Bai Nhori Drakani

Forum de la guilde Bai Nhori Drakani (Garde des Dragons Noirs) du jeu en ligne Ryzom
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 L'éxécution...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jazzy

avatar

Messages : 515
Date d'inscription : 01/03/2014

MessageSujet: L'éxécution...   Ven 19 Sep - 13:03

07-12-2006, 21:08 Message : #1 |
Nolwenath
Invité

L'éxécution...
Depuis quelques jour seulement, Amatsu reprenait plaisir à une vie moins planifée moins ordinaire et ce ne fut possible que par l'intermédiaire une fugue de son fils. Naori avait rejoint son "vrai" père, Lao Shan, les retrouvailles entre les trois homins grand et petit furent compliqués mais elles avaient permi au fils de faire ouvrir les yeux à son père, un symbole hors de prix.

L'amour était revenu aussi fougueux qu'au premier jour avec Nymphea, les caresses charnelles se succédaient chaque soir avec toujours autant d'envie, une envie vraiment retrouvée. L'étonnement passé, les sourires, les rires, tout fut revenu, la maison respirait à nouveau le bonheur chassant totalement la routine qui s'y était installée.

La matinée était belle à Pyr, le soleil brillait harmonieusement, les passants souriant et le marché de la ville débordant de choses appétissantes comme attirantes. Amatsu flanait donc dans les allées du marché à la recherche d'ingrédients pour concocter le prochain repas quand un voix assez grave lui parla au creux de l'oreille.

Suis nous sans faire d'histoire... Amatsu O'Nehly.

La suprise ! Le tryker n'avait pas ressenti le moindre danger, certainement était ce dû à cette routine qui lui avait nui si longtemps auparavant. Il avait perdu ses réflexes de guerrier... Toujours était il qu'un fyros le menaçait, la pointe du dague n'attendant qu'un déclic pour lui perforer le coeur.

D'accord... Mais qui êtes vous?

Pose pas de question, sinon tes enfants y passeront?

Mes enfants? Si vous leur faites quoique ce soit...

Amatsu serrait les dents pour ne pas alerter les passants aux alentours mais ce n'était pas l'envie qui lui manquait de crier !

Allons y tryker, il est l'heure.

Le tryker se dirigea à la sortie de la cité des sciures toujours menacé par le fyros.

Dirige toi vers la forêt enflammée...

Je n'ai pas d'armes ni d'armure, nous ne survivrons pas à sa traversée.

T'occupe, avance...

Les deux homins avancèrent le long de la profonde crevace faite, il y avait longtemps déjà dans l'écorce. Mais alors que l'entrée de la forêt enflammée n'était qu'à quelques centaines de mètres, le ravisseur ordonna l'arrêt de la traversée du désert.

Arrête toi là et fais face à la crevace.

Ainsi, vous n'avez jamais eu l'intention de m'enlever mais bel et bien celle de me tuer.

Exact.

Le fyros avait précautionneusement sortis un pistolet et pointait Amatsu au niveau du coeur.

Qui vous envoie?

Tu le sauras bien assez tôt.

Hein?

La surprise fit rapidement place à la douleur, un coup de feu venait d'être donné expulsant avec la balle un flôt de sang rougeâtre vif. Se retournant sonné, déjà presque mourrant, Amatsu écarquilla son seul oeil rescapé...

Vous... Je... vous...

D'un coup de pied dans le ventre, le fyros expédia le tryker en contrebas de la falaise dans un rire sadique.

Adieu, tryker. Tu vas connaître ce qu'est la peur et le traumatisme maintenant et la mort !

Rengainant son arme à feu à la ceinture, le fyros se dirigea vers l'accès de la forêt enflammée...

Ainsi disparu de la surface d'Atys un nouvel homin...
Adresse IP : Notée

Éditer ce message Supprimer ce message Citer ce message dans une réponse Citer ce message dans une nouvelle page de réponse Signaler ce message à un modérateur
13-12-2006, 22:13 Message : #2 |
Melowen Hors ligne
Yubo allaitant
*
Messages : 20
Inscription : Sep 2005
Niveau d'avertissement : 0%
L'éxécution...
Le lien s?était ranimé ces derniers temps, faible d?abord il avait prit peu à peu de la vigueur. Il était redevenu le fidèle compagnon, une présence familière à laquelle je ne faisais parfois plus attention. La veille Acheran était devenu Libre Frontalier. Après les réjouissances j?avais décidé de rester à Thésos, il y avait tant de souvenirs qui me reliaient à cet endroit.

La matinée était superbe, le bleu du ciel se reflétait dans le lac, mon âme était paisible. Tout à coup j?eu le souffle coupé, ma tête se mit à tourner tandis que tout s?obscurcissait autour de moi. Je tombais à genou m?accrochant à la rambarde. J?avais le sentiment que mon c?ur allait exploser dans ma poitrine, l?air se mit à me manquer. J?agitais les bras, paniquée alors que je sombrais dans le noir, puis mon c?ur s?arrêta, l?air manqua à mes poumons, j?allais mourir.
La peur me quitta alors que des milliers d?images sortaient de ma mémoire. Tout s?arrêta.

Des voix, tout est blanc, puis des visages qui se dessinent à contre jour. Mes yeux s?habituent peu à peu à la lumière. Je m?assieds un peu hébétée. Je regarde autour de moi, je suis toujours à Thésos, le patron de l?auberge est là un verre à la main, d?autres homins s?affairent autour de moi. Je les rassure, tout va bien, ce n?est qu?un malaise passager. J?ai envie qu?on me laisse seule. Je me mets debout tant bien que mal et veux m?éloigner. Ils veulent à tout prix me faire rasseoir. Je m?énerve un peu. Le patron grommelle. Mes jambes semblent me porter. Je m?éloigne.

Je traverse Thésos comme dans un rêve. Le lien a disparu. Je m?enfonce dans le désert. Je ne sais comment j?arrive à la haute dune. Je l?escalade à moitié en rampant. J?arrive en haut, essoufflée, suante, couverte de sciure. Le vide dans mon c?ur me fait mal. Amatsu?

Dans cet état de stupeur, je ne vois pas passer les heures. Lorsque je reprends pieds, les premières étoiles s?allument dans le ciel. Mes larmes ont séché et la douleur n?est plus aussi intense. Je laisse le calme de la nuit me gagner et les souvenirs heureux m?envahir.

Je me souviens du premier jour où nous nous sommes rencontrés et du sentiment étrange que je ressentis à la vue de ce tryker blond rentrant dans le bar de Pyr. L?amour que je portais à Creenshaw avait tiré de la mort Amatsu, leurs âmes s?étaient mêlées et Amatsu était venu à moi.

Nos âmes se cherchaient et l?amour naquit naturellement, à la fois le même amour et un amour différent. Ce fut une nouvelle passion renaissant de ses cendres, puis les chemins de la vie nous séparèrent. Je revins à Kalean et Amatsu à son amour de jeunesse, Nymphéa.

Je revivais notre vie commune et notre séparation. Petit à petit les étoiles pâlirent, l?horizon se tinta d?orange, le jour venait et dans ce moment magique où la rosée recouvrait le désert, des milliers de fleurs se mirent à éclore. En souriant, je cueillais un somptueux bouquet, composé de ces fleurs que Creenshaw et Amatsu avaient tant aimées.

Je décidais de regagner Pyr, je voulais comprendre ce qui avait pu arriver à Amatsu. Je commençai mon enquête à la Taverne mais à cette heure-ci de la journée, il n?y avait pas grand monde et je n?obtins aucun renseignement. Je gagnais alors le marché, personne n?avait remarqué quoi que ce soit. Comme d?habitude il y avait des enfants qui étaient à l?affût de ce qui pourrait tomber des étals. J?avisais celui qui paraissait le plus âgé, je lui décrivais Amatsu, lui remettais une poignée de dappers et lui en promettais autant avec en plus un bon repas en échange de tout renseignement. Après un court conciliabule, la bande s?égaya, il ne me restait plus qu?à attendre.

Le gamin revint au bout d?un moment. Amatsu avait été aperçu hier en compagnie d?un fyros, les deux homins avaient quitté la ville. Un des garçons d?étable les avait vus se dirigeant vers le sud-ouest. Je remis son du au petit homin qui s?en fut tout heureux. Je pris la direction indiquée et arrivais bientôt en vue du campement des Pyr Crushers. La massue à la main j?allais quérir quelques renseignements. Bientôt tous les bandits étaient au sol, sauf un que je n?avais pas tout à fait assommé et que je tenais d?une main ferme. Il me donna sans discuter le renseignement demandé. Il avait bien vu la veille un tryker et un fyros passer non loin. Le tryker marchait devant, et semble t il sous la menace d?une arme. Ils se dirigeaient vers le sud. Je relâchais le bandit qui s?enfuit sans demander son reste.

Plus au sud, je rencontrais Xerius Mekops. Lui aussi avait aperçu les deux homins qui semblaient se diriger vers l?entrée de la Forêt Enflammée. J?arrivais bientôt le long de la crevasse. Je la longeais en direction de l?entrée. Soudain je m?arrêtais, à cet endroit, la sciure était comme piétinée mais surtout une large trace de sang avait séché et commençait à être recouvert par une fine couche de sciure. Mon c?ur se mit à battre.

Je me penchais au bord de la paroi, quelques mètres en dessous, un morceau de tissu bleu était accroché. Ce ne pouvait être une coïncidence? Je regardais plus bas, mais il n?y avait aucune trace de corps?

J?essayais de reconstituer les événements. Hier un fyros avait entraîné Amatsu de gré ou de force, mais plutôt de force dans le désert, il l?avait attiré dans cet endroit retiré pour l?assassiner et il avait balancé le corps par-dessus la falaise. Amatsu n?avait pas été ressuscité par les puissances, sinon le lien serait toujours présent. Pourtant le corps avait disparu, je ne voyais pas de carnivore à proximité. Je décidais de descendre espérant trouver un indice.
Adresse IP : Notée

Envoyer un message privé à cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur Éditer ce message Supprimer ce message Citer ce message dans une réponse Citer ce message dans une nouvelle page de réponse Signaler ce message à un modérateur Avertir l'auteur pour ce message
15-12-2006, 23:23 Message : #3 |
Atom Hors ligne
Yubo allaitant
*
Messages : 40
Inscription : Aug 2006
Niveau d'avertissement : 0%
L'éxécution...
C'est le Dua, Folially 26, 1er CA 2536 (JY) que je croisais Nymphea, au banquet Tryker à Fairhaven.
Tout d'abord je ne prêtais vraiment pas attention à son attitude, Denen Toen était au centre de toutes les conversations.
Mais à mesure que la soirée avançait, Nymphea me semblait de plus en plus étrange. Elle errait, l'air hagard, et manifestement elle avait déjà bien abusé de boissons fortes. Quand le gouverneur se retira, j'aperçus Nymphea et Kurutani en grande conversation avec Lex ce qui me parut des plus suspect. Je m'approchais donc du petit groupe et me mêlais à la conversation.

Dès les premiers mots que j'entendis, je perdis ma bonne humeur de la soirée. Nymphea, entre deux balbutiements, m'apprit que son Lien avec Amatsu était rompu. Il avait disparu et elle le pensait mort. Je fus d'abord septique, aucune recherche n'ayant réellement encore été faite, mais plus j'écoutais Nymphea, plus je prenais conscience de la sincérité de ce qu'elle exprimait. Kurutani me le confirma, le Lien était silencieux, éteint, cela ne pouvait signifier que la mort d'Amatsu aux yeux de son épouse.

Il m'était difficile de me prononcer, ma connaissance de ce type de connexion mentale étant malheureusement limitée. Mais dans un premier temps, j'essayais de masquer mon inquiétude, car Lex avait bien évidemment saisi l'opportunité de distiller sa parole venimeuse auprès de Nymphea. La pauvre homine était en proie à une grande peine intérieure et il n'hésita pas à tenter d'exploiter cette faille pour essayer de convaincre Nymphea que Saleem pourrait faire quelquechose pour elle. Ce fut une chance que Kurutani et moi-même ayons été là ce jour là, car Nymphea, désespérée, aurait bien pu tomber dans ses griffes.

Nous finimes par la convaincre de ne pas écouter les propos de Lex, et c'est à grand peine que nous la ramenâmes jusqu'au Hall de la Garde des Dragons Noirs. Là elle pourrait passer la nuit en sécurité. Pauvre Nymphea, désemparée, ivre de chagrin. Je la laissais alors avec Kurutani. Je la savais en de bonnes mains.

Sur le retour, c'est ma propre peine qui m'envahit. Je me refusais à penser qu'Amatsu puisse être mort, mais il faudrait peut-être se rendre à l'évidence. Que t'est-il arrivé Amatsu ?
Adresse IP : Notée

Envoyer un message privé à cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur Éditer ce message Supprimer ce message Citer ce message dans une réponse Citer ce message dans une nouvelle page de réponse Signaler ce message à un modérateur Avertir l'auteur pour ce message
19-12-2006, 10:11 Message : #4 |
Melowen Hors ligne
Yubo allaitant
*
Messages : 20
Inscription : Sep 2005
Niveau d'avertissement : 0%
L'éxécution...
Je descendis la rampe qui menait à la Forêt Enflammée, arrivée en bas je pris le long de la paroi. Bientôt un zerx me barra le passage, ma massue régla rapidement ce problème. J?en évitais deux autres et continuais à m?enfoncer. Des timari paissaient paisiblement. Je finis par approcher de l?endroit où le corps d?Amatsu aurait du se trouver. J?explorais méthodiquement le bord de la falaise et je trouvais une tâche de sang. Je levais la tête et au-dessus de moi je vis le lambeau de tissu qui flottait dans le vent.

Son corps était tombé là mais il n?y était plus. Il n?y avait aucune trace autour. Ni celle qui aurait pu être laissé par un prédateur, ni celle laissée par des homins qui seraient venus l?emporter. Le mystère était entier.

Je m?assis dans la sciure, croisant mes jambes et me concentrant sur ma respiration. Lentement mon esprit devint calme. Pourtant je n?arrivais à remonter aucun fil qui m?aurait mené vers le lien. Cela ne pouvait signifier qu?une chose, la mort d?Amatsu. Pourtant il n?y avait pas de corps pour témoigner de cette mort. Pourquoi l?assassin aurait-il prit la peine de balancer le corps pour l?emmener ensuite ?

Ouvrant les yeux je soupirais. Je pensais à Nymphéa et aux enfants d?Amatsu. Certes ma peine en ce jour était immense, mais la blessure qu?avait laissée ma rupture avec Amatsu était maintenant cicatrisée. Quelle détresse devait être celle de Nymphéa?

Je restais longtemps à méditer, remuant à la fois les souvenirs et essayant de me projeter vers l?avenir. Adossée à la paroi je fixais l?horizon, la chaleur faisait vibrer l?air, je vis alors une silhouette s?approcher, elle était vêtue d?une armure bleue familière, je restais comme paralysée. La silhouette leva la main comme pour me saluer, je trouvais la force de me lever, je tentais d?appeler, mais mon cri s?arrêta dans ma gorge. Il n?y avait rien devant moi que l?air brûlant.

Le bouquet cueilli le matin était encore dans mon sac. Je le posais sur la flaque de sang séchée, dernier hommage à un tryker disparu. Puis je sortis une perle de sève, je devais informer Nymphéa de ce que j?avais trouvé.
Adresse IP : Notée

Envoyer un message privé à cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur Éditer ce message Supprimer ce message Citer ce message dans une réponse Citer ce message dans une nouvelle page de réponse Signaler ce message à un modérateur Avertir l'auteur pour ce message
30-12-2006, 03:09 Message : #5 |
Lex Hors ligne
Yubo Craintif
***
Messages : 410
Inscription : Feb 2005
Niveau d'avertissement : 0%
L'éxécution...
Dilus Octopus s'avançait timidement vers le fond de la grotte, prenant garde à chaque pas de ne pas glisser. Charger d'un large sac noir, il avançait péniblement dans la pénombre. Il regnait au fond de cette antre une atmosphère opressante. Il aurait voulu être n'importe où ailleurs qu'ici. Mais le jeu en valait la chandelle, et il serait bientot loin de cet androit, à nouveau dans son cher desert, riche comme un foreur des primes.

Si on ne lui avait pas menti, la sorcière le paierait gracieusement pour le colis qu'elle lui apportait. Il sourit à l'idée qu'il n'aurait plus à partager la récompense. Il avait éliminé la veille son complice d'un coup de hache sur le crane pendant qu'il dormait. "Pauvre Xenus... tu étais si naif, mais ne t'en fait pas, je boierais à ta mémoire."

Le gouffre se retrecissait, des torches accrochées au rocher éclairaient faiblement le chemin étroit. Enfin Dilus déboucha dans une caverne qui semblait aménagée. Au fond de cette caverne tronait une petite Homine aux cheveux violets. "La sorcière..."
Les yeux clos, elle semblait dormir. Deux imposants Varinx dormaient à ses pieds au milieu d'ossement Homins "les souvenirs de leurs derniers festins... se dit Dilus" Sur les cotés, deux imposants Matis, impassibles, pareil à deux statues, veillaient sur la Sorcière.

Cette vision glassa d'éffroi le Fyros qui pourtant en avait vu d'autres. Au moment où il s'appretait à tourner les talons, convaincu que personne ne l'avait entendu venir, la voix de la sorcière s'éleva dans la caverne, grave, imposante ... "Entre ,Dilus n'aies pas peur..."
Dilus voulait s'enfuir en abandonnant son colis mais il ne pouvait rien faire. Il était dans l'impossibilité de bouger.

"Viens, approche toi ..." dit la sorcière, "as tu apporté ce que je t'avais demandé..."

Obeissant automatiquement à la voix de la sorcière, Dilus s'approchait de la Sorcière. Les deux varinx étaient réveillés et le regardaient maintenant en grognant. Tremblant de peur, il arriva qu'en même à prononcer quelques mots. "Oui, Madame..."

"Bien !!! bien... montre moi ..."

Dilus posa le sac sur le sol et l'ouvrit avec un couteaux... Le visage d'un Homin taché de sang séché apparut à la lumière des torches.

"Pourquoi est il en sang ? j'espère pour toi que tu ne l'as pas tué..."

A l'intonation de la voix de leur maitresse les deux varinx s'étaient brusquement levées sur leurs pattes, menaçant, ils étaient prêt à se jeter sur le Fyros.

"Non, Ma Dame ... je vous assure ... pourriez vous rapeler vos varynx ? En fait c'est mon complice qui a salopé le travail ... pour la peine je l'ai battu à mort ... Mais ne vous en faites pas, il est encore vivant, pas mon complice..."tenta t il de plaisanter." Nous l'avons gardé constamment en état comateux. C'est que le voyage était long pour arriver ici ... nous n'aurions pas pu l'emmener jusqu'ici sans nous faire remarquer, les Homins sont si suspicieux ces temps ci, les enlèvements sont monnaie courante..."

Dilus espérait que ces explications suffiraient à apaiser la Sorcière. Mais il se tenait pret à bondir vers la sortie dans le cas contraire.

La sorcière s'était baissée vers le corps du jeune Homin. "Te voilà enfin, depuis le temps que je t'observe..." Elle apposa une main doucement sur son front et fermant les yeux, elle ajouta "Oui, je sens l cette force en toi...Marung avait raison ... tu as réussi à isoler la colère qui someillait en toi ... mais elle est toujours là ..."

Alors qu'elle parlait à haute voix à l'intention de l'Homin inerte...Dilus avait commencé à se déplacer vers la sortie de la caverne.

Les grognement des Varynx rapelèrent à la sorcière sa présence.

"Tu pars sans ta récompense ?"

"Rien ne presse ma Dame, je vous enverais ma facture de Pyr..." dit il sous la menace des Varynx qui l'acculaient contre la parois de la caverne.

"Tu m'amuses Dilus, pourquoi ne restes tu pas pour diner ?" la sorcière s'était rassise sur son siège de pierre, elle fit signe à ses gardes d'emporter plus loin l'Homin endormis.

"C'est que la route est longue ..."

"Raison de plus, je suis sur que tu feras honneur à notre table..."

Prenant conscience qu'il risquait d'être au menu des deux fauves ... " j'aurais grand honneur à rester mais d'autres affaires m'attendent à Pyr, pas besoin de me raccompagner, je connais le chemin"

"Ainsi tu connais le chemin du Nexus Mystérieux. Beaucoup de nos ennemis paieraient pour cette information...je ne crois pas que je pourrais compter sur un Homin de ton espèce pour garder ce secret..."

Conscient qu'il venait de signer son arrêt de mort, Dilus se jeta aux pieds de la Sorcière pour implorer sa clémence. Celle ci le repoussa violemment utilisant ses pouvoirs magiques. Les Varynx se jettèrent alors sur lui ...

La sorcière se dirigeait vers la sortie alors que les cris de Dilus raisonnaient dans la caverne. Sur le seuil elle contempla l'horrible spectacle avec un sourire de satisfaction "au menu ce soir de la Graine de Fyros, bon appétit !"
Adresse IP : Notée

Envoyer un message privé à cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur Éditer ce message Supprimer ce message Citer ce message dans une réponse Citer ce message dans une nouvelle page de réponse Signaler ce message à un modérateur Avertir l'auteur pour ce message
30-12-2006, 03:09 Message : #6 |
Lex Hors ligne
Yubo Craintif
***
Messages : 410
Inscription : Feb 2005
Niveau d'avertissement : 0%
L'éxécution...
Un vent violent soufflait sur le Nexus mystérieux. C'était un de ces hivers rude que seul le Nexus connait et qui rend si difficile son accès en cette saison.

Sur le promontoire enneigé, le camp de l'Armée du Nexus était envahi de neige. Des prisonniers Zorai peu couvert se chargeaient de déblayer la neige pendant que de solides Matis armés de fusil et constituant la garde rapprochée du Duc et de son état major patrouillait tout autour du camp.

Dans la tente Ducal, Lex était assis au coté du hamac de son fils qu'il regardait dormir.

"Je vais encore devoir t'abandonner mon fils ..." dit il à haute voix en carressant les cheveux blond de l'enfant.

"Il est en de bonnes mains, Lex..." Saleem venait de pénétrer dans la tente.

Lex avait sursauté à l'entrée impromptue de la Sorcière. Mais il se repris bien vite. "Grande Pretresse ... etes vous bien certain, que nous rallier aux Arkelen soit la meilleur solution ?"

"Toi et Talooss avez accompli de grandes choses. Vous avez semé la terreur dans tout le pays malade. Mais en échange vos vies sont en danger. Les Zorai ne tarderons pas à vous prendre en chasse, c'est pourquoi vous avez besoin d'un allié puissant qui vous protégera et qui vous aidera dans votre sainte croisade... le destin des Arkelen et des Nexusiens est maintenant lié et rien de pourra arrêter la chute de la Dysnatie des Cho".

Lex s'était rapproché du feu, et comme hypnotisé il regardait les flammes.

"Pourtant tu me sembles préoccupé...douterais tu de mes paroles ? Pourtant tous mes songes me viennent de la Déesse, elle même..."


"Bien sur que non Grande Pretresse, j'ai foix en vous comme j'ai foix dans Jena."

"Alors qui y a t il ? Si c'est pour Oryon que tu te préoccupes, il n'y a rien à craindre ... Je m'en occuperais comme de mon propre enfant ..."

Lex restait silencieux ... Il doutait que la Sorcière comprenne ses tourments... Pourquoi ne pouvait il cesser de penser à cette Trykette effrontée. Raahhhh à cet instant il aurait voulu la tuer tellement elle le faisait souffrir.

La sorcière s'était rapprochée de lui et s'apprétait à poser sa main sur son crane pour percer ses pensés quand un Garde Matis surgit sous la tente. S'approchant de Saleem, il lui glissa à l'oreille "Le prisonnier a repris conscience Ma Dame..."

"Humm, très bien...je viens tout de suite..."

"Un prisonnier à intérroger ? "

"Oui, un Zorai que nous avons surpris dans le Nexus..." mentit la Sorcière

"Vous voulez que je m'en charge ? "

"Non je vais m'en charger personnellement, mais toi, tu dois partir ... voici d'ailleurs Talooss qui arrive, tout doit être pret pour votre départ. "

"Duc ! les Mektoubs sont arnachés, nous pouvons partir pour les lacs... "dit Talooss.

Lex embrassa une dernière fois son enfant et sortit de la tente. A l'extérieur une haie d'honneur avait été formé par ses soldats pour saluer leur départ.

Lex salua ses soldats et ils partirent sans se retourner vers la grotte menant à l'entrée du Nexus.

Saleem regardait songeuse le départ des deux Nexusiens. "Que me caches tu Lex ? " Elle pensa alors que cet Homin n'était pas irremplacable... Oryon restait sous sa garde, il ferait surement, un jour prochain, un bon chef pour l'Armée du Nexus, entièrement dévoué à sa cause. Et puis il y avait cet autre Homin, ce Tryker qu'on lui avait apporté, lui aussi pourrait être un bon atout...Elle se rendit à son chevet, le traitement pouvait commencer...
Adresse IP : Notée

Envoyer un message privé à cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur Éditer ce message Supprimer ce message Citer ce message dans une réponse Citer ce message dans une nouvelle page de réponse Signaler ce message à un modérateur Avertir l'auteur pour ce message
30-12-2006, 03:12 Message : #7 |
Nolwenath
Invité

L'éxécution...
Des cris, l'horreur reprennaient...
Des cris de détresses, les questions se suivaient...
Des cris de désespoirs, la douleur continuait...

Ne résiste pas misérable homin, ton destin est de rejoindre les rangs de mon armée.

Ja... Jamais...

Misérable !!!

D'un geste de la main, une boule d'énergie alla frapper très violemment le tryker borgne qui alla s'écraser contre la paroi de sa cellule. Le sang coulait de sa bouche pour aller tâcher ensuite le sol poussiéreux. Les multiples tâches trâhissait la répétition de cette scène.

C'est une chance que je t'offre et toi, tu oses la refuser comme cela? Tu devrais te sentir fier d'avoir la chance d'enfin pouvoir servir Jena!

Saleem était visiblement très en colère, jamais pareil homin n'avait autant résisté à ses tortures. Sa victime semblait percevoir son environnement les yeux fermés, l'hypnose ne pouvait donc fonctionner convenablement.

Je te laisse une dernière chance pour aujourd'hui, je ne promet pas d'être aussi indulgente cette fois ci !

L'état du tryker était pitoyable, ses vêtements tombaient en lambeau, la peau brûlé ne se guérissait qu'à grand peine. Les rares os qui n'avait pas été brisé au moins une fois n'étaient guère en meilleur état que celui d'un vieillard. Agonisant et face contre terre, il ne bougeait plus, il ne le pouvait plus de toute manière...

Encore une journée de plus... Combien s'en était il écoulé depuis qu'il avait été abattu par ce fyros? Il ne le savait plus, il avait perdu complètement la notion du temps. Une ruse de cette maudite Saleem pour le corrompre lui aussi... Les larmes de douleurs s'écoulaient chaque soir, il n'en pouvait plus de subir à répétition ce traitement mais, mais il ne pouvait pas baisser les bras, que deviendrait Nymphea?

Bientôt les larmes de douleur se transformèrent en larmes de détresse, de solitude...

Monsieur, pourquoi est ce que tu pleures?

Le visage défoncé par les coups et les griffures, Amatsu ne pouvait presque plus répondre à l'enfant qui venait le voir quelques temps après Saleem. Il était jeune et plutôt bien bâti pour son âge, la couleur des cheveux rappelait celle de Lex. A n'en point douter, il s'agissait de son fils. En un autre temps, le tryker borgne l'aurait serrer chaleureusement dans ses bras...

Pourquoi Saleem est si méchante avec toi? Tu as fait des bétises?

Le tryker étalé au sol ne pouvait bougé, à peine bouger quelques doigts. Comme chaque soir, le monologue du petit continuait.

Tu sais... Je n'aime pas quand elle fait çà, elle me fait peur... Elle m'a appris à faire de la magie ! Je peux peut être... Mais oui ! Attend là, je reviens !

L'enfant disparut derrière le tissu qui servait de séparation entre la cellule et la pièce d'à côté. Quelques minutes passèrent quand il réapparut amplificateurs magiques à la main.

Saleem m'a appris à soigner les homins alors je peux le faire sur toi aussi !

Les dons de l'enfant étaient certe limités mais les effets largement suffisant pour empêcher le tryker agonisant de mourir noyé dans son sang.

M... Merci...

Je m'appelle Oryon, monsieur...

J... Je dois sortir d'ici... Ma femme...

J'essaierai de vous aider, promis ! Mais je dois y aller sinon je vais me faire punir !

N... Non... Pas seul...

La fatigue était trop grande malgré les soins apportés par l'enfant. La tête d'Amatsu toucha à nouveau le sol, le sommeil et la fatigue l'avait vaincu, une fois de plus... Demain de nouvelles tortures se succèderaient et il allait falloir être en forme...
Adresse IP : Notée

Éditer ce message Supprimer ce message Citer ce message dans une réponse Citer ce message dans une nouvelle page de réponse Signaler ce message à un modérateur
31-12-2006, 04:58 Message : #8 |
Lex Hors ligne
Yubo Craintif
***
Messages : 410
Inscription : Feb 2005
Niveau d'avertissement : 0%
L'éxécution...
Les jours suivants Oryon revint voir Amatsu... Le Tryker était dans un état de plus en plus déplorable, le visage bouffi et gonflé, le corps couvert d'équimoses.

Et pourtant il était toujours vivant...

C'était peu courant qu'un Homin tienne aussi longtemps dans les griffes de celle qu'il croyait sa mère... Mais d'habitude les victimes étaient des Homins de grande taille à la peau bleu et portant des masques étranges.

Sa mère était sans pitié à l'égard des ces êtres étranges, elle leur faisait subir les pires tortures. Cela lui faisait peur parfois... ce dont elle était capable... Pour le rassurer, elle lui disait souvent que c'était une sorte de jeu ou qu'ils n'avaient pas été sage...

Il essayait de se convaincre que sa mère devait avoir ses raisons... mais depuis quelques temps il ne pouvait s'empecher de penser aux cris de souffrances de tous ses Homins. Plus d'une fois il avait eu envi de soigner ces pauvres êtres...

Et voilà que sa mère en avait contre cet Homin... Amatsu... drole de nom... un Tryker tout blond... comme lui.

Assis pret de la cellule dans laquelle était allongé, encore inconsient Amatsu, Oryon observait, guettant le moment où il reprendrait ses esprits.

Enfin, il ouvrit le seul oeil qu'il lui restait et aussitot il aperçu le jeune Homin. A travers les barreaux, Oryon lui tendit un verre d'eau.

"Monsieur...Monsieur... il faut boire pour reprendre quelques forces...."
Amatsu bu quelques gorges avec difficultés.

"Dis Monsieur, pourquoi elle t'en veux comme çà ma maman ? tu as pas été sage ?"

Difficilement Amatsu se redressa et tenta de reprendre ses esprits.

"C'est juste qu'elle me fait subir ce qu'elle a fait à ton père, Lex..."

"Mon père ? Mais ma maman, elle aime beaucoup mon papa... jamais elle lui a fait du mal comme à vous ..."

"Je connais ton père, Oryon, j'aurais donné ma graine de vie pour lui et lui aurait fait de même... Et puis un jour... il a rencontré Saleem et il a totalement changé. Il était un Dragon Noir...il était mon frère..."


En prononçant ces paroles, les yeux gonflés d'Amatsu s'étaient embués de larmes. Il trouva pourtant la force de continuer. Se levant, il manqua de s'écrouler, ses forces l'ayant quitté. Il réussit à s'accrocher aux barreaux et fixant Oryon, il continua à lui parler.

"Vous ètes le Frère de mon papa ?"

"Oui... Ensemble nous parcourions Atys débusquant les Kitins...aux coté de notre chef Baal... Et puis un jour... il a rencontré celle que tu crois étre ta mère... Je comprend maintenant ce qu'il a subi..."

Oryon avait écouté avec attention ce que Amatsu lui avait dit ... Il était bouleversé par ces révélations. Devait il croire cet Homin qui prétendait que sa mère n'était pas Saleem. Et que voulait il dire lorsqu'il disait que son père avait changé....
Oryon aimait énormément son père, il aurait tant voulu qu'il soit là pour comprendre ce que L'Homin lui disait.

"Mais alors qui est ma maman ?"

Amatsu n'hésita pas une seconde, "ta mère s'appele Miena, c'est une très belle et douce Trykette..."

Mais, si vous dites vrai... pourquoi m'as t elle abandonnée ?

Amatsu était épuisé...Mais en cet instant il prenait sa revanche sur Saleem, il allait peut être perdre la vie mais au moins elle perdrait un fils, cela la détruirait peut être après tout ...

"Elle ne t'as pas abandonné... on lui a fait croire que tu étais mort..."

Soudain Amatsu se rendit compte que toutes ces révélations risquaient de mettre en danger Oryon... Saleem ne risquait elle pas de le tuer si il s'avisait de lui demander des comptes ? Amatsu savait mieux que personne la curiosité qui étrégnait les enfants de l'age d'Oryon.

"Ecoute, Oryon il faut que tu gardes secret ce que je t'ai dit, tu dois me le promettre..."

L'enfant paru soudain hésitant.

Amatsu attrapa soudainement le bras du garçon et le serra fortement. "promet le moi ! il en va de ta vie !"

"Je vous le promet Msieur"; dit Oryon apeuré par la réaction d'Amatsu.

"C'est bien tu es un garçon courageux, tu ferais un grand Dragon Noir..." Cette fois Amatsu était à bout de force, il s'écroula sur le sol.

"Dragon Noir ? C'est bisarre comme nom ... c'est quoi ?"

Mais Amatsu ne lui répondit pas ... Il fallait mieu le laisser se reposer et les Gardes de Saleem ne tarderaient plus à venir le chercher....

En quittant la Grotte ou était retenue Amatsu, Oryon pensa à toutes les choses qu'il lui avait révélé. Sa tête était encombrée de questions sans réponse. Au fond de lui il ressentait qu'Amatsu lui avait dit la vérité. Il était certain que Saleem n'était pas sa vrai mère.

Où était sa vrai mère, Miena en ce moment, pensait elle à lui, il aurait tant voulu la connaitre. Elle était douce et jolie avait dit Amatsu...Mais lui il ne pouvait que l'imaginer... mais déjà dans ses rèves, elle lui parraissait la plus belle et la plus aimante des mères.

Ce soir là, Oryon pris une décision ; il voulait retrouver sa mère. Et pour çà il fallait qu'il aide Amatsu à s'évader. Lui, il le mènerait à elle.
Adresse IP : Notée

Envoyer un message privé à cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur Éditer ce message Supprimer ce message Citer ce message dans une réponse Citer ce message dans une nouvelle page de réponse Signaler ce message à un modérateur Avertir l'auteur pour ce message
31-12-2006, 16:47 Message : #9 |
Nolwenath
Invité

L'éxécution...
Le temps filait mais pas la douleur,
Les interrogations n?était que des excuses,
Souffrir pour faire craquer n?était que le seul but.

Je finirai bien par te briser, jamais un homin ne m?a résisté aussi longtemps. Tu peux en être fier, cependant je sens que ton corps t?abandonne. Bientôt, tu rejoindras mes rangs et si tu t?en montres digne, tu pourrais même remplacer ton frère.

Le corps du tryker borgne n?était plus qu?un ramassis d?os brisés, une fois encore. La limite mentionnée par Saleem n?était effectivement plus très loin. Certes, la goo l?avait fait souffrir le martyr longtemps mais rien n?était comparable avec ce qu?il vivait ici. On le détruisait dans l?unique but de l?assouvir et mis à part résister comme il le pouvait, rien ne pouvait plus l?aider?

Je reviens d?ici deux heures, Amatsu. Je te donnerai alors que deux seuls choix, la mort ou l?occasion de servir Jena, ta résistance te fait honneur mais la limite de ma patience a été atteinte. Réfléchis y bien, Jena accepte toujours de recevoir des serviteurs de ta trempe pour libérer Atys du fléau du grand masque.

Dans la voix de la sorcière se lisait un énervement certain, peut être était ce la déception de ne pas avoir réussi à corrompre cet homin facilement ? Elle quitta la cellule laissant, comme d?habitude, son prisonnier proche de la mort. Essayant tant bien que mal de ramper vers la sortie, les brûlures récentes sur ses mains réduisirent à néant cette tentative désespérée, le laissant à nouveau et ce depuis de nombreuses semaines ses larmes couler sur le sol poussiéreux de la cellule.

Monsieur ? Je suis là? Je vais vous faire sortir.

La voix du petit Oryon, le fils de Lex? Il venait le voir chaque soir après l?interrogatoire de Saleem pour lui apporter quelques soins, il était le dernier point d?attache à la réalité que pouvait encore avoir Amatsu face à toute ce qu?il subissait.

Je connais Saleem, elle vous tuera ce soir comme elle l?a fait pour les autres homins qu?elle n?aime pas? Les gardes, eux aussi, m?ont dit que vous êtiez le frère de mon papa. Vous devez l?aimer beaucoup pour l?avoir cherché partout?

Le tryker borgne restait muet, la force de lui répondre ne lui était plus donné, tout au plus, il bougeait un doigt en guise de réponse. L?enfant sortit d?une besace des amplificateurs magiques et s?appliqua à soigner les plaies et fractures de son patient.

Cela va être trop long?

Oryon bougonnait contre lui même de ne pas réussir à faire mieux, une idée cependant lui vint à l?esprit.

Mais oui ! Saleem m?a appris à le faire ! Transmettre de sa vie pour guérir les autres? Je dois pouvoir le faire !

L?enfant se mit alors à invoquer à voix basse une magie aux paroles inconnues d?Amatsu. Du sol se mit à jaillir de multiples lueurs colorées telles des lucioles merveilleuses. qui allèrent se rassembler autour de leur maître.

Sauvez cet homin en puisant dans mon corps les forces nécessaires?

Semblable à des balles de fusils, les êtres invoqués fondirent dans le corps d?Amatsu, lui arrachant des sursauts de douleurs. Les effets ne se firent pas attendre quant au résultat, bien que toujours dans un état pitoyable, nombre d?os furent réparés et une somme non négligeable de force fut retrouvée.

J?ai fait tout ce qui était possible, monsieur? Il faut que vous partiez, maintenant?

Pour la première fois depuis si longtemps, la possibilité lui était donné de se mettre à genou, de ne plus avoir ce goût de sciure dans la bouche. Le bonheur sur l?instant était immense mais éphémère, le petit avait raison, il ne fallait pas tarder.

Tu? es aussi bon que ton père l?était autrefois?

Un sourire triste, certainement dû aux multiples blessures sur son visage, apparut peu après ces quelques mots. Saleem avait su détruire chaque parcelle de son corps mais elle lui avait aussi fait perdre son frère le plus cher. Mais que pouvait il faire contre elle ? A plusieurs reprises, il avait essayé de se venger ne trouvant à chaque fois que sa propre perte. Il fallait se faire une raison, seul, il ne pouvait rien.

Prenez ma dague, monsieur? Elle vous sera plus utile qu?à moi?

Appelle moi Amatsu?

Il faut partir maintenant, mon rituel a pris du temps et Saleem ne va pas tarder? Si elle me voit avec vous, elle me tuera aussi, vous savez?

Quel état déplorable ! Ses vêtements en piteux état laissait Amatsu presque nu alors qu?il sortait dague à la main de la cellule accompagné du petit. Boitant difficilement, le sourire crispé par la douleur de devoir bouger un corps encore en charpie malgré les soins, il s?avança silencieusement dans le dos du seul garde en faction devant la sortie de la grotte. Le soldat tomba sans même le savoir, la gorge tranchée chirurgicalement, telle était l?un des dons hérités de ses souvenirs fyros?

Il faisait nuit, le ciel étoilée ne rendait cependant pas la tâche facile pour se fondre dans la végétation. L?espoir était revenu au moment même où le premier pied fut posé en dehors de sa prison. Une douce brise caressait le corps meurtri du tryker soulevant un sourire sur ses lèvres. Plus fort était la volonté de retrouver Nymphea ! Le lien ne fonctionnait plus sans qu?il ne sache pourquoi ni comment, peut être le pensait elle mort pour de bon ?

Je ne peux vous accompagner plus loin, mons? Amatsu? Si Saleem s?aperçoit que je ne suis plus là, elle enverra l?armée toute entière me récupérer? Et elle vous fera tuer aussi?

Amatsu regardait l?enfant, la reconnaissance se lisait dans son seul ?il encore actif mais la tristesse l?accompagna rapidement, celle de ne pouvoir sortir son filleul de cet endroit. Sans attendre, il alla le prendre dans ses bras passant outre les gémissements que cela lui provoquait.

Je préviendrai les miens de ta présence ici, Oryon. Nous reviendrons te chercher, sois en sûr?

L?enfant avait du mal à interpréter cette accolade mais la chaleur qu?elle lui procurait l?incitait à la laisser durer.

Vous aimez mon papa? Cela se voit dans votre ?il?

Ton père compte énormément pour moi? Saleem n?a pas tout détruit entre nous?

Posant sa main sur les cheveux d?Oryon, le borgne le regarda une dernière fois, comme pour s?imprégner des traits de l?enfant. Un sourire sincère se dessina s?accompagnant de quelques mots une fois de plus.

Je reviendrai?

Mais le temps était compté et toujours en boitant, il s?en alla silencieusement au travers des tentes du campement pour rejoindre la lisière de la forêt tandis que l?enfant partit dans ses quartiers. Le plus dur restait à faire désormais mais l?expérience du combat ne l?avait pas quitté ni son instinct travaillé grâce à son ancienne cécité.

Dans l?ombre aux abords du campement, un nouveau garde tomba, une dague plantée en plein c?ur. Rapidement délesté de ses armes et de son armure, ce dernier et les traces du crime furent rapidement dissimulées sous le couvert d?un buisson. Au loin l?alarme venait d?être donnée, Saleem avait elle découvert la fuite ou bien était ce le corps du surveillant de sa prison qui avait été découvert ? Pire, est ce que la traitrise d?Oryon avait été démasquée ?

Le temps manquait pour répondre à toutes ces questions mais une chance s?offrait à lui ! Des soldats accouraient de la forêt vers le camp, et sans aucun doute ils venaient d?alléger leur surveillance sur ce qu?ils gardaient. L?occasion était trop belle pour être manquée?

Hey toi là bas ! Arrête toi tout de suite !

Repéré ! Ainsi, l?accès se faisait par cette issue dans l?écorce, elle ne se trouvait qu?à quelques dizaines de mètres de lui. Il allait lui falloir courir et ignorer la douleur hurlante que cela allait occasionné alors que les premières balles ricochaient sur l?écorce des arbres alentours. Les premiers pas de courses furent les plus durs mais l?entrée se faisait de plus en plus proche tandis qu?elle subissait le tir nourri des gardes présents.

Je ne dois pas tomber, pour Oryon, pour Nylia. Non, je ne tomberai pas !

Un garde surgit par l?entrée, hache lourde à la main tandis qu?Amatsu, lancé par sa course, arrivait à grande vitesse. Le choc des deux homins fut violent mais en faveur du fuyard, les deux tombèrent à la renverse dans le passage à l?abris des tirs d?armes à feu. Passé l?instant de surprise, l?instinct de survie animal prit le dessus sur la rencontre et saisissant sa dague, le borgne tua le garde de multiples coups dans le c?ur.

Je n?en peux plus? Sortir d?ici?

Le corps en feu par l?effort qu?il venait de faire, le tryker se dirigea vers le bout du tunnel. Le Nexus !

Il est sorti par là ! Rattrapons le !

Mais que pouvaient quelques homins contre un tryker habitué à survivre seul dans les milieux les plus dangereux ? Les recherches ne durèrent que quelques heures durant lesquelles un long jeu de cache-cache se déroula, durant lesquels les talents de survie furent largement mis à l?épreuve. Mais malgré toute l?expérience que pouvait avoir Amatsu, ses blessures empiraient à nouveau et la douleur redevenait permanente à plus d?un titre.

Il lui fallait trouver un moyen de fuir cette région et sans perles de sèves, seules les primes racines pouvaient l?y aider. Aussi, à l?aide des souvenirs et des quelques points de repère, il se dirigea vers celles de la route des ombres. De là, il pourrait rejoindre les lacs mais ce n?était sans compter les efforts qu?il venait de faire pour y parvenir. Son corps n?en pouvait plus et alors que l?obscurité des racines souterraines remplaçait la lueur de la nuit, le tryker s?installa dans un petit renfoncement de l?écorce. L?appel du sommeil se faisait tentateur mais il pouvait s?avérer mortel à plus d?un titre, aussi il lutta pour ne pas sombrer?

Ne pas dormir, retrouver Nylia? Nylia? Nylia?

Le son de sa voix fut rapidement remplacé par un écho intérieur, celui d?un lien trop longtemps devenu muet. Contre toute compréhension, Amatsu retrouva la sensation de la présence de son aimée au travers de celui ci mais aussi, celui qu?il entretenait avec Melowen. La force lui manquait toutefois pour pouvoir s?y atteler activement, aussi, dans un dernier élan d?énergie, il transmit une image? Celle de l?accès au Nexus de la route des ombres?

Puis vint le sommeil?
Adresse IP : Notée

Éditer ce message Supprimer ce message Citer ce message dans une réponse Citer ce message dans une nouvelle page de réponse Signaler ce message à un modérateur
31-12-2006, 20:20 Message : #10 |
Nymphéa Hors ligne
Ora
******
Messages : 3,406
Inscription : Jul 2010
Niveau d'avertissement : 0%
L'éxécution...

« Vas-tu enfin te décider à préparer une cérémonie funéraire pour Amatsu, Nymphéa ? Tu as le devoir de le faire ? Il le faut ! En mémoire de lui ? »

La petite homine croisa les bras, têtue.

« Non Ba?Naer !!! Personne n?a retrouvé son corps ! Le Lien qui nous unissait a beau être mort, tant que je n?aurai pas sa dépouille en face de moi, je refuse de le croire mort !

- Il l?est ! Tu le disais toi-même, il y a peu encore ?

- C?est vrai ? Mais quelque chose a tout changé ? Ce petit détail sans importance pour toi, mais très grand pour moi ! Son corps n?a jamais été retrouvé !

- Le Lien est brisé, disais-tu ? Melowen elle-même n?arrive pas à le rétablir, et elle maîtrise le Lien cent fois mieux que toi ? Il est mort, et la décence veut que tu fasses cette cérémonie en sa mémoire, Nymphéa ! »

La Trykette aux cheveux verts secoua la tête, obstinée.

« Melowen a poursuivi l?enquête, tu sais. Elle a retrouvé l?endroit précis duquel Amatsu a été jeté de la falaise ? Mais en bas, rien son corps n?y était pas et nulle trace de prédateurs, ni même d?homins. »

Ba?Naer semblait perplexe.

« Les puissances ?

- C?est ce que j?ai pensé au début. Les puissances auraient-elles rappelé mon homin à elles sans le ramener auprès de nous ? Cela ne s?est jamais vu encore ? mais son corps est introuvable et le Lien est mort ?

- Hmmm ? Et tu as une autre idée ?

- Oui ? Mais celle-ci est assez terrifiante ? Melowen a fait remarquer que les puissances n?étaient pas les seules à pouvoir peut-être faire une telle chose certains sorciers pourraient le faire également, tel Marung et sa lignée ? Cela m?a fait aussitôt penser à une autre sorcière ? Saleem ? »

La Trykette frissonna en évoquant ce nom.

« Saleem ? La sorcière de l?Armée du Nexus ?

- Oui ? Cela fait longtemps qu?elle cherche à mettre la main sur Amatsu. Mais j?espère de tout c?ur me tromper car si l?esprit d?Amatsu est entre ses mains, je ne vois pas comment aller le délivrer ?

- J?espère que tu ne songes pas à aller la rencontrer ?

- J?y ai pensé, en effet. Melowen a craint un instant que je le fasse vraiment, je crois. Mais me sacrifier n?aiderait en rien mon homin ? »

Elle soupira.

« Je sais qu?il est probablement mort et que Melowen et moi faisons sûrement fausse route, mais il existe un faible espoir pour que, quelque part, Amatsu vive ? Si un sorcier le retient, Melo et moi pensons qu?il l?empêche de se servir du Lien pour nous prévenir.

- Hmmm ? Je ne voudrais pas jouer les ybers de mauvaise augure, mais tout ceci ne vous mènera à rien de bon ? Pourquoi ne pas admettre la vérité et laisser Amatsu reposer en paix ?

- Si je te réponds que c?est à cause d?un rêve, me croiras-tu ? Un rêve qui semblait si réel !!! Amatsu me serrait dans ses bras et me répétait qu?il vivait toujours dans mon c?ur ? Si j?accepte de le croire mort, je le tuerai, tu comprends ?

- La douleur t?égare, Nymphéa ? Prends donc une autre bière, ça t?aidera ?

- Non merci Ba?Naer. Je dois aller rendre visite à un Zoraï ? Le Grand Sage qui nous a déjà sauvés, Amatsu et moi ? Il saura m?aider, j?en suis certaine ?

Le barman soupira.

"Que les Lacs veillent sur toi, Nymphéa O?Nehly ?"

La Trykette sourit timidement en brisant une perle de sève pour Zora ? Une longue route l?attendait mais c?est un c?ur plein d?espoir qui guiderait ses pas ?
Nymphéa Lae Lia
Dévoreuse de fruits caramélisés
Adresse IP : Notée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jazzy

avatar

Messages : 515
Date d'inscription : 01/03/2014

MessageSujet: Re: L'éxécution...   Ven 19 Sep - 13:03

31-12-2006, 20:24 Message : #11 |
Nymphéa Hors ligne
Ora
******
Messages : 3,406
Inscription : Jul 2010
Niveau d'avertissement : 0%
L'éxécution...
Nymphéa était à mi-chemin entre Zora et l?antre du Sage. Elle courait à perdre haleine, évitant lestement les petits prédateurs, tuant aisément d?un sort ceux qui la prenaient pour une proie facile. Une seule pensée occupait son esprit Amatsu était peut-être en vie et le Sage saurait l?aider à le savoir ?

Elle était en train de terrasser un prédateur un peu trop téméraire lorsqu?une sensation étrange l?envahit quelque chose de familier, qu?elle ne reconnut pas aussitôt.

Soudain, elle se figea, oubliant de lancer le sort ultime contre l?animal face à elle.

"Amaou !!! Je sens ta présence !!! Tu ? Tu as réouvert le Lien !!!! Tu ? es ? en vie !!!"

Insensible à l?intense émotion de la Trykette, le gingo profita de cet instant d?hésitation pour fondre sur elle, l?envoyant rouler au sol. Celle-ci peina quelque peu pour se dégager ? Ses amplificateurs magiques, si utiles en combat à distance, devenaient une gêne dans un corps à corps ? Par chance, le gingo était très affaibli et elle finit par lui envoyer un sort qui le laissa sans vie au sol.

Nymphéa, à genoux sur la sciure, tremblait de tous ses membres. Malgré la faiblesse du Lien, elle tenta de parler à Amatsu, de savoir où il était, de lui redire combien elle l?aimait ? En retour, elle ne reçut qu?une image celle de l?accès au Nexus de la route de Ombres ?

La Route des Ombres ? Le Nexus ? Mais ?

La Trykette pâlit. Tout devint clair dans son esprit la pire hypothèse soulevée avec Melowen était la bonne son homin avait été retenu par Saleem ? S?était-il évadé ? Sûrement ! C'était la seul explication !

L?homine se releva. Un regard décidé animait son visage. Amatsu avait besoin d?aide, et vite ! Fouillant dans son sac, elle en ressortit une perle de sève pour Fair Haven et courut au hall de la Garde des Dragons Noirs.

Via le Lien, elle tenta de répondre à l?appel muet d?Amatsu.

"Tiens bon mon amour, j?amène les Dragons à ton secours ?"

Et elle disparut,sous le regard ahuri de quelques paisibles herbivores ?
Nymphéa Lae Lia
Dévoreuse de fruits caramélisés
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
L'éxécution...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Résolu]Cherche personne pour le trophée "Rexécution rapide"
» Vidéo technique trophée Rexécution rapide.
» [11/10] Exécution (pas si) capitale !
» Le Bestiaire
» 100 façon d'être comme Morsay

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Bai Nhori Drakani :: Porte du Grand Hall - Roleplay :: Gravé sur l'Ecorce-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: