Bai Nhori Drakani

Forum de la guilde Bai Nhori Drakani (Garde des Dragons Noirs) du jeu en ligne Ryzom
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Une pluie d'étoiles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jazzy

avatar

Messages : 515
Date d'inscription : 01/03/2014

MessageSujet: Une pluie d'étoiles   Ven 19 Sep - 13:21

28-02-2007, 15:51 Message : #1 |
Melowen Hors ligne
Yubo allaitant
*
Messages : 20
Inscription : Sep 2005
Niveau d'avertissement : 0%
Une pluie d'étoiles
Au bar de Fairhaven deux trykers se retrouvent. Deux c?urs qui se sentent seuls. Cela fait longtemps qu?ils ne se sont vus. Des paroles qui flottent, des regards qui s?échangent, des mains qui se frôlent et finissent par se prendre. Autour d?eux malgré l?animation de la ville, une bulle se fait. Les bruits s?estompent, c?est à peine s?ils voient le crépuscule s?installer.

Main dans la main, ils s?éloignent sur le ponton. Arrivés au bout, ils rencontrent un ami, malgré les plaisanteries et les banalités échangées, celui-ci doit bien percevoir le trouble qui les habite. L?ami s?en va, discrètement, les laissant seuls.

La terrasse déroule sous leurs yeux le panorama de la cité lacustre. La brise encore tiède de l?automne baigne leur corps et secoue mollement les drapeaux. La nuit les enveloppe peu à peu. Au loin de la musique leur parvient assourdie. Ils sont maintenant face à face. Elle ferme les yeux. Sa bouche est entre ouverte. Alors les lèvres se joignent. D?abord timide, leur baiser se fait plus passionné, les corps se rapprochent assoiffés l?un de l?autre. Le baiser leur paraît une éternité. Dans leur tête des souvenirs se mêlent et s?emmêlent.

Ils reprennent leur souffle, comme étonnés d?être là. Ils sont enlacés, la tête de l?homine repose sur l?épaule de son compagnon. Elle respire son odeur familière, un peu sucrée par le parfum des fleurs qu?il affectionne. Ils restent là immobiles. Puis les mains s?animent, douées de leur vie propre, elles redécouvrent les corps. Les caresses se font plus intimes, plus précises.

Ils s?arrêtent, la jeune homine a comme une hésitation, l?homin se rends compte du lieu. Ils se murmurent quelques mots à l?oreille. Toujours enlacés ils quittent la terrasse, déjà leurs corps n?ont qu?une respiration unique et bougent au même rythme.

La porte de l?appartement se referme. Comme par magie, ses habits tombent à ses pieds, elle est nue. Il la regarde comme si c?était la première fois. Fébrile elle le déshabille, sa bouche se mets à parcourir son corps, elle a soif de sa peau. Agenouillée, elle le caresse jusque dans les endroits les plus intimes.

Puis d?une poussée habile, elle le fait tomber à la renverse. Un instant étonné, il se met à sourire quand leurs corps se rejoignent pour ne faire plus qu?un. Les murs de la chambre disparaissent pour faire place à un ciel étoilé, l?espace autour d?eux grandit à l?infini. Elle est la matrice d?où est sortie toute vie, il est l?énergie créatrice à l?origine de toute vie. Elle est Jena, la mère de toutes les choses vivantes, il est Ma-Duk, l?énergie unificatrice d?Atys. Elle est la première homine, il est le premier homin.

Leurs corps s?accordent au rythme de la plus ancienne des danses. Il lui offre sa force et elle se donne toute entière à lui et au moment où se rencontrent la passion des homins et le pouvoir des dieux, dans leurs yeux éblouis vient se refléter une pluie d?étoiles.
Adresse IP : Notée

Envoyer un message privé à cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur Éditer ce message Supprimer ce message Citer ce message dans une réponse Citer ce message dans une nouvelle page de réponse Signaler ce message à un modérateur Avertir l'auteur pour ce message
03-03-2007, 19:44 Message : #2 |
Melowen Hors ligne
Yubo allaitant
*
Messages : 20
Inscription : Sep 2005
Niveau d'avertissement : 0%
Une pluie d'étoiles
Le soleil était haut dans le ciel quand il se réveilla. Il contempla longuement sa compagne blottie au creux de son épaule. Précautionneusement il se dégagea pour ne pas la réveiller, elle soupira, sourit dans son sommeil et s?étendit sur le dos. Debout il laissa son regard se promener sur le corps qu?il avait longuement étreint tout au long de la nuit. Les cheveux rouges faisaient comme une tache de sang sur le tissu clair qui recouvrait la couche, l?impression était rehaussée par ce tatouage qu?elle arborait le plus régulièrement. La poitrine était celle d?une adolescente, seules les aréoles trahissaient ses deux grossesses. Sa main s?avança, puis s?arrêta juste au dessus d?un mamelon, n?osant même pas l?effleurer. La main descendit sur le ventre, en frissonnant il parcourut la cicatrice qui descendait au dessous du nombril, cicatrice qui barrait une autre plus ancienne. Elle survola la toison et s?arrêta comme suspendue.

Le tryker s?éloigna comme à regret et partit fouiller dans la cuisine. Il fit une petite grimace, décidemment elle n?avait pas changé et il eut bien du mal à trouver de quoi préparer un copieux en cas. Un plateau à la main, il revint vers le lit. L?ayant posé il entreprit de réveiller la jeune homine, lui caressant doucement la joue. Elle finit par ouvrir ses yeux violets et lui sourit. Son sourire le désarma comme toujours. Il se pencha et leurs lèvres se joignirent.

Ils mangèrent de bon appétit. Leurs yeux, leurs mains se cherchaient sans cesse, ils burent mais leur soif n?était toujours pas apaisée. De nouveaux leurs corps se mêlèrent. Puis vint le moment de se séparer, ils s?embrassèrent une dernière fois et la vie reprit son cours.

_______________

La fin de l?automne embrasait une dernière fois la jungle, l?herbe avait jaunie, bientôt un manteau blanc viendrait la recouvrir. La matinée était brumeuse, le soleil avait du mal à percer, fantomatiques les timari erraient silencieusement autour de l?homine occupée à forer. Quelques jours avaient passé, son esprit restait tendu sur la rencontre qui avait eu lieu sur les pontons de Fairhaven. Quand elle l?avait aperçue au bar, elle avait sentie comme une force invisible qui l?attirait, il aurait tout aussi illusoire d?y résister que de vouloir arrêter la course d?un torbak attiré par sa proie.

Ils s?étaient aimés comme si c?était une première fois et pourtant c?était comme si leurs corps se connaissaient de toute éternité. Ils avaient autrefois partagé le même lit et pourtant cette nuit là, ils s?étaient aimés différemment. Elle n?eut pas besoin de lever les yeux pour le voir arriver, elle avait senti sa présence dès sa matérialisation près du kami, le lien avait été renforcé par leur nuit d?amour.

Ils se saluèrent joyeusement, ils parlèrent paisiblement de ce qui leur arrivait. Ils avaient chacun leur vie, chacun leur famille, ils ne voulaient faire de mal à personne. Avant de se séparer, car elle avait promis à ses enfants de ne pas rentrer tard, ils s?embrassèrent longuement et passionnément.

_________________

L?automne avait laissé la place à l?hiver mais dans les Lacs à part une giboulée de neige qui ne tenait pas au sol et un air plus vif cela ne changeait pas grand-chose. Accroupie derrière une stinga elle guettait un groupe de cute. Le vent soufflant vers elle, ils n?avaient pas repéré sa présence. Elle rampa sur une courte distance puis empoigna sa massue elle se dressa brusquement poussant un long cri. Surpris les cute lui firent place, en quelques enjambées elle était au milieu d?eux. Comme elle s?y attendait, ils l?encerclèrent, mais les larges mouvements qu?elle décrivait avec sa massue électrique les empêchaient de s?approcher trop près. Leurs attaques étaient presque inoffensives et s?ils se rapprochaient trop près, la sanction était immédiate. Un à un les cute mordirent la sciure, bientôt elle se retrouva devant le dernier, ils échangèrent un long regard, puis le cute s?enfuit. Seul un grand rire joyeux le poursuivit.

Il avait suivi la fin du combat en connaisseur, l?armure zorai la déshabillait plus qu?elle ne l?habillait, il ne pouvait s?empêcher de la trouver terriblement belle et attirante. Ayant senti sa présence elle se retourna, ses cheveux flamboyèrent au vent, ils se sourirent. Il tenait un bouquet à la main qu?il lui offrit. Elle plongea son visage dans les fleurs, leur odeur l?émut jusqu?aux larmes. Il était venu lui expliquer qu?il devait s?éloigner quelques temps, car il avait accepté d?aider à l?escorte d?une caravane Fyros.

« Embrasses-moi avant de partir et fais attention à toi » répondit-elle fermant les yeux et passant les bras autour de sa nuque. Il se pencha pour poser ses lèvres sur les siennes et leur baiser n?eut rien de chaste?
Adresse IP : Notée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Une pluie d'étoiles
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Didacticiel] Comment faire tomber de la pluie / neige
» Arrivé sous une fine pluie de Cyrus
» Module "pluie / neige"
» help desert miracle de la pluie
» A La Conquête Des Étoiles

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Bai Nhori Drakani :: Porte du Grand Hall - Roleplay :: Gravé sur l'Ecorce-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: