Bai Nhori Drakani

Forum de la guilde Bai Nhori Drakani (Garde des Dragons Noirs) du jeu en ligne Ryzom
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Délivrance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jazzy

avatar

Messages : 507
Date d'inscription : 01/03/2014

MessageSujet: Délivrance   Lun 22 Sep - 7:59

31-12-2007, 16:39 Message : #1 |
Zorglor Bonpied
Invité

Délivrance
Le bébé ne se décidait pas à naître.

L'impatience de Zorglor et Nymphéa avait grandi de jour en jour depuis ce soir où, à Zora, le Sage avait annoncé au couple la merveilleuse nouvelle. Les premiers mois de la grossesse s'étaient passés comme dans un rêve, le Sage acceptant toutes les folies de Nymphéa, telles qu'aller combattre sur des avant-postes, à la grande inquiétude de Zorglor.
Le choix du nom du bébé, longtemps repoussé, avait été réglé en quelques instants lorsque les deux homins avaient spontanément cité deux noms très proches, ce qui leur avait permis de fixer leur choix sur un prénom masculin et un prénom féminin.

Puis il y avait eu le terrible épisode, après sept mois de grossesse, où, ayant laissé son aimée à la Loria, l'homin l'avait retrouvée sur le pas de la porte, épuisée par les contractions prématurées qu'elle avait eu. Les deux homins avaient éprouvé une frayeur immense, et la visite au Sage dès le lendemain avait confirmé que Nymphéa devait absolument se reposer beaucoup plus et éviter les trop fortes émotions.

Le Sage n'avait pas eu besoin de répéter deux fois ses paroles, et Zorglor s'était presque montré tyrannique envers Nylia, au désespoir de l'exubérante trykette, qui supportait difficilement le repos forcé. Ne chassant presque pas, soignant simplement les sources lors de séances de forage, et passant de longs moments aux bords des Lacs, les deux mois avaient semblé bien longs à l'homine. Zorglor avait toutefois eu toutes les attentions possibles pour l'aider à se changer les idées, et ils avaient fait plusieurs longues promenades dans le Lac de la Liberté, ne se lassant jamais des merveilles d'Aeden Aqueous.


Mais le bébé ne se décidait toujours pas à naître, et chaque jour pesait un peu plus sur la trykette. Le danger s'écartant progressivement, Nymphéa avait tenu à reprendre certaines activités, s'entrainant à nouveau aux soins et aux sorts offensifs. Zorglor quand à lui se montrait également de plus en plus nerveux et inquiet, effrayé par la perspective de la paternité et par l'inconnu associé.

Ce matin, les deux homins étaient partis forer à la Loria, Nymphéa ayant besoin de s'entrainer à la fabrication de haches. Cette fois-ci, elle avait insisté pour forer elle-même, ne voulant plus se contenter de stabiliser les sources. Zorglor avait été un peu réticent, mais la séance de forage s'était déroulée tranquillement, les deux homins plaisantant gaiement au bord du Lac de Loria.
A leur retour à Fairhaven, Nymphéa avait confectionné, tranquillement assise près du lac, une quantité impressionnante de haches et d'épées, que le marchand avait, comme à son habitude, toutes achetées avec un grand sourire. Zorglor s'était toujours demandé qui pouvait bien lui acheter de telles quantités d'armes en tous genres ... mais on peut faire confiance à un commerçant tryker pour bien connaître son métier !

Zorglor avait ensuite laissé Nymphéa qui souhaitait se reposer un peu et était reparti forer quelques écorces. Réfugié dans la douce chaleur émanant des parois de la source, le tryker forait en révassant lorsqu'un bruit d'ailes et un vacarme de pépiements se fit entendre. Ressortant précipitemment du trou, il vit un izam qui voletait en criant furieusement. Zorglor attrapa rapidement l'oiseau et défit en hâte le message qui y était attaché. Celui-ci, griffoné, ne comportait que quelques mots Ny-Zory, viens vite aux Chutes ... Il arrive enfin !.

En moins de temps qu'il ne faut à Slucer pour croquer un foreur, la pioche se retrouva au fond du sac et un petit cristal fut brisé. Quand les tourbillons bleus du téléporteur Karavan se dissipèrent, Zorglor rouvrit les yeux sur le paysage familier des Chutes de la Rosée. Il se dirigea en courant vers l'autel kamiste des chutes, oubliant pour une fois le léger malaise qu'il ressentait à chaque fois qu'il approchait d'une des créatures.
Ne voyant personne, le tryker comprit... La petite grotte des Landes Obscures ... Il se remit à courir sur la chaude sciure des Lacs, puis à nager aussi vite qu'il le pouvait en direction des Landes.
Lorsqu'il posa le pied sur la racine menant à la grotte, qui avait déjà été synonyme de tant de bonheur pour les deux homins, Zorglor s'arrêta un court instant, fermant les yeux, s'imprégnant de l'atmosphère magique du lieu ... puis reprit sa course.

Il s'avança jusqu'au milieu de la grotte, essouflé « Ny-amn ?? ». Un bruit faible répondit du fond de la grotte. Zorglor accourut auprès de Nymphéa, allongée par terre, la respiration courte, et s'agenouilla, murmurant « Yem Nylia ... ». L'homine prit la main du tryker, souriant un peu « Enfin tu es là ... ».

// HRP La suite l'an prochain, bon réveillon à tous !
Adresse IP : Notée

Éditer ce message Supprimer ce message Citer ce message dans une réponse Citer ce message dans une nouvelle page de réponse Signaler ce message à un modérateur
12-01-2008, 14:31 Message : #2 |
Zorglor Bonpied
Invité

Délivrance
« Mais pourquoi est-tu venue ici seule, ny-amn ? ».
L'homine sourit en répondant que ses pas l'avaient guidé jusqu'à la grotte, avant de serrer les dents.

« Que faut-il, Nylia ? ». Nymphéa répondit, un peu péniblement « de l'eau ... du linge propre ... et ... ta main dans la mienne ». Zorglor avait du linge propre dans son sac, très peu d'eau, mais la trykette avait été prévoyante et son sac contenait tout ce qu'il fallait pour préparer l'arrivée du bébé. Les deux homins essayaient de sourire, submergés par l'émotion, la joie mais aussi par la douleur et l'inquiétude.
Nymphéa, le visage couvert de sueur, demanda de l'eau et Zorglor l'aida à boire avant d'essuyer doucement les goutelettes qui perlaient sur sa figure avec un linge humidifié.

Le bébé commençait à apparaitre, et Zorglor installa un grand drap sous l'homine, essayant de sourire à Nymphéa dont les doigts se crispaient autour des siens.
Il ne put s'empêcher de sourire en voyant la couleur mauve des quelques duvets qui ornaient sa tête.
Chaque contraction épuisait un peu plus l'homine, et, lorsque les hanches apparurent, elle gémit « Ny-amn ... Je n'en peux plus ... ». Le tryker lui donna de nouveau de l'eau, épongeant son visage et l'encourageant doucement par de tendres paroles, désespéré de ne pouvoir faire plus « Courage ny-amn ... tu y es presque ... sul pact id dolh, y eolas... nous mangerons une boite entière de fruits caramélisés ! ».

Alors qu'il venait de reprendre ses mains, une nouvelle contraction submergea l'homine qui poussa un grand cri, libérant totalement le bébé, puis retomba, immobile, sans forces. Zorglor se précipita vers le bébé, le recouvrant du linge. Il commençait à porter la main à sa poche lorsque Nymphéa murmura faiblement « Le cordon ... coupe-le... ». Hochant la tête, il sortit sa dague, jetta rapidement un petit sort de feu sur la lame, et, d'un geste rapide, trancha le cordon ombilical. Le bébé poussa un cri et gigota pendant que l'homin l'emmaillotait dans le linge avant de le déposer très délicatement sur le ventre de l'homine.

Les deux trykers pleuraient de joie en regardant leur fille, alors que Zorglor murmurait « Notre petite Faleana ... », avant de demander « Ny-amn ... tu vas bien ? ». Celle-ci hocha la tête, les joues couvertes de larmes, tout en commençant à faire boire le bébé, qui avala goulument pendant quelques minutes avant de s'endormir, sous le regard émerveillé de Zorglor. L'homine sourit et murmura « Prends-la ... elle a besoin de son papa ». Celui-ci prit prudemment le lange, maintenant la tête du bébé, l'air presque effrayé, ce qui fit sourire Nymphéa « Il faut la baigner ... ».
Alors que Zorglor regardait Nymphéa intrigué, se demandant où ils pouvaient faire cela, celle-ci sortit une perle de sève en souriant « C'est une trykette tu sais ... bai lochi ... ». Toutefois, l'homine était encore faible, et Zorglor lui offrit à boire et lui proposa de manger, ce qu'elle refusa « Le bain attendra ... nettoie-la avec un linge humidifé et de l'eau tiède ». L'heureux papa déposa l'enfant dans les bras de sa mère, qui la caressa tendrement pendant qu'il préparait de quoi nettoyer sa fille, avant de s'exécuter, souriant.

« Ny-amn ... j'ai faim ... al tout à l'heure ... tu as parlé d'une boite de ... ». Zorglor éclata de rire et sortit une petite boite de son sac, l'ouvrit, et y prit un fruit caramélisé qu'il porta tendrement à la bouche de Nymphéa « Félicitations ny-amn ... ». Les deux homins restèrent silencieux quelques instants, mangeant, le regard toujours empli de larmes, puis échangeant quelques phrases. Nymphéa semblait rêveuse lorsqu'elle murmura « Ny-amn ... j'aimerais ... qu'on se marie ici ... dans les Landes ... C'est un lieu si magique pour nous ! ».

Celui-ci hocha doucement la tête, puis les deux trykers se préparèrent doucement à partir. Zorglor rassembla les affaires, puis se relevant, il prit dans ses bras Nymphéa qui tenait le bébé blotti contre elle et murmura « Lorganeer eim Aeden Aqueous, ny-Faleana ». Les homins brisèrent ensemble un cristal, se murmurant des mots d'amour, et réapparurent à Fairhaven.
La ville était endormie, et, sur le chemin de leur appartement à Hartley Point, ils ne croisèrent qu'Acour, qui félicita Zorglor et Nymphéa. L'homin marchait lentement sur les pontons, tenant Nymphéa qu'il regardait toujours, trop ému pour parler, puis ils entrèrent ensemble dans l'appartement. Ils arrivèrent ainsi à leur chambre, où Zorglor déposa Nymphéa sur le lit. Celle ci, un derrnier sourire aux lèvres, sombra presque instantément dans le sommeil, pendant que le tryker prenait le bébé pour l'amener dans son lit.

Zorglor revint vers l'homine, carressant doucement ses cheveux et otant son chapeau « Yem-Nylia ken y ameen ». Au bout de quelques instants, il se leva puis se dirigea vers la salle de bain, remplissant d'eau tiède le petit bac, dont la carapace en Goari était usée à force d'avoir donné des bains à de nombreux bébés trykers. Puis, il revint prendre l'enfant dans son lit, le débarassant de ses langes, et commença à baigner doucement l'enfant qui poussa un petit cri de stupeur lorsque son pied effleura l'eau pour la première fois. Faleana se calma très vite, ouvrant de grands yeux et gazouillant, alors que son père l'immergeait jusqu'au ventre. La petite sourit et commença à gigoter dans l'eau, éclaboussant Zorglor qui sourit, déplaçant lentement l'enfant. Lorsque celle-ci commença à pleurnicher, le tryker la sortit de l'eau, la déposa sur la serviette et la sécha délicatement avant de lui mettre un nouveau lange et de retourner la déposer dans son lit, au pied de celui de ses parents où Nymphéa était toujours profondément endormie.

Baillant, Zorglor regarda avec tendresse la petite trykette, puis sa mère, et se glissa à son tour dans le lit, se blotissant contre Nymphéa qui ne se réveilla pas. Il sombra dans le sommeil en murmurant « Yem-Nylia ... Ysem-Faleana ... Y ameen eys ». La nuit serait courte dans le grand appartement de Hartley Point.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Délivrance
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Bai Nhori Drakani :: Porte du Grand Hall - Roleplay :: Gravé sur l'Ecorce-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: