Bai Nhori Drakani

Forum de la guilde Bai Nhori Drakani (Garde des Dragons Noirs) du jeu en ligne Ryzom
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Lassitude...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jazzy

avatar

Messages : 521
Date d'inscription : 01/03/2014

MessageSujet: Lassitude...   Ven 19 Sep - 13:45

11-05-2007, 20:23 Message : #1 |
Tomelin  Hors ligne
Yubo Craintif
***
Messages : 231
Inscription : Jan 2007
Niveau d'avertissement : 0%
Lassitude
L'après-midi tirait sur sa fin dans la région des lacs. Une petite falaise surplombait les eaux et offrait au tryker solitaire, adossé à l'un des rares olansis sur le promontoire, un paysage magnifique. Le soleil couchant éclairait une petite île, jouant à travers les feuillages des olansis et des flyners, et faisait miroiter les eaux du lac de sa lumière orangée.

Recroquevillé sur lui-même, les bras autour de ses jambes ramenées contre son torse, Tomelin ne prêtait pas la moindre attention au spectacle qui se déroulait sous ses yeux, perdu dans ses pensées.

Son visage était émacié et une lassitude immense se voyait dans ses yeux vides de joie. Ceux-ci étaient rouges de fatigues. Depuis cette nuit magique aux bains de Pyr, les nuits qui s'étaient succedées avaient été sources de chagrins, de colères, d'amertume et étaient devenues trop courtes pour y loger un peu de sommeil entre toutes les émotions qui le tiraillaient.

Ses vieux démons, ceux que Kae avaient fait disparaître quand ils s'aimaient, venaient de refaire surface. Toutes les nuits, il abusait de la psykopinthe afin d'oublier les cauchemars qui le tourmentaient dans l'obscurité de son appartement. Les vieux comme les nouveaux.


Chaque nuit, il voyait Ranen, son père adoptif du clan Mac'Eilin, le corps séparé en deux, se levait et se dirigeait vers lui en le montrant du doigt. Il riait à gorge déployée et se moquait de lui. Puis les autres membres de son clan apparaissaient, s'esclaffant à leur tour. Soudain au milieu de ce concert de rires moqueurs, Ranen le fixait d'un regard glacial.
- « Tu es la honte du clan Tom ! Tu es faible, tu es devenu un menteur et un lâche! Tu ne ressembleras jamais à Ailus, ton père ! », lui jetait Ranen.
- « Noooon ! Je suis un Mac'Eilin comme vous ! », disait Tomelin en cherchant à faire face à toutes les figures qui tournaient autour de lui.
- « Menteur ! ... Honte à toi ! ... Faible ! ... Menteur ! .... Lâche !............. Lâche! ............................. Lâche et menteur ! », murmuraient les voix qui dansaient et s'éloignaient petit à petit.

Il se lancait à leur suite sans jamais les rattraper et il arrivait à un lac. Un rire se faisait entendre proche de la rive. En se penchant au dessus des eaux bleues, il y voyait son reflet en train de rire. Ce dernier se transformait, le visage d'Amatsu apparaissant lui aussi, riant toujours.
- « Tu es un lâche Tomelin ! Tu n'as jamais su choisir, tu es si faible ! »
- « Tu n'as pas le droit de dire ca ! Tu n'es pas mieux que moi ! », criait Tomelin.
Il éclatait de rire à nouveau et Tomelin frappait l'eau, brouillant l'image détestée. Le rire résonnait à nouveau mais dans son dos. Il faisait volte-face et se retrouvait devant Amatsu et une Trykette, sans visage, aux petites couettes violettes, mais dont il reconnaissait la silhouette. Ils étaient proches, trop proches au goût de Tomelin. La colère déformait les traits de Tomelin et il se jetait sur Amatsu. Celui-ci se retournait et lui plantait son épée dans l'abdomen. Tandis que Tomelin s'écroulait interdit devant le geste d'Amatsu, la douleur lui vrillant les tripes, l'homin partait avec la Trykette.
- « Pourquoi Amatsu ? Pourquoi tu me hais à ce point ? Je voulais t'aider, j'avais même accepté de la perdre pour toi, pour que tu sois heureux ! Pourquoi tu veux tout me prendre maintenant ? Même elle ? », demandait Tomelin en désignant l'homine qui l'accompagnait. Puis il sombrait dans l'insconscience.

Des coups et des rires le tiraient de son trou noir. Une botte essayait de le faire bouger. Tomelin ouvrait les yeux et apercevait l'homine de tout à l'heure. Une autre silhouette se tenait à côté d'elle. Se relevant péniblement, Tomelin reconnaissait Mousse. Encore une fois, les rires et les moqueries. Encore une fois les mots qui le frappaient comme un coup d'épée.
- « Lâche ! Tomelin tu la fais souffrir ! Tu n'es pas digne d'elle ! »
- « Je la fais souffrir ? Peut-être, mais moi je ne l'abats pas quand elle n'est pas d'accord avec moi ! », rétorquait Tomelin.
- « Tu es faible, Tomelin ! Tu ne sais pas résister à la tentation ! »
Tomelin se jetait aussi sur l'homin, mais celui-ci le cueillait par des sorts et à nouveau Tomelin mordait la sciure, regardant le couple de trykers sans pouvoir réagir.
- « Bats toi, Tomelin, si tu me veux ! Ne fuis plus ! », disait la Trykette, en se penchant sur le corps.
- « Non pas toi, yem skaya ! »
A nouveau un trou noir.

Une odeur de poudre s'imposait à ses narines et le réveillait. Tomelin reprenait connaissance et se relevait péniblement. Une petite silhouette, connue elle aussi, se tenait à côté de lui et le regardait sans sourire.
- « Tu vas fuir encore longtemps Tomelin ! Vas-tu enfin savoir ce que tu veux ? Qui tu veux ? »
- « Toi aussi tu penses que je suis un lâche ! Toi aussi, antaal skaya ! », disait Tomelin en s'effondrant à genou. Puis elle s'éloignait en riant elle aussi.

Les clameurs d'une bataille se faisaient entendre au loin et attiraient Tomelin. Il débouchait sur les falaises surplombant Fairhaven. Sous ses yeux, un guerrier géant armé d'une épée démesurée combattait sans relâche un dragon noir énorme. Dans la fureur du combat, les deux protagonistes ne remarquaient pas les petites silhouettes qui couraient dans tous les sens, écrasant dans leur indifférence les petits corps qui essayaient de les éviter. Après un combat furieux, le géant enfonçait son épée dans le coeur du dragon tandis que ce dernier refermait ses mâchoires et broyait le guerrier. Les deux corps vacillaient et s'écroulaient sur la ville, provocant la destruction de celle-ci.
- « Jena ! Qu'est ce que j'ai fait ! Nooooon pas çà.......... »

C'est généralement à ce moment là que se réveillait Tomelin au petit matin, hagard, en sueur, le souffle court, tremblant à la fois par la puissance de ses visions et par le manque d'alcool qui se faisait de plus en plus sentir.


Prenant conscience que la nuit allait tomber bientôt, il écrivit deux messages courts, puis il attrapa deux izams, non sans mal, accrocha les petits parchemins et les lâcha après avoir murmuré deux noms.
Puis il se leva et rentra à pied vers la capitale pour profiter des derniers rayons du soleil. Il avait encore quelques heures devant lui avant le rendez-vous.
- « Tout cela doit cesser ! Et cela cessera bientôt..... », dit le Tryker en apercevant les lumières de la ville, « ...d'une manière ou d'une autre..... »
Adresse IP : Notée

Envoyer un message privé à cet utilisateur  Trouver tous les messages de cet utilisateur Éditer ce message  Supprimer ce message  Citer ce message dans une réponse  Citer ce message dans une nouvelle page de réponse  Signaler ce message à un modérateur  Avertir l'auteur pour ce message
14-05-2007, 21:15 Message : #2 |
Tomelin  Hors ligne
Yubo Craintif
***
Messages : 231
Inscription : Jan 2007
Niveau d'avertissement : 0%
Lassitude
Le lendemain, au bar de Ba'Naer,Tomelin discutait tranquillement de choses et d'autres en compagnie de Keliana et d'amis des Gardiens des Lacs, son ancienne guilde.
Douce Keliana, qui lui avait donné quelques instants plus tôt une fiole de sa composition, quand elle avait vu la tête qu'il avait. Elle lui avait dit que cela l'aiderait à dormir un peu.
Tomelin regrettait encore amèrement le flot de colère qui l'avait emporté quelques jours auparavant et qui avait frappé Keliana de plein fouet, comme une vague qui s'abat sur un navire, sans discernement. Il l'avait blessée cruellement au moment même où elle lui tendait la main, geste qu'elle faisait régulièrement depuis qu'ils se connaissaient. Il n'avait pas été mieux qu'Amatsu et rien que cette pensée le torturait. Il ne voulait plus que ca arrive, perdre ses amis un à un devenant insupportable.
Oui ! Douce Keliana, discrète mais toujours présente, qui depuis le début suivait tout sans juger, au centre des affres de chacun.
Tomelin regarda la position des astres et jugea que l'heure du rendez-vous approchait. Il quitta ses amis non sans les avoir salués, puis il se dirigea tranquillement vers l'îlot proche de Fairhaven, lieu du rendez-vous.
Il s'assit tranquillement et attendit patiemment qu'elles arrivent, jouant avec la sciure et lançant dans les eaux du lac les quelques coquillages que ses doigts trouvaient. Plus l'heure du rendez-vous approchait, plus son esprit était calme et déterminé.
Shellyna arriva la première sur son mektoub, en armure fyros, armée d'une lance Kronkus et d'un bouclier Stokus. Sa guerrière ! Son amazone ! Belle et désirable, son apparition lui mit le feu au ventre et fit fléchir sa détermination.

- « Qu'est ce qui se passe, Tom ? Qu'as-tu ? », dit-elle en remarquant son visage de déterré, se collant contre lui.
Au moment où il allait répondre, une voix douce et gênée se manifesta.
- « Je ne vous dérange pas ? », demanda Liiana.
Il avait sentit la présence de Liiana plus qu'il ne la vit arriver.
Une odeur de poudre mélangé à son parfum si caractéristique avait accompagné l'arrivée de Liiana. Sa petite étoile ! Belle et attirante, son arrivée redonna du courage à Tomelin et l'envie de la protéger.
- « Je vous ai demandé de venir.... », dit Tomelin en regardant les deux homines.
Tout de suite, Shellyna s'emporta et manifesta sa colère.
- « Qu'espères-tu encore....que l'on discute comme les dernières fois ? », dit-elle.
- « Assieds toi Shelly ou tu le regretteras amèrement! », répondit-il d'une voix sans timbre, sans joie.
- « tu me parles autrement Tom ! », rétorqua Shellyna.
- « Assieds toi maintenant Shellyna ! », dit Tomelin en perdant patience et ses yeux se remplissant de colère, « je vous ai demandé de venir car je veux vous parler en même temps à toutes les deux ! Ce que je vais dire, je ne le répéterais pas, alors je vous conseille de m'écouter et de cesser de vous chamailler ! »
Liiana s'installa tandis que Shellyna se renfrognait.
- « Vous vous doutez pourquoi nous sommes là ! Cette histoire devient invivable pour nous trois, pour d'autres personnes et pour nos deux maisons. Cela va même au-delà de nos deux maisons et certaines personnes s'en mêlent alors qu'elles ne devraient pas. »
- « J'ai essayé de vous parler..... avec plus ou moins de bonheur. Mais rien n'y fit.... Alors j'ai pris une décision. »
Une lueur d'inquiétude traversa les yeux de Shellyna tandis que Liiana se décomposait peu à peu.
- « J'ai pris cette décision parce que je perds mes amis un à un ou que je les blesse si cruellement qu'ils ne veulent plus me voir....»
- « J'ai pris cette décision parce que je suis las de voir cette histoire dégénérer... »
- « J'ai pris cette décision parce que je vois les deux homines qui me sont le plus chères s'éloigner de moi petit à petit alors que je tiens à elles..... peut-être pas de la même manière et sûrement pas de la manière que vous voudriez l'une et l'autre... »
- « J'ai pris cette décision parce que deux maisons vont peut-être se déchirer pour une histoire simple et que je ne supporterais pas cela.... »
- « Tom... », dit rapidement Shellyna en grognant et en s'agitant.
- « Shellyna ! Tu m'écoutes, je n'ai pas fini ! », l'interrompit Tomelin n'ayant plus aucune patience et les traits déformés par la colère.
Shellyna se tut non sans grogner une fois de plus. Liiana, quant à elle, regardait Shellyna avec appréhension.
- « Je veux que vous compreniez bien une chose ! Il est hors de question pour moi de voir Lii, un membre de la Garde, trainée dans la boue par des personnes qui n'ont rien à lui dire comme il est hors de question que ma compagne, un membre des Lames, soit l'objet de remarques au sein de ma guilde. »
Shellyna s'agitait dans son coin, bouillant de colère mais Tomelin n'en avait que faire. Il avait commencé et il devait maintenant aller jusqu'au bout, quelqu'en soient les conséquences. Liiana semblait anéantie.
- « Pour l'avenir de nos deux maisons, pour l'avenir de toutes les personnes impliquées, je vous demande une dernière fois.. », dit Tomelin en insistant bien sur le terme « dernière fois », « de trouver une solution qui satisfasse tout le monde...sinon... »
Tomelin laissa intentionnellement planer un silence.
- « Sinon l'une comme l'autre, ce ne sera pas la peine de chercher à me revoir », dit-il d'un coup sans respirer.
- « Liiana, je te demande d'arrêter de discréditer les Lames et toi Shelly, étant diplomate, à toi de faire comprendre à Mousse qu'il n'a pas a s'attaquer à Lii comme ca ! »
- « Je ne m'occuperais plus des Lames.....Tom. », murmure Liiana, décomposée.
Shellyna n'en pouvait plus et éclata.
- « Mais Tom ! Tu dis que cette histoire ne regarde que nous deux....or depuis le début tu te fâches avec Mousse ! Donc je suis désolée ca regarde quatre personnes ! Deux Lames....deux Dragons ! »
- « An Shelly ! Mousse est amoureux de toi et outrepasse ses droits et devoirs pour te plaire, mais je m'occuperais de lui en temps voulu ! »
- « Maintenant cette discussion sera votre, moi je vais attendre au bar de Ba, pas le premier mais le deuxième, le plus calme, votre retour mais si vous n'avez pas trouvé ce que moi je souhaite, ce ne sera pas la peine de venir m'y retrouver. », annonça froidement Tomelin.
- « Je ne veux pas continuer à tout perdre Tom....tu le sais. », dit Liiana en serrant les dents et en fermant les yeux.
- « Maintenant je vais aller retrouver Mell....en espérant que ce ne sera pas la dernière fois. », lâcha Tomelin.
Shellyna se mit à rire en entendant le sarcasme de Tomelin. Celui-ci s'arrêta.
- « Shellyna ! Ne ris pas tant que cela ! Ne sous-estimes pas ma détermination ! Dites vous que vous perdrez plus qu'à gagner l'une ou l'autre votre petite guerre ! », dit Tomelin sans se retourner.

Tomelin quitta les deux homines, passa par son appartement et s'occupa de Mell la peur au ventre. Puis il alla avec la petite et Eleyna au bord du lac avant de rejoindre le bar. Il avait soufflé dans une direction. Il n'avait plus qu'à attendre le retour. D'une brise ou d'une tempête....
Adresse IP : Notée

Envoyer un message privé à cet utilisateur  Trouver tous les messages de cet utilisateur Éditer ce message  Supprimer ce message  Citer ce message dans une réponse  Citer ce message dans une nouvelle page de réponse  Signaler ce message à un modérateur  Avertir l'auteur pour ce message
21-05-2007, 18:58 Message : #3 |
Tomelin  Hors ligne
Yubo Craintif
***
Messages : 231
Inscription : Jan 2007
Niveau d'avertissement : 0%
Lassitude
Tomelin attendait au deuxième bar, le moins fréquenté de Fairhaven. Il avait passé une bonne partie de la journée avec Mell et Eleyna puis ils étaient partis tous les trois au bar.

Ils s'étaient promenés longtemps ensemble au bord du lac, Mell dans les bras de son père et Eleyna courant dans l'eau et éclaboussant tout sur son passage. Le bas de sa petite jupe rouge était mouillée mais cela ne l'empêchait pas de rire et de s'amuser. Parfois ils s'arrêtaient pour se reposer un peu, Eleyna venant alors contre son père et Mell pour des câlins. Elle ressemblait tant à Kae...

Mell s'agitait parfois, agrippant de ses petites mains les cheveux de sa demi-soeur. Eleyna se laissait faire en riant et s'amusait avec elle, doucement et tendrement. Sinon Mell somnolait souvent contre l'épaule de Tomelin. Les bras du Tryker entourait avec tendresse le petit corps et sa peau se nourrissait de ce contact avec un plaisir non dissimulé.

Il regardait ses filles avec des yeux attendris et gravait ces images dans sa mémoire comme si c'était la dernière fois qu'il les voyait ensemble. D'ailleurs, c'était certainement la dernière fois qu'il les voyait. Il ne savait pas si les deux homines avaient enfin discuté. Aucune des deux n'était encore revenue.

Il avait fait montre d'une aisance toute relative et d'une certaine fermeté, surtout envers Shellyna, mais une fois qu'il avait disparu derrière la petite falaise, laissant les deux homines derrière lui, il avait été incapable d'avancer plus, ses jambes refusant de faire quelques pas supplémentaires. Il détestait tout rapport de force, préférant la discussion à la violence, même verbale. Seulement la coupe était pleine....

Il avait parié sur le fait que les deux homines n'accepteraient pas de ne plus le voir, espérant que la menace serait suffisante pour faire avancer les choses. En fait cela s'adresser un peu plus à Shellyna qu'à Liiana, cette dernière ayant montré plus de signes de bonne volonté. Mais il ne pouvait pas dissocier les deux. Liiana devait aussi négocier. Il leur avait déjà parlé à chacune, mais cela n'avait pas suffit.

Il avait parié gros et il s'était préparé au pire. Pourtant un fol espoir lui faisait croire en un heureux résultat. Le contraire l'anéantirait. Il avait eu le temps de préparer ses affaires et de charger les mektoubs sans que Shellyna ou Liiana ne s'en rendent compte. Il ne souhaitait pas partir, pourtant il le ferait la mort dans l'âme. Même les affaires d'Eleyna et ses jouets avaient été chargé. Il était prêt à partir mais il ne le désirait pas.

Il regarda les astres et soupira, désespéré. Elles ne viendront plus maintenant. Eleyna montrant des signes de fatigues, il se leva, la petite Mell endormie dans ses bras, et quitta le bar. Il s'arrêta sur les marches, remarquant une silhouette familière au bout du ponton. Son coeur s'affola et cogna dans sa poitrine comme s'il se trouvait à son premier rendez-vous. Cette silhouette, ces petites couettes violettes, il ne pouvait pas se tromper.

Shellyna arriva près de lui. Il voyait bien qu'elle essayait de cacher sa colère mais ses yeux la trahissaient. Elle le regarda. Elle devait encore bouillir intérieurement de la discussion récente. Connaissant Shellyna, c'était plutôt bon signe, mais une appréhension grandissante commençait à le saisir.

- « Tom ? »
- « Nett Shelly ? »
- « .... »

Tomelin attendit que Shellyna veuille bien parler, cachant cette appréhension qui le taraudait avec une désinvolture de façade.

- « Ne t'avises plus de me refaire un coup pareil ! »

Tomelin se relâcha, la tension accumulée jusque là tombant d'un coup. Il en frissonna de soulagement. Il s'approcha, prit tendrement Shellyna par la taille et se pencha lentement pour l'embrasser. Elle enleva Mell des bras de Tom et se déroba avant le baiser, marquant ainsi sa colère et sa désapprobation. Il soupira mais une grande joie intérieure le submergeait. Il évita juste de sourire à Shellyna afin de ne pas la provoquer plus. Ils rentrèrent ensemble à l'appartement de Tomelin, sans un mot. Ils couchèrent les petites puis Shellyna se coucha aussi, lui tournant le dos ostensiblement, en prenant toute la couverture.

Il souriait en allant rejoindre le sofa. Il préférait encore dormir seul que d'avoir à partir dans la nuit avec Eleyna. Il ne trouva pas pour autant le sommeil. Il avait senti Liiana perturbée. Il attendit quelques temps, puis, ne tenant plus, il ressortit.

Il trouva la jeune trykette sur le ponton, assisse esseulée, indifférente aux passants.
Elle semblait bouleversée et il n'en était pas étonné.
En approchant, elle fit un signe et grimaça sous l'effort. Tomelin remarqua la marque qu'elle portait tout le long du bras.

Antaal Liiana ! Il l'avait vu se décomposer petit à petit. Depuis le début, elle avait progressivement tout perdu. Tout ce qui représentait quelque chose, tout ce qu'elle avait reconstruit depuis son arrivée et avec l'aide, entre autre, de Tomelin, tout s'était effondrait l'entraînant dans la chute. Elle s'était enfoncée lentement mais sûrement dans une fange infâme dont il avait été l'initiateur sans le vouloir.

Avec courage, elle avait fait face à tout mais ses yeux la trahissaient elle aussi. Tomelin pouvait y déceler la lassitude, la trahison, le sentiment d'abandon et le fait qu'elle se sentait salie. Et bien sûr, Tomelin se sentait responsable de tout cela, lui qui avait promis à Liiana son aide et sa protection lorsqu'il l'avait vu pour la première fois.

Quand ils se voyaient maintenant, ils partageaient de longs moments de silence, elle lassée et dégoûtée par la tournure des évènements, lui se sentant coupable de tout ce qui était arrivé à Liiana. Tomelin n'arrivait même plus à trouver les mots qui réconfortaient l'homine il y a quelques temps.

Il n'aurait pas dû les laisser seules, mais il n'y avait pas d'autres solutions, sa présence pouvant envenimer plus qu'apaiser les discussions. Connaissant le caractère des deux homines, Shellyna avait passé sa colère sur Liiana qui avait pris le coup sans broncher.

Liiana voulut lui cacher la vérité en inventant une histoire de chute, mais la trace était caractéristique d'un coup de bouclier. Bien que dégoûté par cet acte, il avait laissé les deux homines seules pour parler, il devait en accepter les conséquences et l'issue, fut-elle violente. Il demanda seulement si Liiana avait besoin de quoi que ce soit. Elle répondit par la négative.

Ensuite des silences pesants, lourds de significations, s'installèrent. Le désespoir des deux homins sourdait à chaque instant et chacun essayait de ne pas gêner l'autre avec, sans y parvenir.

Finalement, les deux Trykers rentrèrent chacun de leur coté pour se coucher. Une fois sur le sofa, Tomelin absorba la potion de Keliana et sombra rapidement dans un sommeil réparateur, partagé entre la joie et la tristesse.
Adresse IP : Notée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Lassitude...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ennui et lassitude

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Bai Nhori Drakani :: Porte du Grand Hall - Roleplay :: Gravé sur l'Ecorce-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: