Bai Nhori Drakani

Forum de la guilde Bai Nhori Drakani (Garde des Dragons Noirs) du jeu en ligne Ryzom
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Le Coquillage des Rêves

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jazzy

avatar

Messages : 521
Date d'inscription : 01/03/2014

MessageSujet: Le Coquillage des Rêves   Ven 19 Sep - 13:26

12-03-2007, 20:49 Message : #1 |
Tomelin Hors ligne
Yubo Craintif
***
Messages : 231
Inscription : Jan 2007
Niveau d'avertissement : 0%
Le Coquillage des Rêves
- « Popaaaaa ! Ze suis cachééééee ! », cria Eleyna.

Tomelin retira les mains de ses yeux et commença à regarder autour de lui. Il pouffa de rire en voyant deux couettes blondes et un bout de jupe rouge qui dépassaient d'un petit olansis. Il commença à chercher, évitant volontairement le petit arbre.

- « Rhooooo ! Elle est douée ma petite Eli ! Elle se cache bien ! Mais où est-elle passée ? », dit-il en haussant le ton.

Il réprima un fou rire en entendant une petite voix lui répondre « iziiii » et il continua à la chercher dans la mauvaise direction.

- « Popaaa ! Ze suis par iziii! », dit la petite voix.

Il se retourna vivement juste pour voir disparaître le visage d'Eleyna derrière l'olansis, les yeux pétillants de malice. Il s'avança sans bruit, utilisant l'arbre pour le masquer en partie et arriva derrière la petite silencieusement.

- « Je crois que je t'ai trouvé ! », dit-il brusquement.

Eleyna poussa un cri et s'enfuit droit devant elle, riant aux éclats. Tomelin courut après elle, riant lui aussi.
Soudain le pied de la petite se prit dans une racine et elle s'étala de tout son long. Eleyna éclata en sanglot et il se précipita vers sa fille.

Tomelin s'accroupit et releva la petite pour la prendre dans ses bras. Toujours en pleurs, elle enfouit son visage dans le cou de son père.

- « Maman ! Ze veux maman ! », fit-elle en continuant de pleurer et en gesticulant.

Tomelin redoutait ces crises, n'ayant aucune explication à fournir à la petite Eleyna.
Kae avait été présente pendant peu de mois, après son étrange disparition. Des mois houleux pour les deux Trykers, faits d'incompréhensions, de discussions ratées et de déchirements, pour aboutir au final à une réconciliation pour le moins inattendue et à l'entrée de Tomelin dans la Garde.
Et depuis Kae était partie de nouveau, sans un mot, et il ne savait pour quelle étrange destination, ni pour combien de temps.

Il consola sa fille tant bien que mal, la serrant dans ses bras et la couvrant de baisers.
Il se dirigea au bord du Lac de la Liberté et commença à essuyer machinalement la sciure et les larmes sur le visage rond de l'enfant, perdu dans ses pensées.

- « L'est où maman ? », demanda soudain Eleyna, tirant Tomelin de sa rêverie.

- « Elle est partie.... »

Tomelin se ravisa, s'assit en tailleur près de l'eau et installa l'enfant sur l'une de ses cuisses.

- « Hé biennn... ! Elle est partiiiie....! Elle est partie...chercher...le Coquillage des Rêves ! »

- « Z'est quoi za ? », dit-elle.

Tomelin regarda sa fille, prenant un air faussement sérieux et interrogateur.

- « Comment ça ? Tu ne connais pas la légende du Coquillage des Rêves, Eli ? », demanda Tomelin à Eleyna.

- « Non », dit-elle le plus sérieusement du monde, les yeux fixés sur son père.

Tomelin aimait jouer avec la naïveté enfantine de sa fille. Il appréciait particulièrement ces instants de petits plaisirs, partagés avec Eleyna.
Il réfléchit un instant, piochant des éléments de l'histoire à venir dans ses souvenirs et se lança.

- « Il y a longtemps, dans un pays du nom de Trykoth, l'ancien pays des Trykers, existait un joli petit village du nom de Clynder, au bord du lac de Rhu. Dans ce village vivait Ne'Ale Bihol , rusé comme un varinx, jovial et un bon vivant, qui traînait souvent à la taverne du village pour y boire une chope de bière ou d... »

- « Hihi ! Z'est comme toi popa ! », l'interrompit Eleyna.

- « ...Ben euh !!...vi...enfin ! Ptet bien Eli ! », dit Tomelin, regardant sa fille d'un oeil nouveau, « ...donc ! Ne'Ale Bihol aimait Lipsie Be'Lauppy, la fille du chef du clan, une superbe homine aux grands yeux roses, à la peau nacrée, vive et espiègle. Seulement Ne'Ale Bihol était malheureux car Lipsie Be'Lauppy ne lui accordait pas un seul regard. Il avait tout essayé pour qu'elle le remarque les cadeaux, les poèmes, les chansons, les actes les plus fous, rien n'y fit. Elle l'ignorait toujours. Désespéré, il alla trouver un sage un peu mage, ermite sur un îlot proche du village, afin de lui demander conseil. L'ermite lança des os et des coquillages et se pencha pour déchiffrer le message des objets. Puis il se mit à réfléchir. »

- « En fait, il savait déjà ce qu'il allait dire mais le sage aimait bien impressionner les visiteurs et leur faire croire qu'il avait de grands pouvoirs. », murmura Tomelin avec un air de conspirateur, en se penchant vers Eleyna.

- « Il regarda Ne'Ale Bihol et lui dit que celui-ci trouverait la solution quand il découvrirait le Coquillage des Rêves. L'ermite expliqua que le Coquillage des Rêves était un coquillage magique et qu'il avait le pouvoir de réaliser le rêve de chaque homin qui arrivait à le trouver, à condition que ce dernier ait le coeur pur lors de son voeu. Ne'Ale Bihol repensa à la belle Lipsie Be'Lauppy et fut très intéressé par le Coquillage. Le petit Tryker demanda aussitôt où il pouvait le trouver. Le vieux sage lui expliqua qu'il devrait voyager loin, très loin, et rejoindre l'Ilot Isolé dans l'Archipel du Désespoir. Ce voyage serait dangereux aussi devait-il être prudent. L'ermite expliqua qu'une fois là-bas, il trouverait le Coquillage des Rêves et qu'il saurait le reconnaître. »

- « Ne'Ale Bihol retourna au village, prépara ses affaires et son voilier. Il alla trouver Lipsie Be'Lauppy et lui dit qu'il reviendrait bientôt et qu'elle sera sienne à son retour. Celle-ci éclata de rire comme d'habitude et s'en alla. Mortifié, il partit aussitôt, plus pressé que jamais de revenir avec l'objet tant convoité. Il navigua plusieurs jours et plusieurs nuits, affrontant les eaux tumultueuses des Lacs et il finit par arrivée en vue de l'Archipel du Désespoir. Il prit quelques passes et un ou deux chenaux que lui avait indiqué le mage et Ne'Ale Bihol arriva devant L'Ilot Isolé. Il accos..... »

- « Popa ! L'est pas marrante ton histoire ! Y a pas de monstre ! »

- « Ben euh !....Si si il y en a un ! », dit Tomelin, légèrement embarassé, « un....un....un énorme ryzaqua. Ne'Ale Bihol n'avait pas remarqué l'ombre immense qui l'avait suivit et quand il accosta sur la plage, le ryzaqua passa à l'attaque. Il sortit son épée et avança vers le monstre... »

Tomelin s'était levé et mimait pour la plus grande joie de sa fille les péripéties de Ne'Ale Bihol. Il avançait, s'arrêtait; il se battait contre le monstre imaginaire, frappant, esquivant, s'écroulant ou roulant sur lui-même. Eleyna le regardait les yeux brillants, poussant des petits cris de joies ou de peur, riant et applaudissant à l'occasion. Puis il revînt à côté
de sa fille et reprit son histoire.

- « Il planta son épée dans le coeur du monstre. Les yeux du ryzaqua s'éteignirent, emportant comme dernière image, celle d'un repas qu'il avait jugé trop facile. Ne'Ale Bihol essuya sa lame et se dirigea vers le coeur de l'îlot pour trouver le Coquillage. Quand il déboucha dans une petite clairière, il maudit le mage qui ne lui avait pas tout dit. Il se trouvait devant des milliers de coquillages, tous plus différents les uns que les autres. »

- « Il commença à chercher d'abord calmement, puis de plus en plus rapidement, comme pris de frénésie. Il en prenait un puis le rejetait, croyant en découvrir un autre plus beau. Il ne savait où donner de la tête. Son calvaire dura des jours et des jours. Un soir, il s'arrêta la mort dans l'âme et se dit que ce n'était pas la peine de continuer, prenant le premier coquillage venu. Il rentra à Clynder, amer, pleurant toutes les larmes de son coeur, pleurant un rêve brisé. Quand il arriva au village, il fut surpris de voir que Lipsie Be'Lauppy l'attendait sur un des pontons. Il débarqua de son petit canot et il se dirigea vers la jeune homine. Honteux, baissant les yeux, Ne'Ale Bihol lui avoua son échec ainsi que son amour pour elle puis il lui dit adieu car il voulait quitter le village. Lipsie Be'Lauppy, émue par la détresse de ce dernier, le retint et l'embrassa tendrement. Fou de joie, il l'embrassa aussi et porta la main dans sa poche à le recherche d'un coquillage. Son Coquillage des Rêves... »

Tomelin posa son regard sur Eleyna. Celle-ci s'était endormie, recroquevillée sur elle-même, sa tête reposant contre la poitrine de son père. Il repoussa une mèche blonde et déposa un baiser sur le front de sa fille.

La nuit automnale était tombée et les étoiles se reflétaient sur les eaux noires du Lac.

L'esprit de Tomelin reprit son errance. La petite venait d'avoir deux ans et n'avait vu sa mère que peu de mois pendant sa vie naissante. Quant à lui, Il aimait toujours Kae mais ils ne se voyaient plus. Ils n'avaient plus passé de tendres moments depuis bien trop longtemps. Le goût de ses lèvres devenait même un souvenir diaphane. Juste une nuit passée à dormir l'un contre l'autre, après leur réconciliation, le jour du baptème du feu de Kae.
Et puis elle était à nouveau partie, sans dire quoi que ce soit à personne, sans un geste d'amour pour eux deux.

Quel fou ! Il aimait deux homines. Depuis que Kae l'avait ramené à la vie, celle-ci bouillonnait dans ses veines. Une envie forte de vivre l'instant présent et d'en tirer tout le plaisir avec insouciance, à en faire une indigestion s'il le fallait.

Mais comment aimait une ombre, si ce n'est qu'au travers de souvenirs se diluants dans le temps. Il ne pouvait passer son temps à jouer les sentinelles.

Surtout que Shellyna était si.....présente.
Délicieuse Shellyna ! Elle vibrait d'un amour pour lui sans réserve depuis ce jour à la Source, où elle lui avait déclarait sa flamme. Elle donnait et se donnait à son homin, offrant sans arrières pensées à celui-ci tout l'amour que son coeur pouvait contenir.
Même si ils se voyaient peu, les charges de la nouvelle diplomate des Lames lui prenant une bonne part de son temps, les moments qu'ils passaient ensemble étaient sources d'instants inoubliables.

Et Tomelin doutait.... Il doutait de devoir continuer comme cela. Il s'était persuadé qu'il pourrait avoir un coeur débordant d'amour pour deux homines. Il savait maintenant qu'il ne pourrait combler les attentes des deux belles, chères à son coeur.

Il savait qu'il aurait à choisir un jour...et peut-être plus vite qu'il ne le croyait.

Il se leva avec précaution, ne voulant pas réveiller la petite et se dirigea vers les pontons illuminés de Fairhaven.

Il avait cru tenir un rêve impalpable.
Il avait perdu son Coquillage des Rêves....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le Coquillage des Rêves
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Réunions de Famille
» les points faible des monstre
» Au Quaggan piwate
» Je cherche des coquillages.
» QUETES partie 4 : Les bons comptes font les bons amis / Le secret de la baie de Tarad

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Bai Nhori Drakani :: Porte du Grand Hall - Roleplay :: Gravé sur l'Ecorce-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: