Bai Nhori Drakani

Forum de la guilde Bai Nhori Drakani (Garde des Dragons Noirs) du jeu en ligne Ryzom
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 **Un retour difficile**

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jazzy

avatar

Messages : 515
Date d'inscription : 01/03/2014

MessageSujet: **Un retour difficile**   Ven 19 Sep - 13:40

21-04-2007, 20:56 Message : #1 |
Naori Hors ligne
Yubo allaitant
*
Messages : 2
Inscription : Apr 2007
Niveau d'avertissement : 0%
**Un retour difficile**
[HRP]Voilà, il y a bien quelqu'un pour jouer Naori... Je me serais fait un plaisir de le jour IG mais je n'en ai pas le temps, alors voici un petit résumé de ce qu'il s'est passé il n'y a pas longtemps près de la maison O'nehly [/HRP]

**Naori était rentré tard cette nuit-là... son corps était couvert d'écorchures et ses bras rougis par les coups de soleil. Quand il arriva sur son lit il s'allongea, prit le mot que Nymphea lui avait laissé sur son oreiller, le froissa et le jeta en bas, dans la poubelle. Puis pour la n-ième fois, ce qui c'était passé cet après-midi lui revint en tête.**

Il avait rencontré Amatsu cet après-midi sur le chemin qu'il prenait habituellement pour aller courir. Lorsqu'il l'avait dépassé, Amatsu était tombé à genoux en pleurant. Naori avait beau essayer de ne pas craquer et de continuer sa course ce fut plus fort que lui et il s'arrêta quelques mètres plus loin. Alors sans se retourner il lui avait tenu des propos durs, ces même propos qu'il lui tenait depuis une saison. Naori ne pouvait s'empécher d'y repenser.

Amatsu cesse ce cinéma... si tu avais vraiment tenu à nous tu ne serais pas parti.

Tu sens l'alcool à des kilomètres... qu'est-ce que tu fais de tes journées? tu restes là à nous espionner?

De toute façon on sait bien toi et moi que tu ne sais pas tenir un engagement Amatsu...


Des mots si durs, qui étaient sortis droit du coeur du jeune tryker. Toute cette haine qu'il avait ressentie lorsqu'à nouveau Amatsu était parti... Il était temps qu'il sache le mal qu'il leur avait fait. A commencer par cet aspect pitoyable qu'il présentait aux homins. Alors Naori fit face à l'homin qui l'avait fait tant souffrir.

Partout où tu passes tu es la risée des homins qui te voient, ou tu leur fait pitié!

Amatsu tentait de s'abaisser encore plus bas que terre, plus bas que tout ce que Naori lui jetait à la figure. Quelle habitude il avait pris ces derniers temps à vouloir se faire plaindre. Naori avait honte oui, mais il préférait bien prétendre qu'il ne ressentait rien. Ca serait bien plus facile d'ailleurs s'il ne ressentait réellement rien, plutôt que de tout cacher ainsi, de tout garder à l'intérieur. Mais il ne pouvait pas en arriver là, il devait continuer à mentir, comme Amatsu avait menti si longtemps.

En te regardant on peut en apprendre beaucoup sur la manière de feindre l'amour et l'attachement!

Amatsu aurait beau crier au monde entier qu'il n'avait jamais feint cet amour, Naori ne le croyait plus désormais. Il l'insultait. Sur un ton calme et impassible, il lui lançait les phrases les plus assassines que son esprit lui dictait.

Si tu nous avais réellement aimé tu ne nous aurais pas abandonné tant de fois.

Tu vas faire quoi maintenant? Tu vas rester à errer dans Pyr jusqu'à ce qu'on te retrouve mort dans un caniveau derrière un chariot?

Je n'ai pas le droit de mourir... Nymphea... a juré de se donner la mort... si je le faisais...

Nymphea, tiens, il l'avait oubliée celle là. Elle qui les aimait tant mais serait prête à se donner la mort et à les abandonner sur un simple geste de l'homin qui l'avait trompée. Comme d'habitude, Amatsu refusait qu'on dise du mal d'elle, mais il n'avait plus d'ordre à donner à Naori désormais. il n'avait plus d'autorité, plus de rôle de père à jouer.

Et puis après tout, si c'était si dûr à assumer pour Nymphea d'avoir tant d'enfants à nourrir, il pouvait bien partir en internat à l'école tryker de Fairhaven. Il avait reçu une lettre le matin même l'informant qu'il pouvait y aller avec Azalée s'il le souhaitait.

Evidemment Amatsu s'est empressé de le traiter de lâche et de fuyard. Il l'a même provoqué au combat en osant insulter les matis. S'il savait ce que lui avait appris les matis il arrêtrait d'en parler ainsi. D'ailleurs Naori s'empressa de lui montrer sa maîtrise des poisons et des dagues. une dague dans le bras, une autre dans le ventre, le tout recouvert d'un puissant poison devraient calmer les ardeurs d'Amatsu pour quelques temps.

Mais... il continue à me traiter de fuyard? Il me dédaigne parce que j'utilise l'art de combat des matis? Il veut voir du vrai combat tryker?

Naori comptait bien montrer à l'homin qui avait tenu le rôle de père pendant des années qu'il n'avait rien à lui envier. Il empoigna l'épée légère qu'Amatsu lui avait lancé et commença à faire couler le sang de la gorge de l'homin.

Je veux voir à quel point mon fils... Est devenu plus matis qu'il ne l'est vraiment...

Je ne suis pas ton fils.

Le poison allait bientôt faire son effet. Amatsu tenta bien de l'aggriper par la gorge pour lui faire écouter ce qu'il avait à dire. Mais rien ne pouvait convaincre le jeune tryker qui, grâce à un coup de pied bien placé et à un sérieux coup de main du poison réussit à se dépétrer de l'étreinte du guerrier. Il voulait le persuader qu'il était en train de reproduire les même erreurs que lui. Le tout accompagné d'une toux pleine de sang dûe au poison. Naori tendait une fiole d'antidote à Amatsu depuis de longues minutes mais celui-ci faisait mine de rien. Aussi Naori lui administra l'antidote via un nouveau coup de dague. Il était sûrement trop tard, mais le jeune novice n'en savait rien. Il ne voulait pas être un meurtrier, voilà tout.

Tu veux être heureux... Tu veux que les jumeaux t'oublient? Tu veux qu'ils souffrent comme Nymphea souffrira de ton départ? Tu veux toi aussi, comme moi, les faires pleurer?

Oh mais détrompe-toi je sais qui je suis : je suis le fils d'une ingrate et d'un salop de matis! J'ai été élevé par un menteur à cause de qui toute ma famille pleure tous les soirs!

Etait-ce vraiment ce qu'il pensait? Il ne pouvait le dire, en tout cas c'était ce qu'il ressentait depuis quelques semaines... Il voulait partir, pas fuir... Amatsu ne le lâcherait pas jusqu'à ce qu'il accepte de rester. Il allait lui faire ce plaisir. Il allait lui dire qu'il allait rester chez Nymphea. Pas pour longtemps sûrement, jsuqu'à la prochaine crise, jusqu'à ce qu'il en ait à nouveau marre. Il allait mentir comme il le faisait depuis des semaines à tous ses proches, se mentir à lui-même. Sa décision était prise au fond : il irait à Fairhaven, et il partirait avec Azalée.

Amatsu lui demanda alors de l'aider à se relever. Il faisait tellement pitié qu'il était impossible de le lui refuser. Naori lui tenit la main et l'aida. C'est alors que le grand tryker blond le prit dans ses bras et tenta de la faire pleurer. Mais Naori n'avait pas envie de pleurer, il avait plutôt envie de vomir. Il se débattit du mieux qu'il put jusqu'à ce qu'Amatsu tombe, face contre terre. Naori le regarda.

J'aurais pu t'aimer... dommage...

Presque submergé par l'émotion, il prononça ces quelques mots difficilement. Ce à quoi Amatsu répondit :

Ne te fuis.... pas... toi... mê... me....

C'est sur ces mots qu'Amatsu rendit son dernier souffle. Naori resta là quelques secondes ; assez pour que ses yeux se remplissent de larmes. Puis se rendant compte du danger qu'il encourait à rester ici il partit en courant vers le désert de Pyr. Il était bien tard pour aller courir, mais il ne comptait pas courir pour s'entrainer, il voulait être seul, loin des homins, loin des bêtes, loin de tout.

Il était resté des heures assis dans le désert à repenser à tout ce qui venait d'arriver. A tenter d'oublier, comme il avait oublié l'amour que lui portaient Amatsu et Nymphea. Puis il s'était levé, et, tel un somnambule, il était rentré à Pyr, là où était son lit. Le jour commençait à se lever, on en voyait la lumière à travers les volets.
Naori devait tenter de dormir maintenant... Il se tourna sur le côté et serra son coussin entre ses bras.

Un jour je partirais...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
**Un retour difficile**
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Vds] Carte retour de force Atomiswave + Maximum Speed/FTS
» Retour du magazine Casus Belli
» Retour au Pays Imaginaire(libre)
» Euh,C'Thun le retour ?
» [Event PvP Serveur] Retour a Hautebrande.

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Bai Nhori Drakani :: Porte du Grand Hall - Roleplay :: Gravé sur l'Ecorce-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: