naer ?"
"Quelque chose d'introuvable désormais" répondit Alyz.
Elle ajouta en tendant une bouteille a Erato "Il d'agit de bière des lacs cuvée Spéciale Still Wyler, j'ai mes accords avec Ba'Naer."
Erato " tu m'étonnes beaucoup Alyz"
Alyz ajouta "Reste discret là-dessus, seule Titana la demi-s?ur de Nymphéa connaît le tuyau."

La discussion qui s'ensuivit révéla qu'Erato n'en savait pas beaucoup sur le sujet.
Mais il en ressorti que tout avait commencé quand Lex et Taloos mystérieusement disparurent.
Une expédition composée d'Amatsu, de Dragons et d'Harmonieux explorèrent le Nexus a leur recherche.
Mais il trouvèrent des homins possédés et a l'attitude hostile.
Amatsu fut terriblement choqué par la "trahison" de son frère.
Serait-ce cela qui aurait déclenché les tragiques évènements qui s'ensuivirent?
- "mmm tout tourne autour de ce Lex." se dit Alyz.

Erato se leva brusquement et parti vers le Hall.

Alyz resta seule concentrée dans ses pensées mais brusquement la détresse d'une fyros attablée de l'autre coté du cercle d'eau troubla ses pensées.

Elle murmurait pour elle-même des phrases qu'Alyz malgré tous ses efforts n'arrivait pas a encore.
- "La Goo me touche! Même dans ce corps ce handicap me poursuit!"
Alyz se concentra et les vieux réflexes reprise le dessus.
" Il va falloir faire encore plus attention je risque d'être vraiment démasquée."
Tout devint clair. La fyros se nommait Nyaneva des Légions Fyros et semblait perdue, troublée.
Difficile de croire qu'une ancienne ennemie puisse se trouver presque sans défense perdue dans ses doutes alors qu'elle avait été si forte dans ses convictions.

Ah c'était cela! L'émotion submergea Alyz.
La fyros se murmurait au dessus de l'eau "nous descendons tous des humains... comme les membres de la karavan... Zel Sun Malaka Talen."
Ainsi les secrets se répandaient sous d'autres formes!
Silentwind! Hyacynthe vos sacrifice n'auraient pas été vain!
Profondément émue, la Trykette se rapprocha lentement vers Nyaneva.

Et s'ensuivit une longue discussion qui fut interrompue par Erato.
Il avait un gros bandage à la main.
Il venait proposer à Alyz l'hospitalité et il informa que Kurutani était alitée pour plusieurs jours.
Alyz refusa poliment prétextant quelle irait loger chez sa tante et sa mère.

Une humeur joyeuse emplit Alyz. Enfin le champ allait être libre pour préparer Amatsu.

La discussion reprit avec Nyaneva mais Alyz finit par prendre congé.
Le matis Alquieff, champion Karavan des Alkians écoutait leurs paroles a quelque distance de là.

Mais Alyz n'y songeait déjà plus car elle avait le champ libre pour fouiller la chambre d'Amatsu et préparer le fou à son destin.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jazzy

avatar

Messages : 507
Date d'inscription : 01/03/2014

MessageSujet: Re: Nexus Requiem.   Ven 19 Sep - 10:04

Le 16-08-2006 à 23:06

Alyz a écrit:
La chambre d'Amatsu devait receler des éléments de réponse quand à sa situation.

Du moins plus que dans les domiciles familiaux se dit Alyz.
Alyz fut surprise par le désordre qui régnait dans la chambre.

- « Bon un peu de ménage s'impose ! »
Il semblait que quelqu'un avait déjà eu cette idée.
Car, des notes traînaient éparpillées sur le lit. Certaines avaient étées défroissées.
- « Bingo. »
Alyz glissa les notes dans ses poches et s'attela au ménage.

Une fois la chambre propre et bien rangée, elle se mit à classer les notes et à les étudier sérieusement.
Au fur et à mesure de la lecture, l'humeur d'Alyz s'assombrit considérablement.
-« La tâche va être ardue si toutefois elle est possible ! Ah ma pauvre Alyz ! Tu t'es choisie un père rudement compliqué ! »
Quelque chose remua dans les profondeurs de la conscience d'Alyz
-« Non, rendors-toi ma chérie, tout va bien. Dors. » Pensa Alyz avec une tendresse qui la surprit elle-même.
--« Décidément Amatsu est plein de surprises ! Il arriverait me faire ressentir la force du lien affectif avec un enfant. Ce n'est pas le moment ! »

Alyz poursuivit sa réflexion
- « J'en connais déjà assez mais il me faut les mots d'Amatsu et ceux des Dragons. La Parole est source de Vision et la Vision est le Pouvoir. Du Pouvoir je peux en tirer l'Action. »
Alyz soupira et respira profondément et continua son introspection
-« Pauvre petite chose dont j'ai hérité.
Bon, il me faut changer d'aspect. Suffisamment pour que la Haine d'Amatsu ne se focalise pas sur la petite Alyz.
Elle ne mérite pas ça.
Quand j'en aurais fini, Amatsu me haïra au moins autant que Lex. Mais sa haine sera sa rédemption. Si j'arrive à l'orienter.
Mais , il me faut trouver Lex et lui parler.
Arf de nombreuses morts en perspective. »

Machinalement, elle tripota son bracelet caché dans ses vêtements et s?assura que la clarté surnaturelle brillait toujours au fond de la perle qui le décorait.


Le 17-08-2006 à 11:13

Melowen a écrit:
Après avoir été prendre des nouvelles d'Amatsu au hall de la Garde, j'allais chercher Shinki chez sa nourrice. J'avais été absente trop longtemps et il fallait que je m'occupe de mon fils. Shinki venait de faire ses premiers pas, c'était un petit homin plein de vie et avec sa frange de cheveux mauves, il était le portrait craché de son pirate de père.

La fin de l'après-midi passa à toute allure, nous jouâmes avec des yubos au bord de l'eau non loin de Fairhaven. Quand le crépuscule vint Shinki se mit à bailler, il était temps de le faire manger et de le mettre au lit.

La fatigue ne tarda pas à me prendre aussi et je m'endormis assez tôt. Mon sommeil fut troublé, plusieurs fois je me voyais en train de frapper Amatsu, mais contrairement à ce qui s'était passé en réalité, dans mon cauchemar, je ne pouvais m'arrêter de le frapper! Je m'éveillais en sueur et tremblante.

Je finis par me rendormir, mais cette fois c'était la fameuse nuit à Pyr où Amatsu me passa son épée à travers le corps qui me poursuivait. Puis je me voyais mourante dans le camp des gibbai. Des homins venaient, quelqu'un recousait la plaie de mon ventre, une voix, un visage. Mon propre cri me réveilla. Alyz !

Alyz qui m'avait recousu le ventre avec habileté, Alyz qui à l'insu de tout le monde avait refait les liens d'Amatsu d'une manière que seuls les matis connaissaient, Alyz qui intentionnellement ou non me saluait à la mode matis. Qui était cette homine ? Amatsu me l'avait présenté comme étant une petite homine guère plus âgée que Gally. Mais quel était son âge exact, car les connaissances qu'elle avait n'étaient pas celle d'une petite homine. Quelles étaient ses motivations ? Et sa présence auprès d'Amatsu était-elle si fortuite que cela ?

Le matin me surprit avec toutes ces questions sans réponses. Shinki m?appela. Une nouvelle journée commençait.


Le 17-08-2006 à 14:04

Cynedra a écrit:
Kurutani regarda les petits sachets d'herbes et poudres diverses posés sur la table de la salle de séjour, dans son propre appartement, aménagée pour l'occasion en laboratoire d'herboriste.

Il ne manquait rien, tous les ingrédients étaient bien là.

Elle composa le mélange qu'elle tenait de Kanaa, à la fois apaisant et favorisant la régénération durant le sommeil.

Mélangée à des huiles et quelques poudres d'écorce encore verte, cela donnait une pâte qu'on appliquait ensuite sur un batonnet et qui, enflammée, se consumait par incandescence en répandant une fumée blanche épaisse.

La seule différence cette fois-ci, est qu'elle voulait provoquer le sommeil. Mais impossible de cacher l'ingrédient supplémentaire à Amatsu. Bien sûr, pas qu'il puisse y faire grand-chose, ligoté comme il était. Mais un homin averti en vaut deux... Et qui sait de quoi il serait capable s'il venait à se méfier ?

Elle prit donc une petite fiole vide, et la remplit a moitié du mélange d'huiles, puis y versa les deux poudres qui, peu à peu, tireraient Amatsu vers le sommeil. Elle agita quelques secondes le tout, avant de compléter d'huile aux trois quarts du récipient.

Ce qui importait, c'est que sa méfiance ne soit pas éveillée à la vue d'herbes, et pour cela elle lui montrerait. Le reste était un simple tour de passe-passe.

Cela faisait une heure qu'elle avait fait une brève incursion près de sa cellule pour contrôler son état. Et elle avait été surprise qu'il fut encore sous l'emprise de ses liens.

Presque trois jours avaient passé. Trois jours pour récupérer de sa stupide erreur qui l'avait conduite à vouloir de l'intérieur - le faire exprimer sa fureur, à vouloir la contenir! et aussi la comprendre. Et enfin, elle comptait que cela fait, il serait suffisamment épuisé et qu'il sombrerait dans le sommeil. Elle pourrait alors le détacher en toute sécurité.

Mais rien n'avait fonctionné comme prévu. Au lieu de cela, elle avait failli! Kurutani frissonna à l'idée de ce qui aurait pu lui arriver. Heureusement Erato n'était pas trop loin et elle avait utilisé ses forces déclinantes pour le contacter par le Lien. Il lui avait semblé se passer une éternité avant qu'elle ne retrouve son corps. Et, hormis le bruit et les cris alentours, elle ne perçut rien de ce qui se déroula autour d'elle! Elle eut vaguement l'impression d'être tirée avec force sur une courte distance, puis elle se souvint avoir tenté de se relever de marcher! et puis plus rien.

Cette fois-ci, elle mettrait toutes les chances de son côté.

Quand elle pénétra dans la cellule, elle trouva Amatsu fermé. Evitant de répondre à ses regards ou ses questions, ou au contraire lui jetant des regards noirs et lui parlant sèchement.

Comme prévu, il reconnut la mixture que kuru commença à préparer devant lui. Bien que cela n'éveilla rien de positif en lui, du moins n'était-il pas méfiant. Il s'était juste désintéressé de sa présence.

Elle commença à nettoyer son visage, et inspecta l'oeil. Crevé selon Amatsu. Salement amoché, en tout cas, ca c'était sûr. Rien qu'elle put faire pour ça. Hormis nettoyer la zone pour éviter la surinfection.

Elle lui déposa à manger et quelques médicaments contre la douleur sur sa table de chevet, puis lui proposa de la « liqueur d'ambre » afin de recouvrer ses forces rapidement.

Mais naturellement il refusa. Chaque fois qu'elle proposait quelque chose, il en profitait pour négocier le retrait de ses liens d'abord.

Le temps passait, cependant, et l'encens devrait commencer à faire effet, y compris sur elle. Elle profita donc de son attitude revêche pour s'éclipser sans un mot, refermant derrière elle la porte de la cellule.

Puis elle attendit quelques minutes, cachée à la vue d'Amatsu.

Une respiration profonde ne tarda pas à se faire entendre, et Kurutani pencha la tête pour s'assurer de l'état de son patient.

Elle allait enfin pouvoir faire ce pour quoi elle était venue.

Elle déverrouilla la porte, puis, un tissu humide recouvrant son nez, se dirigea vers l'encens et en éteignit la braise.

Elle prit un des oreillers sur le lit et commença aérerla pièce comme elle pouvait pour dissiper la fumée narcotique.

Puis elle se dirigea vers le lit.

Elle retourna Amatsu sur le ventre et défit tout d'abord les liens de ses chevilles, puis de ses poignets.

Les liens semblaient avoir été fait bizarrement. Elle n'avait jamais vu rien de tel auparavant.

Elle massa quelques minutes les membres tétanisés d'Amatsu afin de refaire circuler le sang. Puis elle le replaça sur le dos et le recouvrit d?une couverture.

Elle laissa un mot sur la table de chevet, lui indiquant à quoi servaient les médicaments laissés. Et l'informant qu'elle essaierait de contacter Kanaa pour ce qui est de son oeil.

Puis elle remballa toutes ses affaires et sortit de la pièce, non sans verrouiller derrière elle.

Peu de temps après, elle afficha visiblement au tableau la nouvelle qu'Amatsu était libéré de ses liens et que toute entrée dans la cellule devrait donc se faire avec la plus extrême prudence et en aucune manière on ne devait l'approcher seul.

Elle conserva la clé par devers elle. Après tout, elle ne comptait que peu bouger du hall pour les jours à venir.


Le 18-08-2006 à 12:36

Nolwenath a écrit:
Amatsu regardait par la fenêtre de sa cellule, comme d'habitude, depuis plusieurs semaines maintenant. La lueur, au travers de l'eau, laissait supposer que le soleil se couchait et en silence, le tryker marqua un long soupire.

Cela faisait pour lui une journée de plus que Lex vivait, une journée où il ne le traquait pas. Autant de temps perdu en somme...

Il avait fait le choix de ne pas tourner en rond dans sa cellule, il contenait sa colère au plus profond de lui. Ne pas faire le jeu de ses tortionnaires, voilà ce qu'était devenu son but et il s'y attelait chaque jour. Les visiteurs étaient accueillis par un silence froid et un regard sombre.

Mais certains s'amusaient avec lui, le faisant tomber dans le sommeil alors qu'il était encore pieds et poings liés. La dernière en date, Kurutani, elle s'occupait de lui mais tout comme sa fille Alyz, ou du moins la matis qui la possède, elle s'était amusée à l'endormir. Certes, elle l'avait libéré de ses liens mais de quoi avait elle peur? Qu'il s'échappe? Qu'il l'attaque jusqu'à la mort? Non, il ne souhaitait pas sa mort.

Cela nourrissait plus encore ses convictions et sa colère, il n'en laissait rien paraitre bien entendu. Le vengeance pouvait se permettre d'attendre quelques mois, quelques années. Finalement, cet enfermement finissait par lui être bénéfique, sa fougue liée à sa colère s'estompait peu à peu. Il devenait calculateur, ca ne pouvait que lui être favorable, non?

L'heure était venue d'écrire un peu, sa petite table étant devenu son bureau. Il l'avait installé contre le mur face à la fenêtre pour ne pas perdre une once de spectacle. Il se mit en place et ferma les yeux, ses dons lui avaient appris à écrire les yeux fermés et il en profitait.

Sa main saisit alors la plume d'Yber qu'on lui avait ainsi donné sur sa demande. Et il écrivit...

Citation :
Une journée de plus vient de s'écouler sans que je n'ai pu parcourir Atys librement. Ceux qui se disaient mes amis passent désormais devant ma geôle en me narguant, me demandant si je vais bien. Les imbéciles...

J'étudie la manière de faire de kurutani lorsqu'elle pénètre ma cellule pour m'apporter à manger. A moins d'un évènement imprévu, la chance de m'évader ne me sera donnée que par son biais.

Mes entrainements noctures sont parfais, mon corps reprend des forces mais surtout ne perd pas trop l'habitude que j'avais de courir. Mais il faut que je fasse attention, ma soeur va se douter de quelque chose à me retrouver en sueur chaque matin.

Mais la grande nouvelle est enfin arrivé, j'ai trouvé un outil d'évasion parfait. Quand il sera prêt, il marquera ma sortie de cette cellule ! C'est certain !

Quelqu'un approche, il ne doit pas savoir que j'écris. Je dois arrêter ici même mon récit.

Amatsu O'Nehly.

Rangeant délicatement la plume d'Yber, Amatsu retourna s'allonger sur son lit. Sur la table, aucun papier se trainait, à peine quelques rayures et encore...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jazzy

avatar

Messages : 507
Date d'inscription : 01/03/2014

MessageSujet: Re: Nexus Requiem.   Ven 19 Sep - 12:50

18-08-2006, 16:16 Message : #55 |
Cynedra
Invité

Nexus Requiem.
Ce jour là, on apporta un message à Kurutani.

Comme à son habitude, elle porta son regard en bas du document, vers la signature, avant d'en commencer la lecture.

Atom Di'Cielo...

Ce cher Atom.

Elle lut donc attentivement les quelques lignes à mi-voix, comme pour mieux s'en imprégner.

Citation :

Chère Kurutani,

depuis notre périple pour ramener Amatsu à Fairhaven, je ne cesse d'être tourmenté par ce qui lui arrive et par les conséquences dramatiques que cela a déjà eu et pourra encore avoir sur lui.

Comment va-til ?

J'ignore quelle médecine vous pensez utiliser pour lui venir en aide, mais une chose m'est apparue alors que je méditais sur cette affaire, dans le camp des Sculpteurs de Vase au Vent des Songes.

L'esprit homin peut parfois être bien tortueux et il peut arriver qu'il génère sa propre médecine.

Amatsu est en colère, en grande colère intérieure envers son frère Lex. Une de ces colères qui vous submerge et à laquelle vous n'avez d'autre choix que de céder tant elle est puissante !

Il m'est arrivé au cours de la guerre des Temples de ressentir une telle colère, tout au moins une colère assez virulente pour établir une comparaison, mais "chance" pour moi, les circonstances ont faits que j'ai pu l'évacuer si vite que je n'en ai pas souffert davantage. Il m'a été néanmoins nécessaire de chercher paix et sérénité par la suite au sein de ma guilde actuelle.

Après maintes réflexions, j'en suis arrivé à considérer que cette colère est "légitime" et qu'elle ne peut être enrayée de quelque façon que cela soit. Au contraire, empêcher cette colère de s'exprimer condamnerait sans doute Amatsu à de bien pires tortures intérieures.

Amatsu est comme une outre trop remplie d'eau, la pression qui s'exerce sur lui ne se relachera pas tant qu'il n'aura pas vidé l'excédent. Il faut donc trouver un moyen de le laisser exprimer cette rage.

Ce ne sont bien sûr là que des suppositions de ma part, mais ne sommes nous pas tous homins et semblables dans la douleur ?
Mon coeur me dit qu'il serait sage d'aller dans ce sens.


Dans l'espoir que ces quelques mots vous seront utiles.

Bien à vous

Atom Di'Cielo


Le message la toucha beaucoup.

Touchée en ce qu'Atom lui révélait une partie qu'elle ne connaissait pas, mais aussi car ce qu'avançait son ami Harmonieux faisait étrangement écho à quelque chose qui, elle le percevait aujourd'hui, avait pu guider, intuitivement, ses actions lors de sa tentative de contact avec Amatsu.

Elle relut le passage.

Citation :
Amatsu est comme une outre trop remplie d'eau, la pression qui s'exerce sur lui ne se relachera pas tant qu'il n'aura pas vidé l'excédent. Il faut donc trouver un moyen de le laisser exprimer cette rage.


N'était-ce pas ce qu'elle avait fait en se faisant passer pour Lex, et en l'aiguillonnant sous ses traits et avec sa voix, à l'intérieur même de la forteresse glaciale de son esprit ?

Et pourtant, elle n'avait pas pu tenir bien longtemps. La méthode n'était pas bonne... trop dangereuse pour elle-même.

Néanmoins, Kurutani sentait qu'Atom avait peut-être pointé du doigt une chose essentielle.

Il lui fallait rapidement en informer les autres.

Une piste, ce n'est pas grand chose, mais c'est un début. C'est un espoir.

Elle rédigea un message en réponse à Atom et le prépara pour le Messager. Elle lui ferait porter tantôt. [/i]
Adresse IP : Notée

Éditer ce message Supprimer ce message Citer ce message dans une réponse Citer ce message dans une nouvelle page de réponse Signaler ce message à un modérateur
18-08-2006, 17:28 Message : #56 |
Cynedra
Invité

Nexus Requiem.
Kurutani traversait Fairhaven l'esprit ailleurs. La réponse écrite à Atom avait précipité ses pensées sur cette fameuse matinée où ils avaient enfermé Amatsu.

Et quelque chose la dérangeait, elle n'aurait su dire quoi. Quelque chose qui narguait sa conscience en restant tout juste hors de portée d'atteinte.

Cela avait à voir avec ce qui s'était passé à ce moment là, mais quoi ?

Elle se passait les scènes au ralenti. Mais rien ne semblait vouloir se détacher.

Elle regarda autour d'elle. Elle se trouvait juste devant la "petite entrée" de la cité. TOujours perturbée, elle décida de faire une halte et de s'asseoir le long du rivage pour reprendre son souffle.

Imédiatement, ses pensées reprirent leur cours...

La cellule. Elle, s'approchant d'Amatsu réveillé. Erato derrière elle, la petite Alyz également.

Son attention avait été dès lors rivée sur Amatsu. Puis Erato était parti avec la petite.

C'était proche, elle le sentait. De nouveau elle tenta de se remémorer les évenements...

Puis, soudain, une voix, puis une phrase s'imposa à son esprit. La voix d'une petite fille... Alyz. Oui c'était bien sa voix.

Puis la phrase... "J'ai vu également la couleur des entrailles de Melowen alors je pense que cela ne me choquera plus beaucoup."

Les entrailles de Melowen. Oui elle s'en souvenait elle aussi. C'était dans le Vide, dans le camps des Gibbads.

Mais Alyz n'y était pas.

Il y a vait là je jeune Yov et une matis qu'elle avait rencontré avec Nymphea une fois ou deux... comment était-ce déjà... Ennia ? Emmia ? Ellia ? Elya ! Oui c'était cela.

Faisait-elle référence à un autre événement ?

Il fallait éclaircir ce point, C'était on ne plus énigmatique.
Adresse IP : Notée

Éditer ce message Supprimer ce message Citer ce message dans une réponse Citer ce message dans une nouvelle page de réponse Signaler ce message à un modérateur
19-08-2006, 13:35 Message : #57 |
Nolwenath
Invité

Nexus Requiem.
Bon voyage à toi.

Amatsu venait de briser une perle de sève à Alyz. Baillonnée et les mains attachées dans son dos, il la regardait se faire appeller par les lacs. Merveilleuse technologie que les pactes.

Enfin seul, quel plaisir...

Amatsu, de son seul oeil, parcourait les étendues de Zora avec un plaisir non dissimulé. Aucun barreaux, pas d'homin à l'épier derrière eux, libre de pouvoir se déplacer comme bon lui semble, de faire ce qu'il a envie de faire.

Libre !

Mais que ce fut long à obtenir, on l'avait encore frappé, mis à mal, insulté de fou. Certe, il n'en avait plus grand chose à faire mais il rongeait peu à peu son frein contre des homins dont il ne souhaitait pas la mort.

Ils avaient été nombreux à sa cellule, à le regarder comme un varynx en cage. Titana, la soeur de Nymphea, était même présente accompagnée de Lao Shan. Mais que faisait il ici bon sang? Tout fut clair lorsque la matis prit la parole sans attendre, sa soeur se mourrait quelque part dans la jungle et seul Amatsu pouvait la sauver d'après elle.

Nymphea...

Son tendre amour d'avant son linchage, les questions qu'il se posait ne cessaient pas. Pourquoi ne ressentait il plus rien pour elle? Dans le passé, la seule nouvelle que Nymphea risquait de mourir aurait suffi à lui faire parcourir tout Atys mais ici, ce n'était plus le cas. Plus d'excitation, plus de coeur qui battait la chamade, plus d'amour au sens propre.

Sa vie contre sa libération !

Voilà ce qu'il avait proposé à l'assemblée devant lui mais cela se termina finalement en grand n'importe quoi. Il avait été tabassé, mis à terre, relevé, ficelé, tout çà pour... finalement arrivé à s'enfuir un certain temps.

Alyz, enfin plutôt Elya, l'avait aidé à se libérer de ses liens au grand dam de Baal. Amatsu savait combien ce dernier tenait à Nymphea et à sa fille, c'était une dragon merveilleuse et apportait une bonne humeur insoupçonnée à la vie de la Garde. Le tryker borgne ne l'ignorait pas mais sa soif de liberté passait outre çà, son égoïsme surpassait tout lorsqu'il s'agissait de sa propre survie. Une brève course s'entama mais le chef des dragons l'agrippa.

Baal était furieux, peut être était à cause de la dague qu'Alyz venait de lui donner qu'il avait sous la gorge? Sûrement même. Malgré cela, il était un homin d'honneur ne revenant jamais sur sa parole et çà, Amatsu n'en doutait plus. Ainsi sa libération fut promise en échange d'une mort certaine en cas d'écart. Intéressant.

Cependant l'accès à Zora ne fut possible que par Alyz, enfin Elya. On lui avait rendu ses affaires, sans ses armes mais les pactes avaient disparu. Il était devenu évident qu'elle cherchait à le manipuler lorsque par un bref subterfuge de sa part, elle lui remit la perle de sève correspondante. Il ne pouvait désormais plus l'ignorer mais il ne souhaitait pas faire de mal à sa fille, sa colère était dirigée contre Lex et personne d'autre.

Le périple au travers de la jungle, ennuyeux au possible, s'était arrêté face à une petite cabane. Un zorai faisait face aux homins, il reconnut sans peine Titana. Le corps de Nymphea était en sale état, la maladie l'avait rongé de toute part. Il ne fallait pas être devin pour deviner qu'elle allait mourir.

Quelque chose d'étrange envahissait peu à peu Amatsu, un sentiment indéfinissable. Peut être était ce dû à la présence des autres homins assis à surveiller la scène? Non, il n'y avait pas que cela.

Il ne voulait pas la voir mourir...

Tout s'embrouillait dans sa tête et les gémissements de Nymphea n'arrangeait rien à l'affaire. Elle l'appellait, ne cessait de lui dire qu'elle l'aimait, qu'elle avait peur de mourir.

Il perdait pied peu à peu...

Finalement, ce fut le sage zorai qui le sauva en le sortant de cette ambiance oppressante. Il fallait du sang d'homins des lacs pour sauver Nymphea sinon la mort était inévitable.

"Il ne faut pas qu'elle meure, non. Elle ne doit pas mourir !"

Les pensées d'Amatsu s'embrouillaient plus encore alors qu'il se répétait çà.

Qu'elle prenne le mien alors.

Son choix était fait, il allait écouter et appliquer ce que cette phrase dans sa tête lui répétait. Quelque part, cela ne lui était pas désagréable mais pourquoi? Son coeur ne ressentait toujours rien pour elle. Elle recevait son sang, cela la rendait heureuse et quelque part, il semblait satisfait. Mais, la présence de Baal et de kurutani le rendait nerveux, bien plus qu'il ne pouvait le croire.

Je ne veux pas mourir Amaou...

Mais tu vas arrêter bon sang ! Tu ne vas pas mourir puisque je te donne mon sang !!!

Tout doux, Amatsu, tout doux.

Les paroles avaient fait mal, c'était certain. Mais tel un varynx qui ne souhaitait que se défendre, elles n'avaient été lancé que pour repousser cette oppression qu'il ressentait. Une oppression qu'il n'arrivait toujours pas à définir...

Assez de sang avait été donné, Nymphea semblait, d'après le sage, sauvé pour le moment. D'ici quelques jours, elle pourrait quitter ce lieu sordide. Les sourires s'affichaient sur tous les visages sauf sur celui d'Amatsu. Il lui fallait fuir, il ne pouvait plus resté ici, ce sentiment bizarre lui faisait perdre pied peu à peu. Fuir. Il se dirigea alors vers Baal, ce dernier était toujours furieux.

J'ai sauvé Nymphea, rend moi ma liberté.

Je n'ai qu'une parole, tu es libre, va t'en !

Voilà qui avait été dit, il était libre...

Ses pas commençaient à l'éloigner de la cabane du sage, les pleures déchirant de Nymphea se faisant encore entendre. Il manquait d'air, il avait du mal à respirer tandis qu'une succession de souvenirs vécus avec elle s'enchaînaient. Des souvenirs heureux, des souvenirs gorgées d'amours...

Il se mit à courir, son coeur eut un sursaut.

"Est ce que je l'aimerai encore?"

Un violent changement intervint dans les souvenirs d'Amatsu Celui là même où Lex lui frappait le visage de son épée concluant les visions d'horreur qu'il venait de revivre.

"Lex va payer pour çà, il doit mourir. Il ne peut en être autrement."

Heureusement, Alyz, enfin Elya, ne lui avait pas volé ses dappers et sans attendre, il s'équipa à nouveau. Cela suffirait amplement en attendant son retour au hall de la Garde pour y récupérer ses affaires. Mais il ne fallut que peu de temps pour que le petite trykette possédée ne le retrouve.

Elle voulait encore l'utiliser en échange de ses pactes, il ne fallut pas longtemps pour qu'épée de guerre à la main, il l'assomme du plat de la lame. Pactes en poche, un cube d'ambre contenant un message intéressant, il la ligotait et la baillonnait et la fit rejoindre Fairheaven par les puissances.

Le soleil se couchait et une pensée le tiraillait, Nymphea allait elle bien? Cette question ne le quittait plus, son coeur ne ressentait pas plus de choses qu'auparavant mais il lui fallait savoir...

La nuit avait toujours été sa meilleure alliée grâce à ses dons d'aveugle et elle s'apprêtait à tomber sur la jungle. D'un pas vif, il se dirigea vers l'endroit qu'il venait de quitter, il irait la retrouver seul avec ce sage...
Adresse IP : Notée

Éditer ce message Supprimer ce message Citer ce message dans une réponse Citer ce message dans une nouvelle page de réponse Signaler ce message à un modérateur
19-08-2006, 22:37 Message : #58 |
Alyz Hors ligne
Yubo Craintif
***
Messages : 111
Inscription : Aug 2006
Niveau d'avertissement : 0%
Nexus Requiem.
Alyz était furieuse.
Elle se remettait à peine de l?humiliation cuisante lorsqu?elle s?était matérialisée toute ligotée devant l?hôte Karavan de FairHaven.

Amatsu allait lui payer cette humiliation même s?il ne faisant que lui rendre la pareille.

Elle se remémora les évènements qui l?avaient conduite juqu?ici
--------------------------------------


Alyz sortait de chez le coiffeur.
Elle était méconnaissable surtout après avoir changé de vêtement.
« Espérons qu?Amatsu ne verra pas Alyz grâce à ce changement d?aspect. »
Alyz entra discrètement dans le hall et s?assura qu?aucun Dragon n?était présent.
Elle portait un broc d?eau et du poisson séché.

Amatsu devait être dans un triste état. Personne ne s?était occupé de lui depuis la tentative de soin qu?avait faite Kurutani.
Sale, attaché, affaibli et affamé, un très bon mélange pour tester la résistance de son esprit.
En s?approchant de la cellule, Alyz eut confirmation de ses suppositions.
Elle frissonna intérieurement.
Alyz posa ses affaire pour crocheter la porte de la cellule avec une dextérité surprenante.
Elle les reprit et entra dans la cellule.

Amatsu était toujours ligoté des mains aux pieds. Des taches brunes de sang séché maculaient son visage et son armure.
Il fixait du regard la Trykette.
Alyz s?éclaircit la gorge et dit
« Amatsu ? Ca n?a pas l?air d?aller ? Remarque je ne suis pas étonnée. »
Alyz s?approcha du prisonnier.
« Si tu veux qu?on parle. Libère mes liens. Sinon vas-t-en !» Lui dit Amatsu.
Ne tenant pas compte des propos d?Amatsu, Alyz essaya de lui faire boire de l?eau.
« Allez bois l?eau. On verra après ? Tu sais qu?Alyz s?inquiète pour toi ? »
Tonnerre ! Il n?allait pas être très coopératif !

Amatsu recracha l?eau et répondit
« Libère-moi ! Sinon tu peux partir. »
« Tu ne pourras pas aller loin si tu ne reprends pas des forces. » Rétorqua Alyz.
Amatsu se mura dans un silence pesant.

« Bon il va falloir durcir le ton » Pensa Alyz.
Alyz ajouta
« Il n'est pas dans mon intention de te retenir longtemps contrairement a tes frères dragons.
Cependant tu va boire manger et répondre à mes questions. Je ne vais pas te dorloter comme Kurutani. »

Amatsu sourit brièvement « libère-moi déjà de mes liens. Et je te répondrai... Peut être. »
Alyz « Tes liens? Peut être. Mais permet que je referme cette cellule. Tu ne ferais pas deux pas dehors sans tomber. »
Alyz s?approcha de la porte et la claqua.
La porte se verrouilla.

Alyz continua « J'ai pris la précaution de me délester de mes perles de sève. Vous dites tu ne pourras t'échapper comme cela. Et, si tu pense sortir les tiennes, elles sont à l'abri chez toi.
Parmi ta famille qui t'aime. »

Alyz jeta un nécessaire à crocheter à travers les grilles au loin.
« Bon le sort en est jeté. Il ne me reste plus qu?une solution pour sortir d?ici, la mort de ce corps. » Réfléchit Alyz.

Amatsu regardait Alyz en souriant
Alyz se retourna et dit « tu as été inconscient fort longtemps. »
Amatsu « Je n'en doute pas. »
Alyz « Si tu veux que je te détache alors bois et mange un peu. Sinon tu pourras à peine tenir debout. Ta force a ses limites et elles sont proches. »

Amatsu regarda la trykette e en souriant toujours et répondit « détache-moi avant. »
Alyz lui rendit son sourire mais il était sardonique, presque moqueur.
Elle pensait « Ah. Nous y voilà. Il pense s?échapper en se donnant la mort si je le détache ! Je ne peux lui exaucer ce souhait tous mes plans seraient remis en cause. »
Alyz « Oublie ce que tu as dans l'idée. Oublie cette lueur d'espoir que je lis en toi. Tu sortiras de cette pièce en marchant. Pas autrement. »

Amatsu, toujours souriant « Mes liens, peux- tu enfin me les retirer? »
Alyz « Bois avant ! »
Alyz approcha le cruchon du visage d'Amatsu.

Amatsu « Mes liens, sinon va-t?en. »
Alyz « Tu n'aimerais pas que je les détache. Crois-moi. »
Amatsu « Détache-moi sinon va-t?en. Je ne me répèterai plus. »

Décidément il était têtu. Il fallait essayer une autre approche.
Alyz se plaça derrière Amatsu.

Elle dit à Amatsu « Petit homin, tu peux hurler autant que tu veux, cela m'indiffère.»

Alyz pinça les narines d?Amatsu en prenant garde à ses dents.

« Bien il va devoir finir par respirer. Je lui verserais l?eau à ce moment. »

Etrangement, Amatsu se laissait étrangement faire.

Alyz surveilla attentivement Amatsu qui se mit à respirer par la bouche, les dents serrées.
Alyz essaya de verser de l?eau à travers les interstices des dents mais cela n?était guère facile.
Amatsu garder la tête droite et Alyz n?avait pas de main libre pour lui tenir la tête en arrière.

Peine perdue !
De guerre lasse, Alyz versa le contenu du roc sur l?armure souillée et dit
« Bon, tu ne veux pas boire c'est une chose. »

Amatsu « Qui t'a dit que je n'avais pas soif? »
Il éclata d?un rire sombre.
Il ne fallait pas céder ! Alyz lui répondit « Personne. Tu n'es pas en position de négocier. Contrairement a d'autres, je suis capable de te faire sortir d'ici. »
Amatsu « Pas en position de négocier? » Il sourit et continua « Pourtant tu veux savoir nombre de choses. »

Alyz bouillait intérieurement. Il restait tant de choses encore plus déplaisantes à faire et cet homin avait décidé de jouer avec elle !
Alyz « Regarde-moi bien petit homin. Je veux des réponses. Ta guérison comme disent tes amis m'importe peu. Je pourrais même t'aider à accomplir ce que tu désire le plus mais avant il me faut comprendre. »

Amatsu « Mes liens, Elya, mes liens. »
Il sourit puis se mit à rire.
Le moment de vérité !

Alyz répondit « Gagné Amatsu ! Tu sais que peu de choses m'arrêtent. Alors, discutons et on va voir ce que l'on peut faire. »

Amatsu dit Non, nous ne discuterons pas.
Alyz « ah bon. Tu rêve d'un chose. J'ai lu dans tes notes. »

Il lui fallait cerner l?intensité de la folie, de l?obsession d?Amatsu.
Elle se lança « Tu veux tuer Lex. Dis-moi pourquoi. Mais en as tu les moyens? »

Son sourire s?accentuait au fil des mots qu?elle prononçait.
En guise de réponse Amatsu se mis à ramper et à s?installer contre le mur.
Alyz suivait Amatsu « Alors ? »
Adresse IP : Notée

Envoyer un message privé à cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur Éditer ce message Supprimer ce message Citer ce message dans une réponse Citer ce message dans une nouvelle page de réponse Signaler ce message à un modérateur Avertir l'auteur pour ce message
19-08-2006, 23:35 Message : #59 |
Alyz Hors ligne
Yubo Craintif
***
Messages : 111
Inscription : Aug 2006
Niveau d'avertissement : 0%
Nexus Requiem.
Amatsu « Mes liens ou bien aucune réponse. Est ce clair? »

Il regarda sombrement la trykette « A quoi bon te le demander, un dragon le fera naturellement. Je n'ai qu'à attendre après tout. » Et sourit à l?image évoquée.
« Bon il est temps de changer d?approche. On va tenter autre chose. » Pensa Alyz

Alyz empoigna brusquement la tête d?Amatsu et fit pression sur les artères.
Amatsu perdit conscience en quelques instants.
« Bon j?en ai pour un moment avant qu?il ne reprenne conscience. Reste le plus dur à accomplir. Pauvre petit corps. » Se dit Alyz.

Alyz se jeta la tête la première contre le mur tête inclinée.
Un craquement sec retenti. Un voile noir et bref. Puis Alyz rouvrit les yeux près d e l?autel Karavan de Fairhaven.

Alyz courut rapidement vers le hall de la Garde des Dragons Noirs.
Elle récupéra des affaires propres dans la chambre d?Amatsu.

En fouillant dans les placards de la Guilde elle trouva des liens et de quoi nettoyer la pièce.
Alyz recrocheta la serrure de la porte.

Elle nettoya Amatsu et refit ses liens d?une manière plus orthodoxe.
Une fois le père adoptif de son hôte tout propret, Alyz s?attaqua à la cellule.

Alyz refusait de détacher Amatsu car elle craignait qu?il n?essaye de s?évader en se suicidant.
Une fois ses tâches de nettoyage achevées, Alyz alla ranger le matériel puis elle entra à nouveau dans la cellule.

Elle poussa la porte de manière à ce qu?elle semble fermée mais qu?elle ne se verrouille pas.
Amatsu reprit lentement conscience mais il constata qu?il était toujours entravé.

Alyz « Mmm, tu regarde tes liens. J'ai exaucé ta demande. Tu peux gigoter. Ils ne te blesseront plus comme les précédents. Merveilleux n'est ce pas? »
Amatsu rétorqua « Mais ils sont toujours là, tu n'as pas exhaussé ma demande. Tu peux partir, je ne te ferai pas le plaisir de te répondre. » Acheva-t-il en souriant.

« Décidément il est têtu l?animal ! » Pensa Alyz.
Elle lui dit « Si tu veux, mais une chose est sûre, Amatsu. Je n'ai pas l'intention de t'empêcher de tuer Lex. Mais comme tu ne veux pas répondre. J'irais le trouver au Nexus, il me répondra certainement. Tant pis si ce frêle corps meurt quelque fois de plus. »»

« « On va vérifier l?attachement que porte Amatsu a Alyz. » Pensa Alyz.

Elle poursuivit « Il faut bien que les prédateurs mangent non? . »
Amatsu sourit en regardant Alyz toujours sombrement.
Alyz se lança « Veux tu me tuer Amatsu? »

Amatsu regardait l?eau à travers la fenêtre de sa cellule sans répondre.
Alyz approcha sa main du visage d?Amatsu et continua « Tu veux vraiment que je te détache? »
Amatsu semblait perdu dans la contemplation de l?eau.

Alyz « Bien on se reparlera Amatsu. « Mais mets-toi ça dans la tête au fond du halo rouge et brûlant de ta haine Je peux t'aider à accomplir ton but mais il faudra me répondre.
Mais tu as besoin de méditer un peu au milieu de tous ces gens qui s'inquiètent pour toi.
Alors que je nous verrais plutôt discuter loin de tout au calme dans le désert ou ailleurs. »

A ce moment Amatsu réagit. Il sourit et dit tout en contemplant l?eau « Je te fais donc si peur que çà que tu ne veuilles pas enlever mes liens? »

« Il veut réellement que je le libère afin qu?il puisse s?échapper.» Se dit Alyz.

A voix haute, elle s?adressa à Amatsu « Non et tu sais pourquoi »
Elle se fendit d?un sourire « hein petit homin. Je vais devoir aller parler à Lex à ta place. Lui, il me parlera au moins. »
Amatsu éclata de rire et dit à Alyz « Et bien bonne discussion Enfin, si tu arrives à le trouver. »

Alyz continua « Je le trouverais un homin ne peut se cacher de moi et je connais les Nexus par c?ur mon cher Amatsu. J'y ai même gagné le titre ridicule de champion Karavan.»

Amatsu fit le désintéressé « Bravo... »

« Ca y est le moment critique arrive. » Pensa Alyz.

Elle passa la main sur le visage d'Amatsu « Bien je vais te laisser. Hésite pas si tu as un petit creux cette chair est tendre. »
Amatsu mordit soudainement un doigt d'Alyz.
Le doigt d?Alyz était dans la bouche d?Amatsu mais il ne serrait pas trop fort.
Alyz serrait les dents mais se laissait faire.

Le ton d?Amatsu était voilé « Tu tiens à ce corps autant qu'Alyz. »
« Voilà l?instant crucial. Au final, il tient encore à Alyz même inconsciemment. » Se dit Alyz.

Enervée, Alyz dit « Ah bon tu verras comment je vais sortir d'ici et tu changeras d'ici. D?ailleurs tu y pensais aussi non? »

Amatsu rétorqua sur un ton voilé « Si elle perd un doigt à cause de toi, ce sera de ta faute et donc un échec non? »
Alyz répondit « Je suis morte de si nombreuse fois que cela ne compte plus. Et non, si ce corps a finit d'être utilisé, j'en changerais Vous autres homins êtes amusant!»

A ces mots, Amatsu coupa le doigt avec ses dents puis, le recracha par terre.
Alyz se pinça les lèvres pour éviter de crier. Le souvenir des mandibules de kitins la découpant., celui des mâchoires de torbaks la dévorant empêchèrent la douleur de l?emporter dans un tourbillon écarlate si familier.

Elle se concentra afin de stopper l?hémorragie et parvint à dire d?un ton audible « Bravo. »
Elle avait réussi à lui faire passer le pas mais elle sentait qu?il n?était pas encore prêt.
De toute façon elle ignorait encore trop de chose pour cerner complètement la folie d?Amatsu.

Amatsu dit d?un ton sec « va-t?en Matis. »

Alyz lui répondit « Tu commence à comprendre. Tu en veux un autre? Je ne suis pas Matis. Ni Tryker ni Zorai ni Fyros. Je suis une Homine mais contrairement à toi et à bien d'autres. J'ai compris une chose. Une chose qui peut te permettre de réaliser ton but mais on en reparlera. »

Amatsu « Je ne crois pas. »
Alyz « Si Amatsu et tu le sais déjà. »
Amatsu « Je n'ai que faire des personnalités matis prétentieuses. Tu peux partir. »

Alyz sourit et répondit « Regarde au fond de toi-même et tu verras que nous ne sommes pas si différents enfin pour le moment et tu sais que je peux t'aider. Mais il te faut réfléchir. »

Alyz ramassa le doigt et le mis dans sa poche.

Elle s?éloigna, concentrée pour ne laisser rien transparaître de la douleur et ouvrit la porte « Au fait Amatsu... »

Elle referma la porte et ajouta « Tu avais raison je tiens à ce corps. »

Amatsu dit tout en regardant l?eau « Je sais. »
Alyz verrouilla la porte et dit à Amatsu qui ferma les yeux « Bonne nuit Amatsu et conserve bien ta haine elle est indispensable. »

Alyz quitta le hall, pensive.
Sa main gauche la taraudait. Elle acheta une paire de gants pour cacher sa blessure.
Elle attendrait un peu que la faim et la solitude travaille un peu plus le mental d?Amatsu
Alyz savait désormais interroger et pris sa plus belle plume pour écrire.
Le message rédigé, elle l?envoya par un izam postal.
« Melowen nous avons à nous parler. » Se dit-elle.
Adresse IP : Notée

Envoyer un message privé à cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur Éditer ce message Supprimer ce message Citer ce message dans une réponse Citer ce message dans une nouvelle page de réponse Signaler ce message à un modérateur Avertir l'auteur pour ce message
20-08-2006, 12:59 Message : #60 |
Melowen Hors ligne
Yubo allaitant
*
Messages : 20
Inscription : Sep 2005
Niveau d'avertissement : 0%
Nexus Requiem.
Le message d?Alyz me trouva dans le Vide. Je venais de terminer une partie du chemin qui me mènerais à la maîtrise de la massue et je prenais un instant de repos en forant. En ouvrant son message je souris car j?avais moi aussi le désir de la rencontrer . L?izam repartit emportant une réponse.

Nous nous donnâmes rendez-vous au kami du Bosquet de l?Ombre. J?en profitai pour demander à Kalean d?y faire un crochet pour m?amener une nouvelle massue. Alyz était méconnaissable, elle avait changé de coiffure et de vêtements et sa voix était subtilement changée. Elle cherchait à comprendre ce qui arrivait à Amatsu et pensait que je pouvais l?aider. Je lui donnais les renseignements que j?avais en ma possession. Sur ces entrefaites Kalean arriva. Je lui présentais Alyz comme étant la fille adoptive d?Amatsu et lui expliquais rapidement ce qui arrivait à Amatsu. Fataliste il ne parut pas étonné, convaincu qu?Amatsu recherchait perpétuellement les ennuis?

C?est alors que tous deux nous remarquâmes que quelque chose n?allait pas à la main droite d?Alyz. Bien qu?elle ait mis des gants, il était évident qu?il lui manquait son auriculaire. Nous en fîmes la remarque en même temps. La réaction d?Alyz fut étonnante, à la fois agacée que nous nous en soyons aperçus mais aussi détachée, presque méprisante vis-à-vis de cette blessure. Une réflexion nous frappa elle qualifia sa blessure comme étant « juste un souvenir de la fragilité de ce corps ». Ceci ne manqua pas de choquer Kalean. Il était temps pour lui de prendre congé, non sans avoir proposé à Alyz son aide si elle souhaitait aller dans le Nexus. Alyz déclina poliment.

Kalean parti, il était temps pour moi de passer à l?attaque. Trop de questions me trottaient dans la tête devant le comportement étrange de la fille adoptive d?Amatsu. Je lui fit part de ce qui me tracassait sa connaissance des n?uds matis, sa manière qu?elle avait eu de me saluer, son attitude qui ne collait pas avec celle d?une petite homine.
Alyz se défendait et essayait de trouver des explications mais son ton ne me paraissait pas convaincant.

-Es tu vraiment si jeune que tu le parais ?
-Jeune ?

Alyz vacilla et s?assit.

-Ai-je jamais été jeune?
-Mes yeux pourraient te croire jeune, mais au final ce n?est pas ce que mon c?ur voit
-Et qui vois-tu?
-Je vois une petite homine qui a l'âme d'une homine bien plus âgée

Alyz laissa alors tomber le masque, et je commençai à comprendre. Comme Amatsu, le corps d?Alyz hébergeait une autre âme. Les pièces du puzzle se mirent en place et mon rêve prit alors signification. A l?image d?Alyz se substitua celle d?Elya la matis qui m?avait recousu le ventre dans le camp des Gibads.

Je cherchais alors à comprendre si elle souhaitait réellement aider à Amatsu ou bien si elle poursuivait un autre but caché, dans lequel Amatsu ne serait qu?un instrument. Alyz m?expliqua qu?Elya avait été liée à Nymphéa, elle me parut sincère. Elle m?expliqua également comment elle comptait s?y prendre avec Amatsu. Ce qu?elle se proposait de faire était dangereux mais me paraissait une voie à explorer. Focaliser la haine d?Amatsu sur une autre personne que celle de Lex?

Dans ce jeu dangereux, l?étrange bracelet que nous étions un certain nombre à posséder, jouerait un rôle primordial. Ce qu?Elya m?en dit me remplit d?étonnement. Celui que je possédais m?avait été donné par ma mère il y avait de cela très longtemps, mes souvenirs étaient confus à ce propos. Pour moi il n?était qu?une sorte de bijou, mais d?après Elya il possédait un pouvoir. Elle me promit de m?envoyer un cube d?ambre à ce propos.

Il était temps de nous séparer, Alyz déclina l?aide que je pouvais lui donner, ce qu?elle voulait faire, elle devait le faire seule. Alyz suivrait sa voie, quant à moi je devais trouver la mienne. Tout d?abord je devais comprendre. Je pris le chemin des Chutes Mystiques?
Adresse IP : Notée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jazzy

avatar

Messages : 507
Date d'inscription : 01/03/2014

MessageSujet: Re: Nexus Requiem.   Ven 19 Sep - 12:51

Nexus Requiem.
20-08-2006, 16:11 Message : #61 |
Alyz Hors ligne
Yubo Craintif
***
Messages : 111
Inscription : Aug 2006
Niveau d'avertissement : 0%
Nexus Requiem.
Alyz était furieuse.
Elle se remettait à peine de l?humiliation cuisante lorsqu?elle s?était matérialisée toute ligotée devant l?hôte Karavan de FairHaven. Amatsu allait lui payer cette humiliation même s?il ne faisait que lui rendre la pareille.
Elle se remémora les évènements qui l?avaient conduite jusqu?ici

L?évasion d?Amatsu malgré le fait qu?il l?avait tournée en ridicule lui avait épargné une attention trop inquisitrice de la part de Kurutani.

En effet, Alyz était de retour à Fairhaven après son entretien avec Melowen.
Elle avait réussi à convaincre Melowen du bien fondé de ses intentions.
Cela faisait longtemps qu?elle n?avait été aussi sincère.

Elle rencontra Kurutani sur le chemin du Coiffeur et elle ne put couper à un interrogatoire en règle.
Kurutani avait des doutes et ovulait des réponses.
Kurutani emmena Alyz au bar afin de discuter plus posément.
Elle lui prit la main comme à une petite fille. Alyz se laissa faire pour ne pas renforcer les doute de Kurutani.
Alyz réussit à donner le change à Kurutani en lui racontant somme toute la vérité.
Elle avait hérité des souvenirs d?Elya une matis proche de Nymphéa quand elle était venue du camp d?entraînement des Rangers à Fairhaven.

LaoShan était attablé seul à peu de distance de là.

Alyz mesura l?ironie de la situation. C?était grâce à Laoshan qu?elle avait pu être présente. Enfin en tant qu?entité consciente.
Sans l?intervention de LaoShan qui avait brisé sans le savoir le lien mental que le regretté Atrynx avait établi avec Alyz.
Elle n?aurait été que juste des souvenirs dans la tête d?une enfant.
Ah! Un individu comme LaoShan donner vie dans un accès de colère.

Quelle ironie!

A y réfléchir c?était assez étrange mais bon elle était là et il y avait plus urgent.

Ball se joignit à conversation et cela devenait préoccupant pour Alyz.

L?interruption de Titana sauva dispensa Alyz d?avoir à se justifier plus.
Nymphéa et Azalée avaient contracté une maladie mortelle et seul un vieux sage zorai avait pu les sauver.
L?état de Nymphéa était critique et nécessitait la présence d?Amatsu.

Alyz était abasourdie.
Qu?Azalée tombe malade, soit !
Que Nymphéa le devienne ça ne collait pas !
Comment des Elus des puissances pouvaient-il tomber malade ou même vieillir !
A moins qu?ils n?ignorent leur état et se cramponnent à leur normalité homine.
C?était peut être ça la clef. La plupart des Elus qu?avait connue Alyz s?étaient donnée eux même la mort ou l?avaient souhaité.
La volonté devait être la clef.

« Ridicule. » Se dit Alyz mais peut être que la majorité des Elus ignoraient ce qu?ils étaient réellement et leur vrai potentiel.

Alyz s?inquiétait réellement pour Nymphéa alors elle suivit le mouvement.
La troupe qui comprenait Titana et LaoShan alla à la cellule d?Amatsu car les dragons noirs étaient réticents à l?idée de libérer Amatsu.
Atom et Varenna se joignirent au groupe.
Alyz sursauta quand Folkn entra. Le frère de Hyacynthe, la défunte qui avait tant compté pour Elya qui et l?avait initié aux anciens secrets sur l?origine des Homins.
Et elle ne peut s?empêcher de le saluer par son nom complet.

Cela n?échappa pas à Kurutani.
De l?autre côté Titana était outrée de voir l?état d?Amatsu.
Elle parlait même de le tuer pour qu?il puisse renaître.
En aucun cas Cela ne devait se produire. Cela réduirait à néant tous les projets d?Alyz.

Amatsu voulait négocier sa liberté contre la vie de Nymphéa.
Baal lia les mains d?Amatsu.
La discussion s?éternisa et la situation devint confuse.

Amatsu parvint à écarter ses geôliers et par s?échapper. Prenant tout le monde de court.
Alyz courut à la suite d?Amatsu.
Suivie de près par Baal.
Vu que la cellule serait désormais interdite à Alyz.
Kurutani lui avait promis.
Il fallait changer ses plans.

Alyz glissa discrètement une de ses dagues dans la main d?Amatsu.
Amatsu en profita pour se libérer en menacer Baal de son arme.

Il s?ensuivit un statut quo tendu mais finalement il fut établit que si Amatsu aidait Nymphéa.
Il serait libre.
Baal hormis ses armes, rendit ses affaires à Amatsu.
Il semblait croire que les pactes et perles de sève d?Amatsu y figuraient.
Alyz les avaient subtilisées afin d?êtres sûre de la proximité d?Amatsu.
Cela allait poser problème mais Alyz choisit de sauver la face.
Elle se jeta au cou d?Amatsu en lui criant
« Papa ! Tu va sauver Maman ? »
Elle en profita pour lui glisser le pacte Karavan de Zora.

D?autres Homins rejoignirent leur groupe dont Vaness, une homine qu?Alyz n?aimait pas du tout.
LaoShan par contre, partit garder la fille de Titana.

L?équipe se retrouva donc à Zora mais Amatsu n?était pas trouvable.
Alyz savait qu?il était un peu a l?écart. Elle sentait sa présence dans la région.

Elle s?approcha de lui.
Cet aparté lui permettrait d?avoir une idée de l?état mental d?Amatsu.
Amatsu dit « Approche Elya. »
Alyz sourit et répondit « oui Amatsu.»
Amatsu « Plus près. »
Alyz ne bougea pas et Amatsu s?approcha.
Il saisit d?un geste vif le cou d?Alyz d?une main et la souleva du sol.
Amatsu « Cesse de jouer avec moi Elya sinon le corps que tu hantes mourra. »
Il a reposa
Alyz sourit.

Déjà le reste du groupe commençait à se rapprocher.
Alyz « Merci Amatsu. »
Amatsu « J'espère que tu as compris Alyz. »
Alyz se dit « Bien je suis fixée. Il croit que cette enveloppe m?importe et peut-être qu?il croit que j?ai peur que la destruction de ce corps ne me fasse disparaître. Très bien ça me donne un avantage sur lui. J?en profiterais pour tester plus avant cela lors du voyage. »

L?expédition s?enfonça dans la jungle.

Alyz testa la résolution d?Amatsu en se jetant tête baissée sur les prédateurs qui agressaient Titana ?
Sa réaction fut rapide et il cria « Elya espère que les puissances répareront son doigt que je lui ai coupé. »
Intéressant.

L?expédition se continua jusqu?à atteindre un endroit reculé du bosquet vierge.

Le Sage était là ainsi que Nymphéa et Azalée.
Nymphéa était pâle et faible, le corps ravagé par la maladie.
Alyz fut choquée de la voir comme cela. Elle qui l?avait fait rire si sincèrement à Yrkanis. La petite Danseuse dont la pétulante joie de vivre était si contagieuse était à l?article de la mort.
Cela ne pouvait être.
Le Sage zorai demanda à Amatsu de donner sa sève a Nymphéa et Alyz se dévoua pour surveiller l?aiguille qui transférait le précieux liquide dans les veines de Nymphéa.

Le transfert eu lieu et Baal libéra Amatsu qui s?éloigna.

Toutefois quelque chose avait changé en lui.
Alyz le sentait.
L?amour de toute façon n?était pas réellement mort car il haïssait. L?un peut devenir l?autre et vice-versa.

Enfin Alyz verra cela plus tard car Amatsu ne pourra aller bien loin sans ses pactes et elle se doutait qu?il l?attendrait aux alentours de Zora.
Nymphéa n?était pas tirée d?affaire, loin de là. Sa volonté de vivre vacillait et l?abandonnait.

La volonté ! C?est le secret ! Tout repose sur elle !

Alyz entreprit d?alimenter la volonté de Nymphéa par des paroles destinées à la ramener près de ses proches.
Cela sembla marcher.
Alyz était épuisées et elle s?éclipsa sans demander son reste

Alyz finit par trouve Amatsu dans Zora.
Il s?était réarmé.
Alyz essaya d?obtenir des informations sur Lex de la part d?Amatsu.
Amatsu n?était plus enclin a la discussion et il assomma Alyz d?un coup sec à la tempe du plat de son épée.
Adresse IP : Notée

Envoyer un message privé à cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur Éditer ce message Supprimer ce message Citer ce message dans une réponse Citer ce message dans une nouvelle page de réponse Signaler ce message à un modérateur Avertir l'auteur pour ce message
20-08-2006, 16:17 Message : #62 |
Alyz Hors ligne
Yubo Craintif
***
Messages : 111
Inscription : Aug 2006
Niveau d'avertissement : 0%
Nexus Requiem.
La femme, la splendide femme au teint pâle, aux yeux verts qui transperçaient l?âme était encore là.
Elle lui caressait la joue et lui murmurait
« Mon amour. Tu va encore avoir à travailler. Les jours s?égrènent et le temps de rapproche. Les anciens secrets vont être révèles. Et j?ai besoin de toi. Tu va accomplir ma volonté une fois de plus comme mon oracle. Tu sais si bien le faire. Non ? »

Il ouvrit grand les yeux.
Elle était toujours là penchée sur lui, au-dessus de sa couche.
La réalité. Il ne rêvait pas ?
Il enlaçait celle qui l?avait charmée au fin fond des primes racines. Bien au-delà du passage caché de la Montagne Sacrée.

« Ah, j?aime te voir réagir comme cela mon Amour. Alors écoute ceci et grave-le au fond de ton âme. Le fruit de notre union a enfin eu ce qui lui était destiné. »
Par jeu, elle toucha le bracelet à la lumière surnaturelle qui ne le quittait jamais.
A son contact, la Lumière s?intensifia tellement que tout disparut dans une vague lumineuse.
Il pensa un moment s?être retrouvé dans le néant ou il avait sacrifié son essence vitale pour permettre à Elya d?atteindre les îles des réfugiés via les portes arc-en-ciel.
Mais non, la femme apparut devant lui et il sentait les draps de sa couche.
« C?est une chose amusante la réactivité de cette perle aux forces de l?esprit. La Karavan a fait un très bon travail. L?ironie du sort à fait que ces objets puissent servir au Kami également. »
« Arrête de t?amuser. Et abandonne cet aspect, tu n?es pas Jena et nous le savons très bien tous les deux. »
« Tu croyais aimer Jena et cette apparence avant ta mort et ton incarnation en mon sein non ? »
« Cela n?a pas d?importance tu connais mes convictions et tu sais que je n?ai d?autre choix que de te servir. Pour la Vie pour Atys et pour les Homins. Alors dis moi ce que tu veux de moi. »

« Bien. Je vois que tu es désormais réceptif. Les anciens zorai n?ont pas besoin de ce genre te préparation mais ils sont si abstraits.
Tu vas ouvrir ta bibliothèque et laisser partir certain cube d?ambres. L?incarnation actuelle du fruit de notre union va chercher à te subtiliser les cubes d?ambres qui traitent du secret de ces jolis bijoux.
Tu la laisseras faire. Elle en a deviné l?usage quand elle a trouvé celui qui lui était destiné. »
« Soit. Je m?inquiète pour elle. Je pensais que tu l?avais rappelée à toi vu qu?elle de fait a refusé de jouer le rôle que tu avais prévu pour elle. »

La femme sourit tendrement et un flot de chaleur envahit l?homin. La sensation de communion avec Atys s?amplifia jusqu?à gommer son individualité. Il était Elle , eux.
Brusquement il se retrouva limité à lui-même.

« Non, d?une certaine manière elle me sert. Très bien même. Elle est plus orientée homin que mystique. Mais sa compréhension intuitive n?est pas complète. Elle croit savoir alors qu?elle ne commence qu?a apprendre. Actuellement elle s?est choisi une route qui l?amènera à subir des épreuves terribles ainsi qu?à son entourage. Peut être qu?elle fera fausse route et se perdra. Mais elle passera le relais même si elle disparaît. De toute façon tout disparaît en moi. »
« Si tu le dis. J?obéirais. Tu oublie une chose tout revient en toi sauf ce qui est détruit par la Goo. »

La femme disparut comme vexée à l?entente du sarcasme de l?homin.

Il se réveilla en sursaut, trempé de sueur.
Etait-ce seulement un rêve ?
Quelle importance ?
Elle savait toujours se faire comprendre.
Le bracelet était brûlant et imprima une marque rouge au poignet de l?homin.

Il soupira.
« Rappelé à l?ordre. Bien je vais faire le nécessaire. »

L?homin se leva, s?habilla et alla désactiver un certain nombre des protections qui protégeaient sa bibliothèque.
Il sorti même de leur compartiment secret les boites finement ciselées du style de l?ancien empire matis.
Elles contenaient les cube d?ambres.
Il les ouvrit et examina leur contenu pour s?assurer les cubes n?avaient pas perdu leur contenu.
Il se permit le luxe d?effectuer sur chaque cube un rite de localisation..
Ce rite lui permettrait de localiser chaque cube partout sur Atys sauf s?il était a proximité d?un autel ou temple d?une des puissances.

« On ne sait jamais. »Se dit-il.

Il murmura même quelque chose au concierge de l?immeuble.
Adresse IP : Notée

Envoyer un message privé à cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur Éditer ce message Supprimer ce message Citer ce message dans une réponse Citer ce message dans une nouvelle page de réponse Signaler ce message à un modérateur Avertir l'auteur pour ce message
20-08-2006, 16:21 Message : #63 |
Alyz Hors ligne
Yubo Craintif
***
Messages : 111
Inscription : Aug 2006
Niveau d'avertissement : 0%
Nexus Requiem.
Alyz posa sur la tableau d?affichage de la garde un message hâtivement griffonné :

Citation :
Chers Dragons.
Je suis partie faire des courses à Yrkanis.
Ne vous inquiétez pas je serais vite de retour.

Alyz


Elle sortit du hall et brisa un pacte.

Alyz se matérialisa à Yrkanis.

De retour chez soi !

Et pourtant elle s?y sentait un peu étrangère.
C?était une autre vie.
Elle alla directement à la tour-arbre où était l?appartement de son père.
Le concierge l?informa que l?occupant de l?appartement n?était pas présent mais qu?il lui avait laissé la clef au cas où un membre de la famille de Nymphéa ou de Titana aurait voulu demander asile.

C?était trop beau pour être vrai !

« Décidément la générosité de mon père est incroyable »
Alyz restait sur ses gardes en entrant dans l?appartement.
La clairvoyance de son père la surprenait toujours.
Surtout depuis Qu?Elle lui avait permis de reprendre corps.
Elle avait toujours l?impression qu?il arrivait à savoir tout sur tout.

Alyz avait l?impression d?être surveillée et avança à pas de loups dans l?appartement. Elle fouilla l?appartement.
Pas de clef pour ouvrir la porte menant à l?immense bibliothèque !
« Arf, il fallait s?y attendre. »

Alyz sorti son nécessaire à crocheter et s?activa sur la porte.
La serrure était fort complexe et résista suffisamment pour qu?Alyz s?inquiète.
Mais elle persévéra.
La porte finit par s?ouvrir et Alyz entra dans la pièce.

Elle mis du temps à trouver ce qu?elle cherchait.

Mais caché au sommet d?une immense armoire, Se trouvaient les 3 boites tant convoitées.
Après une jolie chute et une avalanche de divers cube d?ambres et ouvrages.
Elle vérifia que le contenu était bien ce qu?elle cherchait.
« Mmmm. Ce sont les bons cubes d?ambres. Et ça confirme ce que je pensais. Bien Amatsu va avoir une sacrée surprise s?il utilise sa technique secrète. Melowen doit les avoir. Cela lui servira peut être. »
Alyz mit les coffrets dans son sac.
Apres un rangement sommaire, Alyz quitta l?appartement et se fondit dans la ville.
« Bon où vais ?je les mettre en sécurité en attendant de le remettre à Melowen ?
Trouvé ! »
Elle brisa une perle de sève qui la mena au bosquet de l?ombre et de là et entreprit la longue marche qui l?amènerait chez les Amazones Matis et les Gibbads.
Adresse IP : Notée

Envoyer un message privé à cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur Éditer ce message Supprimer ce message Citer ce message dans une réponse Citer ce message dans une nouvelle page de réponse Signaler ce message à un modérateur Avertir l'auteur pour ce message
21-08-2006, 13:29 Message : #64 |
Melowen Hors ligne
Yubo allaitant
*
Messages : 20
Inscription : Sep 2005
Niveau d'avertissement : 0%
Nexus Requiem.
Sans surprise le message d?Alyz me parvint au bout de quelques jours. J?avais eu raison de lui donner ma confiance et ce message en était la preuve. Bien, elle avait pris certaines précautions, il était plus sage en effet de disperser les cubes d?ambre.
Je souris en voyant les lieux où il me faudrait les chercher. Tous dans le Pays Malade et dans des tribus où j?avais déjà des liens forts. Plus qu?une coïncidence j?y vis comme un signe du destin.
Je préparais mes affaires pour le petit voyage que je devais faire. Shinki m?accompagnerait, je l?installais dans le sac à dos que j?avais spécialement conçu puis j?écrasai une perle de sève.
Le kami de Zora se matérialisa devant moi.
Adresse IP : Notée

Envoyer un message privé à cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur Éditer ce message Supprimer ce message Citer ce message dans une réponse Citer ce message dans une nouvelle page de réponse Signaler ce message à un modérateur Avertir l'auteur pour ce message
21-08-2006, 18:40 Message : #65 |
Nolwenath
Invité

Nexus Requiem.
La terasse de la taverne à Thésos offrait comme toujours une magnifique vue sur l'oasis. Cependant, le temps virait à l'orage et déjà des crieurs annonçaient la venue d'une tempête de sciure. Amatsu suivait l'agitation pensivement, il avait eu quelques nouvelles peu intéressantes concernant Lex. Mais cette fois ci, ses pensées ne concernaient pas son frère mais son blason, celui de la Garde des dragons noirs.

Le ciel se noircissait déjà et le vent fort se levait, la tempête n'était pas loin. Mieux valait rentrer dans l'auberge, le vieux fyros qui la tenait avait d'ailleurs fini de préparer sa chambre. Sans tarder, le tryker s'y installa non sans remercier son ami, jamais ce dernier ne lui posait de questions et chacun s'estimaient au plus haut point.

Fouillant dans son sac, Amatsu retrouva sa plume d'yber favorite, elle était quelque peu usée mais délivrait encore une belle écriture. Sortant son écrier, il étala une feuille sur le petit bureau de la chambre. Un sentiment de colère s'installait déjà alors que les derniers évènements passés ressurgissaient dans sa mémoire. Bien entendu la fin était toujours la même, toujours aussi douloureuse...

Il fallait se ressaisir et laisser ses souvenirs un temps. Quelque chose méritait d'être mis au clair et le plus vite possible. La plume pointa alors son nez dans l'encre noire et gratta le papier.

Citation :
Chef de la Garde des dragons noirs,

Cela fait déjà quelques semaines que je profite de ma récente liberté, loin de la geôle isolée et malsaine que vous m'aviez réservé. Bien que le plaisir soit fort de ne plus voir ces barreaux que vous m'imposiez à la vue de mon dernier oeil, je m'interroge.

Les récents évènements nous ont confrontés plus souvent qu'ils nous ont unis. Des coups ont été portés, des mots ont été dit sans peut être de votre part en peser réellement le poids. Ainsi, je me retrouve seul face à votre commandement qui n'espère qu'un de mes faux pas pour me nuire.

La fraternité n'est plus là, la volonté de donner sa vie pour l'autre aussi vacillante que la vie d'un yubo nouveau né posé dans la gueule d'un gingo. Quand bien même, je n'ai pas de demande à faire à un chef de guilde, quand bien même, vous êtes le chef de celle dont j'arbore le blason, je veux vous rencontrer pour mettre au clair ce qui ne l'est pas encore.

Le lieu de notre rencontre sera dévoilé lorsque la situation s'y prêtera au mieux et bien entendu, après avoir reçu confirmation de votre disponibilité pour une telle rencontre. Il va sans dire qu'un refus nuirait aux relations et pourrait s'avérer néfaste plus encore.

Votre surbordonné,
Amatsu O'Nehly.
Adresse IP : Notée

Éditer ce message Supprimer ce message Citer ce message dans une réponse Citer ce message dans une nouvelle page de réponse Signaler ce message à un modérateur
22-08-2006, 04:05 Message : #66 |
Atom Hors ligne
Yubo allaitant
*
Messages : 40
Inscription : Aug 2006
Niveau d'avertissement : 0%
Nexus Requiem.
Où l'amitié va-t-il donc chercher ses racines ? Quelle est donc la sève qui coule en elles ? Qui se révèle... jour après jour... plus puissante.

Voilà qu'elles étaient les pensées d'Atom, étendu sur son lit, la nuit tombée, à l'abri des bruits des quais de Fairhaven.

D'aussi loin qu'il pouvait s'en souvenir, Amatsu avait toujours été un bon camarade. Aventures... Rires... Eau de feu... Son mariage... Une naissance... Bonheur... Autant d'images qui défilaient dans l'esprit de l'Harmonieux. Autant de souvenirs qui s'imposaient à lui malgré les récents et troubles événements auxquels il venait d'assister. Oui, malgré cela, l'affection qu'il portait à ce Tryker n'en allait que grandissante.

Depuis des semaines, il avait vu Amatsu changer, irritable, puis enlisé dans les affres de la douleur, de la colère et de la vengeance. Du jour où Balorgar fut libéré des griffes de Lex et de Taloss, jusqu'à maintenant où Nymphea rentrait à Fairhaven saine et sauve, il avait l'impression d'avoir assisté à une suite de catastrophes improbables tant elles s'enchaînaient et s'enchaînaient, encore et encore, semant le trouble dans les esprits, noyant Amatsu dans un maëlstrom sans fin.

A la détermination de l'un, venait s'ajouter l'angoisse de l'autre, à laquelle se greffait l'intolérance de celui-là qui engendrait la violence d'un tel, fortifiant la détermination du premier et les préjugés des autres. Un incroyable cercle vicieux, inexorable et impitoyable.

Sommes-nous si ignorants, si égoïstes, si têtus, si inconscients, si malhabiles, si vulnérables, si incontrôlables, si ... ?

... Cadavres sur un champ de bataille ....

Non, pas incontrôlables... non.

... Atom je t'ai déjà dit que tu pouvais me tutoyer...

... Amatsu tend des racines fortifiantes avec le sourire ...

Et cette enfant, odieuse enfant qui sourit démoniaquement alors que tu viens de la frapper, qui parle comme une adulte et du futur comme si elle le connaissait. Mais quelle enfant est-ce là ? Toujours à roder. Sa place devrait être avec ses jouets !

... Frisson ...
... Angoisse ...

... Je suis déjà mort ....

... Ce n'est pas ma fille ...

Pas incontrôlable !
Non tu n'es pas mort, ce n'est pas vrai. Cesse de t'enmurer. Laisse-nous entrer. Je vois bien qu'une partie de toi le voudrait.

... Elle est possédée par l'esprit d'une Matis perverse...

Contrôle-toi... Contr... !!!

...

Non...
C'est impossible... Comment ?

Oh Amatsu, je crois que tu vas avoir besoin de tous tes amis.



Où l'amitié va-t-il donc chercher ses racines ? Quelle est donc la sève qui coule en elles ? Qui se révèle... jour après jour... plus puissante.

Quelle importance...
Adresse IP : Notée

Envoyer un message privé à cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur Éditer ce message Supprimer ce message Citer ce message dans une réponse Citer ce message dans une nouvelle page de réponse Signaler ce message à un modérateur Avertir l'auteur pour ce message
22-08-2006, 19:37 Message : #67 |
Alyz Hors ligne
Yubo Craintif
***
Messages : 111
Inscription : Aug 2006
Niveau d'avertissement : 0%
Nexus Requiem.
Il était temps d?aller voir le vieux Sage car l?heure du rapatriement de Nymphéa s?approchait.
Nymphéa dormait profondément.
En attendant les autres membres de l?expédition, Alyz se mit à jouer aux cartes avec le vieux Sage.
Depuis qu?elle lui avait remis le cube d?ambre pour Melowen, il ne l?importunait plus avec ses questions à brûle pourpoint.

L?expédition arriva enfin, sans Amatsu.

Des Dragons, Jenbat et Atom de la guilde Harmonie.
Alyz n?était pas étonnée.
C?était dans l?ordre de chose.
L?expédition démarra emportait une Nymphéa affaiblie et qui réclamait son grand amour.
Alyz en avait le c?ur serré de voir la petite danseuse dans cet état mais elle ne pouvait faire grand-chose.
Elle essaye de la réconforter mais cela éveilla la suspicion d?Atom, Déjà il l?avait questionnée sur son âge.
Question qu?elle avait préféré éluder.

Le voyage se passa bien malgré quelques moments tendus et Alyz caressa un moment l?espoir que le Mektoub de Kurutani qui transportait Nymphéa ne meure.
Mais il tint bon et la possibilité de faire un bon cuissot de mektoub à la broche s?éloigna.

Il semblait qu?Amatsu ait rendu visite à Nymphéa toutes les nuits.

Alyz se dit que c?était bon signe.
Quelque part peut-être dans son esprit, Nymphéa avait une place de choix.
Ils croisèrent brièvement l?individu en question qui s?entraînait sur des stingas.
A la vue du groupe, Amatsu partit en maugréant de méchante humeur.

L?expédition finit par arriver à FairHaven.

Nymphéa était fort affaiblie et dépitée qu?Amatsu les ait fuit tantôt.
Alyz lui fit cadeau d?une fleur de constitution dont le pollen revigorait celui qui le respirait.

Amatsu les surveillait de loin mais en se rapprochant du bar ils finirent par le croiser.

Il était fort en colère et avait l?épée à la main.
Des propos vifs furent échangés avec les membres du groupe.
« bien testons son état d?esprit. » se dit Alyz.

Elle se dirigea droit sur le Tryker en colère et se planta devant son épée.
Elle taquina l?individu qui l?assomma d?un coup du plat de son épée sous les yeux du groupe.
Jenbat aida Alyz à se relever.
Alyz était contente.

L?esprit d?Amatsu semblait osciller entre la colère et la haine.
Pour une raison qu?elle n?arrivait pas encore à déterminer il ménageait l?enveloppe corporelle d?Alyz.

Alyz retint la remarque de Kurutani.
-« Tu n?as pas investi dans un casque, petite ? »

Jenbat et Atom étaient choqués par ce qu?Amatsu avait fait à sa fille adoptive.

Nymphéa était trop étourdie par le voyage pour bien réaliser ce qu?il se passait.
« Tant pis pour le public, il faut continuer à travailler Amatsu. L?occasion était trop belle. »
Souriante, Alyz se releva et essaya de pousser les nerfs d?Amatsu. Tentant de focaliser sa rage sur Elle.

Les spectateurs de la triste tragédie n?y comprenaient goutte.

Amatsu n?y tenant plus, vendit la mèche et appela Alyz Elya devant tout le monde.
La traitant de matis perverse le poussant à détruire le corps d?Alyz.

Alyz essaya de démentir prétextant le délire d?Amatsu mais cela ne saurait tenir longtemps.

Il était temps de s?éloigner car elle ne pouvait continuer à travailler la psyché d?Amatsu en présence de tant de monde.
Et surtout il risquait de passer définitivement pour ses proches pour un monstre sanguinaire.

Ah Melowen ta perspicacité me manque !

Alyz bouillonnait de colère retenue mais en même temps le frisson de l?adrénaline et du danger la rendaient vivante comme jamais.

Elle essaya de pousser Amatsu à raccompagner Nymphéa chez elle et s?éclipsa au bar pour aller boire un remontant.

Elle croisa Lao Shan, attablé, toujours aussi perdu dans de sombres pensées et aussi peu loquace.

Alyz tint à remercier Lao Shan.
Au final, n?était-ce pas lui qui lui avait permit sa naissance ?
Mais il l?envoya paître.
Quoi de plus normal.

Pendant ce temps les autres étaient arrivés en groupe séparés.
Amatsu s?occupait de Nymphéa.
Pendant que Kurutani essayait de le raisonner.

Jenbat et Atom un peu plus à l?écart essayaient de démêler le vrai du faux.

Un compagnon de guilde de lao shan vint s?attabler à ses côtés.

Alyz suivait les discussions, attablée contre le comptoir sirotant une bière des lacs cuvée spéciale de Ba?Naer.

Enervé par les discussions alentours et probablement énervé par le comportement d?Amatsu vis-à-vis de son ex-compagne, lao shan tint de regrettable propos.

Propos envenimés par son compagnon.

Cela suffit pour déclencher la rage qu?Amatsu contenait à peine.

Il allait droit sur Lao Shan, qui à regarder plus avant tenait un bébé, Atryna la fille de Titana.

Amatsu dégaina son épée et frappa sauvagement Lao shan à plusieurs reprise.
Kurutani essaya de s?interposer sans succès.
Alyz également.

Peut être que sa folie meurtrière allait le pousser la frapper ?

Elle prit de sa main gauche la lame de l?épée d?Amatsu.

Il frappa à nouveau Lao shan sans tenir compte d?Alyz.

La douleur la paralysa quand l?épée lui déchira la main pour aller percer les flancs de Lao shan qui s?effondra.

Kurutani le soigna aussitôt.

Le bébé avait été épargné avec une expertise d?un maitre de l?art de la lame.

La lame fut violemment arrachée, emportant avec elle quelques doigts.
Amatsu fit un commentaire désobligeant à Alyz.

La douleur se transforma en un feu blanc de colère et Alyz gifla Amatsu de sa main blessée, éparpillant de la sève.
Elle ne pensait pas à se guérir et se mis à frapper Amatsu de ses poings.
Amatsu rengaina son épée et lui rendit la pareille, la frappant à son tour.

Le temps ne comptait plus pour Alyz et elle frappait indifférente aux coups qui pleuvaient sur elle.

Amatsu finit par se lasser et s?assit brusquement.

Alyz s?arrêta brusquement et reculer mais elle était prête à frapper à nouveau Amatsu.

Il lui fallut un moment pour se calmer.
« Etrange ? la rage d?Amatsu serait-elle contagieuse ? Où percevrais-je plus que les pensées superficielles ? » se dit-elle.

L?entourage ne savait pas quoi penser de l?acte et de l?échange verbal qui s?ensuivit.

Maintenant Jenbat et Atom étaient convaincus du danger que représentait Amatsu mais ils ignoraient le passé que partageaient Lao shan et Amatsu.

La discussion dériva sur Atryna et Alyz en profita pour réfléchir à ce qu?elle avait apprit.

La douleur commençait à s?estomper.

Il semblait, pour avoir été possédé par l?esprit du redoutable fyros Creenshaw qu?Amatsu pensait que le cas était le même pour Alyz. Qu?Alyz était possédée par l?âme d?Elya.
Si c?était le cas, c?était une bonne nouvelle car il lui serait facile de haïr la personae d?Elya.
Et par contre, si la vraie raison pour laquelle Amatsu évitait de tuer Alyz restait inconnue.
Alyz pouvait supposer qu?il avait peur que qu?Elya ne le pousse à tuer le corps d?Alyz afin que l?âme d?Alyz disparaisse à la résurrection et ne laisse qu?Elya, maitre du corps de l?innocente enfant.
A cette idée, Alyz sourit, elle était née grâce à Atrynx et à la colère de Lao shan.
Sans eux, elle ne serait que des souvenirs épars.
Et depuis, elle était morte plusieurs fois alors Amatsu faisait fausse route si cette hypothèse s?avérait juste
.
Devenir aussi maléfique d?Amatsu dans le corps de quelqu?un qu?il aime pourrait être un moyen de le rendre à la raison.

Il y en avait d?autres encore plus pénibles mais peut être que la route que traçait Nymphéa dans son amour indéfectible et sa détresse serait la plus efficace ?

Examinant sa main ruinée, Alyz s?éloigna et mis son bracelet lumineux au poignet de sa main blessée.
La lecture des cubes d?ambres n?aura pas été inutile?.

Quand elle revint sa main était intacte.
Kurutani allait partir avec Esquiveur son pauvre mektoub.
Alyz flatta les flancs de la bête, sans se rendre compte qu?elle le faisait de sa main gauche.

Geste qui n?échappa à Atom.

Amatsu s?occupait rudement mais avec soin de nymphéa à quelques tables.
Jenbat et Atom continuaient de débattre sur la dangerosité d?Amatsu.

Alyz essaya de les détromper en les aiguillant sur Lex.

Mais la conversation devenait dangereuse pour elle et ses secrets. Surtout que Lao shan venait de se joindre à eux.

Elle leur faussa compagnie en brisant un pacte de téléportation à Yrkanis.

Elle avait une visite à faire au hall des Marcheurs d?Atys.
Adresse IP : Notée

Envoyer un message privé à cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur Éditer ce message Supprimer ce message Citer ce message dans une réponse Citer ce message dans une nouvelle page de réponse Signaler ce message à un modérateur Avertir l'auteur pour ce message
22-08-2006, 23:25 Message : #68 |
Bahaal
Invité

Nexus Requiem.
Un izam qui se pose ...


Un message donnant un rendez-vous ...


Une perle de sève qui se brise ...


Un Tryker qui disparait dans une lumière bleuté ...


Le désert ... l'Oasis d'Oflovak ...


Un Tryker attend, assis au pied d'un arbre ...


Un second Tryker arrive dans son dos ... lui parle ... le premier Tryker se lève et le suit ...


La tribu des Dresseurs d'eaux ... une couverture ... deux verres ... une bouteille de whisky de Kipee pleine ...


Les deux Trykers s'asseoient ...


La conversation qui s'en suit n'est qu'échange de point de vue ... divergeances d'opinions ... désaccords ...


La confiance n'est plus dans les deux camps ... des regards froid ... sombre


Les heures passent ... têtus ? ... fiers ? ... de l'orgueil ? ... l'amour propre ? ... aucune idée, mais la situation n'a pas évoluée et les deux Trykers restent campé sur leur position ... pourtant l'un des deux a raison ... mais lequel ... les deux ?


En venir au armes ... non ... bien que la conversation aurai pu le permettre ...


Il est tard et l'un deux doit partir ... le second le retient ... "attend ! fais ce pourquoi tu es venu ... je te laisse ton honneur de chef" "Ce n'est pas moi qui ai demandé à te voir"


L'un des deux Tryker s'approche de l'autre ...


Une main se tend ...


Un insigne qui se décroche ...


Quelques mots ...


Deux pactes qui se déchire ...


Deux Trykers qui disparaissent dans une lumière bleutée ...


Reste sur place, une couverture ... deux verres ... une bouteille de whisky de Kipee pleine ...


[hrp]Baal à banni Amatsu de la guilde mais uniquement rp parlant Wink[hrp]
Adresse IP : Notée

Éditer ce message Supprimer ce message Citer ce message dans une réponse Citer ce message dans une nouvelle page de réponse Signaler ce message à un modérateur
23-08-2006, 10:05 Message : #69 |
jenbat Hors ligne
Yubo allaitant
*
Messages : 6
Inscription : Aug 2006
Niveau d'avertissement : 0%
Nexus Requiem.
Jenbat rentrait chez lui dépité.
Comment pouvait-on laisser la garde d'un bébé à ce Tryker, Amatsu, qui ne semait que la souffrance, la destruction et la haine ? Comment pouvait-on l'arrêter ?

Il commençait à psalmodier une prière que lui avait enseigné sa mère, c'était ridicule, il avait abandonné depuis de nombreuses années ces croyances stupides. Pourtant cette prière avait le pouvoir de le calmer dans les moments les plus sombres.

...
Le Dragon ne me domine pas car la vengeance ne guide pas mon bras
Le Dragon n'a pas d'emprise sur moi car la colère n'embrume pas mon esprit
Le Dragon ne peut m'atteindre car la haine n'a pas sa place dans mon coeur
...

Comment ces trykers pouvaient-ils en arriver à tant de haine ? Comment cette haine pouvait-elle me contaminer aussi facilement ?

...
Le Dragon ne me domine pas car la vengeance ne guide pas mon bras
Le Dragon n'a pas d'emprise sur moi car la colère n'embrume pas mon esprit
Le Dragon ne peut m'atteindre car la haine n'a pas sa place dans mon coeur
...

Mon grand-père était un esclavagiste, le peuple Matis a semé les graines de cette haine si vivace qui ressurgit à la moindre occasion parmi ce peuple naturellemenent si enjoué et plaisant. Il est de mon devoir d'expier les fautes de mes ancètres, je ne dois pas l'oublier.

Amatsu a besoin d'aide, mais comment l'atteindre ?
Adresse IP : Notée

Envoyer un message privé à cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur Éditer ce message Supprimer ce message Citer ce message dans une réponse Citer ce message dans une nouvelle page de réponse Signaler ce message à un modérateur Avertir l'auteur pour ce message
23-08-2006, 14:17 Message : #70 |
Melowen Hors ligne
Yubo allaitant
*
Messages : 20
Inscription : Sep 2005
Niveau d'avertissement : 0%
Nexus Requiem.
La prudence pour traverser le Bosquet Vierge s?imposait, non pas que les Torbaks et les Ragus représentaient maintenant un danger pour moi, quelques coups de massues bien placés suffisaient à en venir à bout, mais je préférais ne prendre aucun risque avec Shinki dans mon dos. J?atteignis sans encombre le campement des Amazones Matis. J?allais aussitôt saluer Girgia Sisti.

-Salutations Girgia
-Salutations Melowen, cela fait longtemps que nous ne t?avions vue ici
-C?est vrai Girgia et je le regrette
-Tu as été sans doute occupée?
Girgia sourit en désignant Shinki qui s?agitait dans mon dos

-Oui? Je te présente Shinki, le fils que j?ai eu de Kalean
-Ah c?est donc Kalean le père? Mais je pense que ce n?est pas pour me présenter ton fils que tu as fait le voyage jusqu?à nous.
-En effet, une jeune tryker a du te remettre quelque chose pour moi
-Nous t?attendions effectivement.

Girgia fit un signe et une garde entra dans une des tentes, elle revint aussitôt avec une petite boîte. Girgia me la remit en s?inclinant. M?inclinant à mon tour, je la pris avec précaution.
La boîte était faite dans une résine noire, elle était finement ouvragée. Je reconnus des symboles de l?ancien empire Matis.

Je remerciais Girgia et lui demandais s?il m?était possible de profiter de l?hospitalité des Amazones. Elle acquiesça et une garde me conduisit dans une tente. Le soir tombait doucement. Je fis manger Shinki puis le couchai sur le matelas bourré de feuilles odorantes. Il s?endormit aussitôt.

J?ouvris alors la boîte. Elle contenait un cube d?ambre, le sceau de la Karavan figurait sur le cube, en partie recouvert par un sceau Kami.
J?entrepris de prendre connaissance du contenu du cube.
Une première partie était incompréhensible rédigée dans une langue inconnue, puis je pus lire :

Citation :
La Divine Karavan dans son infime bonté mis à la disposition des Homins les autels de résurrection afin de les récompenser de leur fidélité. Seuls les plus fidèles d?entre les fidèles seront assez purs pour en bénéficier.


La suite était de nouveau incompréhensible, suivie par la phrase suivante :

Citation :
La divine Karavan veille sur nous et nous aide à progresser malgré l?univers hostile d?Atys.


Le contenu de ce premier cube était décevant. Aucune information que je ne connaissais déjà. Cela ressemblait à de la propagande pour la Karavan. Pourtant j?étais intriguée, car la partie de texte indéchiffrable semblait assez longue, beaucoup plus longue que ce qui était lisible. Cela n?était sans doute pas une traduction ou alors une traduction très simplifiée. Le second cube m?en apprendrait peut-être plus. Je décidais de partir tôt le lendemain matin pour rallier le campement des Gibads.
Adresse IP : Notée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jazzy

avatar

Messages : 507
Date d'inscription : 01/03/2014

MessageSujet: Re: Nexus Requiem.   Ven 19 Sep - 12:52

23-08-2006, 20:12 Message : #71 |
Nolwenath
Invité

Nexus Requiem.
Baal ne devait pas tarder, voilà deux jours qu'Amatsu lui avait envoyé un izam le conviant à l'autel kamique de l'oasis d'Oflovak. L'heure de rendez vous approchait et ce dernier surveillait toute arrivée et surtout les alentours. Au cas où...

Une lumière bleuté, une seule et unique, Baal avait respecté sa demande venir seul. Alors qu'il allait s'assoir, le tryker borgne se dévoila au sommet de la dune derrière laquelle il s'était dissimulé et se dirgea calmement vers lui.

Bonjours Chef de la Garde des dragons noirs.

Bonjours.

Suivez moi, je vous amène sur le lieu de la rencontre.

Sans un mot, les trykers se dirigèrent vers le camp des dresseurs d'eau. Les regards ne s'échangèrent pas, le silence était à l'image de la tension qui naissait peu à peu. L'activité du camp était toujours aussi belle à voir et suite à la demande du tryker borgne, une couverture deux verres et une bouteille de très bonne eau de feu avait été préparé pour l'occasion.

Nous y voici, nous serons à l'aise. Installez vous, chef.

D'un geste de la main, il invita Baal à s'assoir ce que fit ce dernier.
Amatsu se râcla la gorge, le ton avait visiblement changé, le vouvoiement n'était plus de rigueur.

Bien.

Baal le regardait tout ouie mais n'engagea pas la conversation.

Je ne t'aurai pas fait venir ici si je n'avais pas des questions qui ne cessaient de revenir à la charge dans mon esprit.

Quelles sont ces questions?

La plupart ne te concerne pas ni la Garde en elle même, pourtant il y en a au moins une.

Amatsu fixait sombrement son ancien ami puis se lança.

Puis je encore avoir confiance en toi et en la Garde?

La question serait plutôt, pouvons nous, nous, te faire confiance en tant que dragon?

N'inverse pas le cours de la discussion, j'ai posé une question et j'aimerai avoir une réponse.

L'agacement du borgne se lisait dans la voix sombre qu'il usait à l'instant.

Tu connais déjà la réponse, non?

Je veux l'entendre de ta bouche.

Vu que nous avions choisi de t'enfermer... On peut dire que non.

Amatsu acquiessait de la tête.

Vois tu, durant la période que tu m'as fait enfermer, je n'ai cessé de me poser cette question. La réponse, je la connaissais déjà et elle a été validé par ton attitude à mon encontre lors du sauvetage de Nymphea.

Tu aurais pu te la poser à ce moment là, déjà.

Non, cela ne m'aurait rien appris que je ne sache déjà. Etant donné que la confiance est mutuelle et puisque je ne peux avoir confiance en vous, l'inverse est donc vrai.

Sûrement.

A ce titre, j'aimerai précisé que tu n'as pas été prompt à réagir face aux agissements de Lex après que lui et Talooss m'aient linché à mort.

Je n'ai pour habitude de foncer la tête baissée et tu devrais le savoir çà.

Oui, donc une bonne dizaine de dragons pourront se faire massacrer, tu préfèreras attendre. Soit.

Faire chaque chose en son temps ne veut pas dire fermer les yeux et oublier.

Alors pourquoi m'empêcher d'accomplir ma volonté alors que même, je ne vous impliquais pas dedans?

Parce que ta volonté n'est rien d'autre qu'un assassinat.

Amatsu sentait la colère monter en lui mais il ne fallait pas la cultiver ici, ce n'était pas l'endroit. Il fixait sombrement son interlocuteur comme s'il craignait qu'il esquisse un mouvement.

Pourtant, tu as bien tué des centaines et des milliers d'homins pour plaire à la fédération, non?

tu confonds avec la guerre là.

Non, Baal.

Si Ama', tu te sers d'une guerre pour te couvrir.

L'homin dont je veux la mort est certe mon frère mais c'est un meurtrier.

Non, ce n'est pas lui le meurtrier, tu fais fausse route. Les homins qu je tue agissent en toute conscience, là, ce n'est pas le cas.

Ah? Et tu crois que mon linchage est venu de l'ordre de sa maîtresse?

Elle en porte la responsabilité. Tu sais très bien que Lex n'aurait jamais agi comme çà de lui même.

Sa "sainte" mission est venue par son biais, nous sommes d'accord. Mais la manière dont il la réalise n'est dû qu'à sa propre volonté.

Non, il est possédé.

Le Lex que j'ai connu est mort depuis le jour où il a commencé à tuer pour elle.

Que crois tu qu'il fera le jour où la plus grande clémence des puissances fera que vous réussirez à le libérer? Il se donnera la mort.

Ce sera son choix. Pour moi, Lex n'est pas mort et tout comme j'ai voulu le faire avec toi, j'essaierai de le sauver.

Me sauver en m'enfermant? Laisse moi rire !

Tu es dangereux Ama'.

Voilà, Baal avait craché le morceau. Il venait de prononcer ce qu'Amatsu avait pu ressentir de l'attitude de Baal durant ces derniers mois. Il le trouvait dangereux... Mais il revient sur ce que disait Baal un peu plutôt.

Son choix? En le laissant face à la monstruosité de ses actes passés? Bien, dis moi quel genre d'homin cruel es tu?

Mais Baal resta sur ce qu'il venait dire.

Tu es prêt à faire la même chose que lui... Vas tu te donner la mort après avoir tué ton frère?

Non Baal, je ne mettrai pas fin à ma vie. J'ai déjà pesé le poids de cet acte et je suis prêt à le payer.

Tu es prêt à tuer pour tuer Lex.

Non Baal.

Bien sûr que si puisque tu l'as fait !

Baal s'énerva sur l'instant. Certainement le souvenir de ce jour à Dyron...

J'avais prévenu, ceux qui se mettront sur mon chemin pour m'empêcher de le faire risqueront leur vie. Mais à part Lex, je ne veux la mort de personne d'autre, mis à part peut être celle de Talooss.

Amatsu se mit à ricaner, il en voulait autant à Talooss qu'à Lex évidemment...

Tu es donc prêt à tuer pour pouvoir tuer Lex, tout comme lui tuera quiconque se mettra en travers de sa route.

Ceux qui essaient de m'empêcher d'accomplir ma volonté savent déjà ce qu'ils encourrent. Pourquoi essayer de dramatiser le tableau? Et surtout pourquoi vouloir m'en empêcher? Lex peut très bien survivre à notre affrontement.

En disant cela, Amatsu avait avoué qu'il ne savait pas s'il en sortirait vivant. Peut être Baal l'avait il remarqué?

Je ne dramatise rien du tout, je suis juste objectif face à la situation que j'ai sous les yeux et ça ramène au fait que tu ne vaux pas mieux que lui, que tu es dangereux et qu'on ne peut pas avoir confiance en toi. Et il y a une petite différence entre vous deux, toi tu n'es pas possédé...

Cela fait de moi le plus dangereux, je suppose?

Ce qui fait que tes actes m'inquiètent plus que ceux de Lex.

La colère grandissait de plus en plus dans le coeur d'Amatsu mais il la contenait.

Pourquoi cela t'inquiète t'il? As tu peur que je salisse l'insigne que j'ai sur mon armure?

Surtout au mal que tu pourrais faire aux autres... Pourrais... Que tu as déjà fait même.

Je vois, je comprend mieux la menace de mort que tu m'as si gentiment proféré.

Je me considérais seul face à ma volonté mais j'étais loin de m'imaginer que j'aurai, un jour, mes frères d'armes contre moi.

La voix du borgne fut très sombre, presque teintée de fatalisme.

Tu portes un insigne, tu n'es donc pas seul.

Je portais. A chacun de tes mots, tu as fait sauté une coûture.

Non, ne repose pas la responsabilité de tes actes sur moi.

La confiance, Baal. La confiance.

Tu en es le seul responsable, tu l'as dit.

Tu me surveillais depuis l'instant même où je me remettais de mes blessures peu à peu et tu n'as eu de cesse de le faire jusqu'à peu. C'est depuis ce fameux instant que tu n'as plus eu confance en moi.

Effectivement... Et j'ai bien eu raison... Regarde ce que tu es devenu ou ce que tu es en train de devenir.

Pour ma part, même si j'avais une volonté évidente à mettre en oeuvre, j'étais prêt à mettre ma vie en jeu pour sauver un dragon.

C'est faux mais tu as prouvé que tu étais prêt à en tuer un.

Il était clair que Baal faisait référence désormais à l'incident de Dyron.

Je t'avais mis à terre, Baal. Nuance. Mais l'incident regrettable qui est survenu après... J'aurai dû être seul mais tu as refusé d'écouter mon conseil te disant de fuir.

Baal semblait s'énerver lui aussi, il fixait Amatsu sans sciller.

Ecoute bien Amatsu. Jamais, jamais de mon vivant, qui que ce soit ne me donnera d'ordre ou me menacera.

Même s'il en va de sa survie?

Le borgne ne put retenir ce sourire qui ne demandait qu'à s'afficher sur son visage. Un sourire sombre...

Il va de soi que jamais je ne fuirai, même face à une mort certaine.

Ainsi ce que tu me reproches, c'est à toi qu'il faut en vouloir.

Non... Non pas du tout. Tu n'es qu'un dragon qui a osé menacer son chef, remet les choses à leur place. J'en connais un qui t'aurait tué rien que pour cet affront.

Menacé... Par que son chef n'a de cesse de le surveiller, l'épier, montrant sans le cacher qu'il ne lui fait plus confiance.

Je devrai me cacher devant toi. Tu es peut être un homin libre mais tu es à mon service, ne l'oublie pas. Enfin, au service de la Garde.

Un service s'impose dans la confiance.

Oui, cela est vrai...

Et rappelle toi qu'il n'y en a plus parmi les deux partis présent.

Tu n'as pas besoin de le rappeller, je le sais très bien. Mais n'oublie pas lequel de nous deux veut tuer pour tuer.

Baal, si j'avais vraiment voulu ta mort, le jour où tu as été mis à terre à Dyron, je n'aurai pas pris la peine de te relever pour parler. J'aurai détruit ta graine de vie dans les meilleures conditions possibles.

Baal éclata de rire. Amatsu semblait las de cette discussion et souhaitait la faire terminer dans les plus bref délais.

Tu n'en aurais pas eu le temps. Non.

Crois donc ce que tu souhaites. Pour toi, je n'en suis pas capable, alors tu dois avoir raison.

Si, je pense que tu sais tuer. Mais entre pouvoir et savoir le faire, il y a une différence.

Je peux le faire.

Je sais briser une graine de vie en un seul coup.

Amatsu ne retint pas un soupire de lassitude.

Cessons cette discussion avant que l'envie de nous mesurer l'un à l'autre ne se fasse sentir.

Baal souriait presque audieusement.

Aucun risque. Fini pour moi d'user de mon épée sur un dragon, tu veux tuer Lex, va y.

Baal se leva et tourna le dos à Amatsu.

Retourne toi Baal, fais moi face ! Je vais te laisser ton honneur de chef...

Mais je n'ai pas l'intention de le perdre ou de l'abandonner.

Celui d'expulser un dangereux criminel.

Baal sortit un pacte et toujours sans se retourner, parla dans un ton se voulant neutre.

Je dois partir, on m'attend.

Attend, finis ce pourquoi tu es venu ici.

Baal finit par se retourner et faire face à son ancien ami. Il était pensif puis à regret brisa son silence.

C'est toi qui m'a fait venir ici si je me souviens bien. Je ne t'ai rien demandé moi.

Amatsu s'approcha tout prêt de Baal. Il le regardait droit dans les yeux sans sciller, le chef des dragons lui non plus. Son insigne est à portée de main, sans attendre Baal la lui retira.

Voilà en quoi, je te laisse ton honneur de chef. Bien, cette affaire est dorénavant résolue.

Dans l'espoir que tu te rendes compte de l'erreur que tu fais...

Vivre au milieux d'homins ne te faisant plus confiance ou vivre seul, quelle différence?

Tu vas pouvoir réfléchir à çà.

Un nouveau sourire s'afficha sur le visage du borgne.

J'ai déjà eu du temps pour réfléchir à çà, Baal. Ce temps là, rappelle toi, c'est qui me l'avait donné en me faisant enfermer.

Tu en auras encore plus... mais je dois partir.

L'expression d'Amatsu vira soudainement, la colère transparaissait. Les sourcils froncés, le regard fusillant Baal, le tryker fit trois pas en arrière et sortit son épée de son fourreau.

Maintenant, tu peux partir.

Tssss.

Cesse d'avoir peur, elle ne t'est pas réservée.

Un rire sombre s'en suivit, Baal y répondit pas un sourire.

Tu te méprends mais j'en connais un qui doit penser pareil. Enfin... C'est entre vous.

Oui, entre nous.

La lumière bleuté remplaça finalement les deux interlocuteurs laissant derrière eux, une couverture, deux verres et une bouteille de très bonne eau de feu auxquels personne n'avait touché...
Adresse IP : Notée

Éditer ce message Supprimer ce message Citer ce message dans une réponse Citer ce message dans une nouvelle page de réponse Signaler ce message à un modérateur
24-08-2006, 16:20 Message : #72 |
Melowen Hors ligne
Yubo allaitant
*
Messages : 20
Inscription : Sep 2005
Niveau d'avertissement : 0%
Nexus Requiem.
J?observais le mouvement des yetins qui chassent non loin du campement des Gibads. Puis courant silencieusement je gagnais la limite du camp sans attirer leur attention. Le chef de la tribu nous accueillit Shinki et moi avec gentillesse.

-Nous sommes heureux de te voir en bonne santé Melowen
-Oui tout cela est du passé maintenant, il n?en reste plus comme trace qu?une cicatrice?

Puis un des gardes vint m?apporter la même petit boîte noire que dans le campement des Amazones Matis. Je demandais l?hospitalité qui me fut évidemment accordée.

Le soir dans ma tente je pris connaissance du deuxième cube d?ambre. Là encore deux parties et dans chacune de ces parties, un fragment de texte incompréhensible. Je lus le premier :

Citation :
Les Elus de Jena seront récompensés par le don d?un bracelet divin. Les Elus ne craindront même plus la perte de la Graine de Vie quand ils porteront ce don de Jena.

Annotation de Xu Li, Illuminé Zorai : la traduction est erronée et visiblement modifiée à l?avantage de la Karavan. Voici la réelle traduction :
Les Elus seront récompensés à travers leur persévérance. Les Kamis leur donneront un bracelet, symbole du lien de Ma-Duk avec toutes choses. Ce don permet à l?Elu de s?affranchir de la peur de la perte de la Graine de Vie.


Puis le deuxième

Citation :
Dans son immense bonté la Sainte Karavan prodigue aux plus fidèles d?entre les fidèles la possibilité de résurrection. Seul un vrai fidèle arrivera à élever suffisamment sa graine de vie pour que Jena lui donne le don de résurrection.

Annotation de Xu Li, Illuminé Zorai : là encore la traduction est erronée et visiblement modifiée à l?avantage de la Karavan. Voici la réelle traduction :
A travers les enseignements de Ma-Duk, le fidèle pourra atteindre le seuil de l?illumination qui lui permettra de ressusciter à travers les autels des Kamis.


Je notais le changement par rapport au premier cube d?ambre. Cette fois ci il avait été annoté également par un kamiste. Mais chaque fidèle paraissait tirer la couverture à lui. Où donc était la vérité ? Peut-être dans le texte aux pictogrammes inconnus ?

Je réfléchissais, le processus de la résurrection s?adressait à tous, fidèles des Kamis comme fidèles de la Karavan. Cela nous pouvions le mesurer chaque jour. Mieux même les sceptiques bénéficiaient de la résurrection. D?ailleurs les fanatiques devraient réfléchir à ce fait : la résurrection même si elle passait impérativement soit par les autels kamis, soit par les autels karavans, ne paraissait pas liée à une quelconque fidélité aux deux factions. Jena ou Ma-Duk, n?étaient peut-être pour rien dans ce don. Quelque chose d?autre était à l??uvre, soigneusement dissimulé par le paravent de nos religions.

Ce que j?avais aussi constaté, c?est que le processus de résurrection avait ses limites, comme il en avait été pour Still Wyler mais aussi pour bien d?autres homins moins connus. Cela pouvait s?expliquer par la destruction de la Graine de Vie, mais ce n?était peut-être pas toujours le cas. D?après ces textes il existerait quelque chose qui permettait de toujours assurer la résurrection : l?allusion au bracelet était claire dans la première partie du cube d?ambre. Je sortis le mien et le contemplais avec perplexité. Puis je me décidais à m?endormir. Il me fallait aller encore à la recherche du troisième cube.
Adresse IP : Notée

Envoyer un message privé à cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur Éditer ce message Supprimer ce message Citer ce message dans une réponse Citer ce message dans une nouvelle page de réponse Signaler ce message à un modérateur Avertir l'auteur pour ce message
25-08-2006, 14:01 Message : #73 |
Melowen Hors ligne
Yubo allaitant
*
Messages : 20
Inscription : Sep 2005
Niveau d'avertissement : 0%
Nexus Requiem.
Le Vieux Sage vivait retiré dans la souche du Bosquet Vierge. Quelques temps auparavant, je l?avais appris par Alyz, il avait soigné Nymphéa qui était tombé gravement malade. Les Dragons avaient été contraints de délivrer Amatsu et de l?amener dans le repaire du Vieux Sage. Celui-ci avait alors procédé à une transfusion de sève. Puis Amatsu avait été libéré.

Le Vieux Sage attendait lui aussi ma visite. Il me remit le 3ème cube d?ambre et me convia à partager son frugal repas. Ma quête terminée, j?écrasai un pacte pour Fairhaven. Confortablement installée dans mon appartement, je pris connaissance du contenu du dernier cube.

Toujours deux parties, mais cette fois un seul fragment de texte compréhensible.

Citation :
Ecoute attentivement les paroles de l?Emissaire de la Sainte Karavan car il détient les clefs de la sauvegarde.
Les dons de la Sainte Karavan doivent rester au sein de la famille car ils ne peuvent être partagés.
Cependant si les tiens s?égarent sur la route de la Foi, ils ne pourront bénéficier des dons de Jena.

Annotation de Xu Li, Illuminé Zorai : tous les textes de la Karavan sont de la propagande masquant la réalité des enseignements de Ma-Duk

Les Kamis détiennent la pureté de la Parole de l?Esprit Unique vers l?illumination.
Toi qui respecte parfaitement les enseignements de Ma-Duk ses dons te seront accordés ainsi qu?à tes descendants.
Que ta descendance veille à conserver la route de l?illumination car Ma-Duk retire ses bienfaits aux non méritants.


Encore la Karavan et les Kamis qui se répondaient comme un écho sans fin. Le texte était un peu plus obscur, quels étaient les dons auxquels il était fait allusion ? Le fameux bracelet ? La résurrection ? La magie don traditionnel des Kamis ? La technologie don traditionnel de la Karavan ?

En tout cas il fallait que ces dons restent dans la famille. Cela ressemblait fort à un appel pour que les enfants restent dans la foi de leur parents.

La clé devait être quelque part dans les pictogrammes qui me restaient hermétiques. Il allait falloir que je rencontre une nouvelle fois Alyz pour éclaircir certains points.

Je remis soigneusement les ambres dans leurs boîtes puis je les rangeais dans mon coffre en prenant soin de les recouvrir de quelques vêtements.
Adresse IP : Notée

Envoyer un message privé à cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur Éditer ce message Supprimer ce message Citer ce message dans une réponse Citer ce message dans une nouvelle page de réponse Signaler ce message à un modérateur Avertir l'auteur pour ce message
25-08-2006, 14:13 Message : #74 |
Atom Hors ligne
Yubo allaitant
*
Messages : 40
Inscription : Aug 2006
Niveau d'avertissement : 0%
Nexus Requiem.
Perché sur une racine au coeur des Landes Obscures, Atom goutait à la quiétude de l'endroit, un léger sourire sur le visage.

Satisfaction... C'était la sensation qui envahissait son coeur aujourd'hui.

Ses démarches amicales auprès des tribus d'Atys commençaient à porter véritablement leurs fruits et elles étaient de plus en plus nombreuses à lui offrir l'hospitalité lors de ses passages. Des Veilleurs aux Bagnards, des Gibads aux Corsaires, il trouvait désormais place auprès du feu. Même les Tuteurs qui l'avaient longtemps repoussé avaient fini par accepter ses gestes de paix.
Bien sûr il lui restait encore beaucoup à faire auprès de certains, mais il était patient et persévérant.

Satisfaction... d'avoir fait ce qu'il estimait être son devoir.

Quelques jour plus tôt il avait envoyé une missive à Kurutani pour lui faire à nouveau part de ses impressions. Il se devait de confier son ressenti à quelqu'un de proche d'Amatsu et il sentait que Kurutani était une homine sensible et de confiance. Le contenu de la missive en question était loin d'être apaisant, mais mieux valait dire certaines choses plutôt que de rester seul avec ses soupçons. Un deuxième avis lui était nécessaire. Ne restait qu'à attendre un signe de Kurutani.

Satisfaction... d'avoir enfin perçu chez Amatsu autre chose que la colère.

Depuis l'incident sur les quais de Fairhaven, il espérait rencontrer Amatsu. La chance devait avoir été de son coté ce jour là car il finit par passer à proximité du bar de Ba'naer. Atom posa son verre, saisi sa chance et alla lui parler. Comme à l'habitude Amatsu commença par éluder certaines questions dont la plus fondamentale

... Comment vas-tu Amatsu ?...
... Peu importe !

Mais ce jour là, Atom était bien décidé à ne pas baisser les bras.

... Il m'importe !...
... Tous tes amis ne t'ont pas tourné le dos...
... Je n'ai pas peur de toi Amatsu...

Et la conversation s'engagea enfin d'une façon ouverte. Ils parlèrent, longuement de lui, de son état, de sa conscience, de ses motivations, de sa fille adoptive, et de... contrôle. Certaines des questions d'Atom apportèrent des réponses rassurantes, d'autres restèrent sans réponse mais tout au long de la conversation, il eut la certitude que l'homin face à lui n'était pas le monstre sanguinaire que certains voulaient voir en lui. Oh, il le savait déjà, mais ce jour là Amatsu lui ouvrit davantage son coeur, lui donnant ainsi une indéniable preuve de confiance et d'amitié. Une porte s'entrouvrait, précieux cadeau qu'il fallait chérir et préserver.

Les deux homins se quittèrent enfin.

... Prends soin de toi mon ami, et garde le contrôle...
... Au revoir... mon ami.

Mon ami... ces mots étaient péniblement sortis de la bouche d'Amatsu, il avait visiblement fait un gros effort pour les prononcer. Mais il l'avait fait et cela ne pouvait être qu'un bon signe au milieu du chaos.
Adresse IP : Notée

Envoyer un message privé à cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur Éditer ce message Supprimer ce message Citer ce message dans une réponse Citer ce message dans une nouvelle page de réponse Signaler ce message à un modérateur Avertir l'auteur pour ce message
26-08-2006, 15:51 Message : #75 |
Nymphéa Hors ligne
Ora
******
Messages : 3,406
Inscription : Jul 2010
Niveau d'avertissement : 0%
Nexus Requiem.
Une lueur d?espoir ? Fragile comme une étincelle, prête à s?éteindre si le vent ne la dépose pas à l?endroit propice, mais ne demandant qu?à prendre vie et à se transformer en brasier ?

Amatsu entrouvre parfois la fenêtre de la forteresse dans laquelle il s?est muré. J?ignore si d?autres que moi s?en aperçoivent ? Mais moi qui vis auprès de lui, moi qui continue de l?aimer et de voir en lui l?homin fier et droit qu?il est vraiment, je le sens ? Je sens le doute l?envahir par moments ; je sens que de temps à autres, il tend vers moi une main hésitante, comme un appel au secours lancé malgré lui ; comme s?il caressait timidement, sans oser y croire, la promesse d?une vie de bonheur. Comme s?il voulait de nouveau s?ouvrir à l?amour mais que la peur de se brûler le retienne.

« Ouvre plus grand ta fenêtre Amaou ! Laisse la promesse du bonheur rayonner à travers ton âme ! »

Certains ne comprennent pas que je reste auprès de lui, que je ne craigne pas pour ma vie. Ils ne comprennent rien ! Je n?ai rien à craindre de lui ! Je l?aime et j?ai une totale confiance en lui. Il est et sera toujours l?Amaou que j?aime depuis mon enfance, celui que j?ai épousé, le père de mes enfants. Un jour prochain il ouvrira en grand la fenêtre de sa forteresse. Et ce jour-là, il me verra lui sourire et lui tendre la main ?

Depuis qu?il m?a donné de sa sève afin de me sauver la vie, quelque chose nous lie. Quelque chose de nouveau, d?étrange, de troublant pour moi je ressens ce qu?il ressent, il ressent ce que je ressens ? C?est un peu comme s?il existait un chemin entre nos âmes par lequel transiteraient nos émotions. Ceci est à la fois merveilleux, fascinant et inquiétant.

Merveilleux car ressentir ainsi les émotions de l?homin de sa vie est comme un rêve qui se réalise.

Fascinant, car ce Lien qui nous unit est encore tellement mystérieux pour moi ! Amatsu en connaît déjà tous les rouages car il est lié de la même façon à Melowen depuis des années ; mais pour moi, tout est nouveau ! Je reçois certaines de ses émotions aussi intensément que si c?étaient les miennes et même si c?est plus que troublant, ça s?arrête là pour l?instant ; Amatsu, lui, est capable de communiquer avec moi par la pensée, de me tendre ainsi une main invisible et de m?emmener là où son imagination nous conduit. L?autre jour, alors que j?étais malade après avoir mangé un bout de champignon dans les Primes Racines, il m?a ainsi emmené dans un endroit merveilleux créé par son imagination. Je défie quiconque d?affirmer que ses pensées sont noires ! Si vous aviez vu l?endroit magnifique où sa pensée m?a conduite ! Un lieu digne des plus beaux paysages d?Atys ! Et cette brise si douce, telle une caresse sur ma peau !

"Oh, amour de ma vie, tu vois bien que tout n?est pas mort en toi ! Regarde ce lieu que ton esprit a créé et tu comprendras ?"

Ce Lien entre nous est aussi inquiétant pour moi parfois ? parce que je ne sais pas le maîtriser ni comment réagir lorsque je suis submergée par l?intense douleur que ressent Amatsu par moments. Une douleur telle qu?elle en est à peine vivable ? Une douleur que je perçois aussi fortement que si elle était mienne. D?ailleurs, d?une certaine manière, elle est mienne !
Lorsque cette douleur arrive, Amaou perd le contrôle de lui-même et se met à tuer sans distinction tout ce qui passe à sa portée. Il a juste le temps de dire aux homins près de lui de fuir sans se retourner ? Ultime sursaut afin de protéger la vie de ceux qu?il aime ? Ensuite, il frappe encore et encore tout ce qui est près de lui, aveugle à la réalité des choses, perdu dans un monde noir, jusqu?à ce que cette douleur intolérable disparaisse.

Et moi qui ressens aussi cette douleur insupportable, je ne peux même pas l?aider ! Ah, si seulement je savais moi aussi lui tendre la main par la pensée et l?emmener à ce moment précis dans un endroit paisible ! Mais comment faire ? Et comment ne pas me laisser emporter dans l?univers noir qu?il doit voir à cet instant ? Tant de questions auxquelles je ne sais pas encore répondre ?

Je dois pouvoir l?aider autrement, j?en suis certaine. Il existe forcément un autre moyen.

Des images et des mots me reviennent, toutes datant de quelques jours tout au plus Amatsu commençant malgré lui à m?appeler « Nylia », puis se reprenant pour m?appeler d?une façon moins intime ; Amatsu m?appelant à travers le Lien, me sentant malade, et volant ainsi à travers l?espace pour m?aider ? puis repartant très vite afin de ne pas s?impliquer davantage émotionnellement ; Amatsu me souriant en m?apportant un gros sandwich, puis repartant rapidement dans une autre pièce ; Amatsu m?offrant une splendide épée puis allant se refugier devant la fenêtre, regardant dehors ?

Je suis persuadée d?une chose maintenant que j?ai écrit ces mots ses sentiments pour moi refont surface mais il fait tout pour les refluer au fond de lui. C?est cela, ce trouble que je ressens par moments en lui, via le Lien ! C?est ce même trouble, ce même doute, qui, hier, l?a fait se tourner vers moi, poser ses mains sur mes joues et poser timidement ses lèvres sur les miennes ! Il voulait savoir ! Pour la première fois, il acceptait l?éventualité de s?ouvrir de nouveau à l?amour ? Oh comme je me suis trompée à ce moment-là ! J?attendais qu?il sorte de sa forteresse alors qu?il attendait que moi, j?y entre et lui envoie tout l?amour dont je suis capable !

Mais j?ai juste attendu, pleine d?espoir, au lieu d?agir et de l?aider à s?éveiller. La porte s?est de nouveau fermée ? et il est parti ?

A présent, je sais ce que je dois faire.

Sentir ses émotions est un cadeau je dois m?en servir pour savoir à quels moments il est prêt à s?ouvrir un peu et à me laisser l?aider. La marge durant laquelle je peux agir est brève mais j?ai la chance inouïe de la connaître grâce au Lien. Quant à créer ce trouble en lui, je l?ai déjà fait et je le ferai encore ?

"Par les Lacs, je ne commettrai pas une autre fois la même erreur ! A présent, je n?attendrai plus passivement que tu t?éveilles c?est moi qui t?éveillerai ! C?est ta Danseuse des Vents qui te le promet Amaou !"
Nymphéa Lae Lia
Dévoreuse de fruits caramélisés
Adresse IP : Notée

Envoyer un message privé à cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur Éditer ce message Supprimer ce message Citer ce message dans une réponse Citer ce message dans une nouvelle page de réponse Signaler ce message à un modérateur Avertir l'auteur pour ce message
27-08-2006, 14:21 Message : #76 |
Melowen Hors ligne
Yubo allaitant
*
Messages : 20
Inscription : Sep 2005
Niveau d'avertissement : 0%
Nexus Requiem.
Dans la douceur de l?été Zorai, j?avais passé la nuit en méditation dans les Chutes Mystiques. Peu à peu je devenais le flux de l?eau qui coulait devant moi et me confondais de plus en plus avec l?âme d?Atys. Quand je sentis l?aube poindre, je mâchais un petit morceau de Champignon de l?Envol puis je me mis à psalmodier une chanson qui venait du plus profond de moi-même.

Petit à petit les sensations de mon corps disparurent et mon esprit libéré s?envola. Parmi toutes les âmes que j?entendais chuchoter autour de moi, j?en recherchais une seule celle d?Amatsu. J?hésitais un instant, tournant autour comme un oiseau qui cherche à se poser. L?esprit d?Amatsu n?était pas refermé et je rentrais en contact avec lui sans peine.

Amatsu ne m?accueillit pas avec plaisir mais il ne me rejeta pas non plus. La voix et l?image que je percevais de lui était sombre et inquiétante, comme rongée par un feu intérieur. Il gardait sa lame sortie de son fourreau comme perpétuellement sur la défensive.

Je tentais de parlementer, mais l?avertissement était clair

« Restes en dehors de tout cela Melowen ! »

Mais je n?étais pas homine à renoncer. Je finis par apprendre que ce que je soupçonnais était juste. Utilisant les souvenirs de Creenshaw, Amatsu avait je ne sais comment, appris à devenir un assassin il savait comment détruire la Graine de Vie d?un homin. Pour lui Lex n?avait pas été envouté, il avait sciemment choisi son destin. Mais Amatsu ne voulait pas me révèler la raison exacte de sa haine vis-à-vis de Lex.

Je ressentais l?amertume qui habitait le c?ur d?Amatsu, la haine aussi, pourtant je savais que jamais je ne le rejetterai quoiqu?il fasse. Je lui dis combien cela m?avait coûté de le frapper lors de ce fameux voyage. Je sentais entre lui et ses sentiments comme une barrière infranchissable.

« Aussi triste que cela puisse paraître Melowen, je ne ressens plus rien pour Nymphea, mes enfants, Kurutani? Et toi aussi. Ne me demande pas comment cela se fait »

Puis comme un cri de désespoir

« Je ne suis pas une machine à tuer ! »

Amatsu souffrait d?être rejeté, d?être considéré comme un homin dangereux et incontrolable. Il ne voulait que la mort de Lex, pas la mort d?autres homins. Il avait l?espoir une fois que tout cela serait terminé de pouvoir retrouver une vie paisible. Je lui confiais ma peur que cela ne soit pas le cas.

Tout à coup une immense douleur, invivable, quasi mortelle saisit Amatsu , liée comme je l?étais avec lui, elle m?envahit. Je tentais de maintenir le lien mais l?image d?Amatsu se tordant de douleur s?éloigna comme dans un tourbillon sans fin. Autour de moi, les Chutes Mystiques réapparurent, j?avais le visage couvert de larmes, j?haletais sous le choc de cet douleur et j?avais terriblement froid. Je calmais ma respiration, psalmodiais de nouveau pour vider mon esprit et retrouvais le fil du lien.

Amatsu était inconscient. Je caressai doucement son visage. Un vision m?assaillit aussitôt celle de Lex, un sourire cruel sur le visage, qui frappait Amatsu au visage du plat de son épée. Ce fut comme si moi aussi je ressentais les coups, et aussitôt une bouffée de haine naquit en moi vis-à-vis de Lex. Je refusais de m?y abandonner et me concentrais sur Amatsu qui reprenait conscience.

« Cette douleur? Je perds conscience quelques temps. Quand je me réveille les choses autour de moi sont cassées, brisées? Baal est mort par ma faute lors d?une de ses crises, il n?a pas voulu fuir. Si l?une d?elles survient et que tu es aux alentours, fuis? »

Je rassurais Amatsu. Je sentais son épuisement. Il me demanda alors de le laisser. Le ton était calme, il n?y avait plus ce rejet que j?avais senti si fort lorsque j?avais ouvert le lien.

-Melowen? Prends soin de toi?
-Prends soin de toi aussi.

Je caressais la joue d?Amatsu. Il ne réagit pas mais je sentis comme un trouble envahir le lien. Le lien se referma doucement. Le soleil était haut maintenant et malgré la chaleur je frissonnais, pourtant je me plongeais dans l?eau, me purifiant sous la chute d?eau. Puis après m?être séchée soigneusement, je rompis le jeûne. Même si Amatsu n?avait pas répondu à ma question, ce que j?avais perçu me le faisait mieux comprendre. Ce qui était l?essence d?Amatsu n?avait pas disparu. Il avait choisi son destin et je sentais que je n?avais ni le pouvoir ni même le droit de m?y opposer. Mais ce qui était sûr c?est que quoiqu?il fasse, ceux qui l?aimaient devaient continuer à l?aimer. Car lorsque ce qui devait être accompli serait accompli, Amatsu aurait alors besoin de nous pour revenir parmi les homins.
Adresse IP : Notée

Envoyer un message privé à cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur Éditer ce message Supprimer ce message Citer ce message dans une réponse Citer ce message dans une nouvelle page de réponse Signaler ce message à un modérateur Avertir l'auteur pour ce message
28-08-2006, 20:08 Message : #77 |
Alyz Hors ligne
Yubo Craintif
***
Messages : 111
Inscription : Aug 2006
Niveau d'avertissement : 0%
Nexus Requiem.
Alyz parcourait les étendues du Nexus à la recherche de l?armée du Nexus.

Ce lieu où tout avait commencé et où tout finirait peut-être.

Elle avait profité de l?expédition dans les primes pour faire enregistrer son essence vitale au dispositif de résurrection des puissances qui donnait sur le Nexus.
Rejoindre les divers autels de téléportation et accès du Nexus n?avait pas été une mince affaire.
Son corps avait péri quelques fois.

« Perdu Amatsu ! Je suis Alyz et non une âme quelconque possédant le corps de cette frêle enfant. » Pensa amèrement Alyz.
Elle sourit en se remémorant les évènements qui l?avaient amenée jusque là.

Elle avait secouru Sardhyn, le poisson fétiche de tante Titana, du hall des Marcheurs d?Atys et l?avait installé dans le hall de guilde dans un grand bocal.
Cela lui avait coûté à ce moment un nouvel auriculaire gauche.
Mais elle avait réussit à se faire reconnaitre par le féroce poisson.

Les Homins qui la connaissaient allaient finir par croire qu?elle se mutilait volontairement.

Avaient-ils tords ? La douleur pouvait être un bon moyen de vérifier qu?on était vivant.

Elle avait rencontré Melowen qui essayait de déchiffrer les cubes d?ambres mais il semblait que les textes compréhensibles soient une version soigneusement expurgée de l?étrange langage utilisé dans un texte qui semblait plus long.
Ce texte était rédigé en un langage dont les signes différaient grandement des pictogrammes habituellement utilisés par les homins.
Alyz répugna à orienter Melowen vers son père car il se douterait de quelque chose.
Par contre, chacune irait chercher de son côté des informations susceptibles de les aider.

Peut être que les notes d?Elya prises suite à la révélation de Hyacynthe sur les origines des homins contiendraient quelque chose qui pourrait aider ?
Alyz était parti « visiter » le hall de L?Alliance, rue Dexton à Pyr afin de rechercher les notes d'Elya.
Las ! Elles ne contenaient rien d?intéressant sauf peut être pour Nyaneva.

Alyz et Melowen se rencontrèrent de nouveau et elles parlèrent beaucoup d?Amatsu qui peut à peu semblait-il redevenait homin.

Il était vrai que Nymphéa avait retrouvée sa gaieté, ce qui était significatif.

Alyz convint avec Melowen qu?il fallait désormais laisser Amatsu suivre sa destinée.

Alors pourquoi cette réticence au plus profond d?elle-même ?
Sauver Amatsu de lui-même ?
Arriver à sauver un homin en expiation de tous ceux qu?elle n?avait pu sauver ?
Noble cause !
Mais alors pourquoi l?avoir torturé de cette façon et poussé à la frapper ?
La raison devait en être beaucoup plus égoïste.
Finalement ne recherchait-elle pas non plus l?oubli en poussant Amatsu à détruire sa Graine de vie ?

Mais si elle y arrivait, ne détruirait-elle pas par la même occasion Amatsu et Nymphéa ?
Deux homins qu?elle aimait énormément de toutes ses personnalités.
La réalisation fut douloureuse et elle décida de partir en quête de réponses.

Elle rédigea plusieurs courriers.

A destination d?Yrkanis :

Citation :
Père mon temps sur Atys touche à sa fin et je vous remercie pour tout ce que vous avez fait pour moi. Puisse Atys vous garder.
Elya.


A la Garde des Dragons Noirs :

Citation :
Chers Dragons, je dois m?absenter pour régler une histoire familiale assez compliquée. Prenez bien soin en attendant de Sardhyn.
Alyz


A Nymphéa et Amatsu O?Nehly :

Citation :
Cher Papa et Chère Maman,
je suis partie chercher des réponses à des questions importantes.
Je reviendrais quand je les aurais trouvées.
Je vous embrasse très fort.
Alyz

A Melowen :

Citation :
Melowen,
Je n?ai pu trouver de plus amples informations concernant le mystérieux langage.
Je dois m?absenter pour trouver certaines réponses. Si toutefois nous ne nous revoyions pas, tu pourras contacter mon père Gag, dont le nom signifie dans ce langage « le Bâillonné ».
Je n?exclus pas le fait qu?Elya ne revienne pas du voyage que je dois entreprendre.
Elya/Alyz



L?herbe du Nexus était verte et le soleil resplendissait. Le trait vert d?un cuttler fondit vers Alyz.
-« Une belle journée pour mourir encore une fois. » Se dit Alyz en saisissant son arme.
Adresse IP : Notée

Envoyer un message privé à cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur Éditer ce message Supprimer ce message Citer ce message dans une réponse Citer ce message dans une nouvelle page de réponse Signaler ce message à un modérateur Avertir l'auteur pour ce message
30-08-2006, 16:08 Message : #78 |
Nymphéa Hors ligne
Ora
******
Messages : 3,406
Inscription : Jul 2010
Niveau d'avertissement : 0%
Nexus Requiem.
Il faisait beau en cette matinée d?automne. Je me dirigeais vers l?avant-poste d?Harmonie sur lequel planait une menace d?invasion. Alors que j?approchais, je pus distinguer deux silhouettes près des bâtiments. L?une d?elle était celle d?un homin endormi ; quant à l?autre ? Mon c?ur se mit à battre la chamade Amatsu !!!

Amatsu avait lui aussi répondu à l?appel d?Harmonie ! Et il était là, droit et fier, semblant garder l?avant-poste à lui seul ? Un sourire se forma sur mes lèvres. Je le cherchais depuis des heures et je le trouvais au moment où j?avais renoncé ! Quelle ironie du sort !

Je crois que mon pas s?est accéléré malgré moi. Mon c?ur était rempli d?espoir ? et de crainte aussi. J?avais décidé de passer à l?offensive avec lui et de le forcer à reconnaître qu?il m?aimait toujours ?

Quitte ou double. Soit ça marchait et je serais l?homine la plus heureuse d?Atys ; soit ça échouait et il se refermerait davantage dans sa forteresse.

Je n?étais plus qu?à une cinquantaine de mètres. Il m?avait forcément vue arriver depuis plusieurs minutes. Pourtant, il ne bougeait pas.

Trente mètres.


« Mais que fait-il ? Par les Lacs, il se prépare à partir ! Oh non !!! Attends-moi Amaou, tant de choses dépendent de cette rencontre ! »

C?est à vive allure que je réduisis à néant les derniers mètres qui nous séparaient.

« Passer à l?offensive. Ne plus attendre qu?il sorte de sa forteresse mais me glisser moi-même à l?intérieur. Agir et non plus attendre un miracle. Je suis prête Amaou. Tu vas voir de quoi est capable ta Nylia pour te récupérer. »

Bonjour mon amour !

Bonjour Nymphéa.

Je venais voir si Harmonie avait besoin d?aide mais ce n?est pas le cas !

Un sourire engageant se forma sur mes lèvres.

Oui, ils ne risquent rien. Je m?apprêtais à partir.

J?ai mon armure moyenne et mon épée dans mon sac. Tu m?aides à m?entraîner ?

Pourquoi pas.

Il ne se braque pas ? Aller, je fonce ?

Je me mis à sauter de joie puis à l?entraîner dans une danse au rythme rapide. Visiblement, Amatsu dansait malgré lui ; néanmoins, peut-être sous le coup de la surprise, il ne me repoussait pas. Pleine d?espoir, je me mis à tournoyer de plus en plus vite dans ses bras, et mon rire retentit à travers tout l?avant-poste et au-delà. J?étais dans ses bras, je tournoyais à en avoir le vertige, et j?étais heureuse.

Arrête ? Tu n?as pas à faire ce genre de choses parce que j?accepte de t?entraîner ?

Je me mis à rire.

Ce n?est pas la raison voyons ! Je danse parce que je suis heureuse et que j?ai envie de danser !

Je sentis l?hésitation dans son pas de danse.

Je ? te rends heureuse ?

Danser. Danser encore ? Danser jusqu?à la nuit des temps ?

Oui mon amour ! Tu me rends heureuse depuis des années, et malgré les épreuves que nous traversons, je suis toujours autant heureuse à tes côtés.

Je changeais soudain de rythme, entraînant Amatsu dans une valse Tryker, virevoltant tout autour de l?avant-poste. Mais bientôt, il cessa de danser. Il semblait pensif, regardant le sol. Je le sentais troublé, comme si quelque chose essayait de s?exprimer en lui. Cela me fit sourire. Nul besoin de mots pour que son c?ur me parle depuis la forteresse où il était enfermé ! Amatsu avait beau refuser d?aimer de nouveau, son c?ur avait choisi. Je sentais un rude combat en lui mais j?ignorais qui en serait le vainqueur sa volonté ou ses sentiments ?

« Ne pas attendre ? Agir ? »

Moi aussi je t?aime Amaou ?

Je ?

J?approchai doucement mes lèvres des siennes puis l?embrassai tendrement, puis passionnément. Il me laissa faire de longues minutes avant de me repousser et de reculer précipitamment. Il semblait avoir peur ?

« Ne pas le laisser me fuir ? Lui prouver qu?il n?a rien à craindre de moi ? »

Je me mis à le regarder tendrement, le sourire aux lèvres, lui envoyant tout l?amour dont j?étais capable. Puis je me suis approchée de lui doucement, l?ai enlacé et me suis perdue dans son regard. Enfin, mes lèvres ont retrouvé les siennes ?

Amatsu commençait à moins contrôler le Lien mental qui nous unissait. J?entendis certaines de ses pensées aussi clairement que s?il avait parlé tout haut.

«Je ne dois pas l?aimer ? Si je l?aime, elle me fera du mal ? Je dois ? faire comme avant ? Ne plus l?aimer ? »

L?homin de ma vie luttait désespérément contre son amour pour moi. Il se mit à murmurer durant le baiser

Arrête ?

« Non ! Je n?arrêterai pas ! »

Arrête !!!

Le ton cette fois-ci était sans appel. Il me repoussa fortement, ignorant la larme qui coulait de son ?il droit.

Laisse-moi, tu ne dois plus m?aimer ?Va t?en.

« Ne pas le laisser me fuir ? Lui montrer qu?il n?a rien à craindre de moi ... »

N?aie pas peur mon chéri ? Je t?aime et je ne te ferai pas de mal ? Je t?offre tout l?amour que mon c?ur renferme ? Tu ne dois pas avoir peur d?avoir mal en acceptant de m?ouvrir ton c?ur ?

Par une série de flashs, je revis toute la mise à mort appliquée par Lex et Talooss. Les souvenirs d?Amatsu lui revenaient soudainement, si violemment qu?il ne pouvait les empêcher de parvenir jusqu?à moi via le Lien. Une forte douleur physique s?infiltra en moi, meurtrissant chaque partie de mon corps au fur et à mesure que les flashs me parvenaient. Je résistai tant bien que mal à toute cette souffrance, sans savoir si elle me parvenait atténuée ou non. Je lui murmurai dans un souffle

« Il y a tellement de souffrance en toi mon amour ! Laisse-moi t?apporter de l?amour au milieu de ta tempête ! »

Puisque tu peux lire mes émotions, tu dois le savoir mon c?ur est empli d?amour pour toi. Je sais ce que Lex et Talooss t?ont fait endurer ? Je le revis en même temps que toi en ce moment, Amaou.

Je dus m?arrêter un instant pour affronter un autre flash d?image douloureuse.

? Mais je ne suis pas eux ! Je t?aime et ne veux que ton bonheur.

Amatsu s?écarta de moi, tremblant nerveusement.

Alors tu comprends pourquoi je ne dois plus t?aimer !

« Ne pas le laisser me fuir ? »

Regarde en moi Amaou ! Tu n?y verras que douceur, amour, amitié et tendresse pour toi ?

Je m?approchai de nouveau.
Nymphéa Lae Lia
Dévoreuse de fruits caramélisés
Adresse IP : Notée

Envoyer un message privé à cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur Éditer ce message Supprimer ce message Citer ce message dans une réponse Citer ce message dans une nouvelle page de réponse Signaler ce message à un modérateur Avertir l'auteur pour ce message
30-08-2006, 16:10 Message : #79 |
Nymphéa Hors ligne
Ora
******
Messages : 3,406
Inscription : Jul 2010
Niveau d'avertissement : 0%
Nexus Requiem.
N?avance pas !!!

Tel un varinx sur la défensive, mon homin sortait ses griffes. Via le Lien, je sentais le trouble s?amplifier en lui et sur le point de le submerger. Je continuais à approcher tandis qu?il reculait encore et encore.

Je retrouve mon varinx adoré ? Rentre tes griffes, mon varinx, tu n?en as pas besoin contre moi ?

Je souris en attrapant Amatsu par les mains et en l?entraînant de nouveau dans une danse.

Un faible murmure sortit de la gorge de mon aimé.

Non ?

« Si ! Je rentrerai dans ta forteresse mon amour. Tu n?as pas le choix. Je ne te laisserai pas seul avec tes sombres souvenirs. »

Je ralentis le rythme de la danse jusqu?à arriver à un slow. Amatsu tremblait de tous ses membres, le visage crispé de colère, de tristesse mais surtout de douleur.

Non ?

Alors je me suis serrée contre lui, essayant de lui transmettre tout l?amour qui vivait en moi.

Je partage ta colère et ta tristesse Amaou ? Je ne suis pas contre toi mais avec toi. Fais-moi confiance comme je te fais confiance.

Une autre douleur. Intenable, invivable, mais pourtant bien réelle. Amatsu était de nouveau submergé par les souvenirs de la torture dont il avait été victime, et via le Lien, je partageais les mêmes souffrances. C?était ? comme si mon corps tout entier était en charpie. Tout n?était que douleur ?Oh par les Lacs, comment a-t-il pu survivre à ça ?

Nous tombâmes en même temps à genou, face à face. J?eus la force de lui prendre les mains et de lui murmurer

Je suis là pour t?aider mon amour ? Fais-moi confiance à ton tour. Tu n?es pas seul ? Je partage ta douleur avec toi. Laisse-moi t?aider à la surmonter, à la dépasser, et tu en seras libéré ?

Un cri sortit de ma gorge.

Laisse l?amour renaître en toi Amaou !

Je serrai très fort les mains d?Amatsu, laissant pleurer mon c?ur avec celui de mon aimé. Mon amour pour lui était plus fort que jamais. Plus fort encore que cette douleur immense qui nous terrassait ensemble en cet instant.

C?est alors qu?arriva le moment ultime où Lex frappa Amatsu à la tête de toutes ses forces, le privant de son ?il gauche à jamais. C?est dans un même mouvement que nos mains se portèrent sur nos propres visages, comme pour enlever la douleur qui émanait de notre ?il gauche.

Une nouvelle et unique larme se mit à couler de l?oeil droit d?Amatsu, tandis que j?étais comme terrassée par la souffrance et l?incrédulité. Comment Lex avait-il pu faire ça à son frère ?

Puis tout s?arrêta, laissant juste deux homins sans force blottis l?un contre l?autre, étroitement enlacés.

Au bout d?un long moment, nous nous reculâmes un peu, et avançant ma main vers le visage de l?homin que j?aimais tant, j?effaçai avec amour les larmes qui roulaient sur la joue droite, ignorant mes propres larmes.

Je lui murmurai

Tu n?es pas seul Amaou ? Je suis là ? Je t?aime ?

Doucement, ma main se mit à lui caresser le visage avec une tendresse infinie.

Je ? je dois le tuer ?

Mon doigt s?est posé sur ses lèvres.

Chhhhhhhut ?

Une image me parvint via le Lien celle du visage de Lex tordu par la haine. Ce visage semblait grandir de plus en plus, jusqu?à devenir inquiétant.

Je continuai de regarder Amatsu, mon visage à moi exprimant tout mon amour pour lui. Puis je tentai d?un baiser d?effacer ses sombres pensées.

Amatsu ne dit plus rien. Il semblait tellement perdu alors qu?il me regardait ! Il tremblait toujours ? Je sentais l?espoir grandir en moi ? J?avais tellement envie de le serrer encore très fort contre moi !!!

Il ne t?a pas tué ! Tu es toujours vivant Amaou ! Regarde l?endroit merveilleux où tu m?as emmené via le Lien l?autre jour ! C?était si beau ? et c?est toi qui as créé ce lieu et nul autre !

Je sentis toute la peur et la colère d?Amatsu disparaître soudain, laissant un grand vide en lui.

Laisse-moi à mon tour t?emmener dans un endroit merveilleux ? non pas via le Lien mais juste en me donnant la main.

Ma main se tendit vers lui, telle une promesse de bonheur.

Je ? t?? Ny ? Non ? Je ?

Il avait l?air tellement perdu ! Oh Lex, comment as-tu pu lui faire une chose pareille ?
Je ne pus que lui sourire tendrement et l?encourager à venir vers moi.

N?aie pas peur de le dire ! « Je t?aime Nylia » ? Ce sont les mots qui t?ouvriront la porte du bonheur.

Je tendis vers lui mon autre main, l?invitant à me rejoindre enfin.

Amatsu hésitait.

Je t?ai ? Je ? Je t?ai ? Non, je ne ?

Ton c?ur le crie déjà Amaou ! Il ne te reste plus qu?à oser le dire ? et tu te sentiras renaître à la vie.

Je déposai un petit baiser dans son cou.

Comment peux-tu savoir ce que dit mon c?ur ? Je n?arrive plus moi-même à l?écouter ?

Mon c?ur le sait.

Je n?ai que cette vengeance dans ma tête ? Nylia ? Je n?ai que ça, elle ne quitte pas mes pensées !

Je ne pus m?empêcher de sourire malgré la noirceur de ses paroles. « Nylia » ! Il m?avait malgré lui appelé « Nylia » ! Mon surnom d?enfant qui était devenu un mot d?amour pour lui ? Mon c?ur s?emplit de joie, menaçant d?exploser en un arc en ciel merveilleux.

Ton c?ur le sait aussi, Amaou ? sinon il ne t?aurait pas soufflé de m?appeler de nouveau Nylia ?

Avoir trop aimé ? C?est peut-être ça qui m?a amené où j?en suis ?

Dis-moi Amaou ne plus aimer t?aide-t-il à ne plus souffrir ? Je ressens tes douleurs et elles sont si intenses ! Pourtant tu es fermé à l?amour ! Alors pourquoi ces douleurs sont-elles encore là ? Au contraire, c?est l?amour qui te libèrera de ces douleurs mon chéri ?

Amatsu baissa la tête. Lorsqu?il la releva, l?eau de pluie qui ruisselait sur son visage me cacha de probables larmes.

Parce que j?aime Lex plus que tout ?

J?ouvris mes bras et serrai Amatsu contre mon c?ur.

Je sais Amaou ? Je sais ? Tu l?aimes et il t?a fait souffrir, alors tu ne veux plus aimer pour ne plus souffrir. Mais tu t?aperçois que tu souffres quand même et que tu es plus seul que jamais.

Non, il ne m?a pas seulement fait souffrir ? Il a détruit lui-même ce qu?il restait de notre amour fraternel ?

Je sentis sa gorge se nouer.

Et il l?a fait en souriant ?

Es-tu si certain de ne plus l?aimer Amaou . N?est-ce pas si difficile justement parce que tu l?aimes toujours autant ?

Je frémis devant son regard d?une tristesse infinie.

C?est parce que je l?aime que je veux le tuer Nymphéa ?

Il rit un peu nerveusement.

Je suis peut-être vraiment dangereux comme le disaient les autres !

Je lui souris tendrement en lui caressant la joue.

Non Amaou, non ? Tu agis par amour et non pas par haine, t?en rends-tu compte à présent ? Tu essaies de le haïr pour que ce soit plus facile, mais tu l?aimes et ça te fait mal ?

C?est la vengeance qui m?anime ?

Si c?était par vengeance, tu ne te donnerais pas tant de mal pour te faire croire à toi-même que tu ne m?aimes plus.

Je ne veux pas vivre comme avant avec toi en gardant ça en moi ?

Mais là, tu cherches à te protéger de moi, de peur que je te fasse autant de mal qu?il t?en a fait, lui ?

« Ne pas le laisser me fuir encore ? Je suis tout près d?entrer dans sa forteresse ? »

Amatsu baissa de nouveau la tête.

Je suis perdu Nym ? Nyl ?

Mes bras s?ouvrirent de nouveau et je le serrai contre mon c?ur.

Alors laisse-moi te guider vers un lac entier d?amour ? Ce lac n?existe que pour toi, dans mon c?ur ? et il est aussi beau que le lac que tu as créé en esprit par le Lien.

Je ? Je suis ? prêt à aller loin pour accomplir cette vengeance Nylia ?

Mes lèvres frôlèrent de nouveau les siennes, tentant encore une fois d?effacer tout ce qu?il avait enduré par la simple force de l?amour.

Son trouble était à son comble. Soudain, tel un barrage qui cède, je ressentis grâce au Lien un flot d?émotions me submerger douleur, ranc?ur et envie de vengeance. Tout ceci avait comme un goût amer ?

Et moi, je suis prête à aller encore plus loin pour que tu avoues que tu m?aimes encore ?

Il ya avait autre chose dans le Lien ? Quelque chose qui me fit bondir de joie.

Oh merci Amaou ! J?attendais cela depuis si longtemps ! Ton amour pour moi est là, intact, ne demandant qu?à s?épanouir de nouveau ! Je le sens qui rayonne en moi ? C?est ? Oh, je ne trouve plus les mots ? C?est à la fois merveilleux et encore presque irréel ! Tu m?aimes mon chéri, tu te l?avoues à présent ?

Mais quelle est cette noirceur que je ressens aussi ? C?est comme une sombre pensée que tu gardes en toi ?

Amatsu, emporté par ses émotions, ne parvint pas à filtrer cette pensée qu?il avait depuis longtemps déjà, et elle me parvint via notre Lien mental. Il avait échafaudé un plan pour faire sortir Lex de son terrier kidnapper Rosi. J?entraperçus des idées de doigts coupés et autres actes tout aussi barbares. Il semblait vraiment prêt à la tuer pour faire sortir Lex.

Le temps de la consulter, la noirceur disparut dans l?ombre de l?âme de mon homin.

Je restai là, devant lui, me raccrochant à l?amour d?Amatsu que je sentais renaître, rejetant momentanément au loin la sombre pensée de mon homin. Il hésita longuement puis finit par m?enlacer et m?embrasser avec amour.

« Oh mon chéri, comme je suis heureuse en cet instant ! Je te prends tel que tu es, avec ton amour et tes sombres pensées ? Je t?aime entièrement ?

Je ne pus m?empêcher de fermer les yeux, laissant rouler des larmes de bonheur sur mes joues. Mes bras se fermèrent autour de cet homin que j?aimais si fort et je prolongeai notre étreinte encore et encore ? Je le sentais s?accrocher à ce baiser comme un noyé à une bouée, le faisant perdurer à son tour.

Nous restâmes longtemps serrés l?un contre l?autre, seuls au milieu de l?avant-poste d?Harmonie, ignorant l?homin endormi non loin de nous. Peu à peu, nos corps désirèrent plus que de simples baisers, et nous partîmes main dans la main à la recherche d?un endroit paisible qui garderait secret notre irrésistible élan d?amour ?

Nous nous sommes aimés encore et encore, près du Lac, oubliant la pluie qui ruisselait sur nos corps, effaçant de notre mémoire tout ce qui n?était pas Nous, redécouvrant l'Amour telle une merveilleuse promesse de bonheur ...
Nymphéa Lae Lia
Dévoreuse de fruits caramélisés
Adresse IP : Notée

Envoyer un message privé à cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur Éditer ce message Supprimer ce message Citer ce message dans une réponse Citer ce message dans une nouvelle page de réponse Signaler ce message à un modérateur Avertir l'auteur pour ce message
01-09-2006, 19:48 Message : #80 |
Nolwenath
Invité

Nexus Requiem.
La vue aurait pu être magnifique en cette soirée d'automne, cette main géante sortie de l'écorce cherchant à attraper les étoiles. Amatsu aimait à y passer un peu de son temps de méditation en son sein, du moins quand le temps le permettait.

Cette fois ci, rien allait. Le ciel était obscurci par un épais tapis nuageux et le comble, la brume s'était levée. Déjà ! La méditation allait être difficile, les prédateurs des environs ne tarderaient pas à montrer leur truffe et leurs griffes pour trouver de quoi se nourrir.
Ramassant son nécessaire d'écriture et ses écrits, il prit donc la route pour Jen Lai. Un long voyage en somme...

Cela lui permettrait certainement de calmer sa colère qui naissait de ce mauvais concours de circonstance. Aussi pensa t'il à ce qu'il avait vécu dernièrement et il en souriait... La liste pouvait paraitre longue.

Nymphea, sa danseuse des vents, avait fini par découvrir ce qu'il cachait au plus profond de lui. Que ce fut dur de vivre avec l'envie de l'aimer et celle, par peur, de ne plus vouloir l'aimer mais son acharnement à lui montrer son amour, à vouloir se faire reconquérir lui avait ouvert les yeux et fait réemprunter à son coeur le chemin du désir.

Son isolement avait donc en quelque sorte cessé, il retrouvait ses enfants, jouait avec eux, leur racontait de longues aventures de trykers luttant contre un mal mystérieux. Ils étaient heureux et lui revivait intensément ces instants mais dès lors que la magie s'estompait que tous dormait, il repensait à lui, Lex...

L'amour ne lui avait pas fait oublié ce que tout son être réclamait, la vengeance ! Les images de son frère le battant à mort ne le quittaient toujours pas mais ne le mettait plus en rage instantanément, les exercices de méditation avait eu finalement raison d'elle, il s'en réjouissait. Ce n'était toutefois pas de ses crises de folie meutrière, chacune d'entre elle devenait une épreuve à ne surtout pas louper sous peine de tuer un des siens...

Alors qu'il passait à côté d'un point d'eau signifiant qu'il était à mi-chemin du trajet pour Jen Lai, il repensait aussi à Melowen, elle était apparue lors d'un des nombreux entraînements qu'il prodiguait à Nymphea. La discussion tourna vite autour de lui, il n'aimait pas çà et l'avait fait remarquer sans tarder ce qui provoqua rapidement quelques reproches et quelques paroles fortes de sens. La colère l'avait rapidement gagner mais plutôt que de l'afficher face aux deux homines qu'il aimait, il les avait quitté sans tarder laissant Nymphea en pleine détresse et Melowen en larmes.

Et il s'était retrouvé en pleine jungle, furieux contre elles et contre lui même ! Evidemment, elles n'avaient pas totalement tort... Il avait commis bon nombre d'erreurs, peut être trop mais il fallait rebondir et surtout retrouver un certain calme nécessaire. Ce fut ainsi qu'il avait repris son entraînement à la méditation, à l'art de vivre dans le noir, aveugle.

Une inquiétude naissait cependant en lui et elle gagnait à s'amplifier à mesure que le temps passait quand il vivait auprès des siens. Chacuns de ses actes à venir pourrait le conduire à être considérer comme un criminel et sa famille pourrait en subir les conséquences...

Jen Lai ! Quel plaisir de retrouver enfin un peu de confort parmi toute cette brume !

Bien, cette marche lui avait donné quelques idées, un izam allait ainsi les transmettre et puis, Nymphea lui manquait. Lui donner quelques nouvelles ne pouvait que la soulager...

Se dirigeant vers la taverne pour diner, deux zorais s'y trouvèrent déjà et le hasard dans ce genre de situation n'existait pas...
Adresse IP : Notée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jazzy

avatar

Messages : 507
Date d'inscription : 01/03/2014

MessageSujet: Re: Nexus Requiem.   Ven 19 Sep - 12:53

02-09-2006, 16:11 Message : #81 |
Lex Hors ligne
Yubo Craintif
***
Messages : 410
Inscription : Feb 2005
Niveau d'avertissement : 0%
Nexus Requiem.
Cela faisait presque un cycle que Lex n'était pas retourné à la civilisation. Un cycle qu'il se terrait au fin fond du Nexus sur un plateau venteux. Bien à l'abri des regards...

C'est là, qu'il avait pu entrainé quelque Homins venus d'un peu partout. Des soldats perdus, des guerriers en quête d'aventure, des maraudeurs déchus, des bandits de la pire espèce, avides de sang.

Sous le regard approbateur de Saleem, Lex enseignait à ces Homins les techniques de combat. Dans quelques mois tout serait prêt et son armée pourrait fondre sur la pays Malade...

Le jeune Oryon grandissait doucement sous la férule de Saleem...L'enfant developpait déjà des dons surprenant.

Ce jour là, Lex était dans sa tente quand il reçu le dernier rapport de Talooss. Quelle ne fut pas sa surprise de découvrir qu'un avant poste des Lacs avait été pris par des Trykers Kamis...mais surtout que d'autres avant postes avaient été pris dans les forêts Matis...

L'équilibre des forces, pendant longtemps du coté de la Karavan semblait basculer...Cela n'était pas une bonne nouvelle et pouvait à terme compromettre leurs plans.

C'était décidé, il irait se rendre compte sur place...cela faisait trop longtemps qu'il n'avait plus torturé quelques Zorais. On en voyait de moins en moins passer dans le Nexus...

"je vais me rappeler au bon souvenir de mes amis...MOUHAHAHAHA"
Adresse IP : Notée

Envoyer un message privé à cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur Éditer ce message Supprimer ce message Citer ce message dans une réponse Citer ce message dans une nouvelle page de réponse Signaler ce message à un modérateur Avertir l'auteur pour ce message
03-09-2006, 13:54 Message : #82 |
Nolwenath
Invité

Nexus Requiem.
La jungle connaissait maintes odeurs différentes, bonnes comme éxécrables, et ce n'était pas avec le temps du moment que cela irait en s'améliorant. Une pluie fine ne cessait de tomber recouvrant tout d'une mince pellicule d'eau, mouillant ceux qui restaient trop longtemps dessous jusqu'aux os. Et une fois n'étant pas coûtume, la brume, altertée par ce temps frais presque glacial, était venue déposé son drap sur la jungle.

La lumière peinait à s'imposer sur la petite clairière reculée du bosquet de l'ombre et le silence qui venait enfin de s'imposer finissait de donner une ambiance inquiétante et malsaine.

Assis sur une racine sortie du sol, Amatsu gardait la tête basse. Son armure lourde était souillée de sang et son épée de guerre reposait plantée dans le sol trempée d'une mare rougeâtre. Face à lui se trouvait deux corps inanimés, mains et pieds liés et pour l'un, le visage crispé par la peur.

"Non, ne me tuez pas par pitié ! Je vous ai dit tout ce que je savais ! Ayez pitié !!! Nooon !!!"

Ce fut les larmes aux yeux que le second était mort, terrifié et quand bien même sa quête menait le tryker borgne à vouloir tuer son frère, le cri déchirant de sa proie résonnait encore dans son esprit. Tout sembla s'arrêter autour de la clarière peu après, les animaux n'osant plus émettre le moindre son.

Mais le danger d'attirer nombre de prédateurs avec le sang ainsi exposé s'amplifiait à mesure que le temps filait, Amatsu le savait et brisa son immobilité en sortant sa dague. Se dirigeant vers ses vicitimes, il les observa tandis qu'il les installait sur le dos.

L'insigne de l'armée du nexus...

Lex l'avait longtemps, peut être de peur de se faire reconnaitre mais ces nouveaux soldats n'avaient pas pris la peine de le faire. Erreur fatale. Du bout de l'arme effilée, il retira les deux insignes avec délicatesse afin de ne pas les déchirer puis dans le même mouvement sectionna l'index de la main droite sur chaque corps. Le paquet pour Lex et son armée était prêt désormais...

Rangeant ses prises de guerre dans une petite boite prévue à cet effet, il contempla une dernière fois les cadavres face à lui. Aucun sourire ou marque de satisfaction n'illuminait son visage, son visage était fermé comme le pouvait être celui de quelqu'un habitué de ce genre de situation.

Le temps filait et le risque d'attaque amplifiait, il fallait se débarasser des corps, un petit rassemblement de kinchers non loin de la clairière suffiriait. La tâche était éprouvante physiquement mais le désir de survie se faisait plus fort, si quelqu'un devait être mangé, ce serait eux, pas lui.

Ceci fait, la clarière paraissait presque normal mis à part cette odeur de sang et de mort plus forte que jamais. Un dernier regard à droit et à gauche pour voir si rien n'était oublié, il récupéra son épée de guerre. Le temps sur la jungle ne lui permettait pas d'écrire le rapport de sa journée, ce qui n'était pas le cas pour Pyr et son désert.

Ce fut ainsi qu'il disparut de lieu de mort dans une lumière bleutée pour réapparaitre en terre fyros. Peu de passants ne s'attardaient à regarder un homin couvert de sang filant dans la rue, les gardes ne décelant aucune attitude belliqueuse ou hargneuse, le laissèrent bouger à son gré.

L'appartement était désert, Nymphea et les enfants devaient être en promenade, tant mieux. Il ne fallait pas tarder, aussi se précipita t'il sous la douche, lavant par la même occasion son armure souillée.

Le temps était venu d'écrire le rapport de sa journée afin de garder une trace de son périple. Sortant un carnet à la couverture en cuir sombre, il sortit sa plume d'Yber et entama son écriture.

Citation :
Nous sommes le Prima 13 Nivia du troisième cycle d'Atys de l'année 2534.

Mon combat a commencé.

Voilà plusieurs jours que je surveillais la région du Nexus et mes doutes ont vite trouvé leur réponse. L'armée du Nexus se renforce en intégrant des combattants de tous bords mais principalement des brigands et visiblement même, d'anciens maraudeurs. Je n'ai pas encore pu réellement m'approcher d'eux comme je le souhaiterai mais qu'à cela ne tienne.

Par chance, il se trouve que certains d'entre eux ne sont pas aussi discipliné dans l'art de rester vivre dans cette région forestière qu'est le nexus. Il ne m'a pas été très difficile de remonter la piste de deux d'entre eux, un fyros et un tryker, qui semblaient avoir pour habitude d'aller à Hoi Cho vider quelques chopines.

Leur capture a été assez aisée dans la mesure où il ne me posèrent guère de soucis avec les armes. Un lieu suffisamment isolé de toute civilisation au sein du bosquet de l'ombre m'a permi de les questionner comme je le désirai.

Le fyros, du nom de Xothéus Perycles, semblait avoir plus d'influence que son acolyte. Il m'est apparu fier et avec une forte volonté ne répondant que peu à mes questions concernant l'armée du Nexus, ses réponses étaient du même accabis que celles de Lex. Son fanatisme m'a semblé déjà trop profondément ancré, il est devenu évident que je ne pouvais plus rien tiré de lui...

Quand je lui ai annoncé qu'il allait mourir, il m'a rit au nez comme s'il ne m'en pensait pas capable. Son compagnon hurla de terreur quand je mis ma menace à éxécution, visiblement j'allais avoir plus de facilité avec lui.

Je n'ai pas eu besoin de beaucoup de pression pour le faire parler, suffisamment toutefois pour m'assurer de la véracité de ses propos. Quelle idée de garder sur soi un luciogramme de sa famille...

Son nom était Eoly Ba'Natty, il a longtemps fait parti d'un troupe de bandits qui sévissait non loin de Vertval avant de se faire exclure de la zone par les Friends of Fury. Suite à une excursion des Corsaires dans leur repère, il s'est retrouvé orphelin de tout combat avant d'entendre une rumeur qu'une armée se formait au Nexus. Voilà à peine deux mois qu'il venait de la rejoindre...

Je pense qu'il avait compris qu'il ne reviendrait pas de mon interrogatoire, quelque chose dans son regard semblait me l'avouer.

Mes questions touchèrent tout d'abord à la structure même de l'armée du Nexus. Et ses réponses bien que limitées m'encouragèrent à penser qu'il ne fallait pas perdre de temps.

Effectivement, l'armée du Nexus recevaient de plus en plus de candidats pour renforcer son effectif. D'après lui, mes soupçons furent confirmés, la majorité de ses recrues se trouvait être des criminels en tout genre.

Peu d'entre eux cependant, nouvellement arrivés, purent rencontrer Saleem. D'après lui, il fallait montrer certaines capacités pour pouvoir la rencontrer sans subir tout le programme d'entraînement imposé par le commandant d'armée. Lex !

Ainsi, c'était lui qui les entrainaient, intéressant à savoir.

Selon lui, Xothéus venait à peine d'avoir le privilège d'être vraiment accepté au sein de l'armée ce qui me laisse perplexe. Ainsi comme le soudain changement de comportement de Lex et Talooss, une simple rencontre avec cette maudite Saleem aura suffi à changer ce fyros en fanatique persuadé du bienfondé de sa guerre sainte.

Le reste de ses dires n'avaient peu ou pas d'intérêts.

Il me fallait l'éliminer, je ne pouvais me permettre de le laisser aller prévenir Lex et son armée de fous furieux. Quand lui même a compris que le moment arrivait, il s'est mis à pleurer, le visage apeurés. Il m'a supllié de le laisser en vie pour le bien de sa famille, je dois bien avouer que ses cris résonnent encore dans mon esprit...

Il est mort en demandant pardon à sa famille du chemin qu'il a emprunté. Quelque part, je me demande si je ne lui ai pas rendu service finalement. Saleem ne lui aurait jamais permi un tel acte, il n'y a qu'à voir le comportement de Lex pour çà...

J'ai pris soin de leur prendre leur insigne de membre de l'armée du nexus ainsi que leur index droit avec de les envoyer nourrir les kinchers. Ces présents devraient plaire à Lex, j'ai enroulé les doigts respectivement dans les tissus qu'ils portaient et les ai mis dans une petite boite que je lui enverrai une fois terminé cet écrit.

Je joins à ce rapport une copie du courrier envoyé avec le colis au commandant de l'armée du nexus.

Voilà, rapport terminé pour aujourd'hui.

Amatsu O'Nehly.


Citation :
A l'intention de Lex O'Biroy

Deux doigts cachent un oeil, mais pas celui de la vengeance. Ceci n'est qu'un début, d'autres succèderont car le combat vient de commencer.

Une ombre.


Amatsu reposa sa plume d'Yber et ferma son carnet avant de ranger le tout. Nymphea et ses enfants étaient revenus, il était temps de penser à autre chose, et de faire parvenir au nexus son colis...
Adresse IP : Notée

Éditer ce message Supprimer ce message Citer ce message dans une réponse Citer ce message dans une nouvelle page de réponse Signaler ce message à un modérateur
03-09-2006, 16:15 Message : #83 |
Alyz Hors ligne
Yubo Craintif
***
Messages : 111
Inscription : Aug 2006
Niveau d'avertissement : 0%
Nexus Requiem.
Alyz courait.
Mue par une inspiration subite, elle avait quitté le Nexus et tentait de rejoindre le Bosquet de la Confusion.
Elle y était presque.
Elle voyait déja le creux boisé de la colline où se trouvait l'autel Karavan.
Un cuttler la faucha a mi-flanc de colline.
Le petit corps dévala la colline pour s'arrêter au fond du creux.
Le prédateur se désinteressa du cadavre.
Avant que les Puissances ne la réincarnent, Alyz sentit un flot de magie guérir ses chairs meurtries.
Alyz ouvrit les yeux et vi une matis penchée sur elle.
Elya?
Comment est-ce possible?
Un gouffre noir l'engloutit.
Adresse IP : Notée

Envoyer un message privé à cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur Éditer ce message Supprimer ce message Citer ce message dans une réponse Citer ce message dans une nouvelle page de réponse Signaler ce message à un modérateur Avertir l'auteur pour ce message
03-09-2006, 16:43 Message : #84 |
Guest
Invité

Nexus Requiem.
La Matis vit le corps d'une trykette en armure fyros blanche tomber au pieds de la colline.
Si près du téléporteur, elle n'avait pas de chance.
Se plaçant au dessus du cadavre encore chaud, elle mit ses amplficateurs et incanta des mots de guérison.
La Trykette ouvrit les yeux et s'évanouit à sa vue.
Elle ètait vraiment très jeune.

"Curieux, d'habitude la magie de guérison n'a pas cet effet." Se dit Elya.

Elle inspecta la trykette.
L'armure arborait le symbole de la garde des Dragons Noirs.
- "mmmm la guilde de nymphea et d'amatsu. Il doivent la connaitre. En attendant d'en savoir plus je l'emène chez moi pour la soigner."

Quelques armes dont deux lui sautèrent aux yeux. Elle reconnaissait sa signature sur la pique vivante et la dague matis qu'elle venait de voir.
" Etrange on dirait les armes que j'avais données à Nymphéa."
Fait curieux, il lui semblait connaître la trykette.

"Tiens où est mon blason de guilde?" se demanda Elya.

Haussant les épaules, elle prits le corps minuscule de la trykette et la conduisit à Yrkanis.
Le concierge la dévisagea comme s'il voyait une revenante.
La poussière de long mois s'entassait dans l'appartement.
Etrange. Etrange.

Une fois l'enfant confortablement dans un lit bien chaud,
Elya ecrivit deux lettres :

A la Garde des dragon Noirs :

Citation :

Dragons,
J'ai trouvé inconsciente une trykette très jeune au Bosquet de la Confusion.
Je la soigne chez moi à Yrkanis.
Elle portait une armure fyros blanche.

Puisse Atys vous apporter fortune.

Elya l'Errante.


A Nymphea et Amatsu O'Neihly :

Citation :

Cher Amatsu et Nymphéa,
J'espère que vos enfants grandissent bien.
Je vous écris pour vous demander des informations au sujet d'une trykette que j'ai recceuillie chez moi.
Elle est très jeune. Elle a des couettes et des chevuex verts clairs.
Porte une armure fyros blanche, une epée ondulante de la facture d'amatsu et la dague matis ansi que la pique vivante que j'aivais donnée à Nymphéa il y a bien longtemps.
Elle porte le blason de la Garde des Dragons Noirs.
Elle était blessée et je la soigne dans mon appartement.

Amitiées,

Elya l'Errante.



Elya retroussa ses manches et nettoya l'apartement.
Elle sortit ensuite bien décidée a se mettre au fait des derniers évênements.
Adresse IP : Notée

Éditer ce message Supprimer ce message Citer ce message dans une réponse Citer ce message dans une nouvelle page de réponse Signaler ce message à un modérateur
04-09-2006, 19:51 Message : #85 |
Lex Hors ligne
Yubo Craintif
***
Messages : 410
Inscription : Feb 2005
Niveau d'avertissement : 0%
Nexus Requiem.
Lex venait de quitter Fairhaven où il avait pu assister à la fin du discours du nouveau gouverneur. Qu'il regrettait d'avoir voter pour ce faible. Wyler devait se retourner dans sa tombe...

Wyler dont l'assassin n'avait toujours pas été rattrapé...les Trykers ne connaitraient donc jamais la vérité ? En tout cas lui il la connaissait. Il se faisait un devoir de la révéler à son peuple. Bientot...

Mais là n'était pas l'essentiel, quelle surprise découvrir Amatsu...ainsi donc il était vivant...Tal avait dit vrai...Kuru était véritablement une excellente soigneuse...Mais peu importe, il faisait peine à voir. Borgne, le regard morne, il disait lui même qu'il était déjà mort...Pourtant il était bien vivant ainsi que le poignard qu'il lui avait planté dans l'homoplate...Heureusement son armure, d'une solidité à toute épreuve, avait brisé la lame. La blessure n'était pas bien profonde...Mais l'intention était là...

Mort...mais revenchard...un fantôme bien dangereux en vérité.

Mais ce n'est pas la lame qui lui avait fait le plus mal. Non c'était les révélations de Nymphéa... Miena ne l'aimerait plus ? Elle aurait rejoind une bande d'Homin des forêts...

Si c'était vrai, mais il était sur que c'était faux, le lien entre eux étant trop fort pour être rompu, tout le sang des Zorai ne suffirait pas appaiser sa colère.

Fou de rage, mais le cachant sous un cynisme de façade, il s'était éclipsé, couvert par les balles de son fidéle Talooss.

Autant en avoir le coeur net, direction Yrkanis...

Quelle ne fut pas sa surprise de découvrir à Yrk la petite Alyz enfant chéri de Nymphéa...Que pouvait elle faire là ? Peu importe, quelle aubaine !

Sous des couverts chaleureux, il réussit à convaincre la fillette de l'accompagner à Fh ou sa mère se languissait de la voir.

L'homine qui l'accompagnait, une certaine Elya ne semblait pourtant pas rassuré par sa présence...se doutait elle de quelque chose...?

Il réussit qu'en même à les convaincre. Arrivé à Fh, Lex guida la fillette à sa mère. Alyz, pauvre enfant naive...se jeta au cou de Lex et l'embrassa en signe de reconnaissance. Mais déjà Amatsu l'avait repéré. L'enfant se jeta vers les bras de sa mère. C'est à ce moment que Lex saisissant son arme l'ajusta.

Deux explosions. La fillette s'écroulant dans les bras de sa mère. Les mains couvertes de son sang...

A peine le temps de voir la lueur de stupeur des passants devant cette scène d'horreur. Amatsu s'était déjà jeté sur lui. La suite n'est qu'une fuite éperdue...

"Pas encore cette fois Amatsu que tu me tuera...tu es prévenu, je suis nul part, je suis partout...ce n'est pas moi la bete traquée...mais bien toi !"
Adresse IP : Notée

Envoyer un message privé à cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur Éditer ce message Supprimer ce message Citer ce message dans une réponse Citer ce message dans une nouvelle page de réponse Signaler ce message à un modérateur Avertir l'auteur pour ce message
05-09-2006, 23:27 Message : #86 |
Alyz Hors ligne
Yubo Craintif
***
Messages : 111
Inscription : Aug 2006
Niveau d'avertissement : 0%
Nexus Requiem.
Alyz préparait des tartes aux bourgeons de stinga pour ses parents.
Elle en ferait aussi pour les Dragon et une pour remercier la gentille matis qui l?avait recueillie.
C?était la Dame de ses souvenirs. Enfin la Dame dont elle avait des souvenirs.
Alyz était désorientée.
Elle n?avait pas eu le temps de sentir grand chose quand Lex lui avait tiré dans le dos.
Ses derniers souvenirs remontait à quand elle avait vu on père ligoté sur le mektoub juste à l?entrée des Primes Racines de Dyron.

Ensuite tout était flou, comme une sorte de brume qui recouvrait tout.

Elle se rappelait s?être réveillée dans la maison de la Dame.
Curieux, elle semblait plus douce que dans ses souvenirs.

Perdue elle aussi peut-être.

Quand Lex avait tiré sur Alyz au bar de Fairhaven, la matis était comme figée et complètement désemparée.

En tout cas, Alyz éviterait désormais le méchant Lex et elle se sauverait si d?aventure elle le voyait.
Elle l?avait promis à M?Sieur Atom.

Cependant quelque chose la chiffonnait. Quelque chose au fond d?elle-même bouillait de rage sur Lex, Amatsu, elle-même et la matis.

Alyz haussa les épaules et mis à cuire les tartes
Certainement un cauchemar dû à toutes les méchanceté que Lex avait faite à son père.
Adresse IP : Notée

Envoyer un message privé à cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur Éditer ce message Supprimer ce message Citer ce message dans une réponse Citer ce message dans une nouvelle page de réponse Signaler ce message à un modérateur Avertir l'auteur pour ce message
06-09-2006, 15:06 Message : #87 |
Cynedra
Invité

Nexus Requiem.
[hrp]RdV ce soir pour ceux qui le souhaitent à 21.00 autel kami du Havre de pureté[/hrp]

Kurutani mit quelques minutes à retrouver l?usage de ses sens à son arrivée à Fairhaven. Le brouhaha des nombreuses conversations qui allaient bon train ajoutèrent à sa confusion.

Elle s?éloigna rapidement de l?autel afin de retrouver un peu de calme et se retrouva face à Atom, en conversation avec? Amatsu.

Kurutani se rappela alors sa promesse faite à Nymphea de passer un soir pour dîner. Et prendre de ses nouvelles à lui.

Nymphea fit bientôt son apparition, et bientôt, ils se retrouvèrent tous chez elle, autour d?un repas rapidement confectionné par Amatsu.

Difficile de briser la glace après tout ce temps.

Ils s?étaient finalement parlé. Mais on lui cachait quelque chose. C?était évident, à leur gêne.

Tout d?abord, elle avait appris que Lex avait abattu Alyz? après l?avoir lui-même ramenée à sa mère. Un tel calcul, une telle cruauté, une telle volonté de faire souffrir?

Trop longtemps elle avait espéré trouver un moyen de le sauver lui aussi. Mais aujourd?hui, il se livrait à une véritable oppression sur certains membres de la guilde, et nul doute qu?il ne s?arrêterait plus là.

Il lui faudrait donc protéger ceux qui pouvaient l?être. Lex? Tous trois parlaient déjà du combat qu?il faudrait inévitablement mener contre lui et son armée naissante. Car Lex avait, à ce qu?ils avaient dit à Kurutani, juré de faire souffrir tous ses anciens amis. Qu?ils soient Dragons, Harmonieux ou bien Libres.

C?est surement cela, au-delà de la douleur, qui rendait maintenant la détermination d?Amatsu plus forte que jamais. Protéger sa famille.

Donner la chasse à un ancien compagnon pour protéger les siens. Quelle terrible perspective déjà en soi. Mais elle ne pouvait se résoudre à lui ôter sa graine de vie, comme l?envisageait Amatsu. N?était-ce pas la solution de facilité ? Toutefois une chose était sûre : des mesures devaient être prises pour se protéger de sa folie.

Mais autre chose clochait. A la mine inquiète de Nymphea et Atom, à certaines allusions voilées, elle devinait qu?on lui célait encore quelque chose. Ces saignements de nez? Que se passait-il donc encore ?

Mais avant qu?Amatsu puisse lui révéler, il sombra dans l?inconscience, plongeant Nymphea dans une profonde détresse.

Et alors elle connut leur secret. La blessure infligée par Lex avait continué son ?uvre destructrice. L?état de santé d?Amatsu s?était aggravé de jour en jour, et son mal avait été déclaré incurable par un soigneur.

Combien de temps ? Quelques jours ? quelques mois ?

Alors les paroles de Titana revinrent à l?esprit. S?en remettre aux puissances?

Sacrifier Amatsu pour que les puissances le ramènent à la vie et régénèrent son corps? Atom et elle se regardèrent un instant. Ni l?un ni l?autre ne semblaient envisager cette perspective sans quelque réticence.

Et pourtant, si c?était la seule solution, elle le ferait. Tout comme Nymphea. Atom, quant à lui, s?attardait sur la légitime question de la volonté d?Amatsu à ce sujet?

Mais qu?importait donc à Nymphea et Kurutani ? Le choix était simple : prendre le risque d?aller contre sa volonté et le sauver, ou bien prendre le risque d?attendre et de voir sa graine atteinte irrémédiablement.

La décision revenait à Nymphea.

Mais comment savoir ? Le doute rongeait les deux homines. Car, si jamais la graine de vie était abimée, alors il n?y aurait pas de résurrection. Et aucun d?eux trois ne disposaient du savoir nécessaire pour déterminer cela.

Alors qui ?

Les paroles d?Atom et de Kurutani se firent echo : le sage du bosquet vierge. Déjà il avait sauvé Nymphea. De plus, il avait lui aussi évoqué ce rituel destiné à « soigner » les blessures d?un homin lorsque la médecine homine s?avérait impuissante et ne faisait que prolonger les souffrances du malade.

L?espoir illumina de nouveau les yeux de Nymphea.

Le temps, comme toujours, jouait contre eux.

Kurutani fouilla le gilet de son frère et en sortit sa bourse à perles, puis préleva celle du havre de pureté qu?elle confia à Atom.

- Je vais laisser un mot dans notre hall. Nymphea? il faut trouver quelqu?un pour garder les enfants. On ne peut les amener avec nous pour ce qui nous attends peut-être. Pour ma part j?envoie un message à Min Cho pour qu?ils fassent amener un mektoub à l?autel du havre de pureté.

Un peu plus tard, un mot était placardé au tableau du hall de guilde, et un autre message déposé sur le bureau de Baal.
Citation :

Mes amis,

Je ne peux me résigner à laisser Amatsu mourir, et cela pourrait être imminent si je ne fais rien. Je vais l?amener au bosquet vierge afin d?escorter son corps inconscient auprès d?un sage qui, je l?espère, sera en mesure à répondre à certaines questions et, nous l?espérons, de nous aider à le sauver.

Ceux qui pourront nous assister seront bienvenus.

En attendant, je vous recommande la plus extrême vigilance. Lex continue de s?en prendre à certains d?entre nous avec acharnement et avec une cruauté croissante et nous devons désormais penser sérieusement à nous protéger de lui et de ses sbires. Nous ne pouvons pas continuer à fermer les yeux sur ses agissements en pensant à ce qu?il fut. Lex est aujourd?hui un ennemi redoutable. Mortel je dirais même. Et il doit être considéré et traité comme tel.

Soyez bien attentifs les uns aux autres et notamment, gardez un ?il sur les plus jeunes d?entre nous.


Courage et Volonté !

Kurutani




Pli scellé posé sur le bureau de Baal.
Citation :


Baal,

Des nouvelles alarmantes et bien tristes m?attendaient à mon retour hier.

Je te passerai les détails, mais Amatsu n?en a plus pour longtemps à vivre dans son état actuel et j?emploierai toute mon énergie à faire en sorte que cela n?arrive pas, avec l?aide d?Atom et Nymphea et de qui voudra.

Mais le plus alarmant est que Lex fait preuve d?une cruauté inimaginable, allant jusqu?à abattre une enfant innocente dans les bras de sa mère, juste après lui avoir amené.

Nous ne pouvons continuer à faire comme si de rien n?était. Nous devons protéger les nôtres.

Cela veut dire, accroître la protection des plus vulnérables, que ce soit le foyer de Nymphea ou les plus jeunes d?entre nous, en assurant une présence armée auprès d?eux.

Mais cela signifie aussi qu?il va falloir, je pense, se résoudre à contre-attaquer. Et dans ce combat nous ne serons pas seuls, car les Libres et les Harmonieux semblent tout autant visés que nous le sommes, si j?en crois Atom.

Cela me brise le c?ur de devoir considérer Lex comme un ennemi mortel, mais c?est pourtant ce qu?il est devenu. Et notre devoir est d?assurer la sécurité des Dragons, même si cet ennemi fut l?un des nôtres.

Je souhaiterais donc que nous rassemblions dans un premier temps les Dragons pour une réunion de guilde extraordinaire, afin que chacun puisse prendre connaissance pleinement de la situation à travers le témoignage de Nymphea et d?Alyz, notamment. Et que nous abordions les dispositions à prendre pour nous protéger.

Kurutani
Adresse IP : Notée

Éditer ce message Supprimer ce message Citer ce message dans une réponse Citer ce message dans une nouvelle page de réponse Signaler ce message à un modérateur
07-09-2006, 13:43 Message : #88 |
Atom Hors ligne
Yubo allaitant
*
Messages : 40
Inscription : Aug 2006
Niveau d'avertissement : 0%
Nexus Requiem.
De longues heures s'étaient écoulées depuis que le petit groupe avait en toute hâte quitté le Havre de Pureté, emmenant Amatsu inanimé à dos de mektoub. Ils avançaient rapidement, conscients que désormais chaque minute était précieuse, et bientôt, au loin, apparut la cabane du Sage...

Baal, Kurutani et Atom portèrent doucement Amatsu au sol tandis que Nymphea expliquait précipitamment au Zoraï la raison de leur venue. La petite Alyz, quand à elle retenait ses larmes, s'accrochant à la main de sa mère. Après avoir patiemment écouté les vives explications du groupe, le Sage demanda à ce qu'on le laisse seul avec le corps afin de pouvoir l'examiner en toute sérénité et c'est à contre-coeur que les homins partirent en quête d'un peu de nourriture, essayant de chasser l'angoisse qui les rongeait.

Combien de temps s'écoula t-il ? Une heure ? Peut-être deux ? Quand enfin le grand homin bleu les rappela à lui, porteur d'une étrange requête.

Tout autour du corps sur lequel étaient dessinés d'étranges symboles, avaient été disposés des bâtonnets d'encens répandant une odeur âcre dans l'air frais du printemps et tandis que les homins s'asseyaient dans le cercle, le Sage expliqua alors qu'Amatsu dans son inconscience, maintenait un véritable barrage dans son esprit... Un esprit fort cherchant à se défendre de toute incursion qu'il percevait peut-être comme un danger. Pour entrer, il faudrait l'aide de tous.

La requête fut surprenante pour ne pas dire déroutante. Le sage demanda à chacun de verser une larme dans un bol, affirmant que si ces larmes étaient versées par des homins aimant sincèrement Amatsu, il pourrait alors les utiliser pour franchir le barrage maintenu par le malade. Les larmes qui roulaient déjà sur les joues de Nymphea et d'Alyz n'eurent aucune peine à trouver leur place au creux du bol. Atom, Baal et Kurutani, quand à eux, prirent un bâtonnet d'encens qu'ils passèrent sous leurs yeux afin d'aider leurs larmes à faire surface. Aucun d'entre eux n'avait plus à prouver son amour ou son amitié pour Amatsu, leur seule présence en ces lieux malgré les tensions qui s'étaient intallées au fil du temps, parlait pour eux.

Le sage prit le précieux bol et sous les yeux grands ouverts des homins, commença à préparer une mixture dont il enveloppa la tête d'Amatsu. Puis, les yeux fermés, palpant le visage du malade, il entonna une étrange mélopée. Quand il s'arrêta net, tout sembla se figer, le temps comme les respirations, et le silence... puis...

Votre ami souffre d'un mal très grave qui progresse rapidement, mais sa graine de vie n'a pas encore été atteinte.

Soulagement ! Chacun repris sa respiration et vint inévitablement la question que tous se posaient...

Faut-il alors le tuer afin que les puissances guérissent son mal et le ramènent à la vie ? S'il le faut nous le ferons !

Mais le Sage ne semblait pas de cet avis. Il regarda très sérieusement chaque homin à tour de rôle et finit par dire...

Les puissances ne sont pas tout. La blessure de cet homin fait partie intégrante de lui, et même ramené à la vie, il renaîtrait avec la même blessure.

Une vague de désespoir parcouru le cercle d'homin. Alyz se remit à pleurer, se blottissant contre sa mère, elle-même à nouveau en larmes. Les autres ne savaient que dire, anéantis par la nouvelle. Le Sage repris alors la parole et commença à poser des questions sur la nature de l'arme qui avait crevé l'oeil d'Amatsu. Quand il obtint sa réponse, il annonça que peut-être, il pourrait soigner le Tryker, à condition que celui-çi reste auprès de lui, et sans aucune garantie de succès. Pire encore, il était possible que la guérison ne puisse se faire sans une perte complète ou partielle de la mémoire.
Si Amatsu survivait, peut-être ne reconnaîtrait-il jamais son amour, ses enfants, ses amis. Mais il n'y avait pas d'autre choix que celui de courir ce risque.

Nymphea fit preuve d'un grand courage car elle accepta, préférant encore être oubliée de son amour, plutôt que de le voir mourir. Alyz fut réconfortée par le Sage qui lui offrit une graine à planter, graine qui donnerait une fleur appelée fleur de l'espoir et qu'Alyz chérirait pour aider son père à guérir. Atom, Baal et Kurutani n'hésitèrent pas à sacrifier leurs sentiments envers Amatsu. Ils eurent même pendant l'espace d'un moment, l'idée qu'oubliant toutes les tortures et souffrances auxquelles il avait été exposé, il pourrait ainsi en être libéré. Mais peut-être cherchaient-ils seulement là un moyen de mieux accepter ce qui pouvait arriver. Dans tous les cas, Lex lui, ne perdrait pas la mémoire.

Un bien maigre espoir, mais c'était le seul. A défaut de s'en remettre aux puissances, tous allaient désormais s'en remettre à Atys et à ce Sage Zoraï.

La nuit tombante, Nymphea et Alyz reprirent enfin le chemin de Fairhaven encadrées de Baal et d'Atom. Kurutani quand à elle resta au chevet de son frère. Et dans le ciel se mirent à briller les étoiles tandis qu'étendu sur une paillasse, dans une vieille cabane au coeur de la jungle, un homin luttait encore pour la vie.
Adresse IP : Notée

Envoyer un message privé à cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur Éditer ce message Supprimer ce message Citer ce message dans une réponse Citer ce message dans une nouvelle page de réponse Signaler ce message à un modérateur Avertir l'auteur pour ce message
08-09-2006, 16:33 Message : #89 |
Melowen Hors ligne
Yubo allaitant
*
Messages : 20
Inscription : Sep 2005
Niveau d'avertissement : 0%
Nexus Requiem.
Nous devions aller chasser le grand kincher dans le Vide. Une partie du groupe était parti en reconnaissance, avec Daynota nous apparûmes devant le kami du Havre de Pureté. Un groupe d?homins était là. A ma grande surprise je reconnus une partie de la Garde des Dragons Noirs ainsi qu?Atom. Je m?approchais, tous avaient la mine grave et triste, c?est alors que j?aperçus Amatsu, inconscient, d?une pâleur extrême, gisant sur un mektoub de bât.

Devant les yeux remplis de larmes de Nymphéa, je compris que cela n?allait pas du tout. On m?expliqua derrière la blessure qui avait rendu borgne Amatsu, se développait une sorte de boule qui envahissait son cerveau, un médecin avait appelé cela une tumeur.

Si elle continuait à se développer, elle contaminerait la Graine de Vie, si cela n?était d?ailleurs déjà fait, et alors c?en serait fini d?Amatsu. Chaque jour il s?affaiblissait un peu plus et dernièrement il avait fini par sombrer dans l?inconscience. Ils l?emmenaient voir le Sage de la Jungle qui avait déjà sauvé Nymphéa.

Mais je fus au comble de l?inquiétude quand j?appris qu?on leur avait conseillé de tuer Amatsu pour que les puissances le guérissent. Quelle garantie avait-on que cela marche et surtout est-ce que la Graine de Vie d?Amatsu était encore intacte ?

Devant la détresse de Nymphea, je l?attirais à part. Il me paraissait si cruel que cela soit elle qui tue Amatsu si cela s?avérait nécessaire. Quoiqu?il m?en coûte et puisque je l?avais déjà frappé lors de ce voyage de sinistre mémoire, je proposais de le faire à sa place.

Je devais rejoindre le reste du groupe, je pris alors les mains de Nymphéa dans les miennes et le lien s?ouvrit instantanément. Je fus presque surprise de cette facilité, mais il était certain que l?amour que nous portions à Amatsu avait créé un pont entre nous. Ainsi je sentirais par l?intermédiaire du lien si Nymphéa avait besoin de moi et surtout je pourrais la soutenir tout au long de l?épreuve qui était à venir.

Puis nous nous séparâmes. La chasse qui s?ensuivit fut une des plus étranges que je vécus. Nymphéa et moi partagions nos émotions, j?étais là et en même temps ailleurs. La rage me prit et chaque kincher qui tombait sous mes coups me semblait être Lex, Lex à qui nous devions l?état actuel d?Amatsu. La rage m?empêchait de me concentrer pleinement et je confiais à Timbiz la tâche d?attirer les kinchers.

Une odeur d?encens me vint dans les narines, j?entendis un chant me rappelant ceux de Leto, et je me sentis apaisée. L?espoir me paraissait renaître et je versais une larme sur la carcasse du kincher gisant à mes pieds. Des souvenirs heureux avec Amatsu revinrent à ma mémoire.

J?en avais la certitude la Graine de Vie d?Amatsu était intacte, mais tout aussitôt vint la certitude que la blessure d?Amatsu ne pouvait guérir. Le tuer ne servirait de rien?

Pourtant un espoir subsistait, aussi fragile et peut-être éphémère que le ballet des lucillons le soir. Tout aussitôt la détresse de Nymphéa me parvint avec l?image d?un Amatsu ne reconnaissant plus ceux qu?il aimait, à cette image se superposa celle de Lex ajustant avec son fusil Alyz et l?ab
attant froidement. Mais je savais que s?il me fallait lutter contre Lex pour protéger Amatsu je le ferais sans hésiter. Puis Nymphéa s?éloigna d?Amatsu le laissant aux soins de celui qui l?avait sauvée, la chasse était terminée, il était temps pour moi de regagner notre campement du désert.
Adresse IP : Notée

Envoyer un message privé à cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur Éditer ce message Supprimer ce message Citer ce message dans une réponse Citer ce message dans une nouvelle page de réponse Signaler ce message à un modérateur Avertir l'auteur pour ce message
08-09-2006, 21:05 Message : #90 |
Atom Hors ligne
Yubo allaitant
*
Messages : 40
Inscription : Aug 2006
Niveau d'avertissement : 0%
Nexus Requiem.
Depuis quelques jours, une lucarne restait éclairée sur le tronc d'un des grands arbres de la ville d'Yrkanis. Dans son atelier privé, Atom maniait ses outils de bijoutier, sans relâche, concentré sur sa tâche, sélectionnant judicieusement telle ou telle matière, ciselant délicatement chaque pièce. Enfin, l'ouvrage toucha à sa fin et il contempla la superbe parure Zoraï qu'il venait de réaliser. Prenant alors chaque partie interne de la parure, il y grava délicatement son nom, en petites lettres, comme il avait appris à le faire tout au long de ces cycles de pratique de son art. Puis il enveloppa les bijoux dans un tissu soyeux qu'il déposa au fond de son sac, et brisant une perle, se téléporta dans le Pays Malade.

Bientôt, il arriva en vue de la cabane du Sage dans laquelle reposait Amatsu. Le Zoraï semblait assoupi et Kurutani n'était pas là, sans doute devait-elle chercher un peu de nourriture. Amatsu quand à lui, gisait toujours sur sa paillasse, pâle, les yeux fermés et seul un faible mouvement de sa poitrine permettait de comprendre qu'il était toujours en vie.

Atom resta là, quelques minutes, sans rien dire. Puis il ouvrit son sac, sortit la parure et la redéposa dans les affaires d'Amatsu disposées à côté du corps.

Voilà pour toi mon ami.
Puisses-tu un jour la porter afin qu'elle te renforce et te donne protection et résistance.
Et si tu venais à ne plus savoir qui je suis quand tu te réveilleras, alors peut-être mon nom gravé sur ces bijoux saura te montrer un chemin dans l'obscurité.

Brisant une nouvelle perle, Atom disparut à nouveau.
Adresse IP : Notée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jazzy

avatar

Messages : 507
Date d'inscription : 01/03/2014

MessageSujet: Re: Nexus Requiem.   Ven 19 Sep - 12:54

09-09-2006, 13:08 Message : #91 |
Nolwenath
Invité

Nexus Requiem.
Le soleil rejoignait la ligne de l'horizon tandis que l'ombre recouvrait peu à peu le paysage sauvage de la jungle. Il faisait bien plus frais désormais et rares furent les habitants de la jungle à laisser leur envie de flaneries vagabonder.

Pourtant, installé dans une petite cabane perdu en plein bosquet vierge, un zorai à l'âge vénérable travaillait sans relâche sur divers documents et mixtures faite de plantes et de racines. Face à lui, un corps qui ne bougeait désespérement pas, un tryker borgne aux cheveux blonds.

La soeur de ce dernier était depuis longtemps endormie, la fatigue qu'elle avait accumulée à explorer les environs et veiller son frère l'avait finalement vaincu sans sommation. Le sage la recouvra d'une couverture...

Ma petite repose toi, tu en as bien besoin... Mais sache dans ton sommeil que j'ai trouvé comment sauver ton frère...

Le zorai parlait certes seul mais l'inqiétude le taraudait. Et s'il ratait, ce pauvre homin en mourrait certainement...

Une méditation s'imposait car l'épreuve qu'allait devoir subir son patient ainsi que ses amis puiserait en eux bien plus encore que n'importe quel combat...
Adresse IP : Notée

Éditer ce message Supprimer ce message Citer ce message dans une réponse Citer ce message dans une nouvelle page de réponse Signaler ce message à un modérateur
09-09-2006, 20:06 Message : #92 |
Alyz Hors ligne
Yubo Craintif
***
Messages : 111
Inscription : Aug 2006
Niveau d'avertissement : 0%
Nexus Requiem.
Alyz s?occupait avec amour et dévotion de la graine, désormais plante que le Sage Zorai lui avait confié.
Il s?agissait d?une tâche importante car il lui avait confié que le sort d?Amatsu en dépendait.
Une excuse pour rassurer une petite fille inquiète ?
Alyz s?était attelée à cette tâche avec diligence.
Pour renforcer le lien d?Amatsu avec cette graine, elle était allée prélever de la terres aux endroits où Amatsu l?avait emmenée récolter les fruits qui entraient dans sa fameuse recette de fruits caramélisés.
Où irait-elle faire pousser cette graine avec le mélange de terres ? S?était-elle demandée.
Dans un endroit qu?aimait Amatsu ?
Le désert fyros ? Même s?il représentait beaucoup pour Amatsu. Il s?agissait plutôt de réminiscences liées à Creenshaw qui avait possédé Amatsu.
Amatsu était originaire des Lacs. Cela serait là où Alyz ferait pousser la graine.
Ou ?
Alyz avait choisi la Source à cause du nom et de la luxuriance de plantes qui y vivaient. De plus la zone était en général calme et tranquille, loin du vilain Lex.
Alors qu?elle surveillait la graine, désormais plante.
Elle vit maman Nymphéa s?approcher d?elle.
Elle la gronda vertement car Alyz était toute seule et lui fit promettre de ne sortir qu?escortée.
Alyz promit bien malgré elle. Mais elle ne voulait pas que sa mère s?inquiète.
Cependant quelque chose au fond d?elle bouillait de rage.
Elle n?y fit pas attention.
Adresse IP : Notée

Envoyer un message privé à cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur Éditer ce message Supprimer ce message Citer ce message dans une réponse Citer ce message dans une nouvelle page de réponse Signaler ce message à un modérateur Avertir l'auteur pour ce message
09-09-2006, 20:13 Message : #93 |
Guest
Invité

Nexus Requiem.
Elya sortait de l?appartement de son père.
La tête lui tournait.
Son père lui avait parlé de beaucoup de choses. Certaines lui demanderaient beaucoup de temps pour les accepter.
Mais, il lui avait révélé quelque chose qu?elle pressentait instinctivement.
Ainsi le vouloir pouvait influer sur la Graine de Vie. Mais il fallait en prendre conscience.
Peu d?homins le pouvaient.
Hyacynthe l?avait maîtrisé et était morte puis revenue d?au-delà du néant, amnésique toutefois.
Etait-ce qui lui était arrivé ?
Car son père avait été catégorique. Elle n?avait pas possédé la petite tryker nommée Alyz.
Cependant au moment de son « départ », ses souvenirs s?étaient transférés dans la mémoire d?Alyz. Des forces extérieures avaient éveillé une forme de conscience en Ayz. Une conscience qui était Elya mais sans l?être.
Etrange, il lui faudrait suivre l?évolution de la petite. Inexplicablement elle se sentait attirée vers elle.
Peut être était-ce lié l?amitié solide qu?elle ressentait pour Nymphéa et Amatsu.
En attendant, il lui faudrait s?assurer que ce pervers de Lex ne puisse plus nuire à ceux qu?elle appréciait.
Devrait-elle faire appel a ses contacts. En soupirant, elle regardait l?insigne étrange qui la désignait comme un champion de la cause Karavan.
« Gagné au Nexus. Le mal auquel adhère. Lex est au Nexus. Quelle ironie ! »
De toute façon si Jena était réellement derrière tout ça, elle ne craignait rien.

Elle entra chez elle et prit sa plus belle plume et écrivit à Kurutani.


Citation :

Serae Kurutani,
J?ai rencontré la petite Alyz et ait appris certaines choses en discutant avec Ser Atom.
Il existe bien des choses que je n?arrive pas à déterminer.
Je n?ai aucun souvenir de ma prétendue possession de cette petite.
D?après certains initiés, je serais bien morte durant de long mois. Alyz aurait hérité de mes souvenirs d?une manière encore peu expliqué.
Peut être est-ce lié à mes affinités avec la Karavan ?
Je pense qu?une cause extérieure aurait pu créér ce semblant de possession.
Je préfère ne pas traumatiser la petite en lui demandant directement.
Aussi comme vous êtes très proche de la famille O?Neihly, peut être que vous seriez susceptible de m?éclairer.
D?autant plus que vous disposer d?un pouvoir de lien mental très particulier.

Je vous demande si nous pouvons nous rencontrer en un lieu et date qui vous convient.

Cordialement,

Elya


Elle se leva et sortit pour confier a un izam postal la missive dûment cachetée.
Adresse IP : Notée

Éditer ce message Supprimer ce message Citer ce message dans une réponse Citer ce message dans une nouvelle page de réponse Signaler ce message à un modérateur
10-09-2006, 15:54 Message : #94 |
Nymphéa Hors ligne
Ora
******
Messages : 3,406
Inscription : Jul 2010
Niveau d'avertissement : 0%
Nexus Requiem.
Non, Nymphéa. Je dois être seul auprès de lui ?

Désespoir !

Je ne peux même pas le soutenir en gardant ma main dans la sienne ! S?il meurt, ce sera seul ?

Je peux mettre la plante près de papa ?

Non, petite. Elle serait salie par ce qu?il va se passer.

« Salie » ? Oh, par les Lacs, que va-t-il donc lui faire ? Ai-je eu raison de laisser la vie de mon homin entre ses mains ?

Respirer calmement ? Un ? deux ? voilà, c?est mieux. Ce Sage m?a sauvée alors que tous me disaient condamnée. Il le sauvera aussi. Je dois y croire. Le fait d?y croire aidera le Sage, j?en suis sûre.

Le Sage revient avec quelques ingrédients. Que va-t-il faire ?

Pour ne pas effrayer la petite, il vaudrait mieux l?éloigner, qu?elle n?assiste pas à la scène.

Je regarde mes compagnons, les implorant du regard. Kurutani tend gentiment sa main à Alyz, l?entraînant avec elle loin de là. Oh, merci Kuru, Alyz a de la chance d?avoir une tante comme toi ! Je t?entends essayer de la rassurer de ton mieux tandis que vous vous éloignez.

Je vais commencer le rituel.

L?heure de vérité.

Je le regarde s?installer. Il commence à écraser des herbes, racines et graines diverses puis arrose sa mixture d?un étrange liquide. Enfin, il étale le tout sur le visage d?Amatsu, sur son crâne, ses épaules, ses mains, ses genoux, ses pieds. Il en met aussi au niveau de son estomac et de son c?ur.

Comment t?aider, mon amour ?

Je ferme les yeux et chante dans ma tête « notre » chanson ? Tu l?entends, Amaou ? Ecoute mon c?ur te la chanter ?

Un cantique aux paroles incompréhensible me fait rouvrir les yeux. Le Sage élève lentement ses mains à hauteur de visage. Sa voix devient de plus en plus forte, donnant au cantique un air étrange, envoûtant.

Que ? que se passe-t-il ? Je sens comme de l?électricité dans l?air ! Les animaux aussi sûrement, car ils s?enfuient ? De petites lueurs apparaissent près des mains du Sage ? Mais que fait-il ?

Le cantique gagne encore en puissance et bientôt des arcs électriques naissent aux bouts des doigts du Sage, toujours très concentré.

Je vois Atom reculer d?un pas. Ses cheveux se sont dressés sur sa tête. Je sens moi-même mes cheveux s?électriser mais je ne bouge pas. Mon regard se pose de nouveau sur Amatsu ? sur cet homin que j?aime et qui risque tant en ce moment ?

Penser que le Sage va réussir ? Y penser très fort pour l?aider. Ça va marcher. Je le sens. J?y crois très fort.

Le Sage se relève lentement, avec assurance, et vient se placer à hauteur de la tête d'Amatsu. Son cantique s?amplifie encore. Il semble complètement en transe maintenant. Il avance doucement ses mains sur les flancs du crâne d'Amatsu et les pose. Les arcs électriques traversent le corps de mon aimé, le faisant gesticuler frénétiquement et nerveusement en tout sens.

Oh Amaou !!! Que te fait-il ? Il va te tuer !!! Il faut que je l?arrête ! Il faut que je ? Non ! Je dois croire en lui ! Il est ton seul espoir ? Alyz, donne-moi ta main ! C?est à mon tour d?avoir besoin de toi ? Ah, j?avais oublié elle est partie avec Kurutani. Je suis seule ? Ne pas faiblir ! Je dois tenir ? Oh Amaou, tiens bon, toi aussi !

Le Sage retire enfin ses mains. Voilà, c?est fini ! Mais que fait-il ? Oh non, il continue ? Il pose une main sur le front d?Amatsu et l?autre sur le sommet de son crâne. Et toujours ces arcs électriques qui semblent traverser mon homin ! Oh non ? Je ne peux plus voir ça ? Le corps d?Amatsu tressaute en tous sens ? Il va le tuer !!!

Oh, ça tourne ? Tout tourne autour de moi ? Non ! Je ne dois pas m?évanouir ? Je dois ? il faut que j?empêche ce soi-disant Sage de le tuer !

Je fais un pas en avant. Je sens alors une main me retenir par le bras. Atom ? Merci mon ami. Sans toi, je n?aurai pas eu la force de le laisser faire ?

Le cantique diminue en force mais perdure encore. J?ouvre les yeux et vois que le Sage a retiré ses mains. Du sang très foncé s'écoule par le nez et la bouche d'Amatsu.

Je m?aperçois alors que j?avais presque arrêté de respirer. J?inspire un grand coup, et le sol semble de nouveau se raffermir sous moi.

Le Sage avance sa main gauche sur la première épaule d?Amatsu, deux doigts fermement tendus, et l'abat jusqu'à perforer la peau jusqu'au sang. Je me sens chanceler. Mes larmes roulent de plus belles sur mes joues, mais je ne prends pas la peine de les essuyer. Puis il fait de même juste après pour l'autre épaule, puis les mains, suivi des genoux, des pieds, au niveau de l'estomac et finit par le c?ur. Des plaies s'écoule un sang très foncé.

Cette fois-ci, s?en est de trop. Le sol se dérobe pour de bon sous mes pieds, et je perds connaissance ?
Nymphéa Lae Lia
Dévoreuse de fruits caramélisés
Adresse IP : Notée

Envoyer un message privé à cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur Éditer ce message Supprimer ce message Citer ce message dans une réponse Citer ce message dans une nouvelle page de réponse Signaler ce message à un modérateur Avertir l'auteur pour ce message
10-09-2006, 15:57 Message : #95 |
Nymphéa Hors ligne
Ora
******
Messages : 3,406
Inscription : Jul 2010
Niveau d'avertissement : 0%
Nexus Requiem.
Lorsque je reviens à moi, je vois mon Amatsu baigner dans une mare de sang noir. Une angoisse terrible m?assaille. Est-il vivant ?

Amaou ?

Atom tend une gourde d?eau au Sage. Ce dernier a l?air à bout de force.

Je peux ? approcher ?

Il faut laisser le mauvais sang s?écouler. C?est le mal en lui qui disparaît avec ?

Le sang noir qui s?écoule encore passe progressivement au rouge vif.

Je me précipite alors vers Amatsu, tandis qu?Atom fait cesser les saignements grâce à quelques sorts de soin. Je m?agenouille aux côtés de mon aimé, sans prêter la moindre attention au sang noir dans lequel je baigne à mon tour.

Je consulte le Sage du regard. Amatsu vit-il ? A-t-il encore un semblant de mémoire ?

Bien. Laissez-moi consulter son énergie... Laissez-moi seul avec lui.

Le moment de vérité.

Oh Amaou, entends-tu les mots tendres que je murmure à ton oreille ?

Je recule à regret.

Le sage repart dans un petit chant incompréhensible puis impose sa main droite sur le front d'Amatsu, semblant plus que concentré. Quant à moi, je dois m?asseoir. Mes jambes sont aussi molles que celles de la poupée en tissu d?Azalée. Je ferme les yeux et revois dans ma tête tous les moments heureux passés près d?Amatsu.

L?attente est insupportable. Est-il vivant ? Est-il ? Oh Amaou ! Par pitié, ouvre les yeux ! Serre-moi dans tes bras et dis-moi que tout va bien ?

Votre ami est vivant.

Cette phrase est dite dans un souffle mais elle me fait l?effet d?une tornade. Un immense soupir de soulagement sort de moi. Je vois Baal et Atom sourire, eux aussi.

Il est vivant !!!

Et en bonne santé ... La guérison a été parfaite ...

Le Sage sourit malgré sa fatigue.

Un sentiment d?allégresse s?empare de moi ! Mon amour est sauvé !!! Nous allons le ramener à la maison et ?

Je sens soudain l?inquiétude m?envahir de nouveau.

Et ? pour sa mémoire ?

Un sourire du Sage effaça mes craintes.

Elle ne devrait pas avoir souffert de quoi que ce soit.

Tout ce qui a suivi reste confus dans ma mémoire. Je me revois remercier le Sage, me jeter aux pieds d?Amatsu ; je revois Alyz et Kurutani arriver en courant ; tout le monde sourire et rire. Et moi, je ne vois plus que lui ? mon homin allongé devant moi ; lui qui va se réveiller, guéri, avec sa mémoire intacte.

Un regard sur le Sage me fait soudain revenir à la réalité. Malgré les larmes de joie qui brouillent ma vue, je le trouve las ?

Oh, comment vous remercier ?

C?est en regardant Baal que le Zoraï répond.

Faire taire cette menace qu'est ce Lex... Faite le cesser les assassinats qu'il commet auprès des miens... Cela me suffira.

Epuisé, le Sage part vers sa cabane, tandis qu?Alyz pleure et rit tout à la fois, répétant sans cesse à quel point elle est contente. Je prends en tremblant la main de mon aimé et l?embrasse doucement.

Réveille-toi mon amour ? Tous ceux qui t?aiment sont près de toi ?

Amatsu semble dormir d'un profond sommeil ? Le sage ressort avec une petite fiole, la débouche et la place sous son nez, le réveillant presqu'aussitôt.

Bien, je vous laisse à vos retrouvailles... J'ai besoin de repos...

La voix d?Atom s?éleva.

Reposez vous Sage, nous n'oublierons pas ce que vous avez fait pour nous.

La mienne lui répondit en écho.

Oh non, jamais nous n'oublierons !!! Qu?Atys vous garde !
Nymphéa Lae Lia
Dévoreuse de fruits caramélisés
Adresse IP : Notée

Envoyer un message privé à cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur Éditer ce message Supprimer ce message Citer ce message dans une réponse Citer ce message dans une nouvelle page de réponse Signaler ce message à un modérateur Avertir l'auteur pour ce message
10-09-2006, 16:01 Message : #96 |
Nymphéa Hors ligne
Ora
******
Messages : 3,406
Inscription : Jul 2010
Niveau d'avertissement : 0%
Nexus Requiem.
Toute mon attention se reporte sur mon homin qui se réveille.

Amaou ?

Nylia ?

La voix est très faible mais réelle ! Oh, comme je suis heureuse en cet instant !

Où sommes-nous ?

Chez le Sage qui m?a sauvée il y a quelques mois, mon amour.

Mais ? et le dîner ?

Un sourire me vient aux lèvres, tandis que Kurutani, les larmes aux yeux, se détourne un instant.

Ne t?inquiète pas pour le dîner, mon chéri ? Sache juste que tu es resté ici très longtemps, et que le Sage t'a guéri.

Je vois mon homin tourner la tête et découvrir, stupéfait, Baal, Kurutani et Atom non loin de lui.

Guéri ?

Oui, guéri ! La blessure dans ta tête ... elle n'est plus là ...

Bon retour parmi les vivants, mon ami !

Bien parlé, Atom ? Kurutani et Baal ne disent rien, mais je vois leur gorge serrée par l?émotion. Quant à moi, je ris à moitié, évacuant en partie un trop plein d'émotions fortes.

Comment te sens-tu mon chéri ?

J?ai un peu mal à la tête mais ça peut aller ?

Le regard d?Amatsu rencontre celui de sa s?ur. Il lui parle d?une voix faible mais sincère.

Je voulais... durant le repas t'embrasser comme avant... Mais on dirait que je n'ai pas pu ...

Ce ... ce n'est pas grave Ama ? Ce qui compte c'est que tu es ici et maintenant !

Est-elle en train de rire ou de pleurer ? Un mélange des deux, sans doute ? Je ne dois guère faire mieux en ce moment ? Je vois mon homin tendre une main faible vers Kurutani.

Non ? Viens ?

Kuru prend la main de son frère et le regarde longuement, sans rien dire, la gorge nouée par l?émotion.

Je m'étais promis de t'embrasser pour te montrer que je t'aime... Je veux le faire maintenant...

C'est bon de te retrouver Ama...

Kuru s?accroupit et dépose un baiser sur le front de son frère ? Ce dernier fait de même. Scène ô combien merveilleuse !


Nous aidons Amatsu à s?extirper de la mare de sang où il baigne ? et où nous baignons aussi, puis Kuru nettoie courageusement le sol souillé.

Kurutani ?

Oui ?

Je t?aime, ma s?ur ?

Moi aussi frérot ? Nous t?aimons tous.

Je vous dois la vie ?

Mon aimé regarde longuement son ancien chef de guilde ? mais celui-ci, fier, ne bouge pas.

Baal ? De quoi parlait le Sage quand je suis arrivée ?

Que nous devons arrêter la folie meurtrière de Lex, Kuru?.

Il n'a pas complètement tort ?

Je sais.

J?entends mon homin soupirer près de moi.

Ainsi, durant ma maladie, rien n'a changé...

Mon regard se pose sur Baal ? Ce même Baal qui avait accouru pour aider Amatsu, et qui avait donné pour lui une de ses larmes. Je me sens sourire de nouveau.

Je crois que si ... Quelque chose a changé ...

Amatsu suit mon regard.

Aide-moi à me lever s'il te plait, Nymphéa...

Je l?aide à avancer lentement vers Baal. Les deux homins se regardent longuement, avec quiétude. Nulle violence, nul reproche ne subsiste dans leur regard. Oh, par les Lacs, vous vous comprenez enfin ! Comme je suis heureuse pour vous deux !

Si tu es ici, c'est que tu as dû apporter ton aide pour me sauver...

Si peu ?

Merci, Baal ?

Je sens mon c?ur défaillir de nouveau en voyant Baal sortir de son sac un blason de la guilde ? le blason d?Amatsu ! Il l?accroche l?insigne sur l?armure de mon aimé et lui sourit.

Cela t'appartient.

Cela veut il dire que tu as de nouveau confiance en moi?

Cela prendra un peu de temps ... on va dire que tu es sur la bonne voie. Bon retour parmi nous ... et heureux de voir que tu es guéri.

Tous, moi y compris, sourions jusqu?aux oreilles. Atom prend alors la parole.

Ce qui fut désuni est à nouveau réuni. Telle est votre force mes amis !

Comme Amaou a l?air ému ! Il porte une main tremblante sur son blason comme pour s?assurer qu?il ne rêve pas.

Vous me faites à nouveau confiance... Tous... Tous vous me regardez normalement maintenant ...

Bon retour parmi les tiens, frérot.

Merci à vous tous ?

J?approche doucement mes lèvres de celles d?Amatsu et y dépose un tendre baiser.

Mais pour Lex? Les menaces qu'il a proféré contre la Garde, Harmonie et les Libres?

Ama, dis nous en plus sur ces menaces. J'ignore encore beaucoup de choses.

Il veut votre mort à tous, celle de chaque membre...

Baal soupire.

Il ne trouvera que la sienne.

Je dois voir prochainement Ser Edge, je pense lui parler de ces menaces.

Si cela doit arriver... C'est à moi de le faire...

A quoi sert-il d'être unis si c'est pour se désunir à nouveau Amatsu ?

Tu n'es plus seul dans ton combat, Amaou ...

C?est vrai ? Je ne suis plus seul dans ce combat ? Je voulais juste dire que ce sera à moi de combattre Lex...

Combattra Lex qui pourra surtout Amatsu. Ce qui compte c'est qu'il soit mis hors d'état de nuire.

Oui ... On ne choisit pas toujours ...

En attendant, il s'en prend aux plus vulnérables. Il faut qu'on renforce la garde des enfants déjà.

Je serre Amatsu contre moi. Il semble revenir à la vie depuis qu?il a retrouvé son blason !

Mon épée est de nouveau vôtre, Dragons ...

Il est tant de rentrer à présent ? Naori et Azalée attendent leur papa avec impatience ! Nous nous quittons tous dans la joie. Amatsu, Alyz et moi rentrons chez nous afin de profiter des bonheurs des retrouvailles ?
Nymphéa Lae Lia
Dévoreuse de fruits caramélisés
Adresse IP : Notée

Envoyer un message privé à cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur Éditer ce message Supprimer ce message Citer ce message dans une réponse Citer ce message dans une nouvelle page de réponse Signaler ce message à un modérateur Avertir l'auteur pour ce message
10-09-2006, 16:06 Message : #97 |
Cynedra
Invité

Nexus Requiem.
Kurutani aperçut le message à son retour et le mit de côté.

Tout d'abord, il lui fallait s'occuper d'elle. Elle était harassée de fatigue et son estomac criait famine.

Une fois requinquée, elle s'attarda longuement dans son hamac, yeux mi-clos, somnolant et se laissant tanguer au doux rythme du balancement du hamac.

Ensuite Erato était revenu de son voyage et l'avait réveillée doucement... Bien vite oublié le message...

Ce n'est qu'à son retour que, le voyant sur un coin de table, elle se morigéna et porta toute son attention sur celui-ci.

Le signataire... Elya. Intriguée, Kurutani entama la lecture du parchemin.

Citation :

Serae Kurutani,
J?ai rencontré la petite Alyz et ait appris certaines choses en discutant avec Ser Atom.
Il existe bien des choses que je n?arrive pas à déterminer.
Je n?ai aucun souvenir de ma prétendue possession de cette petite.
D?après certains initiés, je serais bien morte durant de long mois. Alyz aurait hérité de mes souvenirs d?une manière encore peu expliqué.
Peut être est-ce lié à mes affinités avec la Karavan ?
Je pense qu?une cause extérieure aurait pu créér ce semblant de possession.
Je préfère ne pas traumatiser la petite en lui demandant directement.
Aussi comme vous êtes très proche de la famille O?Neihly, peut être que vous seriez susceptible de m?éclairer.
D?autant plus que vous disposer d?un pouvoir de lien mental très particulier.

Je vous demande si nous pouvons nous rencontrer en un lieu et date qui vous convient.

Cordialement,

Elya


Kurutani tiqua à la mention du Lien, espérant ne pas avoir à s'en servir.

Elle ne connaissait que peu Elya, elle n'avait dû la rencontrer que deux fois, dont une pour le sauvetage de Melowen.

Elle ne pouvait refuser de lui accorder son aide, de toute façon. Elle était ainsi faite.

Elle prit sa plume et écrivit rapidement une réponse.

Citation :

Chère Elya,

J'ignore de quel secours je pourrai bien vous être, néanmoins je suis naturellement toute disposée à vous rencontrer et à faire tout mon possible pour vous aider au mieux de mes possibilités.

Je vous laisse le soin de choisir le lieu et l'heure, tout en sachant que je préférerais autant que possible éviter Yrkanis.

Vous pourrez me joindre à Thesos, où je séjourne pour quelques semaines pour une mission de cartographie.

Kurutani.


Kurutani scella le message et le prépara pour l'expédition... manquait juste l'adresse. Elle alla rendre visite à Nymphea pour l'occasion.

Le message partit en début d'après-midi en direction d'Yrkanis.
Adresse IP : Notée

Éditer ce message Supprimer ce message Citer ce message dans une réponse Citer ce message dans une nouvelle page de réponse Signaler ce message à un modérateur
11-09-2006, 17:00 Message : #98 |
Nolwenath
Invité

Nexus Requiem.
Un légère brise soufflait sur les lacs, passant sur les dunes comme une caresse sensuelle. Le ciel azur, quant à lui, ne souffrait d'aucun maux blanc laissant au soleil le plaisir d'illuminer merveilleusement le moindre recoin.

Sur une plage, assis les pieds dans l'eau, Amatsu contemplait le paysage serein, chose qu'il ne lui était plus arrivé depuis très longtemps. Le cadre était magnifique, comme d'habitude après tout, lui ne changeait pour ainsi presque jamais. Pourtant, la beauté de cet environnement si familier pourtant semblait exploser au visage du tryker, la réponse était simple : Il avait changé.

Sa rage inconstante, cette pression qu'il ressentait en lui, ses crises qu'il ne maitrisait pas et qui lui causait tant de tort avaient disparu avec cette maudite maladie qu'il avait développé. Maladie qui avait failli l'emporter sans qu'il ne puisse esquisser le moindre geste pour y résister...

Il avait risqué sa vie, compromettant la promesse qu'il avait faite à Nymphea de ne pas se faire tuer dans sa quête de vengeance. Mais finalement, avait il eu la possibilité d'y résister lui même? Atom lui avait conseillé bien qu'à regret de tenter de faire appel aux puissances mais... A son réveil, ce fut auprès du sage zorai qui qu'il se trouva. Qu'il s'était senti perdu à cet instant se croyant encore en plein repas à Fairheaven...

Que devait il faire maintenant?

L'envie de maudire Lex plus encore lui était venu à l'esprit, bien évidemment, mais ce ne fut pas son choix. Pourtant, son désir de se venger n'avait pas disparu, il avait changé lui aussi. A celà, ses amis n'y étaient pas étrangés...

Des larmes de bonheur de Kurutani, au sourire plein de confiance et d'amitiés d'Atom et à celui de Baal qui avait donné de lui même pour le sauver, un signe fort venait de renaître à ses yeux, du moins à son oeil : la confiance. Et ce ne fut que lors de la récupératon de son insigne de membre des dragons qu'il avait saisi l'ampleur du geste.

Quelle explosion de bonheur pour lui !

Et puis, Nymphea lui avait aussi sans le savoir fait changer son désir de vengeance. Son regard à son réveil, plein de détresse et de bonheur immense, lui avait fait l'effet d'un coup masse sur la tête. Bien sûr, il savait parfaitement ce qu'avait pu vivre sa tendre aimée durant son inconscience, elle l'aimait sans détour ni artifice saisissant chacune des occasions pour lui prouver. A cet instant, elle avait eu peur de perdre son mari à jamais et bien qu'elle pleurait de joie à son réveil, c'était cette peur qu'elle lui avait transmis.

Et passé le moment d'euphorie de sa guérison, il avait compris ce sentiment étrange qui le possédait...

Il avait eu peur de mourir !

L'explication lui était devenue évidente à mesure que les jours se suivaient après avoir quitté le vieux sage du bosquet vierge. Ce qui faisait qu'il ne souhaitait pas quitter l'écorce se tenait chaque matin près de lui, dormant paisiblement en serrant sa main avec douceur : Nylia. Son aveuglement lié à son désir de vengeance avait volé en éclat à cet instant comme un mur de glace face à un coup de massue.

L'effet de cette révélation, violent sur le moment, s'était dissipé tout aussi vite remplacé par un désir d'amour immense. Aimer sa Danseuse des Vents et ses enfants lui était redevenu une habitude chaque jour renouvellée. Sa petite dernière Azalée en était plus qu'heureuse et ne souhaitait que très peu le quitter comme pour rattraper le retard que les évènements avait provoqués.

Oui, il n'était pas seul sur cette petite crique, sa fille jouait non loin à côté avec sa petite poupée. Ses rires sonnaient comme une belle mélodie et ses baisers déposés sur la joue à l'improviste ravissaient son père à chaque instant.

Papa, pourquoi tu regardes l'eau?

Parce que je vois maman au travers de chacune des vagues de ce lac, ma chérie.

Oooh.

La petite homine avait du mal à saisir tout ce romantisme évidemment mais au sourire de son père, elle comprit qu'il aimait Nymphea plus que tout.

Dis moi ma puce, cela te dirait d'écrire une belle lettre pour maman?

Oui !!!

Sortant son nécessaire d'écriture, Amatsu commença à rédiger le message, Azalée assise à côté de lui.

Citation :
Ma Danseuse des Vents,

Azalée et moi ne pouvions plus contenir notre envie de rédiger ce petit message pour toi. Evidemment, notre petite fleur des lacs m'a cédé à contrecoeur la tâche de t'écrire mais qu'à cela ne tienne, elle se rattrapera la prochaine fois. Elle l'a juré, j'en ris si tu savais...

Aventuriers pour deux sous, notre fille et moi sommes partis explorer les alentours de Fairheaven dans le but de nous amuser comme des petits fous et je dois dire que j'ai été battu à plat de couture par Azalée. Je me suis senti si vieux que j'ai préféré abandonné et m'assoir sur cette plage d'où nous t'écrivons.

Car tu nous manques...

Azalée ne cesse de répéter son désir de te faire plein de bisous et je dois dire que je la rejoins entièrement sur ce point là. La sciure gardera pour quelques heures, ou jours, la trace de nombreux coeurs dessinés qui te sont destinés. A ce titre, notre fille est une véritable artiste, Naori devrait copier sur elle parfois. Je ris !

Mais Azalée est fatiguée et s'est endormie sur mes genoux me laissant seul et abandonné face à ce courrier. Que vais je donc pouvoir t'écrire?

Je t'aime? Hmm te l'avais je dit aujourd'hui? Il me semble mais je n'en suis pas sûr. Dans le doute, je le redis ici : Je t'aime !

Mince voilà que j'ai parlé en écrivant ces deux mots, serai je si atteint par ton amour? C'est à croire que oui, j'en ris. Il est évident que tu me manques énormément car j'ai envie de danser jusqu'à plus souffle comme cette valse dans le hall de la guilde que nous avions réalisé bien avant que je ne dépose mes lèvres sur les tiennes la première fois.

Je me surprends à regarder Azalée et à voir en elle chacune de tes qualités, je te retrouve en elle et mon coeur ne s'en ressent que plus léger encore. Fais moi danser mon amour, aime moi encore et toujours ! Laisse moi te prouver que ce que tu ressens, je le ressens aussi !

Mon dieu, que tu me manques...

Aux travers de tous ces mots, étranges, absurdes, drôles et tendres, une chose en ressort mon aimée. Moi et nos enfants t'aimons plus que tout au monde et que si tu le veux, nous souhaiterions te le prouver à chaque instant, comme celui ci.

Nous t'aimons, je t'aime...

Ton mari, Amatsu.

Hmm Azalée vient de se réveiller et peste sur le fait que je ne l'ai pas attendu pour rédiger la lettre mais mon petit résumé semble lui convenir apparemment.



Voilà, je crois qu'est venu le temps pour un petit izam de te faire parvenir ce message qui t'est destiné.

Vole petite izam car tu portes accroché à ta patte le message d'un amour infini...


Dieu qu'il aimait ces instants de paix, l'expédition du message réalisée, il se retrouvait à nouveau seul. Azalée avait repris ses jeux dans une joie, semblait il, infinie.

Il ne restait donc à Amatsu qu'une réflexion à terminer, celle sur la vengeance même qu'il souhaitait accomplir. Cela ne créait plus en lui d'énormes vagues d'émotion, mais lui donnait plutôt l'impression de pouvoir en calculer consciencieusement chacun des points. Les derniers évènements avait en effet créé énormément de remous autour de cette simple altercation avec son frère Lex. Trois guildes étaient menacées désormais, à savoir la Garde des dragons noirs, Harmonie et les Libres frontaliers. De nouveaux alliés l'avaient donc rejoint dans ce combat ne le laissant plus seul face à la mort qu'il craignait dorénavant. Leur objectif avait aussi changé face à la menace, il ne s'agissait plus uniquement d'observer l'armée du nexus mais bel et bien de mettre son commandant hors d'état de nuire.

Qu'en était il du désir de donner la mort à son frère?

Lui aussi avait changé, inexplicablement toutefois. Peut être que les mots "hors d'état de nuire" lui suffisaient au plus profond de lui même et cela l'arrangeait au final. Faire cesser ces massacres organisés par la main de Lex avait toujours été son objectif et resterait aussi longtemps d'actualités que le temps l'exigerait. Tel était le mot de fin, pensa t'il...

Le soleil montrait les premiers signes de fébrilité quant à sa lueur et la brise fraiche commençait à devenir froide. Le temps du repas arrivait et Nymphea serait bientôt là, il était plus que temps de partir préparer le dîner. Installant Azalée sur ses épaules, Amatsu se mit à courir jusqu'aux portes de la capitale des lacs mêlant son rire à celui de sa fille, heureuse tout comme lui...
Adresse IP : Notée

Éditer ce message Supprimer ce message Citer ce message dans une réponse Citer ce message dans une nouvelle page de réponse Signaler ce message à un modérateur
11-09-2006, 20:04 Message : #99 |
Nolwenath
Invité

Nexus Requiem.
La nuit venait de remplir la belle cité de Pyr de milliers de dormeurs, leur laissant ainsi le loisir de s'émerveiller ou de cauchemarder durant leur long rêve. La petite maisonnée de la famille O'Nehly ne faisait pas défaut à la règle et tous dormaient d'un sommeil paisible, un sourire au coin des lèvres. Pourtant, un homin faisait de la résistance et ce fut assis derrière son bureau illuminée faiblement par une lampe qu'il travaillait.

Un verre d'eau de feu posé non loin de lui, il écrivait dans son carnet à la couverture grise.

Citation :
Nous sommes le Prima 7 Harvestor du quatrième cycle Atysien de l'année 2354.

Le calme plat.

Plusieurs semaines se sont écoulées depuis ma guérison et les nouvelles concernant Lex sont toujours aussi peu nombreuses. Il a certainement conscience désormais qu'il s'est attaqué à plus nombreux que lui en menaçant de mort trois guildes simultanément.

Pour ma part, cela fait déjà deux semaines que j'aurai dû rejoindre la jungle pour reprendre mes recherches mais je n'en ai pas réellement l'envie. Mon coeur désire avant tout pour le moment rester auprès des miens et les enfants n'ont jamais été si heureux que ces derniers jours. Et puis, il y a Nymphea...

Je ne peux pas me résoudre à repartir ainsi à la poursuite de Lex en la laissant m'attendre. Je ne peux me permettre de la rendre malheureuse à nouveau alors qu'elle m'a pleuré si longtemps durant mon inconscience auprès du sage. Voir ses larmes m'attristent énormément, savoir que je les ferai couler en partant risquer ma vie... Non, je ne le pourrai pas pour le moment.

Je ne suis plus suicidaire.

Je n'en ai plus besoin car mon combat contre Lex ne se fera plus seul. La Garde des dragons noirs m'accompagnent dans ce combat, de même que la guilde d'Harmonie et les Libres Frontaliers. Je crois qu'avoir frôlé une mort contre laquelle je ne pouvais rien m'aurait fait ouvrir les yeux sur certaines choses...

Je ne veux plus tuer Lex, je n'en ressens plus le besoin.

Le souvenir de ma mise à mort par lui et Talooss fait encore ressurgir quelques douleurs mais plus la rage qui allait avec. Malgré celà, ma vengeance reste présente en moi mais elle a pris une nouvelle forme...

Protéger les miens et faire cesser le massacre que commet Lex.

Peut être découvrirai je de nouvelles facettes de cette vengeance qui m'habite mais une chose est sûre. Elle ne guide plus mes actes comme ce fut le cas, il y a quelques mois et je dois celà à l'homine que j'ai épousé...

Cependant, une chose reste certaine : le combat n'a pas cessé !

Profitons de ces instants de paix et de tranquilité car cela ne durera pas, Atys ne le permet jamais très longtemps malheureusement...

Il est temps pour moi, de poser ma plume car...

Amatsu O'Nehly.
Dragon noir de la Garde.


Le tryker borgne ne décrochait pas son regard de l'encadrure de la porte. Nymphea se tenait là le regard aimant et passionné, emmitouflée dans un drap fin. La nuit n'avait finalement pas pris ses droits sur tous les homins, pensait Amatsu sur l'instant tout en quittant son bureau. Enveloppant son aimée de ses bras, il la raccompagna dans la chambre annonçant par quelques sourires qu'il était temps de faire de doux rêves...
Adresse IP : Notée

Éditer ce message Supprimer ce message Citer ce message dans une réponse Citer ce message dans une nouvelle page de réponse Signaler ce message à un modérateur
21-09-2006, 20:36 Message : #100 |
Guest
Invité

Nexus Requiem.
Elya regardait le paysage du Nexus et l?abîme derrière le téléporteur Karavan.
Les paroles de son père résonnaient encore à ses oreilles :
-Ma fille, tu étais morte. Tu as connu la mort définitive tout comme moi.
La Force d?au-delà les Puissances t?a ramenée parmis nous. Tout comme l?a faite pour moi dans le Passé.

Tu étais morte?. Résonnais encore et encore.

-Mais pourquoi ? Avait-elle demandé. Comment ai-je pu mourir définitivement ?

-Félicitations ma Fille, pour certains initiés, le Vouloir, le pouvoir de la Volonté permet bien des choses.
Tu es morte définitivement simplement parce que tu l?as voulu. Regarde autour de toi, ton cas n?est pas isolé.

Tout tournait. Morte parce qu?elle l?avait voulu ?
Son père continua

--N?as tu pas remarqué que tous les homins qui sont passé par les îles des réfugiés ont un statut particulier ?
Les Puissances ont subtilement modifié leur conscience de la Graine de Vie, les départageant du commun des homins.
Seulement, même les Puissances ne peuvent rien contre le Vouloir et nombre de ces homins ont voulu reprendre une existence normale, ne soupçonnant pas leur réel potentiel.

- Je.. Je dois réfléchir. Je me retire Père. Avait balbutié Elya.

Avoir des doutes, faire des suppositions, surtout depuis la Révélation sur les Graines de Vie faites par le vieux fyros à l?Agora de Pyr était une chose.

Voir la mort et certaines révélations en était une autre.

Désemparée, Elya erra et passa quelques temps à chasser de l?ocyx au bosquet.

Vouloir, ne pas vieillir, ne pas mourir sauf si l?on veut.
Ces choses étaient-elles liées à la Graine de Vie ?
Aux Puissances ?
A La Force au-delà ? .

Elya prit une décision : elle vivrait pour le découvrir.

Certaines choses lui paraissaient plus claires.
Sa surdité, que peu d?homins connaissaient, était compensée par sa capacité à lire les pensées superficielles des homins qui l?entouraient.
En se concentrant, elle pouvait même connaître les homins présents dans sa région.
Dans le passé ce don lui avait été fort utile, à la cours Matis entre autres?
Maintenant elle savait pourquoi le pouvoir de lien mental ne lui était pas accessible.
Du moins sous la forme que Kurutani pratiquait.

Son Vouloir comme pour bien des homins lui limitait cette possibilité.

En fait, a y réfléchir, elle était déjà en lien avec les créatures d?Atys l?environnant, ce qui compensait sa surdité.
En projetant son Vouloir, peut être qu?elle arriverait à contacter d?autres homins.
Désormais, elle avait l?éternité pour pratiquer.

La petite Alyz l?intriguait et elle s?inquiétait pour elle.
Surtout depuis les révélations de son père.
Enfin ce qu?il avait bien voulu lui dire..
Elya soupçonnait son père de lui cacher certaines choses.
Pauvre enfant ! Son mental avait été ébranlé par l?irruption soudaine des souvenirs d?Elya.
Et la petite avait cédé à la folie quand un lien mental ou quelque chose de semblable avait créé une personnalité dans la tête de la pauvre enfant.
Ou et Quand ? Mystère.
Une personnalité qui ressemblait à Elya ou plutôt à un croisement entre les souvenirs d?Elya et l?image que se faisait la fillette d?une matis.
Cette personnalité pouvait prendre le contrôle de l?enfant lors d?un intense stress. Ce qui s?était produit à un moment donné. ?

D?une certaine manière, Elya était soulagée. Elle n?avait pas possédé la fillette.
Elle devait protéger cette enfant. De sa folie, de la méchanceté des autres et de son Père.

Elle avait été effrayée quand il lui avait révélé qu?il supposait que l?irruption des souvenirs de la Matis avait été rendue possible grâce à l?étrange bracelet que la fillette détenait.

La conjonction de son décès, de la téléportation d?Alyz et la présence du bracelet avaient rendu cela possible.

Elya était effrayée car son Père et la Force qu?il servait avaient manifestement des projets pour la fillette.

Elle avait suivi son Père à l?ancienne bibliothèque royale Matis.
Apparemment, il connaissait certains accès réservés aux dignitaires Karavan.
Là-bas, elle avait vu les textes originaux de certains cubes d?ambres.
Des lettres lumineuses défilaient dans un cadre métallique, des textes rédigés dans l?ancienne langue réservée aux initiées Karavan.
Elya se remémorait ce dur apprentissage. Cela remontait à bien longtemps.

Elle souriait quant au contenu de ces textes.
Finalement, face au Vouloir, le pouvoir des bracelets n?était rien.
Juste une façon faible et erronée d?imiter les pouvoirs de la Graine de Vie.

Pouvait-on survivre à la destruction de la Graine de Vie?
Peut être fallait-il tout simplement le vouloir ?
Enfin au sens du Vouloir, pas de la simple volonté ou de l?instinct de survie.

Pourquoi des cubes d?ambres avec ce contenu si sujet à caution avaient-il été confié à Alyz puis à Melowen ?

Il lui faudrait rencontrer Melowen.
Elle rédigea une missive et l?envoya par izam postal :

Citation :
Chère Melowen,

Comment se porte votre blessure ?
Il se trouve que la petite Alyz vous a confié certains objets particuliers et j?aimerais m?entretenir avec vous à ce sujet.
Le lieu et la date sont à votre discrétion.

Elya.


Elya avait également rencontré Kurutani dans le calme du désert Matis.
Elles avaient discuté longtemps d?Alyz et de choses diverses.

Certains secrets s?échangèrent ou se laissèrent toucher du doigt.
Adresse IP : Notée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jazzy

avatar

Messages : 507
Date d'inscription : 01/03/2014

MessageSujet: Re: Nexus Requiem.   Ven 19 Sep - 12:55

24-09-2006, 17:09 Message : #101 |
Lex Hors ligne
Yubo Craintif
***
Messages : 410
Inscription : Feb 2005
Niveau d'avertissement : 0%
Nexus Requiem.
La présence de cet ingénieur des eaux de la fédération avait été une chance inespérée.

Oh bien sur Lex avait avant même d'arriver à Fairhaven un plan bien au point pour ce tirer des griffes de la Garde. Mais il n'avait même pas eu besoin de le mettre en pratique, une autre fois peut être pensa t il...

Il n'avait même pas eu besoin de forcer son jeu...L'ingénieur avait tout gobé...De prétendu criminel il était devenu un martyr face à la partialité de la Garde des Dragons Noirs... quelle ironie...Lex en rillait encore lorsqu'il racontait son exploit à ses soldats. Talooss dans un coin de la tente souriait satisfait.

Quelle satisfaction quand il avait vu dans les yeux des 3 Dragons et en premier lieu de leur chef, la résigantion...
L'incident du bar avait porté ses effets. Baal n'avait pas pu faire autrement que de le relacher. En vérité il n'avait pas d'autre choix...trop de témoin avait vu la scène, Amatsu violentant un pauvre Tryker attaché en plein coeur de Fairhaven !

Ah mais ce n'était pas le seul sujet de satisfaction...

Tout se passait comme prévu...La petite armée grossissait...Leur dernière recrue Six était une perle rare...courageuse et prête à mener leur croisade jusqu'au bout. "Il en faudrait une dizaine de son type pour que nous soyons invincible" pensa Lex.

Et que dire des tentatives pour se rapprocher des anciens amis...Ce cher Rraj qui avait paru très content de le revoir, et puis sa chère et tendre épouse... Lui pardonnerait elle un jour ? cela semblait en bonne voie en tout cas.

Non l'objectif final n'était plus très loin...et Ce soir ce n'était pas seulement Amatsu qui avait perdu une bataille mais bien toute la Garde et cela sans même à avoir à tirer l'épée.
Adresse IP : Notée

Envoyer un message privé à cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur Éditer ce message Supprimer ce message Citer ce message dans une réponse Citer ce message dans une nouvelle page de réponse Signaler ce message à un modérateur Avertir l'auteur pour ce message
24-09-2006, 18:46 Message : #102 |
Bahaal
Invité

Nexus Requiem.
Je regardais Lex s'éloigner du hall.

De la pitié, voilà tout ce que je ressentais, comment un ancien Dragon Noir peut il tomber aussi bas, jouer la commédie, se cacher de ses actes, tout cela pour rester libre.

Oh, une fois seul, il est redevenu lui même, arrogant et menaçant de représailles ... j'ai presque eu envie d'en rire. S'il croit la Garde morte, il se trompe et je suis prêt à entrer dans son jeu pour le lui prouver, à lui et son esclavagiste de Saleem, car après tout c'est bien de cela qu'il s'agit, comme si on en avait pas assez avec la Karavan et des Kamis ... l'exploitation des homins dans une but personnel ... comment peuvent ils être tous aveugle à ce point la.

Enfin, le jour ou La Garde et l'Armée du Nexus se croiseront, je ne donnerai pas cher de leur peau ce moment venu, on verra s'il sera aussi bon commédien lorsque ma dague sera plongée dans sa chair.

Je portais machinalement la main sur ma dague, cette dague unique, fabriquée par un guerrier tout aussi unique à mes yeux ...
Adresse IP : Notée

Éditer ce message Supprimer ce message Citer ce message dans une réponse Citer ce message dans une nouvelle page de réponse Signaler ce message à un modérateur
24-09-2006, 19:45 Message : #103 |
Alyz Hors ligne
Yubo Craintif
***
Messages : 111
Inscription : Aug 2006
Niveau d'avertissement : 0%
Nexus Requiem.
Alyz était heureuse.
Ses frères et soeurs grandissaient dans la joie et le ventre de sa mère s'arrondissait doucement.

Alyz pratiquait intensément un entraînement rigoureux notamment en magie offensive.
Cet entraînement lui permettait également de cuisiner ses tartes aux bourgeons de stinga.
Tante Kurutani l'avait aidée a passer le 115e cercle.
Un cercle qui avait une signification particulière pour elle car la Dame Matis lui avait promis de lui faire cadeau de bons amplificateurs magiques pour marquer cet événement.

Alyz courut annoncer la bonne nouvelle à sa mère.
Elle croisa Laoshan qui broyait du noir a son habitude assis près du comptoir de Bar'Naer Liffan.
Nymphea la rejoignit et la félicita.

D'ailleurs Nympéha avait les fameux amplicateurs que la dame luiavait remis.
Il paraîtrait même que l'un de ses amplificateurs avait été utilisé fut un temps par Tante Titana la demi-s?ur de Nymphéa.

Titana avait disparu mystérieusement peu de temps après la mort d'Atrynx son compagnon.

Atryna la fille de Titana était un sujet de discorde entre Laoshan et la famille O'Nehly.
Les O'Nehly en avaient la garde.

Alyz ne comprenait pas trop le pourquoi mais elle aimait bien la petite Atryna qui avait un caractère très volontaire.

Aux mots de Nymphéa, Laoshan leva la tête et il s'ensuivit une conversation compliquée qui dépassa très vite Alyz.

Elle finit par se terminer et Alyz put aller très vite tester ses nouveaux jouets
Adresse IP : Notée

Envoyer un message privé à cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur Éditer ce message Supprimer ce message Citer ce message dans une réponse Citer ce message dans une nouvelle page de réponse Signaler ce message à un modérateur Avertir l'auteur pour ce message
23-10-2006, 19:24 Message : #104 |
Guest
Invité

Nexus Requiem.
Elya était pensive et un peu chamboulée.

Elle venait de remettre à Nymphéa les amplificateurs magiques destinés à récompenser la petite Alyz pour son 115e cercle.

Des revenants avaient fait leurs apparitions.
Elle avait toujours gardé les clefs de la guilde du chemin de la Gloire pour les remettre à son créateur.
Elle était persuadée qu'un jour il reviendrait.
Dix ans avaient passé.
Tant de choses s'étaient passées.
Tant d'amis ou de connaissances avaient disparut ou étaient morts.
Elya n'avait pas changé ni vieilli depuis le jour où elle avait franchit la porte arc-en-ciel qui menait aux terres d'entraînement des réfugiées.
Du moins d'aspect extérieur, car, intérieurement, elle se sentait infiniment vieille.
Elle allait sur ses 50 ans.

Elle ne pensait pas revoir Snpsy et Ethlinn les co-fondateurs de la guilde.
C'était comme si pour eux le temps ne s'était jamais écoulé.
Ils étaient comme aux premiers jours Pétris d'idéalisme.

Elya se sentait décalée mais elle allait voir comment les évènements allaient s'enchaîner.

Perdue dans ses pensées, elle parcourut la plage de Fairhaven, ne prenant même pas garde aux cloppers et goari qui en infestaient les abords éloignés.
Les écorchures qu'ils lui infligeaient quand ils arrivaient à la toucher, se refermaient presque aussitôt.

Ses pas la ramenèrent vers le ponton d'entrée à Fairhaven.

Levant les yeux, elle vit Nymphéa assise dans l'eau semblant parler toute seule.
Seule? Non il y a avait une distorsion étrange près d'elle.
Mais quoi?
Nymphéa l'aperçut et lui dit
- Elya, tu tombe bien. Je parle avec Atrynx. Enfin j'entends sa voix.

Perplexe Elya resta interdite un moment.

Des rides dans l'eau apparurent près de Nymphéa. Puis du sable se souleva, un c?ur dessiné apparut même.
Et toujours cette étrange distorsion dans le réseau des liens de la région près des étranges manifestations.

- Atrynx? Il serait revenu de la mort? Tu lui parle? Dit Elya.
- heu je parle avec son fantôme Répondit Nymphéa.

Fantôme? Curieux. Elya n'avait pas entendu parler de légende concernant des "fantômes".
Elle essaya de se concentrer pour essayer de percevoir cette voix.

Et en effet, la voix d'Atrynx, bien que très lointaine résonna dans son esprit.
- Bonjour Elya. Je suis content de te voir.
- Atrynx!
Incroyable, il était vivant mais sous une forme encore jamais rencontrée.
Peut être une conséquence de son décès et de son infection par la Goo.

- On l'entend mieux dans l'eau car c'est là qu'est son corps. Poursuivit Nymphéa.
Elya s'approcha de l'eau et en effet la voix devint clairement perceptible.

Il s'ensuivit une conversation animée.

- Je regrette Atrynx de n'avoir pu être là pour la cérémonie de ta mise en flots mais j'étais morte à ce moment.
- Morte? Mais je ne t'ai pas vue là où j'étais.
- J'ai connu le Néant, la mort définitive mais je suis revenue une force plus grande que les Puissances m'a permit de revenir.
- Il n'y a pas de plus grande force que Mah-Duk. Répondit Atrynx.
- Peut être, peut être pas. Atys est autre.
- Mah-Duk est Atys.

Elya n'essaya pas d'aller plus loin dans cette voie car la discussion serait stérile.

A ses yeux, Atrynx confondait Mah-Duk, la Gestalt générée par l'union symbiotique des kami avec l'écorce, avec l'âme d'Atys, la force qui transcendait les pouvoirs des Kami et Karavan.

Elias tryton avait pu approcher cette force et révéler certains des secrets de la graine de vie lié à Atys.

Atrynx s'inquiétait fort pour Titana et Atryna, sa fille. Enfin il mis longtemps à le reconnaître car il avait peur que cela fasse peser une menace sur cet être sans défense.

Atryna était en sécurité auprès d'Amatsu et de Nymphéa mais Titana avait disparue depuis quelques temps.
Elle était poursuivie par des fanatique karavanniers et Atrynx avait peur qu'ils n'aient réussi à la tuer.

Atrynx et Nymphéa redoutaient que le poison Matis qui s'attaquait à la Graine de Vie n'ait eu raison d'elle.

Une fois déjà ils avaient tenté de la tuer mais elle avait survécu, seulement Atryna serait son seul enfant d'après les dires de Nymphéa.

Elya ne dit rien car ni Atrynx ni Nymphéa ne semblaient être assez éveillés pour connaître certains des pouvoir de la Graine de Vie et même certaines capacités la dépassant.

Du décès de Titana, Elya en doutait également car elle aurait certainement perçu sa mort.

Pour localiser Titana elle proposa à Atrynx d'essayer de la localiser par le lien que représentait l'enfant entre lui et Titana.
Mais Atrynx déclina car il avait peur d'entrer dans l'esprit de la petite.
A ce qu'il appelait lien était la communication mentale.

-Non Atrynx je voulais parler du fil de l'existence qui relie les êtres entre eux pas du lien mental.
Je suis incapable pour le moment de faire un lien mental mais je peux sentir les liens des gens entre eux et lire-leur pensées superficielles.
Cela compense ma surdité.

- Je ne savais pas que tu étais sourde! S'exclama Nymphéa.

- Non seule Titana le savait. Je suis sourde de naissance mais je peux ressentir les liens entre les gens dans la région ou je me trouve.

Atrynx dit
- Peut être que cela permettra de voir si Titana est vivante.

- Qu'elle soit morte ou vivante cela n'a pas d'importance ! Il lui faudra vouloir revenir cela suffira car elle a été touchée par les puissances d'Atys lors de son passage sur l'île des réfugiés.
D'ailleurs cela vaut pour toi également Atrynx il te suffira de Vouloir revenir parmis nous pour reprendre corps. Le Vouloir est la clef de beaucoup de choses.

Atrynx médita quelque temps ces paroles.

- Elya on va essayer de localiser Titana grâce à ton don. Concentre-toi sur certaines scènes dont je vais te faire la description.

- Bien on peut essayer. Répondit Elya.

- Imagine le lac de la source, le sable.

Elya se concentra.
- Amatsu et un corps étendu au cheveux verts.

Elya visualisa la scène et essaya de sentir les fils de vie des protagonistes.

- Un grand stress, de la douleur, La Goo.

A ces mots quelque chose se débloqua en elle et elle n'inagina ni visualisa la scène.
Elle revécu quelque chose

- La Goo, la goo qui vous ronge, la goo qui vous dissout, la goo qui vous amène au néant.

Elle se revit disparaître dans un linceul violet et s'amenuiser le lien entre toutes choses.
Elle sentit la graine qui la reliait au réseau des puissances s'étioler et disparaître.
La laissant dans un grand néant puis tout disparut dans le rien, le Néant.

Ce souvenir dût transcender son don car elle réussit à percevoir la force vitale de Titana et à capter une pensée éloignée.
Une pensée qui songeait à rester discrète.
Titana était vivante mais où?

Elya rouvrit les yeux.
- Titana est vivante. Je ne sais pas encore où mais en voyageant à travers Atys je le saurais vite.

Elle regarda là où elle percevait la distorsion et de surprise, elle se leva.
Elle parvenait à voir Atrynx!
Cette épreuve avait réussi à permettre à Elya de synchroniser sa perception des liens vitaux avec la distorsion et révéler Atrynx.
Du moins la forme spirituelle du défunt Atrynx.

- Atrynx je te vois!

Nymphéa s'exclama
- Titana vivante! Ben je le vois pas. Comment je peux faire ?

Atrynx lui répondit joyeusement
- Concentre-toi si tu arrive à m'entendre. Tu devrais en ouvrant plus ton lien à me voir.

- Je vous laisse. Je vais chercher Titana. Je reviens.

Atrynx dit
-Merci Elya.

Elya brisa un pacte.
Elle se rendit tout d'abord a la source et se concentra.

Pas de Titana mais un souvenir lui revint Atrynx et Titana avaient fortement aimé la jungle.

Donc direction les terres Zorai, Pas de Titana dans les citées, ni au havre de pureté ainsi qu'au Vide.

La chance lui sourit quand elle apparut au téléporteur Karavan du bosquet Vierge, la présence de Titana lui sauta au yeux.

Loué soit Atys, il s'agissait d'une des régions qu'elle connaissait le mieux!
Elle avait passé pas mal de temps à forer et à apprendre la confection des tenues légères Zorai parmis les Amazones Matis.

Cela lui avait permit de surmonter le choc de la disparition de l'Alliance.

Elle sentait même la présence de Sakamain Jr son fidèle mektoub de bat qui paissait loin vers l'Ouest.

Elya se mit à explorer la zone.

Elle tomba sur un prospecteur Zorai qui lui dit bien qu'il avait vu au loin une matis blonde qui se cachait mais il lui fit une mauvaise blague en l'envoyant sur un nid de torbaks et de gingo.

Quelques torbaks et gingos après, elle décida d'aller voir ses amies les Amazones Matis.

Les Amazones lui dirent qu'elles avaient vu en effet une matis blonde non loin d'ici mais qui essayait de se faire discrète.

Par respect elles l'avaient laissée tranquille.
Titana se trouvait non loin d'ici près du Lacs aux oiseaux mais suffisamment près de bandits de grands chemin pour décourager d'éventuels visiteurs.

Elya n'osa pas se révéler.

Elle avait une idée en tête.
Il fallait qu'Atrynx le sache.
Peut être que cela motiverait suffisamment son vouloir afin qu'il saute le pas et redevienne corporel?

Elle brisa un pacte de téléportation.

Pour se retrouver nez a nez avec Lex, le tueur d'enfant qui menaçait Nymphéa.
Un Tryker Karavanier du nom de Titoris tentait de s'interposer.
La nouvelle avant tout se dit Elya.
Ignorant Lex qui trait de folle la pauvre Nymphéa, elle se dirigea droit vers elle et Atrynx qui était invisible aux yeux des autres.

- Elle est vivante.

- Je ne dois pas savoir où elle est. Dis-le à Atrynx par ce que tu sais. Dit Nymphéa.

Elya put se concentrer et dire à Atrynx ou était Titana.

Par contre elle ne s'était pas révélée car elle pensait que cela serait plutôt à Atrynx de le faire.

Désormais elle pouvait s'occuper de Lex.

Se souvenant que Lex était soi-disant un suivant d'un avatar de Jena, Elya mit son insigne de champion de la cause Karavan.

Apparemment, il niait avoir tiré dans le dos de la petite Alyz.
Elle essaya de discerner la couleur des yeux du tryker mais la pénombre l'en empêcha.

Egalement, soit il mentait très bien, soit la possession lui jouait des tours, car il niait avoir vu Elya alors qu'ils étaient présentés à Yrkanis.

Elle raccompagnait la petite Alyz à FairHaven et Lex s'était obligeamment proposé de le faire.

Cela n'importa pas a Elya car elle voulait faire la maîtresse de ce Lex, la soi-disant avatar de Jena.

Cependant Lex n'eut pas le temps de répondre car la situation dégénéra en affrontement de factions quand un kamiste s'en mêla.

Les automatismes aveugles fonctionnèrent et Titoris, en parfait petit soldat Karavanier, se rangea aux cotés de Lex le tueur d'enfant.

Alors que Razyel le kamiste en voulait à Lex uniquement en tant que tueur d'enfant.

Les puissances avaient de beau jours devant elles avec des individus aussi conditionné à obéir sans réfléchir.

Nymphéa et Elya en profitèrent pour s'éclipser.
Adresse IP : Notée

Éditer ce message Supprimer ce message Citer ce message dans une réponse Citer ce message dans une nouvelle page de réponse Signaler ce message à un modérateur
23-10-2006, 19:54 Message : #105 |
Nolwenath
Invité

Nexus Requiem.
Le petit carnet sombre avait été déplacé et nettoyé de la poussière qui le submergeait peu à peu...
Citation :
Nous sommes le Quinteth 17 Harvestor du troisième cycle atysien de l'année 2535.

J'ai dépoussiéré ce petit carnet qui trainait dans le tiroir du bureau...

Depuis combien de temps n'ai je pas couché sur papier les morceaux de ma vie? Bien trop longtemps pour que le fil puisse en être retrouvé, c'est certain. Moi même, j'éprouve quelques difficultés à me souvenir de certains détails.

Je me fais vieux...

Cela fait de nombreux cycles que j'ai renoncé à traquer Lex, j'ai fini par admettre qu'il ne serait plus jamais mon frère, celui que j'aimais tant. Du moins, c'est ce que je pense, mais en suis je vraiment sûr? Je n'en sais rien en fait...

M'être mis à sa poursuite m'aura au final fait enchainer les erreurs que je ne finirai de payer qu'après ma mort, la pire étant celle d'avoir causé une peur profonde à ma soeur Kurutani et à ma fille Gally. Repenser à tout ceci m'est difficile mais je dois avouer que la discussion que j'ai pu avoir avec chacune d'elles m'a soulagé d'un fardeau qui devenait bien trop lourd pour mes épaules. Les serrer dans mes bras, sentir leur coeur battre d'amour comme avant...

Par Atys, je me fais vieux...

Que dire de Nymphea, ma Nylia... Malgré mon absence dans ce carnet, sa beauté est restée la même, le temps avance inlassablement mais ne semble pas avoir d'emprise sur elle. Ses sourires se sont d'ailleurs multipliés à l'infini depuis quelques temps, depuis que je suis père à nouveau...

Oui, je me fais vieux mais je suis papa à nouveau !

Nymphea est tombée enceinte sans que nous n'ayons prévu quoique ce soit et passé l'instant de la surprise, c'est un petit nuage qui nous fit naviguer durant longtemps sur l'écorce d'Atys. Je passerai sur sa gloutonnerie sans limite qui m'aura fait me mettre au fourneau plus qu'avant ! Mais le résultat en valait la chandelle, elle a mis au monde deux magnifiques faux jumeaux que l'on a appellé Tiaré, en hommage à sa défunte soeur, et Yarrow. Je ne saurai jamais assez remercier Atys de m'avoir offert ces trésors que je chéris déjà de tout mon coeur depuis que je suis père au foyer.

Père au foyer, un titre que je n'aurai jamais imaginé avoir...

Mais il le fallait, notre famille déjà bien nombreuse l'est devenue encore plus avec l'arrivée de nos deux petits nourissons. Nymphea ne supporterait pas de rester ainsi à la maison à longueur de journée même en compagnie de nos enfants et quand bien même, elle le ferait, je ne voudrais pas la voir perdre peu à peu cette énergie qui la rend si belle. Alors, j'ai pris sur moi de ranger mon armure Ry-Tashok et mon épée Zo'Matchata dans la malle des souvenirs, j'ai en quelque sorte mis un terme à ce que j'aimais véritablement. Partir de nombreux jours en expédition à travers les contrées sauvages de notre si belle planète, revenant la tête pleine de souvenirs innombrables...

Ce fut dur que de mettre un terme à tout çà, je ne peux pas vraiment le cacher et sans m'en rendre vraiment compte, mes enfants en ont souffert. Mais aujourd'hui, c'est bel et bien passé, j'apprend à lire et à écrire à Naori, à dessiner à Azalée, je m'occupe de nourrir les jumeaux et je passe du temps avec Alyz et Gally quand elles viennent à la maison.

C'est un quotidien qui me plait, même si Nymphea aimait me voir en tenue de combat...

A ce propos, même Lex a été mis à mal en apprenant ma retraite de guerrier de la Garde. Cela l'a mis hors de lui de savoir que j'abandonnais l'idée de le poursuivre, mais j'avoue m'inquiéter un peu sur ses intentions lorsqu'il m'a dit qu'il ne me laisserait pas vivre la vie que je mène actuellement. S'en prendrait il aux enfants?

Je me fais encore des idées, et la dernière fois que cela m'est arrivé, j'ai enchaîné erreur sur erreur. Laissons faire le temps, rien ne peut plus arriver maintenant...

Je me fais vieux, et surtout fatigué par ces quelques lignes écrites en pleine nuit. Nymphea dort d'un sommeil un peu agité, il vaudrait mieux que je retourne auprès d'elle...

Amatsu O'Nehly
Dragon noir de la Garde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nexus Requiem.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nexus Requiem.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Strat] Nexus
» ABS requiem 8.0
» Tor Anlec Requiem - coaché par Uph'
» [Black Templars][2011] liste de Requiem
» Aliens VS Predator & Aliens VS Predator: Requiem.

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Bai Nhori Drakani :: Porte du Grand Hall - Roleplay :: Gravé sur l'Ecorce-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: