Bai Nhori Drakani

Forum de la guilde Bai Nhori Drakani (Garde des Dragons Noirs) du jeu en ligne Ryzom
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Les voiles blanches Chroniques de Kyriann

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kyriann

avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 02/12/2016

MessageSujet: Les voiles blanches Chroniques de Kyriann   Lun 2 Jan - 20:33

Chapitre 1 : Les débuts sur Silan

Assise au bord d’une falaise de Silan, une trykette rêve. Un Yubo qui passe vient la voir curieux mais rien, pas une caresse, pas un coup de pied.
La trykette a pourtant les yeux ouverts mais elle semble fixer un point beaucoup plus lointain.
Soudain elle se lève sans crier gare et le yubo se retrouve les quatre fers en l’air. Il faut dire que cette trykette est plutôt massive et gauche.
Oh pardon excuse moi, je ne t’avais pas vu je rêvais à  comment utiliser le vent pour faire avancer une embarcation, les anciens appelaient cela une voile tu vois et il paraît qu’ils l’attachaient sur une perche …
Le yubo tout surpris de cette avalanche de mots et voyant que rien d’autre n’arrive décide d’aller chercher ailleurs des homins plus accueillants.
Ah tu es parti ? Bon de toute façon, il faut que j’y retourne sinon je ne rejoindrai jamais Fairhaven.
Et Kyriann de se lancer à grandes enjambées vers le camp,  écrasant tout sur son passage et faisant un raffut pas possible.
L’entrainement sur Silan est obligatoire pour tout homin ; Atys est un monde dangereux ; mais il est particulièrement pénible pour Kyriann qui est maladroite comme tout sur la terre ferme. Elle se rappelle son enfance sur les côtes de Windermeer où elle jouait avec d’autres enfants sur des embarcations de fortune. Là sur l’eau son équilibre était bien meilleur.
*Il faut aller de l’avant Kyriann et ne plus penser au passé.*

D’abord voir les matis si arrogants mais qui peuvent nous apprendre tant de choses.
*J’aime tant les bijoux, un jour je fabriquerai des parures pour les plus grands.*

Ensuite rejoindre les joyeux trykers pour partir récolter les fibres.
*C’est important les fibres, si elles ne sont pas solides la voile ne pourra pas résister au grand vent ah et puis de la résine pour imperméabiliser et puis de la colle et puis de quoi faire des cordes …*

Après viennent les choses difficiles. Tuer un yubo avec une dague … La première fois, elle s’est évanouie devant tout ce sang.  La deuxième, elle est partie en courant pourchassée par le Yubo et c’est là qu’elle s’est accrochée à une branche morte qui lui a servi de gourdin. Voilà la solution : un gourdin. Ca se manie comme une rame ou en tous les cas on peut se servir d’une rame comme gourdin. Et puis on assomme l’adversaire. La revoilà dans son élément.
Kyriann s’avance à reculons, il faut voir le Zorai pour apprendre la magie. Mais un Zorai, adepte des Kamis, c’est trop pour Kyriann. Sa mère lui a appris l’enseignement de Jena. Nous sommes tous des enfants de Jena mais les Kamis …Autant ses mains sont habiles, autant son esprit rechigne devant les concepts abstraits. Echec total. Elle tremble de peur chaque fois qu’elle enfile ses amplificateurs. Casser les urnes est déjà une souffrance. Non vraiment elle ne peut pas dépasser le stade de débutante. Tant pis, il faudra faire avec.

Les quêtes s’enchainent, Kyriann tombe et recommence. Elle croise Deetwin, Technos, Piria, des plus jeunes qu’elle, des plus expérimentés, tant de monde qu’elle en perd le compte.

Et puis un jour, il faut tuer le kirosta. Il est si beau, mais si dangereux.
C’est en compagnie d’Eolinius qu’elle affronte son premier Kirosta. L’épreuve surmontée, Eolinius, avec son esprit curieux, accepte même de s’essayer aux chants de marins. Ca c’est un ami formidable !
Un jour, Eolinius est blessé dans la jungle et Kyriann impuissante se rend compte qu’elle n’a pas la possibilité de l’aider tellement ses capacités en magie sont faibles.
Elle n’aime pas la magie mais elle veut pouvoir soigner ses amis.
C’est décidé, elle embarque encore Eolinius comme entraineur et parvient péniblement à apprendre à se servir des amplificateurs pour dispenser quelques soins de base.
*Merci encore pour ta patience, Eolinius.*

L’hiver touche à sa fin. Le premier cycle de l’année 2590 va commencer. Il faut quitter Silan et ses amis pour progresser et réaliser son rêve : redécouvrir le moyen de naviguer à la voile entre les îles.

Revêtue de la tenue de ranger, Kyriann s’avance vers le téléporteur.


Dernière édition par Kyriann le Lun 2 Jan - 20:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyriann

avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 02/12/2016

MessageSujet: Re: Les voiles blanches Chroniques de Kyriann   Lun 2 Jan - 20:39

Chapitre 2 : Bai Nhori Drakani


Gaol Jazzy, pouvez vous me raconter des histoires d’avant le deuxième essaim, s’il vous plait ?
Encore Kyriann, mais nous en avons déjà discuté !

Heureusement pour Kyriann, Jazzy chef de la guilde Bai Nhori Drakani est plus patient qu’un yubo et Kyriann aura son histoire.

Le grand hall de la guilde est maintenant vide. Jazzy et Vannox ont du partir appelés par des problèmes administratifs de la guilde.
Kyriann peut de nouveau rêver. Que les falaises de Silan sont loin !
Ces trois derniers cycles atysiens ont apporté tant de changements. Kyriann essaie de faire le tri.

D’abord, il y a eu le départ de Silan le 1er jour du premier CA de l’année 2590 de Jena et la stupeur en découvrant le bruit et l’agitation de Fairhaven. Bien sûr, elle savait où elle allait, ses années d’enfance à Windermeer ne sont pas si loin mais il y a un gouffre entre la tranquillité de Windermeer et Fairhaven. Et puis le passage sur Silan avait effacé beaucoup de choses de sa mémoire. Deux années complètes de Jena à essayer de ne pas se faire tuer à tout bout de champ.
Heureusement l’accueil des arrivants de Silan est bien organisé et grâce à Be’Darins Aeddan Kyriann a pu découvrir les coins importants de Fairhaven puis plus largement les autres villes de la région des lacs de la liberté. Retrouver Windermeer a été un moment émouvant, revoir les falaises mais sans ses parents ni ses amis d’enfance. Trop de souvenirs. Elle préfère s’installer à Fairhaven mais sa bourse ne lui permettant pas d’investir dans un appartement, c’est au bar qu’elle plante sa tente.

Elle y fait connaissance de Zurglub, un pilier du bar de FH. Zurglub est la grande sœur de Technos qui avait beaucoup aidé Kyriann sur Silan. Dans sa générosité et peut être aidée par la bière, Zurglub lui fait un don de 200 000 dappers. Kyriann n’a jamais vu autant de dappers de sa vie. En remerciement, Kyriann lui raconte son histoire et son rêve de bateaux et de voile. Loin de fuir, Zurglub prend Kyriann sous son aile et lui présente son complice Rezio. Ce joyeux trio fait des trous partout sur l’écorce et particulièrement à l’île enchantée. Kyriann apprend beaucoup en soignant les sources que ses amis forent.

Mais si cette amitié prend beaucoup de place dans la vie de Kyriann, elle reste insatisfaite. *Sella, le partage, je veux participer.* Il faut se faire reconnaître en tant que tryker.
Zurglub, toi qui es gardienne des Trykers, comment devient on citoyen ?
Zurglub l’accompagne vers le magistrat fédéral Jedan Mac’Bregall. Les questions sont faciles pour une trykette qui passe son temps à demander des histoires du passé. Par contre, les fonds de la bourse se touchent, tout l’argent de Zurglub est passé dans l’achat d’un mektoub mais c’est une question d’honneur, Kyriann financera elle même son rite. Les missions ne manquent pas après les dégâts faits par le deuxième essaim. Finalement, le 30 pluvia, 1e CA 2590, Kyriann décroche son titre de citoyenne tryker. Un pas est franchi.

Souvent, elle pense à Eolinius, son ami resté sur Silan. Les nouvelles sont rares mais elle attend. Comme elle aimerait qu’il soit là. Lui seul arrivait à lui expliquer la magie. Zurglub est kamiste et l’aide dans la mesure de ses moyens à mieux s’approcher des kamis mais la peur est souvent là.

Et puis un matin cette affiche sur les murs d’Avendale :

L'âme de la garde des dragons noirs persiste encore dans les lacs...
Les évènements font que nous nous sommes dispersés à travers l'Ecorce...
La vie d'un tryker est toujours mouvementée, mais ses valeurs demeurent intactes.
"Tryka, Meer, Sella"
Jazzy vieillit, mais sa volonté est toujours la même:
Protéger sa famille, ses amis ainsi que ses frères et soeurs trykers de toute menace sur Atys et quel que soit leur nature ou leur religion tant qu'elle ne soit pas maraudeur!

Vous seriez prêt à partager nos valeurs?
La guilde est petite mais leurs membres sont joyeux et à votre entière disposition! Contactez-nous sans hésiter, même pour un service, il sera honoré, parole de tryker.

Jazzy

Kyriann croit rêver.  Les dragons noirs, Bai Nhori Drakani ! Elle les a tellement croisés dans les récits des jours d’avant le deuxième essaim. Le soir même, elle bombarde Zurglub de questions mais la trykette ne peut que lui conseiller d’envoyer un izam à Jazzy.
Meer, Kyriann. Envoie un izam à Jazzy, il ne te mangera pas comme un ragus. Il est très gentil Jazzy.

Aussitôt dit aussitôt fait mais que raconter à Jazzy. Si Kyriann adore les récits héroïques, elle ne se sent pas à la hauteur. Elle ne veut pas d’héroïsme pour elle même, elle veut juste partager et donner. Advienne que pourra ! Sa vie actuelle ne la satisfait plus.

A l’automne 3e CA 2590, elle rencontre une première fois Jazzy. Elle est éblouie par sa gentillesse, sa disponibilité, ses connaissances. Sa vie ne tourne plus qu’autour de ça. Revoir Jazzy, lui poser des questions, l’écouter …
L’hiver est là. Souffle le vent d’Anlor Winn. Jazzy a accepté un rdv au bar d’Avendale. Kyriann soudoie Zurglub pour l’accompagner. Il lui faudra un tonneau de bière. Kyriann a tout prévu, la tenue toute en rouge, le maquillage, tout. Puis au dernier moment patatras, le tonneau qui se coince dans le sac, tout se déchire, la tenue est trempée.
Vite Kyriann, fonce à FH te changer, Jazzy n’est pas encore là, je garde le tonneau et je le fais patienter lui conseille Zurglub.
Deux dérapages plus tard, Kyriann revient sur les talons de Jazzy essayant de retrouver un semblant de dignité malgré son essoufflement. Zurglub, cette traitre, en a profité pour vider le tonneau à moitié en plus de ce qui s’était répandu sur la tenue.
Cette rencontre est déterminante pour Kyriann, malgré son début mouvementé. Le soir même, elle envoie un Izam à Jazzy pour solliciter son admission au sein des Nhori Drakani. Les valeurs de la guilde lui paraissent tellement importantes. Il ne peut pas en être autrement. Mais maintenant, il faut attendre la décision de Jazzy.

Le quatrième cycle atysien de cette année 2590 sera le plus beau de la vie de Kyriann.
Peu de jours après son atyversaire, elle croise Zurglub hilare. Que se passe-t-il ? une surprise répond Zurglub qui ne veut rien dire de plus malgré une tentative de corruption à la bière. Kyriann entraine Zurglub et Rezio qui les a rejoint, pour essayer de faire progresser sa magie de soins. Elle pense tellement à Eolinius ces derniers jours car un Izam a réussi à faire le voyage depuis Silan lui apportant des nouvelles tant attendues. Elle voudrait lui présenter Jazzy, ils s’apprécieront surement.  Ses efforts sont laborieux. Puis soudain tout s’accélère. Un izam est là avec un message de Jazzy, il a croisé un nommé Eolinius, là, à FH. Comment ça à FH ? Zurglub éclate de rire c’était ça la surprise.
Comment tu le connais ?
Tu m’as tellement saoulé avec Eolinius et puis je l’ai entendu se présenter à Be’Darins Aeddan.
Kyriann abandonne ses amis sur le champ pour se précipiter à la rencontre d’Eolinius et de Jazzy. Son ami et son mentor ensembles et elle qui n’est même pas là. Elle est trop heureuse pour en vouloir à Zurglub ! Très vite Jazzy leur propose une promenade dans les lacs. Ce sera une occasion pour Eolinius de faire le « tour du propriétaire ». Là aux vents du songe, Jazzy les emmènent jusqu’à croiser Yberkhan et ses couleurs chatoyantes. Tant de beauté leur coupe le souffle.
Jazzy les ramène sans encombre jusqu’à FH où Kyriann peut enfin profiter de ses connaissances toutes neuves pour aider Eolinius.
Ce récit touche à sa fin Comment pourrait-elle un jour oublier ce jour merveilleux de Médis 4e CA 2590 où Jazzy lui a épinglé son insigne de Nhori Drakani. La joie reste si vive qu’elle en a les larmes aux yeux chaque fois qu’elle pose les yeux sur cette simple plaque de bois mais qui représente tant son idéal.

Alors elle reste simplement là assise dans le hall de la guilde à écouter les fantômes lui raconter les exploits des Nhori Drakani.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyriann

avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 02/12/2016

MessageSujet: Les voiles blanches Chroniques de Kyriann   Dim 22 Jan - 16:36

Chapitre 3 : La vie continue

Whaou je suis fatiguée quelle joie de retrouver son chez soi !
Et un sac qui vole par ci des bottes suivent ping poum puis de morceaux d’armure cling clang
Doing fait le hamac quand un poids conséquent vient s’affaler dedans.
Le silence retombe. Kyriann ferme les yeux et menace de s’endormir.
Kyky !!! Oy Ny-chef !! Kyriann se redresse toute droite manquant de tomber du hamac. Mais non, Jazzy Mac’Plantey, chef bei Nhori Drakani ne s’est pas matérialisé dans la pièce. C’est juste la conscience de Kyriann qui la rappelle à l’ordre.
Kyky, tu ne peux pas laisser cet appartement dans un tel désordre ! Ton magnifique cadeau d’anniversaire de la part des Drakani. Il faut ranger.
Et pendant que la trykette s’active, elle revient en pensée sur les quelques mois qui viennent de s’écouler depuis son admission au sein des Drakani.

D’abord, elle a fait connaissance avec les dragons.
Vannox et Dixie sont les deux officiers supérieurs. Kyriann est toujours très impressionnée quand elle est avec elles et a du mal à ouvrir la bouche. Elles sont si brillantes que Kyriann se sent insignifiante même si elle essaie d’apprendre le maximum de choses avec elles.
Lyenle est souvent absente mais son accueil a été chaleureux.
C’est avec Mohe que Kyriann se retrouve à passer le plus de temps. Mohe est encore plus jeune qu’elle mais, entrainé par sa meany, il fait preuve d’un enthousiasme irrésistible et a plein d’astuces dans son sac. Parfois elle l’envie d’avoir une meany à qui parler mais ces moments passent vite et leurs entrainements sont toujours des moments mémorables.
Quant à la petite Angharad, c’est le lutin de la guilde. Elle met la pagaille, embrouille tout et tout le monde mais est si câline que personne n’ose la gronder.
Nymphéa, la grande Nymphéa, est passée un jour que Jazzy les avaient amenés dans la jungle pour essayer de leur enseigner la méditation à la manière Zoraï. La joie de Jazzy était tellement communicative que Kyriann espère que ce plaisir se renouvellera souvent.
Et puis il y a eu les rencontres avec d’anciens dragons.
Celle avec Jamaridoi lui a laissé une belle bosse pendant quelques jours. Le choc de leurs deux crânes alors qu’ils s’inclinaient l’un vers l’autre avait du s’entendre à des kilomètres à la ronde tellement ils y étaient allés de bon cœur. Heureusement la magie de soins de Jamaridoi est bien meilleure que celle de Kyriann et l’incident s’est facilement réglé.
Kyriann ne sait que penser de la rencontre avec Cybele. Ce Trek jusqu’à Yrkanis en compagnie de Jazzy, Mohe et Cybele ! Chaque fois qu’elle y pense, elle passe du rire aux larmes. Le trek s’est si bien passé grâce à Cybele qui a fait plus qu’épauler Jazzy. Alors pourquoi, pourquoi a-t-il fallu qu’elle défie et batte Jazzy ? Kyriann sait qu’elle ne peut pas tout comprendre, il lui manque tant de connaissances mais elle espère dans son cœur que tout évoluera bien.

Depuis qu’Eolinius a rejoint FH, elle essaie de passer du temps avec lui. Ainsi, un beau matin d’été CA1 2591, Eolinius lui propose de se joindre à une partie de forage dans les lagons de la Loria. Son ami Geskanak y connaît un spot de grande qualité. Kyriann doute un peu de leurs capacités à rejoindre un lieu si dangereux, mais elle se laisse entrainer.
Leur première tentative les renvoie tous les trois aux bons soins des puissances à Avendale ; Geskanak veut en effet aller forer de l’autre coté des lagons par rapport à Avendale. Non sans heurts et avec de nombreuses blessures, la deuxième tentative est la bonne, les voilà sur le spot mais pour s’apercevoir qu’Eolinius n’a qu’une piètre pioche qui ne lui permet pas de récolter quoi que ce soit. Kyriann lui confie la sienne et en profite pour mettre à jour ses carnets de route qui lui servent à noter ses progrès.
C’est là qu’un Izam de Zurglub la retrouve.  Zurglub, désoeuvrée, propose une promenade. Pourquoi ne pas essayer de rejoindre l’île enchantée ? Le forage y est tellement agréable.
Aussitôt dit, aussitôt fait, tout ce petit monde se retrouve à FH.
La promenade jusqu’au vortex se passe sans problème. De l’autre coté,  ce n’est pas du tout la même chose. Les torbaks sont particulièrement nombreux. Ils parviennent à éviter les premiers, mais en vue de l’arche, un torbak surgi à l’improviste disperse le groupe et les trois inexpérimentés tombent rapidement sous les coups. Zurglub, revenue en catimini, soigne Eolinius et Geskanak mais désorientés et ne connaissant pas la région, ils ne parviennent pas à atteindre le lac et sa sécurité. Kyriann fonce à son tour vers le lac. Elle aperçoit ses eaux limpides et se reprend à espérer quand à ce moment là, elle voit, juste entre elle et le lac, Zurglub s’effondrer terrassée par un Torbak. Vite, elle bifurque pour les éviter et revenir prodiguer le peu de soins qu’elle connaît à Zurglub mais au détour d’une racine, elle tombe sur un Horncher qui la transforme en carpette lui prenant d’un seul coup les maigres ressources qu’elle avait. Toute la compagnie est à terre. Bonne période pour les marchands de tapis !
Fin de l’histoire ?
Non car Zurglub, prudente, avait prévenu Rezio qui forait tranquillement à l’île enchantée, de leur voyage. Ce dernier, ne les voyant pas arriver, commence à s’avancer vers le lac puis, de plus en plus inquiet, traverse le lac pour tomber horrifié sur le lieu du jeu de massacre. Kyriann git à même pas un mètre du lac. Elle est la première sur pied et exhorte Rezio à soigner Zurglub.  Raisonnable et se sachant inutile dans ce cas, elle reste dans la sécurité du lac attendant en se rongeant les ongles que Rezio et Zurglub lui ramène Eolinius, oubliant dans son inquiétude Geskanak. Enfin ils reviennent entourant un Eolinius chancelant. Ils n’ont pas retrouvé Geskanak. Puisse Jena l’avoir renvoyé vers les siens !
- Nous ne pouvons plus nous attarder, sermonne Rezio. Il faut rejoindre l’abri du TP Kami !
Heureusement, le reste du chemin se fait sans encombre et ce n’est plus un joyeux trio mais un quatuor endiablé qui fore le sol de l’île enchantée.

Un sujet préoccupe beaucoup Kyriann : Ses capacités en magie de soins.
Elle se rend bien compte qu’il faut qu’elle fasse des progrès mais chaque fois qu’elle se retrouve à étudier tout s’embrouille et elle n’avance pas. Elle se remémore cet épisode d’entrainement contre les psykoplas.
Zurglub et Rezio l’ont emmenée ce jour là vers la jungle  pour décimer des psykoplas. Leur niveau convient mieux à Zurglub et Rezio mais, lassée d’écraser des stingas, Kyriann s’est laissée convaincre. Kyriann se concentre de toutes ses forces et s’aperçoit qu’elle fait des progrès.  Rezio doit s’absenter un moment et Kyriann et Zurglub continuent sur leur lancée.  Zurglub doit fournir le plus gros du travail et ne voit pas arriver dans son dos Jinbaï. Kyriann lance un avertissement mais trop tard pour prévenir la trykette. Néanmoins, Kyriann parvient à se cacher et à attendre le départ de Jinbaï pour se précipiter sur Zurglub. Vite, elle se débarrasse de son armure pour donner les premiers soins à Zurglub mais se retrouve très vite à court de sève. Elle en pleure de rage mais ne peut que regarder Zurglub souffrir en attendant de récupérer assez de sève. Finalement, est ce les larmes, est ce la chance, Zurglub ouvre les yeux. Jena et tous les kamis d’atys soient bénis !
- Argh que c’est-il passé ?
- Jinbaï, dit laconiquement kyriann qui essaie de retrouver une contenance (les yeux rouges et le nez qui coule ce n’est pas très joli)
- Kyky, tu y es arrivé c’est super ! mais ça n’a pas l’air de te réjouir.
- Zurglub, comment peut-on faire quand on a peu de sève ? Il doit bien exister un moyen ? Tout le monde ne peut pas avoir des capacités en sève illimitées ?
- Je vais avoir encore des ennuis avec Jazzy, grommelle Zurglub.
- Va voir l’entraineur de magie, Kyky, et demande lui de t’apprendre le don de vie. Tu utiliseras ta propre vie plutôt que la sève, mais fais attention de ne pas aller trop loin. Jazzy n’appréciera pas s’il arrive quelque chose à un de ses drakani.
Kyriann saute au cou de Zurglub. Merci Zurg tu es la meilleure amie au monde.
Depuis, kyriann a du avoir encore recours au don de vie mais jusque là elle a su se montrer raisonnable et Zurglub n’a pas eu à subir la colère de Jazzy.

Et puis il y a eu son anniversaire.
En jour en passant mais avec une idée bien arrêtée sur la question, Kyriann fait remarquer à Jazzy que c’est bientôt le jour de son anniversaire, le vrai et qu’elle va avoir 23 ans et que c’est le premier qu’elle fêtera en tant que dragon mais que ses parents ne sont pas là pour le lui souhaiter…
Cela fait bien rire Jazzy qui avait bien évidemment déjà tout prévu et il décide de ne rien dire de ses préparatifs.
Le 16 Folialy CA2 2591 arrive très vite et Kyriann va aller de surprise en surprise.
D’abord en plus de ses amis, dragons ou non, Jazzy a invité des anciens dragons et Kyriann va pouvoir faire la connaissance de membres de la tribu Talodi : Chenli, Bastien, Kurutani, Valgar, Litrik puis Jyrvie, la meany de Mohe et pour terminer Krill, la boute en train des rangers.
Ensuite il y a le feu d’artifice sous l’arche de l’île enchantée mais les pétards sont  mouillés et il  faut recommencer comme quoi on ne peut jamais tout prévoir.  Jazzy est tout triste et il faut le consoler. Kyriann se retrouve tellement surchargée de cadeaux qu’elle ne peut plus avancer. Jazzy et Dixie sont obligés de l’aider à tout transporter … dans son bel appartement cadeau commun des drakani et qui enchante tant Kyriann.

La vie poursuit son cours dans la douceur des lacs. Avec ses doutes et ses moments de joie, avec ses haut et ses bas, mais il suffit de s’asseoir et de regarder la lumière dorée de la fin de journée se répandre sur les îles pour oublier les tracas et rêver devant les premières étoiles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les voiles blanches Chroniques de Kyriann   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les voiles blanches Chroniques de Kyriann
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» FLIC Chroniques de la police ordinaire, Bénédicte Des forges
» Les Chroniques du Père Bugli !
» Les Chroniques d'Yggdrasil.
» Les Chroniques d'Arcadia : Livre I (1er Projet)
» Les Chroniques de Katura : désormais aussi bientôt en BD!

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Bai Nhori Drakani :: Porte du Grand Hall - Roleplay :: Gravé sur l'Ecorce-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: