Bai Nhori Drakani

Forum de la guilde Bai Nhori Drakani (Garde des Dragons Noirs) du jeu en ligne Ryzom
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Vagabond...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jazzy

avatar

Messages : 516
Date d'inscription : 01/03/2014

MessageSujet: Vagabond...   Lun 22 Sep - 12:44

14-04-2012, 17:35 Message : #1 |
Zorglor  Hors ligne
Yubo Craintif
***
Messages : 179
Inscription : Sep 2008
Niveau d'avertissement : 0%
Vagabond
Un frisson secoua le corps de l'homin, le réveillant. Chaque matin était une douleur sans cesse renouvelée. La sensation de tomber du brouillard de ses nuits, où ses seuls rêves n'étaient peuplés que d'images confuses, au néant des pensées de ses journées. Confusément, il tenta tant bien que mal de rabattre la vague couverture de feuilles et de lianes qui lui servait de protection dans son refuge de fortune. C'était peine perdue. Un nouveau souffle de vent glacial acheva de le tirer de sa douce torpeur.

L'hiver approchait. Comme chaque année, il allait devoir bouger et quitter cet endroit qu'il aimait pourtant. Le gibier y était si abondant, la chasse si facile. Oui, la forêt était un bel endroit, l'été. Il allait devoir monter et atteindre le désert. Au sud il n'y avait que le froid ... et plus loin, les Lacs. Il n'y allait que pour lorsque toutes ses carapaces de clopper étaient détruites. Liées ensemble sur des branches, elles le protégeaient efficacement contre les crocs des torbaks. Mais les Lacs ... Cet endroit lui inspirait une inexplicable répugnance. Un malaise constant, une impression d'insécurité.

Il avait perdu toute notion du temps depuis bien longtemps, se déplaçant au gré du climat et du gibier. La chasse occupait l'immense majorité de ses journées.

Les gestes étaient invariables, presque automatiques. Se déplacer silencieusement dans la forêt, attentif au moindre bruit. D'innombrables morsures lui avaient appris à se mouvoir avec la souplesse et la discrétion d'un varinx, et à entendre les prédateurs venir de loin. Pendant des heures, chercher un troupeau de petits herbivores, vulnérables et lents. Avec le temps et la faim, il était devenu très adroit pour s'approcher au plus près d'eux, repérer l'animal le plus faible de la bande, et, d'un coup d'un seul, passer à l'attaque, armé d'un de ses gourdins.

Le combat était généralement bref, mais même les plus placides herbivores, face à l'imminence de leur mort, ne se laissaient pas abattre aisément. Il n'était pas rare qu'il doive abandonner le combat et fuir, tant l'instinct de survie pouvait les rendre dangereux. Le dépeçage n'était pas non plus une mince affaire. Là aussi, les cloppers des lacs se montraient utiles. Avec leurs pinces, il avait un moyen rudimentaire d'attaquer la dure peau et d'atteindre la viande.

Bien sûr, il fallait aussi toujours se méfier des autres. Ils se déplaçaient partout, parfois à pieds, parfois à dos de grands herbivores. Heureusement, ils ne cherchaient jamais, et c'était pour lui un jeu d'enfant que de les éviter. Ils étaient dangereux, cela ne faisait aucun doute. Certains maniaient de grandes haches qui pouvaient découper les plus massifs prédateurs en quelques coups. D'autres invoquaient des forces leur permettant de se débarrasser de leurs ennemis à distance. Bien sûr, il était aussi curieux. Désireux d'être aussi fort qu'eux, de ne pas être à la merci chaque jour des multiples dangers de la vie sauvage. De leur apparente insouciance.

Et aussi, il était intrigué par leur étrange manière d'obtenir tout ce qu'ils voulaient en creusant l'Écorce. Les gestes qu'il les voyait sans cesse faire, épandant une poudre verdâtre, se penchant sur des sources, creusant à coup de pioches, effectuant d'étranges gestes. Et soudain, sortant du sous-sol une infinie variété de matériaux. Chacun de ses gestes évoquait quelque chose à l'homin, une étrange familiarité. Et pourtant. Un jour, l'un d'eux avait fui devant un varinx, abandonnant tout son équipement. Vif comme l'éclair, il s'en était emparé et s'était éclipsé. A plusieurs reprises, il avait bien tenté de reproduire ces mouvements, mais jamais sans le moindre succès. Il devait avoir imaginé ce souvenir. Il n'en n'avait aucun.

Il termina de paqueter ses maigres possessions. Il allait être chargé, moins discret, moins rapide, comme à chaque fois qu'il faisait le voyage vers le désert. Comme à chaque fois, la traversée de la Source Cachée serait un danger mortel, mais comme à chaque fois, c'était une nécessité pour survivre. L'hiver était trop froid, dans la forêt.
Adresse IP : Notée

Envoyer un message privé à cet utilisateur  Trouver tous les messages de cet utilisateur Éditer ce message  Supprimer ce message  Citer ce message dans une réponse  Citer ce message dans une nouvelle page de réponse  Signaler ce message à un modérateur  Avertir l'auteur pour ce message
14-04-2012, 23:19 Message : #2 |
Nymphéa  Hors ligne
Ora
******
Messages : 3,406
Inscription : Jul 2010
Niveau d'avertissement : 0%
RE: Vagabond
- hrp -

Zooooooooooooooooooooooorglooooooooooooooooooooor !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Nymphéa Lae Lia
Dévoreuse de fruits caramélisés
Adresse IP : Notée

Envoyer un message privé à cet utilisateur  Trouver tous les messages de cet utilisateur Éditer ce message  Supprimer ce message  Citer ce message dans une réponse  Citer ce message dans une nouvelle page de réponse  Signaler ce message à un modérateur  Avertir l'auteur pour ce message
19-04-2012, 15:39 Message : #3 |
Zorglor  Hors ligne
Yubo Craintif
***
Messages : 179
Inscription : Sep 2008
Niveau d'avertissement : 0%
RE: Vagabond
Il était à bout de souffle lorsqu'il arriva aux abords toujours verts des Chutes de Virginia, l'onyx toujours sur ses talons. Il s'était laissé surprendre bêtement par le robuste prédateur, et il s'en était fallu de peu que sa traversée ne s'arrête net. Il continua sans s'arrêter, espérant semer l'animal dans la verdure. Fort heureusement, les Matis qui habitaient dans le coin entendirent les grognements de la bête et attirèrent son attention, sans même remarquer la présence de l'homin.

Il s'arrêta un peu plus loin, reprenant son souffle, et s'approcha du grand bassin. Heureusement, l'endroit était désert. Même si une bonne partie du chemin était faite, il n'était pas sorti de la Source Cachée, et il décida donc de s'arrêter là pour la journée. Après quelques minutes de recherche, il trouva ce qu'il cherchait, une anfractuosité rocheuse qui donnait directement sur le bassin, tout en étant bien dissimulée. Il se glissa à l'intérieur et étendit ses maigres possessions.

Alors qu'il commençait à s'endormir, des éclats de voix le réveillèrent. Il risqua un regard au dehors. Un petit groupe d'homins était arrivé, et plusieurs d'entre eux n'avaient pas résisté à la tentation de se jeter à l'eau. Lui-même n'aimait pas nager ni être mouillé, et ne s'y résignait que pour échapper à de trop opressants crocs ou griffes. Et pourtant, ces petits homins semblaient y prendre un plaisir invraisemblable, s'éclaboussant, cabriolant et virevoltant dans l'eau.

Il s'apprêtait à regagner le fond de la petite caverne pour tenter à nouveau de dormir lorsqu'un mouvement impromptu attira son regard. Là haut, tout là haut, sur la racine qui surplombait les Chutes, une homine était montée, seule. Une petite trykette, avec une longue coiffure formée de deux grandes nattes, d'une invraisemblable couleur rose. A demi-nue, elle s'avança jusqu'au bord de la racine, regarda en bas, puis avec un rire cristallin, s'élança, et d'un geste ... plutôt gracieux, se laissa tomber jusqu'à l'eau.

Ce spectacle aurait du le laisser totalement indifférent. Juste une autre de leurs ... Alors, pourquoi ... Cette étrange familiarité ... Plusieurs images se formèrent dans son esprit, trop fugaces pour qu'il puisse les comprendre. Mais, une chose était sûre, il s'était vu, lui. Lui, et d'autres. Dans des situations similaires. Dans un lointain passé.
Adresse IP : Notée

Envoyer un message privé à cet utilisateur  Trouver tous les messages de cet utilisateur Éditer ce message  Supprimer ce message  Citer ce message dans une réponse  Citer ce message dans une nouvelle page de réponse  Signaler ce message à un modérateur  Avertir l'auteur pour ce message
19-04-2012, 20:27 Message : #4 |
Bastien  En ligne
Ora
******
Messages : 2,210
Inscription : Jan 2006
Niveau d'avertissement : 0%
RE: Vagabond
( * fait de grands signes a Zorglor * )

Adresse IP : Notée

Envoyer un message privé à cet utilisateur  Trouver tous les messages de cet utilisateur Éditer ce message  Supprimer ce message  Citer ce message dans une réponse  Citer ce message dans une nouvelle page de réponse  Signaler ce message à un modérateur  Avertir l'auteur pour ce message
20-04-2012, 12:59 Message : #5 |
Acheran  Hors ligne
Yubo Craintif
***
Messages : 307
Inscription : Jan 2009
Niveau d'avertissement : 0%
RE: Vagabond
(beau récit, vivement la suite Smile)
En train de forer dans le Désert, ou en train de se préparer des cigares
Adresse IP : Notée

Envoyer un message privé à cet utilisateur  Trouver tous les messages de cet utilisateur Éditer ce message  Supprimer ce message  Citer ce message dans une réponse  Citer ce message dans une nouvelle page de réponse  Signaler ce message à un modérateur  Avertir l'auteur pour ce message
23-04-2012, 20:13 Message : #6 |
Betsy  Hors ligne
Yubo allaitant
*
Messages : 41
Inscription : Apr 2011
Niveau d'avertissement : 0%
RE: Vagabond
(ça donne envie de savoir la suite ! *espère revoir son papy*)
Be'Tsy Lae Lia, fière yubo !
Adresse IP : Notée

Envoyer un message privé à cet utilisateur  Trouver tous les messages de cet utilisateur Éditer ce message  Supprimer ce message  Citer ce message dans une réponse  Citer ce message dans une nouvelle page de réponse  Signaler ce message à un modérateur  Avertir l'auteur pour ce message
27-04-2012, 11:20 Message : #7 |
adenya  Hors ligne
Yubo Craintif
***
Messages : 269
Inscription : Jul 2005
Niveau d'avertissement : 0%
RE: Vagabond
Z'en veux encore dirai Anthanea... bisous Smile
Adresse IP : Notée

Envoyer un message privé à cet utilisateur  Trouver tous les messages de cet utilisateur Éditer ce message  Supprimer ce message  Citer ce message dans une réponse  Citer ce message dans une nouvelle page de réponse  Signaler ce message à un modérateur  Avertir l'auteur pour ce message
29-04-2012, 08:57 Message : #8 |
Zorglor  Hors ligne
Yubo Craintif
***
Messages : 179
Inscription : Sep 2008
Niveau d'avertissement : 0%
RE: Vagabond
Il avait décidé de s'arrêter pour quelques jours. Le temps était encore très clément dans la Source Cachée, il pouvait se le permettre. Toutefois, il n'arrivait plus à dormir. A déjà deux reprises, il avait changé d'abri, s'enfonçant un peu plus dans les épais fourrés qui entouraient les Chutes de Virginia, s'éloignant toujours des apparitions quotidiennes d'homins. Rien n'y faisait. Il n'avait pas de problèmes le jour, car il était facile d'occuper son esprit sur la chasse. Par contre, dès qu'il s'étendait, les images revenaient et le hantaient.

Les heures de la nuit s'écoulaient ainsi lentement, les visions du tryker n'étant interrompues que par les hurlements des Onyx chassant en bande à proximité. Étrangement, pour la première fois depuis longtemps, il n'avait pas peur. Quelque chose de plus important lui prenait toute son attention.

Chaque nuit, les images qui se formaient dans sa tête se faisaient un peu plus claires, comme si la brume qui les entourait se dissipait avec une infinie lenteur. Des visages dansaient dans sa tête, tantôt graves, parfois sérieux, beaucoup plus souvent rieurs. Plusieurs revenaient régulièrement. Parfois, il avait presque l'impression de les entendre, de les ressentir, de pouvoir tendre la main et les toucher, mais ils se dérobaient aussitôt. Une figure en particulier était toujours présente, et chaque tentative ratée de s'en saisir était pour lui comme un meurtrier coup de griffe, le laissant prostré et souffrant.

Quand le jour se leva sur les Chutes , recouvrant la nature de l'habituelle rosée des Forêts, il avait pris sa décision. Quand il repartit, ce n'était pas vers la douce chaleur du Désert, vers le confort et l'oubli, mais en direction du sud, vers un inconnu qu'il ne comprenait pas encore, vers les Lacs.
Adresse IP : Notée

Envoyer un message privé à cet utilisateur  Trouver tous les messages de cet utilisateur Éditer ce message  Supprimer ce message  Citer ce message dans une réponse  Citer ce message dans une nouvelle page de réponse  Signaler ce message à un modérateur  Avertir l'auteur pour ce message
29-04-2012, 20:54 Message : #9 |
Zorglor  Hors ligne
Yubo Craintif
***
Messages : 179
Inscription : Sep 2008
Niveau d'avertissement : 0%
RE: Vagabond
La traversée de la Forêt avait été longue, mais c'était presque devenu une routine pour lui. Enfin, il arriva devant le Vortex, à l'extrême sud du Labyrinthe. Ce n'est que lorsqu'il se retrouva dans le tourbillon de lumière bleue qu'il prit réellement conscience de ce qu'il était en train de faire. Lorsque la lumière se dissipa, l'air des Lacs le fit immédiatement frissonner. Cette simple bouffée d'air des Lagons de Loria, chargée d'une douce humidité, le fit presque chanceller. Il s'en fallut de peu qu'il ne retourne sur ses pas, vers la sécurité de la Forêt. Après quelques inspirations, il était néanmoins prêt à continuer. Les premières foulées dans la sciure meuble et chaude amenèrent une nouvelle bouffée de souvenirs et d'angoisses incontrôlables.

Il n'y avait plus de doute possible. Petit à petit, le voile dans son esprit se déchirait. C'était de là qu'il venait, c'était à cet endroit qu'il appartenait, qu'il avait connu avant ce mur blanc dans sa mémoire.

La traversée des Lagons se fit presque comme dans un rêve. Instinctivement, il savait par où passer, quel chemin suivre, où garder un oeil sur chacun des terrifiants prédateurs de la région. Il savait même se méfier des hornchers, qu'il n'avait pourtant jamais croisé. En quelques heures, il fut dans le Lac de la Liberté. Il prit bien soin d'éviter la petite ville, comme il l'avait toujours fait dans la Forêt.

Devant lui, l'eau des Lacs s'étendait, immense, infinie, bleue comme l'azur. Si attirante et tellement effrayante à la fois. Nager était un acte tellement contre sa nature qu'il hésita de longues minutes. Et puis, les visions revinrent dans son esprit. Elles étaient désormais très nettes. Un groupe d'homins, tous alignés, flamboyants dans une étincelante armure où s'étendait le blason de la Fédération. Et à leur tête ... Cette partie là était la plus floue. Une homine, c'était sûr, mais tout se passait comme si ce souvenir était celui qui lui était le plus interdit.

D'un geste, il plongea. La panique ne dura qu'un instant, et tous ses réflexes lui revinrent. Il nageait. Il avait toujours adoré nager. L'eau était son élément, une amie, un compagnon toujours présent. Sans toujours vraiment savoir quel chemin il suivait, il commença à nager vers le sud, vers la capitale de Naw Trykoth.

Maintenant, sur le petit îlot, il attendait, observant la cité grouillante de vie. La foule, l'agitation. Les autres. Les homins. Cette pensée le terrifiait, mais il savait désormais qu'il n'avait plus le choix. Les siens étaient là.
Adresse IP : Notée

Envoyer un message privé à cet utilisateur  Trouver tous les messages de cet utilisateur Éditer ce message  Supprimer ce message  Citer ce message dans une réponse  Citer ce message dans une nouvelle page de réponse  Signaler ce message à un modérateur  Avertir l'auteur pour ce message
07-05-2012, 17:49 Message : #10 |
Zorglor  Hors ligne
Yubo Craintif
***
Messages : 179
Inscription : Sep 2008
Niveau d'avertissement : 0%
RE: Vagabond
Il ouvrit les yeux. Une vague de panique absolue le submergea. Quelque chose était anormal. Il faisait beaucoup trop chaud. L'ambiance n'était pas normale, beaucoup trop calme. Fuir, vite ! Vif comme l'éclair, il se redressa, et autour de lui, le monde s'effondra soudain, et il commença à tomber.

Avant qu'il n'aie le temps de comprendre ce qui se passait, sa chute s'acheva, et il atterit lourdement sur le sol de l'appartement. Au dessus de lui, le hamac renversé se balançait. Alors, il se souvint.

Il lui avait fallu plusieurs jours pour s'approcher réellement de la ville. Chaque homin qui passait le faisait repartir vers l'une de ses cachettes. Il commençait à désespérer d'enfin parvenir à retrouver ceux qu'il cherchait, lorsqu'un soir, un groupe d'homins s'approcha de la plage. Dans son esprit, l'association fut immédiate. Il ne comprenait pas encore qui ils étaient, mais c'était bien eux qu'il cherchait. Dissimulé derrière une éolienne, il tenta de comprendre leurs discussions, mais sans succès. Alors, quand ils partirent tous à la nage, il fit la seule chose qui lui venait à l'esprit, et se mit à les suivre de loin. Leur nage dura de longues heures, et au bout d'un certain temps, l'un d'entre eux faillit le repérer. A la suite de cela, il perdit définitivement leur trace. Dépité, il ne put rien faire d'autre que discrètement rentrer vers la ville.

Alors qu'il était sur le point de s'endormir, l'évènement tant attendu se produit. Ils étaient de retour. Un évènement se produisait, ils étaient tous alignés en face d'un, qui n'évoquait aucune mémoire au Tryker. Mais, une nouvelle fois, il ne comprenait pas ce qui se passait, et il n'osait pas se montrer à eux. Pendant qu'il hésitait, le groupe se dispersa, et seules deux homines restèrent là à parler, juste derrière l'éolienne. L'une d'elle était sans nul doute celle qui, dans ses souvenirs, restait toujours inaccessible. Juste là, à quelques mètres de lui. Il lui suffisait de se montrer, de demander ... Et peut-être, il comprendrait. Ou peut-être, il souffrirait encore. Ce dilemne le déchirait, lorsque soudain, de l'inintelligible conversation, surgit un mot.

Pas n'importe quel mot. Un nom. Un simple nom tryker. Il connaissait ce nom. Il devait ... Une vague de panique le traversa et il ne put retenir un cri, qui le glaça lui-même d'effroi. Fuir, il devait fuir. Des années de vie sauvage avaient aiguisé ses réflexes, et il était déjà debout, prenant son élan dans la sciure. Plus loin, plus vite. S'éloigner. Ne pas rester. Il était à la moitié de la colline devant Fairhaven quand les éclats de voix commencèrent à retentir derrière lui. Elles le poursuivaient. Il reprit sa course ... pour quelques instants seulement, lorsqu'un arbre se dressa devant lui et qu'il ne put l'éviter, se cognant lourdement la tête dedans.

Il ne garda presque aucun souvenir des quelques minutes suivantes, vacillant de douleur, complètement assommé. Il finit par tomber lourdement au sol, et les deux homines le rattrapèrent. Quand il ouvrit les yeux, l'une d'elles était penché sur lui, le visage couvert de larmes. Celle qui avait hanté ses dernières semaines, la trykette aux cheveux verts, celle qu'il aimait plus que tout au monde.

Il tenta de lui parler, mais sa voix n'était plus en état d'articuler des paroles homines, et ce fut un croassement qui remplaça son "ny-amn".

Les deux homines eurent tôt fait de le relever et de le ramener vers Fairhaven. Zorglor était enfin de retour parmi les siens.
Adresse IP : Notée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Vagabond...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le guide du Vagabond (Niveaux 0)
» Ashitaka, le gentil vagabond
» arrivé du vagabond
» nouveauté vagabond et daiwa
» Le fantôme d'un vagabond apparaît

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Bai Nhori Drakani :: Porte du Grand Hall - Roleplay :: Gravé sur l'Ecorce-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: